Coupe du Trône de Football : La RSB et le FUS prennent une option pour la finale    Championnat du monde de bridge : le Maroc en finale pour la première fois de son histoire    célébration de la Marche Verte en Floride    Les 4 saisons    Supervision des élections : Les partis de l'opposition s'accrochent à leur revendication d'une commission nationale indépendante        La grève générale a été suivie à 83,7 %, selon les syndicats    Maroc-UE : Destinés à vivre «ensemble»    Al Qods-est: la poursuite de la colonisation israélienne préoccupe l'ONU    La Suède reconnaît officiellement l'Etat Palestinien    Le magazine "Minute" condamné pour sa Une associant Taubira à un singe    Belgique : SAR la Princesse Lalla Meryem représente SM le Roi aux commémorations du 100ème anniversaire du début de la 1ère Guerre mondiale    Des baraques de commerces ravagées par le feu El Jadida    Enquête du HCP : Le temps professionnel occupe 3h20mn de la journée des Marocains, soit 26 mn de plus que les Français    L'économie numérique entre bilans et perspectives    SIB 2014 / Une vitrine pour les professionnels de construction    Entretien : «Dans l'étau des déficits jumeaux»    5ème édition de Artqaida au cinéma Renaissance de Rabat    Semaines du film européen au Maroc : Comédie, émotions et romance au programme    Beyoncé : Une autobiographie non autorisée va faire grand bruit    Le GPD approfondit la réflexion sur le PLF 2015    Suisse : Bientôt des sanctions contre les piétons accros au portable?    Les Néerlandais d'origine marocaine boudent les Marocaines    11e festival Cinéma et migrations    CFC, meilleur centre financier de la région MENA    Report de la CAN 2015 : Le Maroc explique ses raisons à la CAF    Le mot pour rire: Marche ou grève    Maroc : 16 morts et 1 339 blessés dans 1 042 accidents en une semaine !    Alliance de cœur    Divers    Le Maroc et les USA renforcent leur coopération environnementale    News    Rabat exige une enquête sur l'incident frontalier avec l'Algérie    Mohamed Hassad : Les fauteurs de troubles seront interdits d'accès aux stades et leurs associations dissoutes    L'EN d'haltérophilie en concentration pour les prochaines échéances internationales    Escale tangéroise pour la goélette d'exploration Tara    Extension de l'AMO aux soins dentaires pour les plus de 12 ans    Divers Economie    Divers sportifs    Caravane de la Marche Verte    L'orthorexie : quand manger sainement devient une obsession    La chirurgie esthétique s'invite à Marrakech    Une pièce musicale ancestrale ressuscitée par un groupe de jeunes musiciens Souiris    Le film marocain "Sled" remporte le Grand prix du Festival international du court métrage de Nouakchott    Le pharaon Toutankhamon ne serait pas mort comme on le pensait        Montréal : 15ème édition du Festival du Monde Arabe : Le dialogue des cultures    Société civile, médias et services de sécurité    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

La question : A qui profite le lynchage de Mansouri ?
Publié dans Le temps le 09 - 02 - 2010

La plainte déposée au pénal contre Mustapha Mansouri, actuel président du RNI, par le groupe des réformistes menés par Salaheddine Mezouar, a suscité un grand émoi parmi des membres du parti. «Je ne suis pas d'accord avec la gestion de Mansouri, mais en arriver à la justice, c'est trop. Ce n'est ni dans les habitudes des Marocains ni dans celles du parti », confie un membre influent. Et d'ajouter : « Si on voulait aller en justice, on l'aurait déjà fait du temps d'Ahmed Osman. Le parti dispose de plusieurs organes comme le comité des sages pour résoudre nos conflits en interne». Les observateurs du feuilleton du RNI notent que l'action en justice elle-même est «vide de sens» puisqu'elle n'a finalement pour objet qu'un «audit financier». Démarche possible en dehors de l'utilisation d'une procédure judiciaire. Derrière le dépôt de la plainte, l'objectif stratégique est en fait de déstabiliser Mustapha Mansouri. «C'est du lynchage médiatique, ce n'est plus de la politique», commente un observateur qui poursuit : « Il s'agit tout de même du Président du Parlement !». Joint au téléphone par le Temps, Mustapha Mansouri s'est refusé de tout commentaire : «Je m'abstiens de toute déclaration en attendant le Conseil national du parti», nous a-t-il déclaré.
Deux clans,
deux objectifs
Le bras de fer entre Mansouri et les partisans de Mezouar alimente quotidiennement les colonnes de la presse avec déclarations fracassantes, coups bas et mots incendiaires. Les observateurs politiques tablent sur l'imminence d'une scission et la perspective que les réformateurs rejoignent au final le PAM de Fouad Ali El Himma. Le parti est déjà le grand perdant du dernier remaniement ministériel avec la perte de deux portefeuilles. Au cœur de la bataille qui oppose les partisans de Mansouri et ceux de Mezouar se trouve actuellement les voix des indécis dont le cœur balance entre les deux camps. Les ministres estampillés actuellement RNI ont rejoint le mouvement réformateur, reste à rallier la majorité des membres. Le prochain Conseil national est décisif puisqu'il devra statuer sur la tenue ou non d'un Congrès national extraordinaire et «trancher le cas de Mansouri» en lui trouvant un successeur en la personne de Mezouar. Selon les partisans de ce dernier, celui-ci aurait déjà le soutien des 2/3 du Conseil national. En attendant, Mansouri fourbit ses armes puisqu'il a convoqué une session du comité central qui devait se tenir le 16 janvier avec comme ordre du jour l'évaluation du discours du 6 novembre du roi Mohammed VI et l'examen des affaires internes du parti. Une session-test qui permettra aux deux clans de mesurer leur poids en prévision du prochain Conseil national.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.