USA/Russie: Les tensions de plus en plus vives!    La crise de la Chambre des députés dénouée    Partielles à Moulay Yacoub    Abdelhak Benchikha : "La qualification se jouera à El Jadida"    «La langue, un savoir-faire»    Faire de la formation professionnalisante un choix de vocation    De Bonnes Sources    Crédit du Maroc lance sa banque en ligne    Ligue des champions : Real Madrid-Bayern Munich le classique des classiques    Ouverture des 7ème assises nationales de l'agriculture    Casablanca : Pour fêter leur joie, deux jumeaux sèment la terreur    Edito: Indépendance énergétique        Convention de partenariat entre l'ONDH, les Nations Unies et la Banque Mondiale : Revoir la méthode de ciblage dans deux Systèmes très importants :Tayssir et RAMED    Coupe du Monde FEI Lyon 2014 (finale/saut d'obstacles) : Victoire de Deusser, bonne prestation de Abdelkebir Ouaddar 12ème mondial    Soudan du Sud: les rebelles nient avoir massacré des civils et accusent l'armée    Corées: le Nord pourrait préparer un 4ème essai nucléaire    CAN Orange Maroc 2015 / Conférence de presse : Almamy Kabele Camara :« Vendre l'image de l'Afrique... »    Compensation : Baisse de 60%    Marchés publics : Dispositif d'avances pour alléger les charges de trésorerie des entreprises    A Dieu ...    Une mode ou une mutation sociale (1)    Réflexion sur les nouveaux enjeux de la question amazighe en Afrique du nord et au Sahel à Lyon    Imposant meeting de N.Benabdallah à Sidi Ifni    International : Tony Blair urges British intervention world against Islamic extremists around the world    Suicide à Sidi Bettach : le parquet général ordonne l'ouverture d'une enquête    Coupe du monde 2014 : report de l'inauguration de Cuiaba au 7 ou 14 mai    Ligue des champions : saison terminée pour Cech, Terry forfait jusqu'à une éventuelle finale    Exportations de fruits et légumes : Reprise du dialogue aujourd'hui entre le Maroc et la Commission européenne            Les mariages de stars à venir    Session extraordinaire de la Commission administrative nationale    Milliardaires peu scrupuleux !    Abdelhak Benchikha : "La qualification se jouera à El Jadida"    Casablanca : Près de 300 personnes arrêtées dans 11 cafés de chicha    Le Jeudi Média de l'INDH s'invite à Al Hoceima    Face à un prédateur, la mouche drosophile manœuvre comme un avion de combat    De jeunes Marocains explorent l'agriculture et la biodiversité    Grandeur d'âme par ( Jamal Berraoui )    Deuxième forfait inopiné du MCO    Insolite    Ce Driss, quel lascar...        Clôture de la 8ème édition d'Awaln'art    Attijariwafa bank engagée envers l'art au Maroc    Nouvelle édition du Festival méditerranéen du livre    Bouillons de culture    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

La question : A qui profite le lynchage de Mansouri ?
Publié dans Le temps le 09 - 02 - 2010

La plainte déposée au pénal contre Mustapha Mansouri, actuel président du RNI, par le groupe des réformistes menés par Salaheddine Mezouar, a suscité un grand émoi parmi des membres du parti. «Je ne suis pas d'accord avec la gestion de Mansouri, mais en arriver à la justice, c'est trop. Ce n'est ni dans les habitudes des Marocains ni dans celles du parti », confie un membre influent. Et d'ajouter : « Si on voulait aller en justice, on l'aurait déjà fait du temps d'Ahmed Osman. Le parti dispose de plusieurs organes comme le comité des sages pour résoudre nos conflits en interne». Les observateurs du feuilleton du RNI notent que l'action en justice elle-même est «vide de sens» puisqu'elle n'a finalement pour objet qu'un «audit financier». Démarche possible en dehors de l'utilisation d'une procédure judiciaire. Derrière le dépôt de la plainte, l'objectif stratégique est en fait de déstabiliser Mustapha Mansouri. «C'est du lynchage médiatique, ce n'est plus de la politique», commente un observateur qui poursuit : « Il s'agit tout de même du Président du Parlement !». Joint au téléphone par le Temps, Mustapha Mansouri s'est refusé de tout commentaire : «Je m'abstiens de toute déclaration en attendant le Conseil national du parti», nous a-t-il déclaré.
Deux clans,
deux objectifs
Le bras de fer entre Mansouri et les partisans de Mezouar alimente quotidiennement les colonnes de la presse avec déclarations fracassantes, coups bas et mots incendiaires. Les observateurs politiques tablent sur l'imminence d'une scission et la perspective que les réformateurs rejoignent au final le PAM de Fouad Ali El Himma. Le parti est déjà le grand perdant du dernier remaniement ministériel avec la perte de deux portefeuilles. Au cœur de la bataille qui oppose les partisans de Mansouri et ceux de Mezouar se trouve actuellement les voix des indécis dont le cœur balance entre les deux camps. Les ministres estampillés actuellement RNI ont rejoint le mouvement réformateur, reste à rallier la majorité des membres. Le prochain Conseil national est décisif puisqu'il devra statuer sur la tenue ou non d'un Congrès national extraordinaire et «trancher le cas de Mansouri» en lui trouvant un successeur en la personne de Mezouar. Selon les partisans de ce dernier, celui-ci aurait déjà le soutien des 2/3 du Conseil national. En attendant, Mansouri fourbit ses armes puisqu'il a convoqué une session du comité central qui devait se tenir le 16 janvier avec comme ordre du jour l'évaluation du discours du 6 novembre du roi Mohammed VI et l'examen des affaires internes du parti. Une session-test qui permettra aux deux clans de mesurer leur poids en prévision du prochain Conseil national.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.