Guergarat : La communauté internationale salue la sagesse marocaine    Hamid Chabat, presque 3 heures avec les enquêteurs    Le 5ème forum international Afrique développement les 16 et 17 mars à Casablanca    5ème participation marocaine au Salon Mobile World Congress à Barcelone    Arrestation de cinq des sept mineurs évadés du Centre de réforme et de rééducation de Salé    Concours International de musique de l'OPM : Le violon à l'honneur    Algérie: l'EI revendique l'attaque contre un commissariat    Tourisme : La destination Agadir repart à la hausse    Ecstasy : Saisie de plus de 230 mille comprimés en 2017    Algérie : Daech revendique l'attentat suicide devant un commissariat à Constantine    L'artiste peintre Zahra Hansali expose ses œuvres à Marrakech    Réouverture de l'institut néerlandais à Rabat: 2,5 millions d'euros pour se glisser dans une nouvelle peau    Le peuple marocain célèbre le 10ème anniversaire de SAR la Princesse Lalla Khadija    Démission de trois cadres de Samsung après leur inculpation pour corruption    De profonds changements dans le pipe    M2M : 1er opérateur du secteur technologique ayant opté pour le statut CFC    CSEFRS : Le torchon brûle entre Azziman et certains membres    La vente aux enchères d'un squelette de plésiosaure marin crée la polémique    YouTube réduit la durée des publicités obligatoires    Nouvelles procédures et modalités: La HACA s'adapte à l'entrée en vigueur de deux lois    Une caravane, Une région...    CHU de Casablanca : La radiologie en panne depuis décembre    Sept détenus mineurs s'échappent de la prison local Salé 1    Le Raja sans relâche aux trousses du WAC    L'ASS s'adjuge le tournoi de Dubaï de basketball    L'OCK accroché par le CRA    Insolite    La Zambie réitère son retrait de reconnaissance de la pseudo-RASD    Guergarate Instructions Royales Décision Seigneuriale    Assassinat de Hamoudi Ould Marrakchi    Hausse des superficies réservées à l'amandier dans l'Oriental    Le Maroc demande officiellement à adhérer à la CEDEAO    L'Alliance des maladies rares voit le jour    Célébration le 1er mars de la Journée mondiale de la Protection civile    Les relations diplomatiques de l'Algérie avec les pays qui soutiennent le terrorisme    Cazeneuve et Fillon s'accusent mutuellement d'irresponsabilité    L'Oscar du meilleur film revient à "Moonlight" après avoir été attribué par erreur à "La La Land"    Casey Affleck sort enfin de l'ombre de son frère avec "Manchester by the sea"    Mahershala Ali premier acteur musulman sacré aux Oscars    Championnat d'Espagne: le Barça bat l'Atletico (2-1)    Mohamed Hassan Al Joundi, un monument disparaît !    Le tournage du film chinois «Desert Storm» est au centre de Rabat    Cinéma : « Moonlight » sacré meilleur film    Le Souverain effectue une visite de travail et d'amitié en Côte d'Ivoire    Claudio Ranieri, la fin d'un roman    Botola Pro Maroc Telecom D2: 20ème journée : Difficile de pronostiquer !    Echos Gharbaouis    Botola Maroc Telecom D1 : 19ème journée: Ammouta Vs Taoussi mais aussi Lekjaâ / Naciri : Rouges et Oranges à...Rabat    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La question : A qui profite le lynchage de Mansouri ?
Publié dans Le temps le 09 - 02 - 2010

La plainte déposée au pénal contre Mustapha Mansouri, actuel président du RNI, par le groupe des réformistes menés par Salaheddine Mezouar, a suscité un grand émoi parmi des membres du parti. «Je ne suis pas d'accord avec la gestion de Mansouri, mais en arriver à la justice, c'est trop. Ce n'est ni dans les habitudes des Marocains ni dans celles du parti », confie un membre influent. Et d'ajouter : « Si on voulait aller en justice, on l'aurait déjà fait du temps d'Ahmed Osman. Le parti dispose de plusieurs organes comme le comité des sages pour résoudre nos conflits en interne». Les observateurs du feuilleton du RNI notent que l'action en justice elle-même est «vide de sens» puisqu'elle n'a finalement pour objet qu'un «audit financier». Démarche possible en dehors de l'utilisation d'une procédure judiciaire. Derrière le dépôt de la plainte, l'objectif stratégique est en fait de déstabiliser Mustapha Mansouri. «C'est du lynchage médiatique, ce n'est plus de la politique», commente un observateur qui poursuit : « Il s'agit tout de même du Président du Parlement !». Joint au téléphone par le Temps, Mustapha Mansouri s'est refusé de tout commentaire : «Je m'abstiens de toute déclaration en attendant le Conseil national du parti», nous a-t-il déclaré.
Deux clans,
deux objectifs
Le bras de fer entre Mansouri et les partisans de Mezouar alimente quotidiennement les colonnes de la presse avec déclarations fracassantes, coups bas et mots incendiaires. Les observateurs politiques tablent sur l'imminence d'une scission et la perspective que les réformateurs rejoignent au final le PAM de Fouad Ali El Himma. Le parti est déjà le grand perdant du dernier remaniement ministériel avec la perte de deux portefeuilles. Au cœur de la bataille qui oppose les partisans de Mansouri et ceux de Mezouar se trouve actuellement les voix des indécis dont le cœur balance entre les deux camps. Les ministres estampillés actuellement RNI ont rejoint le mouvement réformateur, reste à rallier la majorité des membres. Le prochain Conseil national est décisif puisqu'il devra statuer sur la tenue ou non d'un Congrès national extraordinaire et «trancher le cas de Mansouri» en lui trouvant un successeur en la personne de Mezouar. Selon les partisans de ce dernier, celui-ci aurait déjà le soutien des 2/3 du Conseil national. En attendant, Mansouri fourbit ses armes puisqu'il a convoqué une session du comité central qui devait se tenir le 16 janvier avec comme ordre du jour l'évaluation du discours du 6 novembre du roi Mohammed VI et l'examen des affaires internes du parti. Une session-test qui permettra aux deux clans de mesurer leur poids en prévision du prochain Conseil national.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.