Insultes d'Ahmed Mansour à l'encontre des journalistes marocains : La FMEJ dénonce une humiliation    «Vacances pour tous» : Laenser lance la session d'été    Tourisme : Les détails du programme «Bladi F'Bali» dédié aux MRE    Fouzi Lekjaa: La FRMF procédera au parachèvement de ses instances sur la base d'une approche participative    Maître Gims dévoile son clip tourné au Maroc    Ministre de l'Intérieur espagnol :il existe un "risque élevé" d'attentat terroriste    Le Chili décroche la Copa America pour la première fois de son histoire    La RAM transporteur officiel du Festival Ecrans Noirs    Timitar 2015 : Hindi Zahra chantera auprès des Rayssate    Sébastien Loeb: «Je ne dirais pas que ce fut un bon week-end pour moi au Castellet»    VACANCES D'ETE TOUT COMPRIS A MAZAGAN !    Indépendance d'Algérie : SM le Roi Mohammed VI félicite M. Abdelaziz Bouteflika    Renault : Celle qui remplacera la Laguna s'appellera Talisman    Nouvelle Audi A4 : Les commandes bientôt lancées en Europe    «Marhaba 2015» : 37.590 MRE ont transité par Bab Sebta    Un nouveau service des urgences    Le vendeur de poisson ambulant    ASS/Al Ahram / Quiproquo autour du transfert de Laâchir / La fuite en avant...    Tennis : Reconstitution du Bureau fédéral / Moins... trois !    Egypte : Daesh est-il en train d'ouvrir un front au Sinaï    Une chasse aux sorcières à n'en plus finir!    Les Grecs votent sur leur avenir politique et financier    Canicule et jeûne    Le Maroc, cadre approprié en matière d'égalité des sexes    Etats-Unis / Cuba / Rétablissement des relations diplomatiques entre Washington et La Havane    Boudrika reconduit même s'il n'est pas crédible...    Wimbledon : La saison noire continue pour Nadal    Ciné-Script: Acteur: les risques du métier    Ciné - scope : Actuellement en salles : "Un voisin trop parfait" de Rob Cohen    Ciné - star/ Festival de Marrakech 2015 : Francis Ford Coppola Président du jury    Mise en œuvre de la Constitution et des engagements pris par le gouvernement    Zorba le Grec    Wanted T'es où Bassima?    Foire commerciale de Ramadan: 200.000 visiteurs attendus avant la fin du mois sacré    Il tue son oncle par erreur    Coopération dans la lutte contre le terrorisme / Le gouvernement belge approuve une convention avec le Maroc    Hamid Chabat invité de l'émission « Daïf Al Oula »/ Appel à des débats nationaux sur les grandes questions qui préoccupent les Marocains    Hôpital Ibn Sina de Rabat/ Inauguration des services des urgences et de la radiologie des urgences    Paris SG : Pogba, Di Maria pour entrer dans la cour des grands    La justice espagnole refuse que Belhaj purge le reliquat de sa peine au Maroc    Soubresaut, mais important !    Offensive de grande ampleur des insurgés sur Alep    News    Ahmed Soultan dans «l' African Top 10» au Nigeria, au Ghana et en Namibie    Le marché chinois dope les recettes des productions hollywoodiennes    Africains du Maroc : Co-développement Maroc-Cameroun, un exemple de coopération sud-sud    Peut-on contester un refus de visa ?    Libertés individuelles et droit à la différence malmenés    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

La question : A qui profite le lynchage de Mansouri ?
Publié dans Le temps le 09 - 02 - 2010

La plainte déposée au pénal contre Mustapha Mansouri, actuel président du RNI, par le groupe des réformistes menés par Salaheddine Mezouar, a suscité un grand émoi parmi des membres du parti. «Je ne suis pas d'accord avec la gestion de Mansouri, mais en arriver à la justice, c'est trop. Ce n'est ni dans les habitudes des Marocains ni dans celles du parti », confie un membre influent. Et d'ajouter : « Si on voulait aller en justice, on l'aurait déjà fait du temps d'Ahmed Osman. Le parti dispose de plusieurs organes comme le comité des sages pour résoudre nos conflits en interne». Les observateurs du feuilleton du RNI notent que l'action en justice elle-même est «vide de sens» puisqu'elle n'a finalement pour objet qu'un «audit financier». Démarche possible en dehors de l'utilisation d'une procédure judiciaire. Derrière le dépôt de la plainte, l'objectif stratégique est en fait de déstabiliser Mustapha Mansouri. «C'est du lynchage médiatique, ce n'est plus de la politique», commente un observateur qui poursuit : « Il s'agit tout de même du Président du Parlement !». Joint au téléphone par le Temps, Mustapha Mansouri s'est refusé de tout commentaire : «Je m'abstiens de toute déclaration en attendant le Conseil national du parti», nous a-t-il déclaré.
Deux clans,
deux objectifs
Le bras de fer entre Mansouri et les partisans de Mezouar alimente quotidiennement les colonnes de la presse avec déclarations fracassantes, coups bas et mots incendiaires. Les observateurs politiques tablent sur l'imminence d'une scission et la perspective que les réformateurs rejoignent au final le PAM de Fouad Ali El Himma. Le parti est déjà le grand perdant du dernier remaniement ministériel avec la perte de deux portefeuilles. Au cœur de la bataille qui oppose les partisans de Mansouri et ceux de Mezouar se trouve actuellement les voix des indécis dont le cœur balance entre les deux camps. Les ministres estampillés actuellement RNI ont rejoint le mouvement réformateur, reste à rallier la majorité des membres. Le prochain Conseil national est décisif puisqu'il devra statuer sur la tenue ou non d'un Congrès national extraordinaire et «trancher le cas de Mansouri» en lui trouvant un successeur en la personne de Mezouar. Selon les partisans de ce dernier, celui-ci aurait déjà le soutien des 2/3 du Conseil national. En attendant, Mansouri fourbit ses armes puisqu'il a convoqué une session du comité central qui devait se tenir le 16 janvier avec comme ordre du jour l'évaluation du discours du 6 novembre du roi Mohammed VI et l'examen des affaires internes du parti. Une session-test qui permettra aux deux clans de mesurer leur poids en prévision du prochain Conseil national.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.