Objectifs du millénaire: Le HCP trace les contours de l'agenda post-2015    Al Barid Bank s'aligne sur les offres du marché    Brèves    Winxo s'investit dans les lubrifiants    Le Slameur marocain Abdellah Hassani remporte le premier café SLAM Francophone d'El JAdida    HRW: La situation évolue lentement au Maroc    Aide humanitaire aux camps de Tindouf: Silence on détourne!    La justice gèle les activités du Club des magistrats du Maroc    Renard : "La compétition démarre maintenant"    Petit résultat mais beaucoup d'enseignements    Stage de l'EN des locaux    Les précisions de l'Intérieur à propos de l'Algérien arrêté à Oujda    Plaidoyer pour développer les compétences des jeunes marginalisés    Un élève de 8 ans entendu pour apologie du terrorisme à Nice    Rabat à l'heure de la 4ème édition de la course Terry Fox    Benedict Cumberbatch s'excuse après avoir parlé d'acteurs"de couleur"    News    Les tableaux des radiations des listes électorales accessibles au public    La finance islamique passée au crible    Divers Economie    Place à la 3ème édition du Salon international Halieutis d'Agadir    Les efforts du Maroc en matière de lutte contre le terrorisme salués au Parlement britannique    Achraf Beznani présent en force dans les magazines internationaux    Bouillons de culture    Sahraoui Faquihi tire Ahmed Boukmakh de l'oubli    Bilan des Objectifs du millénaire pour le développement 2015: Ce qui a été fait et ce qui reste à faire selon Lahlimi    Immobilier : Enfin, un référentiel fiscal pour Casablanca !    Le Ghana dans le top 8 avec les tripes...    Saïd Njima ou l'artiste engagé...    Charafat Afailal reçue par Mahmoud Abbas    La terre a tremblé dans la région d'Agadir    Casablanca : 25 corrupteurs arrêtés en deux semaines    Dominic Ongwen devant la CPI: Une histoire troublante    Maroc-France : Rencontre des ministres de la Justice des deux pays    Football Amateurs/16ème Journée : L'US Taounate leader tout terrain    Plaidoyer pour développer les compétences des jeunes marginalisés    PROVINCE AL HAOUZ : Une caravane de l'Ordre Régional des Médecins investit les zones enclavées    Football Féminin/16ème Journée : La logique respectée    Aujourd'hui à Rabat : La FRMA tient son assemblée générale ordinaire    Libye : Réunion de l'UA pour mettre un terme au chaos    Syrie: Raids israéliens, après des tirs de roquettes sur le plateau du Golan    Art culinaire-Joan Hervas, Directeur « Les Epices de Rabat »: Une symbiose entre la saveur africaine et marocaine    Le HCP doublé par l'ONU : PRB arrête la population marocaine à 33,3 millions    Cet inquiétant vent chaud qui commence à souffler de l'Est : L'Algérie, un prochain « Failed State »    Réunion hebdomadaire ordinaire du Comité exécutif du Parti de l'Istiqlal: Les préparatifs et les modalités d'organisation des prochaines élections communales au centre des préoccupations de la Direction du parti    Tribune Libre : La caricature est-elle arabe    Théâtre    Foot: nouveau record à 4,1 MM de dollars pour les transferts en 2014    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

La question : A qui profite le lynchage de Mansouri ?
Publié dans Le temps le 09 - 02 - 2010

La plainte déposée au pénal contre Mustapha Mansouri, actuel président du RNI, par le groupe des réformistes menés par Salaheddine Mezouar, a suscité un grand émoi parmi des membres du parti. «Je ne suis pas d'accord avec la gestion de Mansouri, mais en arriver à la justice, c'est trop. Ce n'est ni dans les habitudes des Marocains ni dans celles du parti », confie un membre influent. Et d'ajouter : « Si on voulait aller en justice, on l'aurait déjà fait du temps d'Ahmed Osman. Le parti dispose de plusieurs organes comme le comité des sages pour résoudre nos conflits en interne». Les observateurs du feuilleton du RNI notent que l'action en justice elle-même est «vide de sens» puisqu'elle n'a finalement pour objet qu'un «audit financier». Démarche possible en dehors de l'utilisation d'une procédure judiciaire. Derrière le dépôt de la plainte, l'objectif stratégique est en fait de déstabiliser Mustapha Mansouri. «C'est du lynchage médiatique, ce n'est plus de la politique», commente un observateur qui poursuit : « Il s'agit tout de même du Président du Parlement !». Joint au téléphone par le Temps, Mustapha Mansouri s'est refusé de tout commentaire : «Je m'abstiens de toute déclaration en attendant le Conseil national du parti», nous a-t-il déclaré.
Deux clans,
deux objectifs
Le bras de fer entre Mansouri et les partisans de Mezouar alimente quotidiennement les colonnes de la presse avec déclarations fracassantes, coups bas et mots incendiaires. Les observateurs politiques tablent sur l'imminence d'une scission et la perspective que les réformateurs rejoignent au final le PAM de Fouad Ali El Himma. Le parti est déjà le grand perdant du dernier remaniement ministériel avec la perte de deux portefeuilles. Au cœur de la bataille qui oppose les partisans de Mansouri et ceux de Mezouar se trouve actuellement les voix des indécis dont le cœur balance entre les deux camps. Les ministres estampillés actuellement RNI ont rejoint le mouvement réformateur, reste à rallier la majorité des membres. Le prochain Conseil national est décisif puisqu'il devra statuer sur la tenue ou non d'un Congrès national extraordinaire et «trancher le cas de Mansouri» en lui trouvant un successeur en la personne de Mezouar. Selon les partisans de ce dernier, celui-ci aurait déjà le soutien des 2/3 du Conseil national. En attendant, Mansouri fourbit ses armes puisqu'il a convoqué une session du comité central qui devait se tenir le 16 janvier avec comme ordre du jour l'évaluation du discours du 6 novembre du roi Mohammed VI et l'examen des affaires internes du parti. Une session-test qui permettra aux deux clans de mesurer leur poids en prévision du prochain Conseil national.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.