Maroc-UE/Accord agricole    Les Suisses consultés sur un «smig» à 34.000 DH!    La cigarette électronique dans le collimateur    Assises de l'agriculture : Signature de neuf conventions et contrats-programmes . Les détails    Filière sucrière: La hausse du fioul pénalise la production    Marchés de gros: Comment se dessine départele schéma de la réforme    Contrôle des Stupéfiants: Le Maroc élu membre de l'OICS    USFP: Lachgar pour remplacer Zaidi à la tête du groupe parlementaire    Tamesna, le ministère de l'Habitat veut débloquer la situation    Seedorf : «Taarabt a beaucoup appris!»    El Jadida: 9ème édition du festival de la poésie et du Zajal d'Azemmour        Une première dans les annales de la Sûreté Provincial d'El Jadida: création d'une cellule de presse    Accident de la mine de Tighza : Le rapport d'une commission d'enquête transmis au parquet    « Yallah Jibouha Ya Loulad ! »    Ukraine: les séparatistes déterminés face à Kiev    Nécessité d'œuvrer à récupérer les territoires spoliés par les gouvernants algériens    Tétouan & Mdiq/Fnideq: Les Administrateurs dans l'expectative    La 20ème journée de la botola pro1, FAR/RCA: 1-3    Visite d'une délégation Danoise à certains établissements sociaux de la province d'El Jadida    CRT et opérateurs accordent leurs violons et passent à la vitesse supérieure        Coronavirus : 272 personnes contaminées en Arabie saoudite, l'OMS s'inquiète    Un raid israélien sur Gaza fait sept blessés    Objectif du Millénaire : Le Maroc primé en juin par la FAO    Un magnifique programme de divertissements    Mémoire défaillante (2)    Les femmes soulaliyates exigent une loi garantissant leurs droits                Un 1er Mai unitaire pour la FDT, la CDT et l'UMT    Sortie de crise ?    La Fête de la musique et du sport au COC    Essaouira, un bastion irréductible de la diversité de toutes les musiques    Le parcours et l'œuvre d'Edmond Amran El Maleh au cœur d'une rencontre culturelle    Un officier de police tué dans un nouvel attentat au Caire    Coupe du Trône de basket    Les équipes africaines seront-elles à la hauteur au Mondial 2014?    Coupe de la CAF : le DHJ reçoit Al Ahly ce samedi Spécial    Laissez l'histoire aux historiens par ( Jamal Berraoui )    Des images sublimes desservies par une mauvaise voix off    Série de crimes à Settat    16 Sahraouis refusent de retourner à Tindouf    Match en retard : Le WAC et le MAS dos à dos    Adnan Januzaj à la disposition des Diables Rouges    Etudes supérieures    Clôture de la 8ème édition d'Awaln'art    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

Insolite
Publié dans Libération le 17 - 03 - 2012


Prêtres hooligans
La Clericus Cup, une compétition de foot organisée au Vatican depuis 2007 entre des équipes formées de prêtres et de séminaristes des diverses universités pontificales de Rome, ne sera plus soutenue financièrement par le Vatican. La faute à des violences survenues pendant les matches sur le terrain et dans les tribunes.
Kevin Lixey, responsable de la section Eglise et sport du Conseil pontifical pour les laïcs, a adressé une missive, relayée par La Croix, qui reproche aux organisateurs du tournoi d'avoir négligé de sensibiliser les séminaristes sur des thèmes concernant l'éducation des jeunes aux valeurs sportives du respect de l'autre et de la solidarité. L'incident qui aurait énervé le Vatican serait l'attitude d'un séminariste expulsé du terrain pour avoir voulu frapper l'un de ses adversaires après que son équipe a encaissé un but, selon Le Point.
Mais l'histoire de ce religieux peu fair play n'est qu'un fait parmi d'autres dans l'ambiance belliqueuse qui règne en permanence dans cette compétition sportive. Les supporteurs des deux équipes - nonnes, prêtres, séminaristes - s'insultent gracieusement tout au long des rencontres, comme l'explique la même source. Une atmosphère très éloignée des valeurs chrétiennes qui a fini par lasser le Vatican.
6 060 ans de prison.
La condamnation vient de tomber pour un ancien militaire des forces spéciales du Guatemala. Pour avoir massacré 201 personnes à Las Dos Erres pendant la guerre civile, Pedro Pimentel a écopé de 6060 ans de prison.
C'est une peine symbolique à la hauteur des horreurs commises par un ancien militaire des forces spéciales du Guatemala qui vient d'être prononcée. Pedro Pimentel, 55 ans, extradé en août dernier aux Etats-Unis a écopé de 30 années de prison pour chacun des meurtres qu'il a commis, ainsi que 30 années de plus pour crime contre l'humanité et "atteinte contre la sécurité de l'Etat".
Les juges l'ont reconnu coupable du massacre de 201 personnes entre les 6 et 8 décembre 1982 à Las Dos Erres. C'est la première condamnation concernant la guerre civile au Guatemala qui dura de 1960 à 1996. La justice a pointé du doigt sa perversité pour avoir fait "disparaître de la carte" le village de Dos Erres, situé dans la commune de La Libertad, rapporte Le Monde.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.