Un remaniement pour tourner la page    BENI MELLAL. Le développement de l'infrastructure routière, un moyen de désenclavement.    BENI MELLAL Les projets de l'INDH au service du développement.    Le Masi perd pied    Casablanca    Impôts locaux    Brèves    Irak    Benkirane III    Nabil Ayouch: «Le réel est parfois beau, choquant et violent»    Fruits et poissons hors de portée    Hausse des exportations espagnoles vers le Royaume    Que représente le gouvernement Benkirane économiquement parlant ?    La Justice déboute Rachid Belmokhtar    Pourparlers de paix sur le Yémen le 28 mai sous l'égide de l'ONU    Washington réexamine sa stratégie en Irak après la chute de Ramadi    News    Hachim Mastour ravi de porter les couleurs nationales    La Direction technique nationale décline son plan d'action    Divers sportifs    3.580 étrangers en quête de refuge au Maroc    Bouya Omar bis    Une bonne orientation pour une génération prometteuse et responsable    13.525 personnes déférées devant la justice ces quatre derniers mois    Un forum en faveur de la promotion des échanges et de l'investissement    Les déracinés entre hier et aujourd'hui    Loubna Abidar : Je n'ai aucun problème à dévoiler mon corps    A Cannes, c'est smoking et robes du soir    25ème Congrès National de Rhumatologie à Rabat, du 21 au 23 Mai : Le Visage des maladies rhumatismales dans les pays du Maghreb est différent de celui en Europe    Palestine: Gaza sous blocus développe des applications pour le monde entier    Athlétisme / Les 26, 27 et 28 à Meknès : Le championnat national universitaire d'athlétisme    Football : Au tournoi international des «U12» «U13» d'Istres (France) : Le Stade Marocain... au nom du Maroc !    Fête du WAC : Et ça chante, mais ...    Encore un nul décevant du Raja face à la RSB    Marek Halter : «Je suis extrêmement respectueux de la foi des autres»    L'ère des reports est de retour    Diamantine : Une nouvelle collection tout en fraîcheur    Symposium international d'art contemporain d'Asilah : L'Afrique à l'honneur de la 3ème édition    Amnesty International appelle le Maroc à réduire le fossé entre les textes et la pratique en matière de torture et autres mauvais traitements    La poésie, le roman, la traduction et la recherche littéraire    Le cinéaste qui offrit la Palme d'or au Maroc    Décès du général Bennani    Monétique, AWB compte un nouveau partenaire    Polémique sur le mode de vote    Women's Tribune: Une édition dédiée aux changements climatiques    Onusida: Un vaccin contre le VIH est possible aujourd'hui    Forte émotion aux obsèques du lieutenant Bahti    Attentat de Tunis : un présumé «jihadiste» Marocain arrêté en Italie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

Fête des langues à Casablanca: Une quatrième édition sous l'égide des instituts italiens
Publié dans Libération le 24 - 09 - 2012

Casablanca redécouvre les langues du monde. Après l'Institut français de Casablanca, l'Institut Cervantès et le Goethe-Institut, c'est autour de l'Association Dante Alighieri et de l'Institut italien de la culture de Rabat d'accueillir, samedi 29, de 13h à 19h, la quatrième édition de la «Fête des langues».
L'occasion pour de nombreux Casablancais, dont on sait l'amour des langues étrangères, d'apprécier la diversité et la richesse culturelles des langues qui les entourent à travers diverses activités combinant le culturel et le ludique.
«C'est un honneur pour l'Association culturelle italienne Dante Alighieri et pour l'Institut italien de la culture de Rabat d'être têtes de file pour cette édition 2012 qui aura lieu au Consulat Général d'Italie», s'est réjouie Mme Marina Sganga Menjour. Pour la présidente de Dante Alighieri, cette manifestation est «une occasion extraordinaire pour encourager les jeunes à l'apprentissage des langues et pour stimuler leur curiosité vers des cultures différentes», a-t-elle estimé.
Promouvoir la diversité et les échanges culturels à Casablanca et favoriser le plurilinguisme et la compréhension interculturelle. Tels sont les principaux objectifs de cette manifestation qui vise aussi à « encourager l'apprentissage des langues tout au long de la vie et toucher des publics très variés avec des actions spécifiques en direction des populations non habituées des sorties culturelles et le jeunes public», soulignent les organisateurs.
Parmi les activités prévues dans le cadre de cette année quatrième édition, les organisateurs proposent des expositions, un spectacle multiculturel de musique et de danse (Salsa et Sevillanas, 17h00 à 18h30) ainsi qu'un concours artistique sur le thème de «l'Europe idéale de demain» dont le prix sera remis à partir de 18h30. Il convient de noter que lors de cette fête, seront proposés gratuitement 70 cours d'initiation de 20 minutes de 27 langues et dialectes différents (de 14h à 17h60). «Les cours sont ludiques et interactifs ; ils reposent sur une approche des spécificités culturelles. Des cours pour enfants sont également proposés», apprend-on des organisateurs. Et de préciser que toutes ces initiatives visent à renseigner et motiver le public casablancais sur l'apprentissage des langues.
La fête des langues est co-organisée par l'Institut Cervantès, l'Institut français de Casablanca, le British Council, le Goethe-Institut, le NIMAR (Pays-Bas), l'Institut Camoes, l'Association culturelle italienne Dante Alighieri et l'Institut italien de la culture de Rabat.
Soulignons que l'édition en cours, qui bénéficie du soutien de la délégation de l'Union européenne au Maroc, est organisée avec la collaboration de l'Institut Royal de la culture amazighe, l'Institut Confucius, le Centre culturel russe, et les ambassades du Danemark, Finlande, Japon, Hongrie, Ukraine et de la République tchèque.
Fête en partage
«La fête des langues encourage l'éducation plurilingue et considère le multilinguisme comme vecteur de diversité et de richesse culturelles. Dans un esprit de découverte et d'ouverture». Pour les promoteurs de ce rendez-vous dédié aux langues étrangères, cette fête «fédère les institutions de toutes origines œuvrant pour la reconnaissance et l'apprentissage des langues». Elle met également en valeur l'offre d'apprentissage linguistique dispensée par des professionnels de l'enseignement.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.