L'école en 2030 : les NTIC ne remplaceront pas les enseignants    Adidas et le WAC lancent le nouveau maillot pour la saison 2014-2015    Mehdi Bennani fêté par les siens à El Jadida    Une trajectoire de vol pour une carrière en aviation    Virus Ebola: L'OMS salue le maintien des vols marocains vers l'Afrique    Crime ignoble à El Aïoun Sidi Mellouk    Agriculture : le Maroc et la FAO signent deux conventions    14ème FIFM : Isabelle Huppert tiendra le rôle de présidente du Jury    Japon : Le gouvernement fragilisé par la démission de deux femmes    Conjoncture : Le marché du ciment toujours morose : Les professionnels pronostiquent un ralentissement de la consommation d'ici 2017    Arrestation à l'aéroport de Casablanca d'un ressortissant ivoirien soupçonné de paiements frauduleux    Les îles Canaries souhaitent établir des lignes maritimes régulières avec le Maroc        Les Doukkalis en route pour défendre leur titre    Foot...aises !    Exposition : "Le Maroc Médiéval": Une illustration de la place de la culture dans le projet civilisationnel marocain    Report de la CAN 2015 : Polémique entre la CAF et Michel Platini    Diplomatie : Mezouar en visite en Mauritanie    Tsunami: le Maroc se prépare    Le bouton «je n'aime pas» n'existera jamais sur Facebook!    Grève nationale: le gouvernement tente le dialogue    Canada: fusillade au Parlement d'Ottawa    DGST : Abdellatif Hammouchi décoré de « La croix honorifique » à Madrid    L'appel à la rescousse des dispensaires ruraux    Le Maroc, les USA et le monde    Enseignement Lancement de la 2ème session de formation du PAGESM    Inflation – L'enseignement et Fès aux premiers rangs    A la rescousse de l'investissement industriel    Energie – Le pétrole au plus bas depuis juin 2012 à New York    Le protectionnisme peut-il protéger le Cameroun ?    Le Groupe socialiste saisit le chef de l'Exécutif des provocations algériennes    Le Maroc, de plus en plus attractif pour les investissements étrangers    Fès tremble à l'idée de recevoir les Militaires    Des billets à prix abordables    Poker menteur du député islamiste Mohamed Yatim    Pour se distinguer de son homonyme belge, une commune française change de nom    News    Les maux de l'université demeurent les mêmes    A Kaboul, les mariages collectifs anti "bling bling" ont le vent en poupe    Insolite    Les limites de la responsabilité en Afrique    Divers sportifs    Le film de guerre "Fury" en tête du box-office    Des troupes russes ouvrent le bal du Festival international de la danse expressive de Fès    Trois films marocains à l'affiche du Festival du cinéma arabe de Bruxelles    Marocains du monde : L'enseignement de l'arabe au Canada : Les écoles marocaines, un lien solide avec l'identité    La comédienne française Isabelle Huppert présidera le Jury Long Métrage    Le Maroc, l'un des dix pays à visiter en 2015    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

Fête des langues à Casablanca: Une quatrième édition sous l'égide des instituts italiens
Publié dans Libération le 24 - 09 - 2012

Casablanca redécouvre les langues du monde. Après l'Institut français de Casablanca, l'Institut Cervantès et le Goethe-Institut, c'est autour de l'Association Dante Alighieri et de l'Institut italien de la culture de Rabat d'accueillir, samedi 29, de 13h à 19h, la quatrième édition de la «Fête des langues».
L'occasion pour de nombreux Casablancais, dont on sait l'amour des langues étrangères, d'apprécier la diversité et la richesse culturelles des langues qui les entourent à travers diverses activités combinant le culturel et le ludique.
«C'est un honneur pour l'Association culturelle italienne Dante Alighieri et pour l'Institut italien de la culture de Rabat d'être têtes de file pour cette édition 2012 qui aura lieu au Consulat Général d'Italie», s'est réjouie Mme Marina Sganga Menjour. Pour la présidente de Dante Alighieri, cette manifestation est «une occasion extraordinaire pour encourager les jeunes à l'apprentissage des langues et pour stimuler leur curiosité vers des cultures différentes», a-t-elle estimé.
Promouvoir la diversité et les échanges culturels à Casablanca et favoriser le plurilinguisme et la compréhension interculturelle. Tels sont les principaux objectifs de cette manifestation qui vise aussi à « encourager l'apprentissage des langues tout au long de la vie et toucher des publics très variés avec des actions spécifiques en direction des populations non habituées des sorties culturelles et le jeunes public», soulignent les organisateurs.
Parmi les activités prévues dans le cadre de cette année quatrième édition, les organisateurs proposent des expositions, un spectacle multiculturel de musique et de danse (Salsa et Sevillanas, 17h00 à 18h30) ainsi qu'un concours artistique sur le thème de «l'Europe idéale de demain» dont le prix sera remis à partir de 18h30. Il convient de noter que lors de cette fête, seront proposés gratuitement 70 cours d'initiation de 20 minutes de 27 langues et dialectes différents (de 14h à 17h60). «Les cours sont ludiques et interactifs ; ils reposent sur une approche des spécificités culturelles. Des cours pour enfants sont également proposés», apprend-on des organisateurs. Et de préciser que toutes ces initiatives visent à renseigner et motiver le public casablancais sur l'apprentissage des langues.
La fête des langues est co-organisée par l'Institut Cervantès, l'Institut français de Casablanca, le British Council, le Goethe-Institut, le NIMAR (Pays-Bas), l'Institut Camoes, l'Association culturelle italienne Dante Alighieri et l'Institut italien de la culture de Rabat.
Soulignons que l'édition en cours, qui bénéficie du soutien de la délégation de l'Union européenne au Maroc, est organisée avec la collaboration de l'Institut Royal de la culture amazighe, l'Institut Confucius, le Centre culturel russe, et les ambassades du Danemark, Finlande, Japon, Hongrie, Ukraine et de la République tchèque.
Fête en partage
«La fête des langues encourage l'éducation plurilingue et considère le multilinguisme comme vecteur de diversité et de richesse culturelles. Dans un esprit de découverte et d'ouverture». Pour les promoteurs de ce rendez-vous dédié aux langues étrangères, cette fête «fédère les institutions de toutes origines œuvrant pour la reconnaissance et l'apprentissage des langues». Elle met également en valeur l'offre d'apprentissage linguistique dispensée par des professionnels de l'enseignement.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.