La torture en augmentation en Afghanistan selon l'ONU    Tolérance, coexistence et vivre-ensemble, le modèle marocain en vedette à Copenhague    Le Maroc passe le grand oral des droits de l'Homme Liberté d'expression et droits de la femme en tête de liste    Aggravation du déficit commercial de 20,6% au 1er trimestre    Comment Uber a traqué les utilisateurs d'iPhone dans le dos d'Apple    Contrôle et éradication de la Cochenille du cactus au Maroc    La Chine appelle Trump à la retenue vis-à-vis de la Corée du Nord    News    Des Catalans ressuscités terrassent les Madrilènes au Bernabeu    Made in Europe    Le Wydad ravit le derby et file vers le titre    Divers    Les droits économiques et sociaux au travail passés au crible    Insolite : Le trésor était dans le piano    Street Art : Ces chefs-d'œuvre qui embellissent les métropoles marocaines    Remise des diplômes aux lauréats du master international « Banque et Marchés Financiers »    Mélilia remercie El Othmani    Boxe : Rabii s'impose face au Belge Habimana    Le talent à 16 ans    Caftan 2017 : «Hymne à la paix», un thème dans l'air du temps    Finance participative : Bank Al Yousr commence par la vulgarisation    Décès d'une femme suite à une bousculade au niveau du poste-frontière Bab Sebta    Palmeraie Luxury Living livre les jardins de l'Atlas    Décès d'un Marocain à bord d'un avion dans l'espace aérien égyptien suite à une crise cardiaque    Maroc-Cuba : Rétablissement des relations diplomatiques après 37 ans de gel    Entrée illégale de Syriens aux frontières: Le Maroc appelle l'Algérie à assumer ses responsabilités    Mutuelle : La MGPAP interpelle El Othmani    France: Macron et le Pen s'affronteront au second tour    Tanger : Les nouvelles techniques thérapeutiques en diabétologie-endocrinologie mises en avant    Evacuation hélicoptée : Deux personnes sauvées à Nador    En partenariat avec Numa Casablanca: Inwi lance le challenge Emadrassa    Le WAC bat le RCA (1-0) dans le 122e derby Casablancais    Maroc-Chine : Les accords bilatéraux se développent    Finances publiques : Le déficit budgétaire «chute» à 4,4 MMDH    Le BCIJ démantèle une cellule à Tétouan    Comportements inhumains des autorités algériennes à l'encontre des immigrants syriens : Le Maroc déplore leur situation dramatique    Royaume du Maroc- République de Cuba Rétablissement des relations diplomatiques    L'économie marocaine en 2017 selon la Banque Mondiale Croissance du PIB de 3,8%, et l'inflation contenue à moins de 2%    Attaque terroriste de Paris : Message de condoléances de SM le Roi au Président François Hollande    24ème édition du Festival International de la Musique et de la Chanson de l'enfant : De grandes stars pour fêter le retour du Maroc à l'UA    Modernes, gagnez en classiques !    Concours international des jeunes artistes de musique classique à Bakou : Une jeune pianiste marocaine décroche le 1er Prix    Messi ramène le Real sur terre avec son 500e but    Courrier du Nord-Est    L'enseignement supérieur appelé à devenir un espace d'éducation au dialogue constructif et à la réflexion critique    Insolite : A 12 ans, il voulait parcourir toute l'Australie au volant    Le Printemps musical des alizés à Essaouira Du 27 au 30 avril 2017    lutWAC – RCA : Un derby qui éclipse le reste MAT et HUSA : Stopper l'hémorragie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Adieu Si Mohamed Guessous
Publié dans Libération le 08 - 02 - 2014

Vendredi, le cœur du grand militant, sociologue et éducateur, le Pr. Mohamed Guessous, a cessé de battre à l'âge de 76 ans.
Le Bureau politique de l'USFP porte à la connaissance des militants, des sympathisants, des professeurs universitaires, des étudiants et de l'ensemble des citoyens, la triste nouvelle du décès d'un grand dirigeant ittihadi qui a consacré sa vie au militantisme sur tous les fronts au sein de son parti, encadrant ses colloques et traçant sa ligne militante et son projet sociétal. Une action qui ne l'a pas empêché d'accomplir parfaitement son devoir d'enseignant en veillant à poser les jalons de la sociologie et les piliers de la recherche scientifique, contribuant ainsi à la formation de milliers d'étudiants et encadrant également de nombreuses thèses universitaires, recherches académiques et luttes ouvrières et paysannes auxquelles il a toujours été fort sensible, et ce avec une humilité chevillée au corps.
Ce militant au long cours n'a jamais hésité à faire bénéficier son pays de son savoir. Il a, en effet, choisi de regagner le Maroc en 1968, à l'issue de ses études à l'Université américaine de Princeton pour intégrer l'Université Mohammed V de Rabat.
En tant que praticien, il a conforté les bases de la recherche scientifique, et on lui doit, ainsi qu'à bon nombre de ses confrères, d'avoir conféré à l'université marocaine la place qui lui échoit.
Mohamed Guessous a profondément cru en l'Etat de droit et en la démocratie comme style de gouvernement et il y a adhéré en dépit des dysfonctionnements qui les entachaient. Il a ainsi été élu conseiller de Rabat qui lui doit, entre autres, la préservation de son patrimoine historique et de son cachet architectural.
Le regretté a également été élu au sein des instances de son parti, que ce soit au niveau du Secrétariat régional, de la Commission administrative, de la Commission centrale et du Bureau politique comme il a présidé aux destinées de l'Internationale socialiste.
Feu Guessous a grandement contribué à l'analyse de la stratification sociale marocaine, appelé à la libération de la femme et mis en garde contre les dérives du système d'enseignement et les conséquences néfastes que cela pourrait entrainer si rien n'est entrepris à temps pour y remédier. Son audace lui a valu de nombreux problèmes qu'il a toujours affrontés avec le sourire.
Tous ses étudiants et confrères se remémoreront du fait qu'il leur a toujours ouvert, en sus de son cœur, son domicile et sa précieuse bibliothèque.
Mohamed Guessous ne s'est jamais laissé tenter par les feux de la rampe comme il n'a jamais cherché à briguer quelque poste administratif et encore moins, couru après la fortune.
Le regretté n'a cessé de défendre la cause nationale au sein des universités américaines et britanniques en particulier, récusant les assertions pseudo-sociologiques et historiques des ennemis de notre intégrité territoriale. Aujourd'hui, alors que nous sommes affligés par la perte d'un homme de cette trempe, nous présentons nos condoléances les plus émues à son épouse Diantha Bonnett ainsi qu'à ses enfants Nadia, Leila et Omar et à ses frères et sœurs Touria, Badia, Nezha, Rajae et Fouad.
Puisse Dieu avoir notre cher regretté en Sa Sainte Miséricorde.
Nous sommes à Dieu et à Lui nous retournons.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.