Droit d'accès à l'information: Inquiétant recul    Conseil supérieur du pouvoir judiciaire    La transaction foncière qui fait jaser    Le tourisme marocain à l'heure du digital    De bonnes sources    Berlin sous le choc après les attaques en série    Un monde fou    Université : Les pôles de santé attendront    Bac: Radioscopie des résultats    Handicap: L'Oréal se mobilise    Quand les Oudayas fêtent les arts et la culture    Le premier cinéma «plein air» débarque à Harhoura    Souss Massa: Opération de séduction de la Banque Populaire    Adhésion du Maroc au Traité d'amitié et de coopération de l'ASEAN    Condoléances du Bureau politique de l'USFP    WAC-AL AHLY et FUS-KACM, Rabat capitale du football africain    Quatre pays à la première Coupe d'Afrique de hockey sur glace à Rabat    Le Cercle Municipal de Mohammedia remporte la Coupe du Trône de tai jitsu    Mettre en place une stratégie régionale en matière de sensibilisation et d'éducation à l'environnement    Pokémon Go: Des hackers ont créé une carte qui localise tous les Pokémons    Les thèses séparatistes démontées devant la Cour de justice européenne    Sourire    Hausse de 24,9 % des réserves internationales du Maroc    Les produits en bois contribuent à la séquestration du carbone dans les forêts    100 stars vendent leurs jeans au profit des réfugiés    Prison Break: Nouveau trailer de la saison 5    Le Festival méditerranéen de la culture amazighe "Twiza" de retour le mois prochain    Cinéma : Coup de pouce aux festivals !    Bientôt une ligne aérienne entre Maroc et le Cambodge    Bretton Woods : Le caucus africain se réunit à Cotonou    Le Sommet arabe appelle à une participation agissante à la COP22 à Marrakech    Une prise d'otages à Rouen fait un mort    Les universités marocaines et portugaises font le point de leur coopération    «Commis de l'Etat»!    Conférence internationale sur «La Vision du Roi Mohammed VI pour le co-développement» : Un sens nouveau à la coopération Sud-Sud    Maroc Telecom : croissance sur toute la ligne    BENI MELLAL: L'excellence au service d'un enseignement de qualité.    Un haut dignitaire du Polisario accusé de détournement de fripes    Divers    Interpellation à Meknès de 827 personnes en deux semaines    L'Intérieur allergique aux propositions de l'opposition    Lutte contre le dopage : Le Maroc muscle sa loi    Tanjazz : Une édition glamour !    8è championnat arabe de kick-boxing à Amman: Le Maroc s'adjuge 12 médailles, dont 10 en or    Les danses Guadra et Ahidous à l'honneur au festival africain en République Tchèque    SAR le Prince Moulay Rachid préside la cérémonie de remise des prix SM de saut d'obstacles    Nador : Des migrants illégaux incendient une forêt !    Le LOSC refuse une offre de Watford pour Boufal Spécial    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Adieu Si Mohamed Guessous
Publié dans Libération le 08 - 02 - 2014

Vendredi, le cœur du grand militant, sociologue et éducateur, le Pr. Mohamed Guessous, a cessé de battre à l'âge de 76 ans.
Le Bureau politique de l'USFP porte à la connaissance des militants, des sympathisants, des professeurs universitaires, des étudiants et de l'ensemble des citoyens, la triste nouvelle du décès d'un grand dirigeant ittihadi qui a consacré sa vie au militantisme sur tous les fronts au sein de son parti, encadrant ses colloques et traçant sa ligne militante et son projet sociétal. Une action qui ne l'a pas empêché d'accomplir parfaitement son devoir d'enseignant en veillant à poser les jalons de la sociologie et les piliers de la recherche scientifique, contribuant ainsi à la formation de milliers d'étudiants et encadrant également de nombreuses thèses universitaires, recherches académiques et luttes ouvrières et paysannes auxquelles il a toujours été fort sensible, et ce avec une humilité chevillée au corps.
Ce militant au long cours n'a jamais hésité à faire bénéficier son pays de son savoir. Il a, en effet, choisi de regagner le Maroc en 1968, à l'issue de ses études à l'Université américaine de Princeton pour intégrer l'Université Mohammed V de Rabat.
En tant que praticien, il a conforté les bases de la recherche scientifique, et on lui doit, ainsi qu'à bon nombre de ses confrères, d'avoir conféré à l'université marocaine la place qui lui échoit.
Mohamed Guessous a profondément cru en l'Etat de droit et en la démocratie comme style de gouvernement et il y a adhéré en dépit des dysfonctionnements qui les entachaient. Il a ainsi été élu conseiller de Rabat qui lui doit, entre autres, la préservation de son patrimoine historique et de son cachet architectural.
Le regretté a également été élu au sein des instances de son parti, que ce soit au niveau du Secrétariat régional, de la Commission administrative, de la Commission centrale et du Bureau politique comme il a présidé aux destinées de l'Internationale socialiste.
Feu Guessous a grandement contribué à l'analyse de la stratification sociale marocaine, appelé à la libération de la femme et mis en garde contre les dérives du système d'enseignement et les conséquences néfastes que cela pourrait entrainer si rien n'est entrepris à temps pour y remédier. Son audace lui a valu de nombreux problèmes qu'il a toujours affrontés avec le sourire.
Tous ses étudiants et confrères se remémoreront du fait qu'il leur a toujours ouvert, en sus de son cœur, son domicile et sa précieuse bibliothèque.
Mohamed Guessous ne s'est jamais laissé tenter par les feux de la rampe comme il n'a jamais cherché à briguer quelque poste administratif et encore moins, couru après la fortune.
Le regretté n'a cessé de défendre la cause nationale au sein des universités américaines et britanniques en particulier, récusant les assertions pseudo-sociologiques et historiques des ennemis de notre intégrité territoriale. Aujourd'hui, alors que nous sommes affligés par la perte d'un homme de cette trempe, nous présentons nos condoléances les plus émues à son épouse Diantha Bonnett ainsi qu'à ses enfants Nadia, Leila et Omar et à ses frères et sœurs Touria, Badia, Nezha, Rajae et Fouad.
Puisse Dieu avoir notre cher regretté en Sa Sainte Miséricorde.
Nous sommes à Dieu et à Lui nous retournons.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.