Conseil supérieur de la Magistrature: huit magistrats sanctionnés    TAGZIRT, province de BENI MELLAL.    Tournée royale en Afrique    Musiques sacrées    En présence de SAR le Prince Héritier Moulay El Hassan : Funérailles à Rabat du Général de corps d'armée feu Abdelaziz Bennani    Coût de la vie : Les viandes, les poissons et les fruits plus chers    Syndicat des Pharmaciens d'Officine de la Wilaya du Grand Casablanca: Respecter les horaires légaux d'ouverture et de fermeture    Maroc-UE : Projet de jumelage «Protéger le consommateur marocain»    Un Marocain condamné pour terrorisme refoulé de Grande Bretagne: Les autorités marocaines expriment leur mécontentement    World Judo Masters Mohammed VI : Rabat, capitale mondiale du judo    Ce dimanche, la fête du Champion WAC : 6 milliards pour gagner 300 millions de centimes    Il était une fois les canonniers du football : Ilyas, meilleur buteur juniors, comme exemple !    Béni-Mellal: Démantèlement d'un réseau de trafic de cocaïne    Affrontements entre forces de l'ordre et étudiants à Fès: Trois policiers et cinq membres des forces auxiliaires blessés    Sauvez le Festival National des Arts Populaires !    Textile de maison : Baisse de 20% des exportations marocaines vers la Turquie    Agenda chargé pour Benkirane en Jordanie    Le Maroc et le Sénégal renforcent leur coopération    Baccalauréat: l'examen national unifié du 9 au 11 juin    Education préscolaire: Les actions de la fondation Zakoura fort appréciées par sa paire Clinton    Arabie saoudite : Explosion dans une mosquée chiite    Dernière journée de la Botola Pro Elite-1 : Qui accompagnera l'IZK en D2 ?    Azziman dévoile sa stratégie 2015-2030 pour l'enseignement    «#La7adateNESCAFE» : les jeunes photographes exposent aux Beaux arts de Casablanca    Baisse des ventes des industries "électriques et électroniques" et "mécanique et métallurgie"    Zapatero au Moussem de Tan Tan    Le Maroc abritera le Championnat arabe de volley-ball des cadets    Le cheval Tinkerbell KDW Z remporte le Prix Feue S.A.R la Princesse Lalla Amina    La démocratie comme rempart face au terrorisme    La parité homme-femme entre l'institutionnel et la réalité    David Cameron fixe ses limites sur l'immigration européenne    Mesurer la vigueur de la poignée de main pour prédire les risques cardiaques    Women's Tribune mobilise les femmes sur les enjeux climatiques    Consacrer les droits des personnes handicapées    Insolite    Le groupe EI élargit sa zone d'influence    Sprint final pour la tournée Startup Weekend Maroc    Divers Economie    Cheb Kader : Entre moi et la philharmonie c'est une grande histoire qui date de longtemps    «Rej3i Liya», un tube raï-rock de Mohamed Jbara    Le film argentin "Paulina", Grand Prix de la Semaine de la critique à Cannes    Météo: Un weekend pluvieux en perspective    Casablanca abrite le championnat d'Afrique en attendant le Mondial de sambo    Rabat : Un terroriste neutralisé après 13 heures de négociation    ONU : Yémen-Ban: Des négociations le 28 mai à Genève    Syrie: Palmyre sous la coupe des daéchiens    Marocains du monde : L'édition numérique ou l'autre façon de lire un livre : Entretien avec Kamal Benkirane*    Le Paris SG dément proposer le plus haut salaire moyen au monde    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

Adieu Si Mohamed Guessous
Publié dans Libération le 08 - 02 - 2014

Vendredi, le cœur du grand militant, sociologue et éducateur, le Pr. Mohamed Guessous, a cessé de battre à l'âge de 76 ans.
Le Bureau politique de l'USFP porte à la connaissance des militants, des sympathisants, des professeurs universitaires, des étudiants et de l'ensemble des citoyens, la triste nouvelle du décès d'un grand dirigeant ittihadi qui a consacré sa vie au militantisme sur tous les fronts au sein de son parti, encadrant ses colloques et traçant sa ligne militante et son projet sociétal. Une action qui ne l'a pas empêché d'accomplir parfaitement son devoir d'enseignant en veillant à poser les jalons de la sociologie et les piliers de la recherche scientifique, contribuant ainsi à la formation de milliers d'étudiants et encadrant également de nombreuses thèses universitaires, recherches académiques et luttes ouvrières et paysannes auxquelles il a toujours été fort sensible, et ce avec une humilité chevillée au corps.
Ce militant au long cours n'a jamais hésité à faire bénéficier son pays de son savoir. Il a, en effet, choisi de regagner le Maroc en 1968, à l'issue de ses études à l'Université américaine de Princeton pour intégrer l'Université Mohammed V de Rabat.
En tant que praticien, il a conforté les bases de la recherche scientifique, et on lui doit, ainsi qu'à bon nombre de ses confrères, d'avoir conféré à l'université marocaine la place qui lui échoit.
Mohamed Guessous a profondément cru en l'Etat de droit et en la démocratie comme style de gouvernement et il y a adhéré en dépit des dysfonctionnements qui les entachaient. Il a ainsi été élu conseiller de Rabat qui lui doit, entre autres, la préservation de son patrimoine historique et de son cachet architectural.
Le regretté a également été élu au sein des instances de son parti, que ce soit au niveau du Secrétariat régional, de la Commission administrative, de la Commission centrale et du Bureau politique comme il a présidé aux destinées de l'Internationale socialiste.
Feu Guessous a grandement contribué à l'analyse de la stratification sociale marocaine, appelé à la libération de la femme et mis en garde contre les dérives du système d'enseignement et les conséquences néfastes que cela pourrait entrainer si rien n'est entrepris à temps pour y remédier. Son audace lui a valu de nombreux problèmes qu'il a toujours affrontés avec le sourire.
Tous ses étudiants et confrères se remémoreront du fait qu'il leur a toujours ouvert, en sus de son cœur, son domicile et sa précieuse bibliothèque.
Mohamed Guessous ne s'est jamais laissé tenter par les feux de la rampe comme il n'a jamais cherché à briguer quelque poste administratif et encore moins, couru après la fortune.
Le regretté n'a cessé de défendre la cause nationale au sein des universités américaines et britanniques en particulier, récusant les assertions pseudo-sociologiques et historiques des ennemis de notre intégrité territoriale. Aujourd'hui, alors que nous sommes affligés par la perte d'un homme de cette trempe, nous présentons nos condoléances les plus émues à son épouse Diantha Bonnett ainsi qu'à ses enfants Nadia, Leila et Omar et à ses frères et sœurs Touria, Badia, Nezha, Rajae et Fouad.
Puisse Dieu avoir notre cher regretté en Sa Sainte Miséricorde.
Nous sommes à Dieu et à Lui nous retournons.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.