Intempéries dans le Sud : nouveau drame national, 19 ans après !    Dette intérieure: Plus de 400 milliards de créances    Premier forum économique Maroc-Brésil: La coopération entre Rabat et Sao Paulo prend de l'envol    Systèmes d'information: La bourse de Casablanca certifiée    Attentat-suicide en Afghanistan : 50 morts et 60 blessés    Ebola : Un médecin italien contaminé au Sierra Leone    Projection du film «Le journal de Schéhérazade» à Rabat    American Music Awards 2014 : la liste des gagnants    Shy'm parle de la sortie de son album : «J'ai hâte d'avorter ce bébé»    Le couple Bouchaib Fakkar et Garrogorille s'adjuge le sacre    Intempéries : 32 morts et 6 portés disparus, selon un nouveau bilan    Vie des architectures géométriques    Que de nuls dont le choc du MAT face au WAC    Par où commencer ?    Terrorisme : six personnes arrêtées à Berkane    Conjoncture / Le ciment s'effrite : - 5,1% après un recul de 9,1%    Charafat Afailal appelle à s'investir davantage dans le développement local    PLF, les conseillers entament leur débat    Des morts, des disparus et défaillance des infrastructures mise à nu    Politique migratoire : L'UE débloque 10 millions d'euros pour le Maroc    Transport aérien : Quatre avions neufs (Embraer 190) renforcent la flotte de Royal Air Maroc    Formation en équipement industriel lourd : La Fondation OCP annonce la création d'une « académie régionale »    Elite II : 9ème journée : Victoire de l'IRT devant 30.000 spectateurs    Le Parti de l'Istiqlal officiellement membre de l'UDI : Hamid Chabat reçu par la Présidente de la Corée du Sud    Cinéma : Abdou Achouba sur le toit du monde    Syrie / Irak: La progression de Daech freinée    L'IRT tient bon, le MCO arrive : L'UST fonce...    Malgré les 22 milliards dépensés : Le Stade Moulay Abdallah est-il « jouable »    SAR la Princesse Lalla Salma préside à Rabat la célébration de la Journée nationale de lutte contre le cancer    Plaidoyer en faveur d'une abrogation des taxes sur les soins médicaux    Clôture à Dubaï du Salon international "Big 5 Show"    Divers    Vers l'instauration d'un modèle de développement durable dans les provinces du Sud    Le FIFM, une vitrine du cinéma mondial    Mel Gibson à la réalisation d'un film sur la Seconde Guerre mondiale    Nouvelle édition de la rencontre du livre et de l'auteur à M'diq    Embrasement général des camps de Tindouf    Communiqué de la Commission de communication du Bureau politique    L'OCK force le nul à El Jadida    Hicham El Guerrouj intronisé au panthéon de l'athlétisme de l'IAAF    Le WAC sauvegarde l'essentiel à Tétouan    L'obésité coûte huit milliards de dollars par an en productivité perdue aux USA    Absence criante d'infrastructures dans les plages périphériques d'Essaouira    Les fast-foods ciblent de façon disproportionnée les enfants noirs    Guelmim: Trois morts et 12 disparus dans les crues de l'Oued Tamsourt    Berkane: 3 personnes arrêtées pour une vidéo incitant au terrorisme    Deuxième mystérieux «trou géant» en Russie    Insolite    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

Adieu Si Mohamed Guessous
Publié dans Libération le 08 - 02 - 2014

Vendredi, le cœur du grand militant, sociologue et éducateur, le Pr. Mohamed Guessous, a cessé de battre à l'âge de 76 ans.
Le Bureau politique de l'USFP porte à la connaissance des militants, des sympathisants, des professeurs universitaires, des étudiants et de l'ensemble des citoyens, la triste nouvelle du décès d'un grand dirigeant ittihadi qui a consacré sa vie au militantisme sur tous les fronts au sein de son parti, encadrant ses colloques et traçant sa ligne militante et son projet sociétal. Une action qui ne l'a pas empêché d'accomplir parfaitement son devoir d'enseignant en veillant à poser les jalons de la sociologie et les piliers de la recherche scientifique, contribuant ainsi à la formation de milliers d'étudiants et encadrant également de nombreuses thèses universitaires, recherches académiques et luttes ouvrières et paysannes auxquelles il a toujours été fort sensible, et ce avec une humilité chevillée au corps.
Ce militant au long cours n'a jamais hésité à faire bénéficier son pays de son savoir. Il a, en effet, choisi de regagner le Maroc en 1968, à l'issue de ses études à l'Université américaine de Princeton pour intégrer l'Université Mohammed V de Rabat" class="city">Rabat.
En tant que praticien, il a conforté les bases de la recherche scientifique, et on lui doit, ainsi qu'à bon nombre de ses confrères, d'avoir conféré à l'université marocaine la place qui lui échoit.
Mohamed Guessous a profondément cru en l'Etat de droit et en la démocratie comme style de gouvernement et il y a adhéré en dépit des dysfonctionnements qui les entachaient. Il a ainsi été élu conseiller de Rabat" class="city">Rabat qui lui doit, entre autres, la préservation de son patrimoine historique et de son cachet architectural.
Le regretté a également été élu au sein des instances de son parti, que ce soit au niveau du Secrétariat régional, de la Commission administrative, de la Commission centrale et du Bureau politique comme il a présidé aux destinées de l'Internationale socialiste.
Feu Guessous a grandement contribué à l'analyse de la stratification sociale marocaine, appelé à la libération de la femme et mis en garde contre les dérives du système d'enseignement et les conséquences néfastes que cela pourrait entrainer si rien n'est entrepris à temps pour y remédier. Son audace lui a valu de nombreux problèmes qu'il a toujours affrontés avec le sourire.
Tous ses étudiants et confrères se remémoreront du fait qu'il leur a toujours ouvert, en sus de son cœur, son domicile et sa précieuse bibliothèque.
Mohamed Guessous ne s'est jamais laissé tenter par les feux de la rampe comme il n'a jamais cherché à briguer quelque poste administratif et encore moins, couru après la fortune.
Le regretté n'a cessé de défendre la cause nationale au sein des universités américaines et britanniques en particulier, récusant les assertions pseudo-sociologiques et historiques des ennemis de notre intégrité territoriale. Aujourd'hui, alors que nous sommes affligés par la perte d'un homme de cette trempe, nous présentons nos condoléances les plus émues à son épouse Diantha Bonnett ainsi qu'à ses enfants Nadia, Leila et Omar et à ses frères et sœurs Touria, Badia, Nezha, Rajae et Fouad.
Puisse Dieu avoir notre cher regretté en Sa Sainte Miséricorde.
Nous sommes à Dieu et à Lui nous retournons.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.