Enseignement supérieur    Le Masi se reprend    Tourisme/Vision 2020    L'unité et la coordination, mots d'ordre de la grève du 23 septembre    Driss Lachguar s'entretient avec Emmanuel Kolo    Amnesty remet une pétition contre la torture à Ramid et organise un sit- in devant le Parlement    "Lire pour grandir" lancée à Rabat    Un voyage inédit dans le monde fabuleux du 7ème art    Bouillons de culture    Les sociétaires du RGAM démarrent en trombe    Efforts pour réduire les disparités scolaires entre les milieux rural et urbain à Guelmim–Smara    "Mon Frère et son semblable"    L'université marocaine, cancre de la classe    Stage des Olympiques    Epilogue en toute beauté du National de tennis des jeunes    L'artisanat marocain s'invite à Istanbul    Divers    Irak : Les Etats-Unis ne veulent pas de coordination militaire avec l'Iran    La BCP doit détenir au moins 51% du capital de chaque B.P.R.    654 976 chèques rejetés, dont 57% pour défaut de provision    Smara: Une famille blessée dans l'explosion d'une mine    L'Observatoire pour la jeunesse et la politique pour bientôt    Maroc-OTAN: Une relation privilégiée de longue date    El Yazami : le Maroc a gagné depuis 12 ans le pari de l'administration neutre des élections    Une occasion de comprendre la maladie qui touche environ 2.000 Marocains chaque année    Larache : Grand succès du jubilé de Riahi ex international    RCA-FAR : Le miroir    La rentrée sociale sous haute tension    Soutien total à la grève nationale du 23 septembre contre les décisions gouvernementales arbitraires : Dénonciation des augmentations astronomiques des tarifs d'eau et d'électricité    Marrakech : Destruction des 226 kgs de cocaïne pure récemment saisis    Enseignement / Cours de soutien payants : Agissements blâmables...    Du 18 au 24 septembre à la galerie d'art de la CDG : De jeunes talents, porteurs de trisomie 21, exposent leurs oeuvres    Drame humain au large de Malte : Des centaines de migrants portés disparus    Epidémie du virus Ebola :La communauté internationale veut «rattraper le temps perdu»: Elévation du niveau de vigilance au Maroc    Raja-AS FAR, une finale avant terme    L'Institut œcuménique de Théologie Al Mowafaqa inauguré les 19 et 20 septembre à Rabat    Culture : Le Souverain inaugure le théâtre « Lalla Aicha » àM'diq    Deux grosses pointures sauteront    Zaki - Bahoui: Entre principes et frustration    Maroc-Russie, les relations s'intensifient    Edito: Shakespeare et les orphelins    La RAM solidaire avec les pays africains    Cinéma : Ouarzazate capte 120 millions de dollars    Nab fait le buzz sur MFM    Le Groupe Crédit Agricole du Maroc, banque de proximité et d'initiative    Attentat suicide des talibans à Kaboul    L'Otan veut empêcher la Russie et la Chine de se développer    News    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

Adieu Si Mohamed Guessous
Publié dans Libération le 08 - 02 - 2014

Vendredi, le cœur du grand militant, sociologue et éducateur, le Pr. Mohamed Guessous, a cessé de battre à l'âge de 76 ans.
Le Bureau politique de l'USFP porte à la connaissance des militants, des sympathisants, des professeurs universitaires, des étudiants et de l'ensemble des citoyens, la triste nouvelle du décès d'un grand dirigeant ittihadi qui a consacré sa vie au militantisme sur tous les fronts au sein de son parti, encadrant ses colloques et traçant sa ligne militante et son projet sociétal. Une action qui ne l'a pas empêché d'accomplir parfaitement son devoir d'enseignant en veillant à poser les jalons de la sociologie et les piliers de la recherche scientifique, contribuant ainsi à la formation de milliers d'étudiants et encadrant également de nombreuses thèses universitaires, recherches académiques et luttes ouvrières et paysannes auxquelles il a toujours été fort sensible, et ce avec une humilité chevillée au corps.
Ce militant au long cours n'a jamais hésité à faire bénéficier son pays de son savoir. Il a, en effet, choisi de regagner le Maroc en 1968, à l'issue de ses études à l'Université américaine de Princeton pour intégrer l'Université Mohammed V de Rabat.
En tant que praticien, il a conforté les bases de la recherche scientifique, et on lui doit, ainsi qu'à bon nombre de ses confrères, d'avoir conféré à l'université marocaine la place qui lui échoit.
Mohamed Guessous a profondément cru en l'Etat de droit et en la démocratie comme style de gouvernement et il y a adhéré en dépit des dysfonctionnements qui les entachaient. Il a ainsi été élu conseiller de Rabat qui lui doit, entre autres, la préservation de son patrimoine historique et de son cachet architectural.
Le regretté a également été élu au sein des instances de son parti, que ce soit au niveau du Secrétariat régional, de la Commission administrative, de la Commission centrale et du Bureau politique comme il a présidé aux destinées de l'Internationale socialiste.
Feu Guessous a grandement contribué à l'analyse de la stratification sociale marocaine, appelé à la libération de la femme et mis en garde contre les dérives du système d'enseignement et les conséquences néfastes que cela pourrait entrainer si rien n'est entrepris à temps pour y remédier. Son audace lui a valu de nombreux problèmes qu'il a toujours affrontés avec le sourire.
Tous ses étudiants et confrères se remémoreront du fait qu'il leur a toujours ouvert, en sus de son cœur, son domicile et sa précieuse bibliothèque.
Mohamed Guessous ne s'est jamais laissé tenter par les feux de la rampe comme il n'a jamais cherché à briguer quelque poste administratif et encore moins, couru après la fortune.
Le regretté n'a cessé de défendre la cause nationale au sein des universités américaines et britanniques en particulier, récusant les assertions pseudo-sociologiques et historiques des ennemis de notre intégrité territoriale. Aujourd'hui, alors que nous sommes affligés par la perte d'un homme de cette trempe, nous présentons nos condoléances les plus émues à son épouse Diantha Bonnett ainsi qu'à ses enfants Nadia, Leila et Omar et à ses frères et sœurs Touria, Badia, Nezha, Rajae et Fouad.
Puisse Dieu avoir notre cher regretté en Sa Sainte Miséricorde.
Nous sommes à Dieu et à Lui nous retournons.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.