Province de Nador : Secousse tellurique à Selouane    Gestion des déchets dangereux : Le projet de loi adopté    Export : Les myrtilles marocaines welcome aux USA    Importation et distribution en gros de tabacs, la commission sur les rails    Pas de Virus Ebola : Un libérien meur d'une crise cardiaque à Mohammed V    Autocritique (1)    « Les morts ne se valent pas » par ( Jamal Berraoui )    Discours royal    Les ménages plus riches mais surendettés    LPL: Le FMI accorde 5 milliards $ au Maroc    Oujda: Le plus grand théâtre du Maroc opérationnel    Théâtre: «Escales» à Casablanca    Découverte d'une inscription arabe du Ve siècle (JC) en Arabie saoudite. La plus ancienne à ce jour    Gaza - L'ONU met Israël au ban des accusés: "Les frappes contre des écoles et des hôpitaux sont des défis délibérés"    Ecole/transformation sociale    Nabil Bahoui buteur en Europa League. (VIDEO)    Les larmes de Morgan Freeman    Divers sportifs    Investir en Côte d'Ivoire, aubaine ou danger ?    La menace de fièvre aphteuse plane sur le cheptel national    Tecmed en perte de vitesse au Maroc    Kamal Chafni wydadi contre 9 millions de dirhams    S.M le Roi décore Abdelouahed Radi    Le livre Théocratie populiste L'alternance, une transition démocratique?    "Présence africaine" à la Villa des arts de Rabat    "Adios Carmen" remporte le 1er prix du Festival de Yaoundé    Le Festival Adrar souffle sa dixième bougie    La retraite aux flambeaux égaye la place Al-Barid de Rabat    Blatter attristé par le décès de Grondona    Les cas de divorce en droit français    Insolite : Un enfant sauvé par son chat    Nouvelles appréciées de la littérature arabe : Une histoire d'amour folle (2)    Newsletter du 31 Juillet 2014 : Fête du Trône : Vers l'élaboration d'une étude sur l'évolution de la valeur globale du Maroc au cours des quinze dernières années    ONU : Israël viole délibérément le droit international à Gaza    Brèves    Khedira au Bayern Munich... dans un an ?    Dunga tacle Neymar    Zouhair Feddal prêté en Serie A ! Spécial    La France évacue ses ressortissants de Libye    SM le Roi préside la cérémonie de la Fête du Trône: Le Souverain décore M. Abbas El Fassi du wissam Al Arch -Classe exceptionnelle-    SM le Roi reçoit le président du CESE qui lui a présenté le rapport annuel du Conseil : Pour une coordination des politiques économiques et sectorielles et une institutionnalisation du dialogue social    Sept autres Palestiniens tués    Facebook désactive la messagerie privée de son application    FireChallenge : la nouvelle mode stupide aux Etats-Unis !    La 6e édition de l'Université d'été débute en août    Distinction Médiatique : Le discours royal et analyses en direct sur MFM et Sawt Al- Arab    Fête du Trône : Grâce royale à 13.218 personnes    Medias : Nabila Kilani rejoint Al Hurra TV    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

Adieu Si Mohamed Guessous
Publié dans Libération le 08 - 02 - 2014

Vendredi, le cœur du grand militant, sociologue et éducateur, le Pr. Mohamed Guessous, a cessé de battre à l'âge de 76 ans.
Le Bureau politique de l'USFP porte à la connaissance des militants, des sympathisants, des professeurs universitaires, des étudiants et de l'ensemble des citoyens, la triste nouvelle du décès d'un grand dirigeant ittihadi qui a consacré sa vie au militantisme sur tous les fronts au sein de son parti, encadrant ses colloques et traçant sa ligne militante et son projet sociétal. Une action qui ne l'a pas empêché d'accomplir parfaitement son devoir d'enseignant en veillant à poser les jalons de la sociologie et les piliers de la recherche scientifique, contribuant ainsi à la formation de milliers d'étudiants et encadrant également de nombreuses thèses universitaires, recherches académiques et luttes ouvrières et paysannes auxquelles il a toujours été fort sensible, et ce avec une humilité chevillée au corps.
Ce militant au long cours n'a jamais hésité à faire bénéficier son pays de son savoir. Il a, en effet, choisi de regagner le Maroc en 1968, à l'issue de ses études à l'Université américaine de Princeton pour intégrer l'Université Mohammed V de Rabat.
En tant que praticien, il a conforté les bases de la recherche scientifique, et on lui doit, ainsi qu'à bon nombre de ses confrères, d'avoir conféré à l'université marocaine la place qui lui échoit.
Mohamed Guessous a profondément cru en l'Etat de droit et en la démocratie comme style de gouvernement et il y a adhéré en dépit des dysfonctionnements qui les entachaient. Il a ainsi été élu conseiller de Rabat qui lui doit, entre autres, la préservation de son patrimoine historique et de son cachet architectural.
Le regretté a également été élu au sein des instances de son parti, que ce soit au niveau du Secrétariat régional, de la Commission administrative, de la Commission centrale et du Bureau politique comme il a présidé aux destinées de l'Internationale socialiste.
Feu Guessous a grandement contribué à l'analyse de la stratification sociale marocaine, appelé à la libération de la femme et mis en garde contre les dérives du système d'enseignement et les conséquences néfastes que cela pourrait entrainer si rien n'est entrepris à temps pour y remédier. Son audace lui a valu de nombreux problèmes qu'il a toujours affrontés avec le sourire.
Tous ses étudiants et confrères se remémoreront du fait qu'il leur a toujours ouvert, en sus de son cœur, son domicile et sa précieuse bibliothèque.
Mohamed Guessous ne s'est jamais laissé tenter par les feux de la rampe comme il n'a jamais cherché à briguer quelque poste administratif et encore moins, couru après la fortune.
Le regretté n'a cessé de défendre la cause nationale au sein des universités américaines et britanniques en particulier, récusant les assertions pseudo-sociologiques et historiques des ennemis de notre intégrité territoriale. Aujourd'hui, alors que nous sommes affligés par la perte d'un homme de cette trempe, nous présentons nos condoléances les plus émues à son épouse Diantha Bonnett ainsi qu'à ses enfants Nadia, Leila et Omar et à ses frères et sœurs Touria, Badia, Nezha, Rajae et Fouad.
Puisse Dieu avoir notre cher regretté en Sa Sainte Miséricorde.
Nous sommes à Dieu et à Lui nous retournons.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.