Rothen : «Barrada va surprendre !»    World Food Moscow : Le Maroc en force    Aérien : Signature d'un accord de coopération entre la RAM et la brésilienne Gol    Benatia au Bayern, une question de quelques jours?    61è anniversaire de la révolution du Roi et du Peuple : Grâce royale de 292 personnes    U20 : 20 joueurs en stage    Confiance économique des consommateurs : Plus 20 au Maroc    Le Festival Voix de Femmes de Tétouan : Une 7ème édition dédiée à la méditerranée    Il fait l'actu : Samih al-Qasssim    On est loin du compte ! par ( Jamal Berraoui )    Niveau de vie    Mehdi Benatia courtisé par le Bayern    Les ménages s'inquiètent: Niveau de vie, situation financière, épargne, chômage...    Immobilier: Dans quelle ville investir ?    Un nouveau doublé d'El Haddadi    Mouithys tenté par un retour au WAC    Suarez débute en amical sous les vivats    Livre: Théocratie populiste    Le Conseil supérieur de l'éducation et de la recherche scientifique, un espace pluriel de débat    Les enjeux stratégiques et politiques de l'immigration marocaine    Parlement. Les députés écourtent leurs vacances    Chakib Boualou : Le Big Data est en train de transformer les modèles économiques sur Internet    La Chine placera une sonde en orbite autour de la Lune d'ici à fin 2014    Bouarfa célèbre les arts bédouins    Rencontre des poètes du Mahjar à Essaouira    Bouillon de culture    News    Des brigades d'enfants pour protéger l'environnement à Essaouira    Les mariages de stars à venir    Les produits laitiers pourraient protéger du diabète    Le Roi Mohammed VI prononcera un discours à la Nation mercredi soir    (R) évolution à la marocaine    A la veille de la CAN 2015, seuls 3 à 4 pros font échos...    Augmentation des exportations espagnoles vers le Maroc    Hadda Ouakki... la diva mythique    Ces étudiants qui ne partent pas en vacances    Tahar Ben Jelloun: Je ne serai jamais ministre, parce que c'est un métier, et moi je ne suis pas compétent    Découverte de pièces d'or romaines vieilles de 1500 ans    Gaza : Mahmoud Abbas à Doha pour des consultations avec Qatar et Hamas    Inde: 150 personnes sont mortes à cause des inondations    Maroc : Nouvelle hausse des prix à la consommation au 1er semestre 2014    « Destinées syriennes en Turquie.» par ( Jamal Berraoui )    Le Maroc envoie de nouveaux lots d'aide à Gaza    Forum mondial des Droits de l'Homme : Marrakech abritera la 2ème édition en novembre    Casablanca : Nouvelle saisie de comprimés psychotropes    IMMIGRATION : The €4,000 shortcut across the Strait    Melilla : une ONG dénonce la violence de police espagnole sur des migrants    Révolution du Roi et du Peuple    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

Adieu Si Mohamed Guessous
Publié dans Libération le 08 - 02 - 2014

Vendredi, le cœur du grand militant, sociologue et éducateur, le Pr. Mohamed Guessous, a cessé de battre à l'âge de 76 ans.
Le Bureau politique de l'USFP porte à la connaissance des militants, des sympathisants, des professeurs universitaires, des étudiants et de l'ensemble des citoyens, la triste nouvelle du décès d'un grand dirigeant ittihadi qui a consacré sa vie au militantisme sur tous les fronts au sein de son parti, encadrant ses colloques et traçant sa ligne militante et son projet sociétal. Une action qui ne l'a pas empêché d'accomplir parfaitement son devoir d'enseignant en veillant à poser les jalons de la sociologie et les piliers de la recherche scientifique, contribuant ainsi à la formation de milliers d'étudiants et encadrant également de nombreuses thèses universitaires, recherches académiques et luttes ouvrières et paysannes auxquelles il a toujours été fort sensible, et ce avec une humilité chevillée au corps.
Ce militant au long cours n'a jamais hésité à faire bénéficier son pays de son savoir. Il a, en effet, choisi de regagner le Maroc en 1968, à l'issue de ses études à l'Université américaine de Princeton pour intégrer l'Université Mohammed V de Rabat.
En tant que praticien, il a conforté les bases de la recherche scientifique, et on lui doit, ainsi qu'à bon nombre de ses confrères, d'avoir conféré à l'université marocaine la place qui lui échoit.
Mohamed Guessous a profondément cru en l'Etat de droit et en la démocratie comme style de gouvernement et il y a adhéré en dépit des dysfonctionnements qui les entachaient. Il a ainsi été élu conseiller de Rabat qui lui doit, entre autres, la préservation de son patrimoine historique et de son cachet architectural.
Le regretté a également été élu au sein des instances de son parti, que ce soit au niveau du Secrétariat régional, de la Commission administrative, de la Commission centrale et du Bureau politique comme il a présidé aux destinées de l'Internationale socialiste.
Feu Guessous a grandement contribué à l'analyse de la stratification sociale marocaine, appelé à la libération de la femme et mis en garde contre les dérives du système d'enseignement et les conséquences néfastes que cela pourrait entrainer si rien n'est entrepris à temps pour y remédier. Son audace lui a valu de nombreux problèmes qu'il a toujours affrontés avec le sourire.
Tous ses étudiants et confrères se remémoreront du fait qu'il leur a toujours ouvert, en sus de son cœur, son domicile et sa précieuse bibliothèque.
Mohamed Guessous ne s'est jamais laissé tenter par les feux de la rampe comme il n'a jamais cherché à briguer quelque poste administratif et encore moins, couru après la fortune.
Le regretté n'a cessé de défendre la cause nationale au sein des universités américaines et britanniques en particulier, récusant les assertions pseudo-sociologiques et historiques des ennemis de notre intégrité territoriale. Aujourd'hui, alors que nous sommes affligés par la perte d'un homme de cette trempe, nous présentons nos condoléances les plus émues à son épouse Diantha Bonnett ainsi qu'à ses enfants Nadia, Leila et Omar et à ses frères et sœurs Touria, Badia, Nezha, Rajae et Fouad.
Puisse Dieu avoir notre cher regretté en Sa Sainte Miséricorde.
Nous sommes à Dieu et à Lui nous retournons.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.