Maroc Export : mission de préparation au Nigeria    Attijariwafa bank : 25 centres de classes préparatoires réaménagés    Infos    Tableau relevé pour la 14ème Semaine nautique internationale de M'diq    La réforme qui suscite tensions et spéculations (2)    Hausse de 5,2% des actifs financiers détenus par les ménages marocains à fin 2016    Divers    Insolite : Interdit de se plaindre!    Stars les mieux payées : Rush Limbaugh (84 M$)    En RDC, village traditionnel cherche touristes    Evaluation du travail de l'UPA lors de la 70ème session de son Comité exécutif    Les secteurs de la Santé et de l'Intérieur au centre des interventions des députés du Groupe socialiste    Le FUS décidé à honorer son standing en Championnat arabe des clubs    Nationalité française : Le parcours du combattant    Nouvelle technique pour détecter une maladie cardiovasculaire    Casser un frigo à coups de masse pour évacuer les tracas du quotidien    Une intelligence artificielle a décrypté le cerveau des mouches    Le CHU de Marrakech lance la première banque de sang placentaire    Charlize Theron plus vulnérable après avoir gagné un Oscar    Le "Prix Tanger Med pour l'excellence" remis aux meilleurs bacheliers de Tanger-Tétouan    De l'or pour Lacrim    Soutien aux festivals et manifestations cinématographiques : Les subventions en stagnation    Parallèlement à Shop in Casablanca: Casa Festival a drainé plus de 1,5 million de spectateurs    Casamouja : Le Casa Festival laisse des traces à sa ville    Banque participative : Bank Assafa lance sa campagne de communication institutionnelle    5ème édition du Festival d'Al Haouz    Extradition des Pays-Bas vers le Maroc du dénommé Said Chaaou    Bientôt des plaques des rues en amazigh    La détenue Salima Ziani n'a jamais entamé de grève de faim    CAN, PSG contre le Real Madrid à Marrakech, Jeux de la Francophonie... Le récap'    Eau de table : Amane Souss lance un format de 2L sur le marché    Taroudant: elle s'immole par le feu pour empêcher l'exécution d'une décision judiciaire    Al Hoceima : ouverture d'une enquête judiciaire sur le journaliste Hamid El Mehdaoui    Corps enseignant : 23.000 demandes de mutation validées    Diapo. Al Hoceima: récit des premières heures d'une manifestation qui n'en finit pas    Après une journée mouvementée, retour au calme à Al Hoceima    Tramway de Casablanca : le français Alstom, le canadien Bombardier, le tchèque Skoda et le chinois CRRC Zhuzhou en concurrence    Diapo. Marche dispersée d'Al Hoceima: le bilan en images    Lutte contre le terrorisme: le Département d'Etat américain loue les efforts du Maroc    Indépendance du Parquet: le ministre Aujjar met le PJD face à lui-même    8ème édition des Jeux de la Francophonie : les officiels en visite aux sportifs marocains    Symposium de la CAF. La Coupe d'Afrique des nations fait sa révolution    Jeux de la Francophonie: un vrai test pour les 24 joueurs convoqués    Aïkido : des ceintures sans gloire    Arrestation de 14 policiers pour corruption et complicité de trafic de drogue    Des mineures condamnées à de la prison ferme pour terrorisme au Maroc    Espagne: 230.470 affiliés marocains à la sécurité sociale à fin juin    Evénements d'Al Hoceima : Ramid pour la libération des détenus, mais...    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Adieu Si Mohamed Guessous
Publié dans Libération le 08 - 02 - 2014

Vendredi, le cœur du grand militant, sociologue et éducateur, le Pr. Mohamed Guessous, a cessé de battre à l'âge de 76 ans.
Le Bureau politique de l'USFP porte à la connaissance des militants, des sympathisants, des professeurs universitaires, des étudiants et de l'ensemble des citoyens, la triste nouvelle du décès d'un grand dirigeant ittihadi qui a consacré sa vie au militantisme sur tous les fronts au sein de son parti, encadrant ses colloques et traçant sa ligne militante et son projet sociétal. Une action qui ne l'a pas empêché d'accomplir parfaitement son devoir d'enseignant en veillant à poser les jalons de la sociologie et les piliers de la recherche scientifique, contribuant ainsi à la formation de milliers d'étudiants et encadrant également de nombreuses thèses universitaires, recherches académiques et luttes ouvrières et paysannes auxquelles il a toujours été fort sensible, et ce avec une humilité chevillée au corps.
Ce militant au long cours n'a jamais hésité à faire bénéficier son pays de son savoir. Il a, en effet, choisi de regagner le Maroc en 1968, à l'issue de ses études à l'Université américaine de Princeton pour intégrer l'Université Mohammed V de Rabat.
En tant que praticien, il a conforté les bases de la recherche scientifique, et on lui doit, ainsi qu'à bon nombre de ses confrères, d'avoir conféré à l'université marocaine la place qui lui échoit.
Mohamed Guessous a profondément cru en l'Etat de droit et en la démocratie comme style de gouvernement et il y a adhéré en dépit des dysfonctionnements qui les entachaient. Il a ainsi été élu conseiller de Rabat qui lui doit, entre autres, la préservation de son patrimoine historique et de son cachet architectural.
Le regretté a également été élu au sein des instances de son parti, que ce soit au niveau du Secrétariat régional, de la Commission administrative, de la Commission centrale et du Bureau politique comme il a présidé aux destinées de l'Internationale socialiste.
Feu Guessous a grandement contribué à l'analyse de la stratification sociale marocaine, appelé à la libération de la femme et mis en garde contre les dérives du système d'enseignement et les conséquences néfastes que cela pourrait entrainer si rien n'est entrepris à temps pour y remédier. Son audace lui a valu de nombreux problèmes qu'il a toujours affrontés avec le sourire.
Tous ses étudiants et confrères se remémoreront du fait qu'il leur a toujours ouvert, en sus de son cœur, son domicile et sa précieuse bibliothèque.
Mohamed Guessous ne s'est jamais laissé tenter par les feux de la rampe comme il n'a jamais cherché à briguer quelque poste administratif et encore moins, couru après la fortune.
Le regretté n'a cessé de défendre la cause nationale au sein des universités américaines et britanniques en particulier, récusant les assertions pseudo-sociologiques et historiques des ennemis de notre intégrité territoriale. Aujourd'hui, alors que nous sommes affligés par la perte d'un homme de cette trempe, nous présentons nos condoléances les plus émues à son épouse Diantha Bonnett ainsi qu'à ses enfants Nadia, Leila et Omar et à ses frères et sœurs Touria, Badia, Nezha, Rajae et Fouad.
Puisse Dieu avoir notre cher regretté en Sa Sainte Miséricorde.
Nous sommes à Dieu et à Lui nous retournons.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.