Décès Abdelkebir Alaoui M'daghri, le défunt sera inhumé dimanche à Rabat    Il fait l'actu : Mohamed El Mandjra, PDG de CS Signature SARL    Médiouna a un nouvel hôpital    La Révolution du Roi et du Peuple : 64ème anniversaire    Environnement : Un engagement de la première heure    Mondial 2026: les villes américaines entrent en concurrence pour accueillir les matchs    Meknès : Hausse de 13% des nuitées touristiques durant le 1er semestre 2017    Agadir : Et de deux pour la Caravane de promotion de l'investissement des MRE    La FIFA et le TAS sanctionnent le Raja    Activité aérienne : 1,96 million de passagers à fin juillet    Roi, jeunesse et peuple : La révolution continue...    MAROC-ALLEMAGNE: QU'EN EST-IL DE L'ACCORD DE RAPATRIEMENT DES MIGRANTS?    ATTENTAT DE BARCELONE: LES CONDOLEANCES DU ROI MOHAMMED VI    TANGER, DESTINATION PRIVILEGIEE DES CHEFS D'ETAT    ATTENTAT DE BARCELONE: LE CONSEIL EUROPEEN DES OULEMAS MAROCAINS CONDAMNE DES «ACTES ABOMINABLES ET LÂCHES»    ISTIQLAL: LES COULISSES DU «PUTSCH» CONTRE CHABAT    METEO: JUSQU'À 47 DEGRES CE SAMEDI    All Africa Music Awards : Samira Said, Ahmed Soultan, Douzi en lice    Les jeunes collés à leurs écrans pourraient sauver le Royaume-Uni    Les manœuvres militaires américano-coréennes menacent d'exacerber les tensions    La présomption d'innocence bafouée par des médias marocains    La réalité virtuelle, un secteur fort prometteur    Mohamed Amsif débarque au Fath    Constant Omari : Il n'y aura pas de remise en cause du Cameroun comme pays organisateur de la CAN 2019    Divers sportifs    Le Groupe d'amitié parlementaire Australie-Maroc officiellement mis en place à Canberra    Le chemin de "l'école" en plein été à Témara    Divers    A trois ans des JO, Tokyo veut conjurer le spectre d'un méga-séisme    Britney Spears modifie son testament    Ibrahim Ferrer Le Maroc est un creuset où se mélangent les différentes cultures et civilisations    Participation du Maroc à la 13ème édition de la Foire du livre de Panama    Finlande : un mort et plusieurs blessées dans une attaque au couteau à Turku    Triathlon : Nador abrite la première édition de la Coupe du Trône    Allemagne: Le Bayern donne le coup d'envoi de la Bundesliga    CHAN-Kenya 2018 : Le Maroc à un pas de la qualification    Aéroport Mohammed V : Arrestation d'une ressortissante péruvienne en possession de 3,530 kg de cocaïne    Accidents de la circulation: 25 morts et 1.671 blessés en une semaine    Agadir: trois touristes légèrement blessés dans un accident de la circulation    Météo: le mercure affichera 48 degrés dans certaines régions    12ème Festival national d'Ayt Warayn à Taza    Liberté de culte au Maroc C'est pas toujours la joie !    La circulation rétablie en alternance entre Taddart et Tichka après un éboulement rocheux    Des porcs génétiquement modifiés pour être donneurs d'organes    Franchissement à la baisse du seuil de 5% dans le capital de Saham Assurance    Hommage à Hamid Kharbouchi au Caire    Tom Cruis blessé lors d'une cascade de Mission Impossible 6    Abdelkrim Ghallab, l'un des piliers du mouvement national, n'est plus    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Juan Goytisolo, grand ami du Maroc, tire sa révérence
Publié dans Libération le 06 - 06 - 2017


L'écrivain espagnol Juan Goytisolo,
auteur d'une cinquantaine d'ouvrages,
dont une vingtaine de romans, est décédé
dans la nuit de samedi à dimanche
à Marrakech, où il vivait depuis vingt ans.
C'est à Marrakech, où il vivait depuis vingt ans, qu'est mort le 4 juin, à 86 ans, l'essayiste et romancier espagnol Juan Goytisolo. Il a été l'un des plus fervents défenseurs de la diversité comme source de richesse et de progrès, surtout intellectuels, de nos sociétés, même si cela lui a valu des critiques à une certaine époque dans son propre pays, l'Espagne.
Goytisolo a voué, tout au long de sa vie, une passion, voire une admiration, pour le Maroc, notamment pour les villes de Tanger et de Marrakech, au point de décider de s'installer définitivement, durant les années 1990, dans la cité ocre, symbole par excellence pour lui de la diversité et du métissage culturels.
C'est d'ailleurs cette affection pour la ville des sept saints qui le poussa à lancer, aux côtés d'autres intellectuels marocains, l'initiative de la candidature de la place Jemaa El Fna pour être reconnue "patrimoine culturel immatériel de l'humanité" par l'Unesco, projet qui se concrétisa avec la proclamation de la place comme tel en 2001. Symbole du dialogue et de l'alliance entre les civilisations, il a incarné, jusqu'au dernier jour de sa vie, son rôle de trait d'union entre les deux rives du Détroit. Spécialiste du monde arabe, qu'il a fait connaître à travers ses œuvres, Goytisolo se voyait comme un citoyen du monde qui sert de trait d'union aussi entre l'Orient et l'Occident. Outre sa défense des valeurs de partage, d'échange et de l'inter-culturalité, l'écrivain et essayiste espagnol est considéré comme l'un des auteurs les plus engagés de son époque, notamment en faveur des droits de l'Homme. Son indépendance morale et intellectuelle est, en outre, reconnue par la sphère littéraire.
Né en 1931 à Barcelone, Juan Goytisolo est l'un des écrivains espagnols les plus importants de la seconde moitié du 20ème siècle. D'une famille aristocratique, il a été un intellectuel opposé au franquisme. Son père a été emprisonné par les Républicains pendant la guerre d'Espagne et sa mère tuée dans un raid franquiste en 1938 sur Barcelone.
Installé à Paris en 1956, il travaille chez Gallimard. Entre 1969 et 1975, il enseigne la littérature dans les universités de Californie, Boston et New York.
Son regard critique l'a aidé à construire une œuvre d'une grande originalité idéologique et stylistique et à adopter une position politique originale devant le nouvel ordre mondial de la fin du 20ème siècle. Auteur d'une quinzaine de romans et de nombreux essais, il a reçu plusieurs prix internationaux, dont le prix Europalia en 1985 pour l'ensemble de son œuvre, le prix Octavio Paz (2002), le prix Juan Rulfo de littérature latino-américaine et caribéenne (2004) et le prestigieux prix Crevantes (2014).


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.