Une grève "préventive" observée dans la fonction publique    Terrorisme: sept Marocains condamnés à la prison ferme    Le Souverain attendu à New York    Lutte contre le terrorisme    L'Egypte candidate pour l'Organisation de la CAN 2017 en remplacement de la Libye    Ancelotti: pas de repos pour Ronaldo    Prix littéraire La Mamounia    Ouarzazate: quatre enfants emportés par un oued en crue    Marrakech: Attention à la surexploitation des aquifères    Météorites marocaines, de belles histoires et beaucoup de gâchis    Bank Al-Maghrib encourage le partage d'informations    De Bonnes Sources    CFC gagne 11 places au GFCI!    Maha Haddioui s'en tire à bon compte à l'Open de Tenerife    Driss Lachguar au VIème Congrès provincial de Tétouan    Majid Bekkas : La fusion, est un dialogue culturel et spirituel entre divers affluents musicaux    Les surnoms des sportifs : Raymond Poulidor "L'éternel second"    Décès de l'acteur égyptien Youssef Eid    Insolite : Deux sénateurs, héros de TV-réalité    Les faux paons israéliens et les petits coquelicots rouges palestiniens    L'USFP et l'Istiqlal renforcent leur coordination et décident de la tenue d'une rencontre nationale de leurs cadres    Divers    Aïd Al Adha, la fête de tous les sacrifices    La grève générale largement suivie sur l'ensemble du territoire national    AS FAR-Raja pour une histoire de belle    Divers sportifs    La tablette et le smartphone ont la cote    Divers Economie    Le Maroc pays pétrolier ?        Yémen : Accord de paix après la prise de sites gouvernementaux par les rebelles chiites    CAMPEONES    Algérie : La JS Kabylie interdite 2 ans de compétition continentale (CAF)    Les supporters des FAR attaqués à Mohammedia    BAM abaisse son taux directeur à 2,75%    Comment vivre quand on est survivant?    Ilham Laraki Omari expose à Art 3G de Bordeaux    Aujourd'hui, grève dans la fonction publique, les collectivités locales et les établissements publics : Les raisons du débrayage    Année du Maroc au Canada 2014 : Festival de l'Art Culinaire Marocain à Montréal : Un hymne aux saveurs de chez nous    Le Pr Louardi prône une politique arabe unifiée    En Vidéo - La marocaine Chorouk Chelouati, élue Miss beauté arabe 2014    Otage français en Algérie : Paris affiche sa fermeté face aux menaces de l'EI !    Le Code du travail, 10 ans après: L'application fait défaut !    Enseignement supérieur : Rentrée de l'Université Euro-méditerranéenne de Fès    Fièvre aphteuse : 100% de couverture vaccinale    De la culture du secret à la culture de la transparence    L'Etat islamique menace la France, les USA et leurs alliés    Conférence sur le rôle des établissements éducatifs et culturels dans la promotion du système des valeurs    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

LA DEMOISELLE DE FER
Amina Benkhadra a rejoint le camp des ministres opiniâtres
Publié dans MarocHebdo le 18 - 10 - 1997

Au début, rien ne prédestinait la Slaouie Amina Benkhadra à faire carrière dans le secteur minier. Née dans une famille de juristes, la jeune Amina est la fille d'un conseiller de la Cour suprême. Un Père de famille connu et respecté pour ses qualités d'homme intègre, moderne et d'esprit ouvert .
Amina Benkhadra
Née en 1954 dans une famille conservatrice, elle va recevoir, comme toute les filles de son époque, une éducation classique. Dès son jeune âge, elle sera imprégnée par cette atmosphère familiale où toutes les occasions sont bonnes pour parler de droit. Aussi bien du côté de sa mère que de son père, elle ne sera entourée que de juristes.
Une enfance dont elle gardera un penchant irrésistible pour les écrits de Montesquieu et de Machiavel.
Après des études primaires effectuées à l'école de la Plage de Salé, elle fera son entrée au collège Lalla Aïcha de Rabat avant de rejoindre le très convoité Lycée Decartes.
Pourtant, à la surprise de son entourage, c'est pour les Sciences mathématiques qu'elle va opter.
Une fois son baccalauréat en poche, elle se rendra à Casablanca, au lycée Lyautey afin d'y effectuer deux années de cycle préparatoire.
Une formation qui va la qualifier pour les Grandes écoles françaises.
C'est désormais vers l'Ecole nationale supérieure des mines de Nancy, dans le nord-est de la France, qu'elle fera son entrée en 1975.
Une fois son diplôme en poche, elle quittera la ville de Nancy et sa célèbre place Stanislas pour Paris, ville où elle va passer 4 années, dont trois à l'Ecole nationale supérieure de Paris. Etablissement d'où elle sortira titulaire d'un diplôme de Docteur ingénieur en Sciences et techniques minières, option Economie des matières premières.
Parallèlement, elle travaillera pour la Chambre de commerce de Paris sur diverses questions liées à la prospective des marchés des matières premières et obtiendra dans la foulée, un certificat de géographie industrielle et commerciale au conservatoire national des arts et métiers (CNAM).
En 1982, c'est le retour au bercail. Elle rejoindra le BRPM. D'abord en tant que chef de service études minières et contrôle, puis chef du Département des études minières.
Infatigable, Amina Benkhadra va sillonner le monde de séminaire en séminaire. Une expérience qui va lui conférer une expertise dans le secteur minier. Un domaine où les hommes tolèrent mal la présence féminine.
En 1994, elle sera directeur des mines au sein du ministère de l'Energie et des Mines puis secrétaire général du même ministère et enfin secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Energie et des Mines, chargée du développement du secteur miner
Si Amina Benkhadra est intarissable sur l'avenir du secteur au Maroc, c'est qu'elle sait de quoi elle parle. Les potentialités du Maroc sont à son avis mal exploitées et le sous-sol du Maroc est sous exploré. Les ressources en mines ne manquent pas mais encore faut-il pouvoir les extraire en cherchant des alliances avec des partenaires étrangers ou avec le secteur privé. En dehors de son travail, c'est en plongeant dans les romans d'Amine Maâlouf ou Gabriel Garcia Marquez qu'elle se détend. Un repossomme toute mérité pour l'infatigable ministre qu'elle est devenue.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.