USA/Russie: Les tensions de plus en plus vives!    La crise de la Chambre des députés dénouée    Partielles à Moulay Yacoub    Abdelhak Benchikha : "La qualification se jouera à El Jadida"    «La langue, un savoir-faire»    Faire de la formation professionnalisante un choix de vocation    De Bonnes Sources    Crédit du Maroc lance sa banque en ligne    Ligue des champions : Real Madrid-Bayern Munich le classique des classiques    Ouverture des 7ème assises nationales de l'agriculture    Casablanca : Pour fêter leur joie, deux jumeaux sèment la terreur    Edito: Indépendance énergétique        Convention de partenariat entre l'ONDH, les Nations Unies et la Banque Mondiale : Revoir la méthode de ciblage dans deux Systèmes très importants :Tayssir et RAMED    Coupe du Monde FEI Lyon 2014 (finale/saut d'obstacles) : Victoire de Deusser, bonne prestation de Abdelkebir Ouaddar 12ème mondial    Soudan du Sud: les rebelles nient avoir massacré des civils et accusent l'armée    Corées: le Nord pourrait préparer un 4ème essai nucléaire    CAN Orange Maroc 2015 / Conférence de presse : Almamy Kabele Camara :« Vendre l'image de l'Afrique... »    Compensation : Baisse de 60%    Marchés publics : Dispositif d'avances pour alléger les charges de trésorerie des entreprises    A Dieu ...    Une mode ou une mutation sociale (1)    Réflexion sur les nouveaux enjeux de la question amazighe en Afrique du nord et au Sahel à Lyon    Imposant meeting de N.Benabdallah à Sidi Ifni    International : Tony Blair urges British intervention world against Islamic extremists around the world    Suicide à Sidi Bettach : le parquet général ordonne l'ouverture d'une enquête    Coupe du monde 2014 : report de l'inauguration de Cuiaba au 7 ou 14 mai    Ligue des champions : saison terminée pour Cech, Terry forfait jusqu'à une éventuelle finale    Exportations de fruits et légumes : Reprise du dialogue aujourd'hui entre le Maroc et la Commission européenne            Les mariages de stars à venir    Session extraordinaire de la Commission administrative nationale    Milliardaires peu scrupuleux !    Abdelhak Benchikha : "La qualification se jouera à El Jadida"    Casablanca : Près de 300 personnes arrêtées dans 11 cafés de chicha    Le Jeudi Média de l'INDH s'invite à Al Hoceima    Face à un prédateur, la mouche drosophile manœuvre comme un avion de combat    De jeunes Marocains explorent l'agriculture et la biodiversité    Grandeur d'âme par ( Jamal Berraoui )    Deuxième forfait inopiné du MCO    Insolite    Ce Driss, quel lascar...        Clôture de la 8ème édition d'Awaln'art    Attijariwafa bank engagée envers l'art au Maroc    Nouvelle édition du Festival méditerranéen du livre    Bouillons de culture    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

LA DEMOISELLE DE FER
Amina Benkhadra a rejoint le camp des ministres opiniâtres
Publié dans MarocHebdo le 18 - 10 - 1997

Au début, rien ne prédestinait la Slaouie Amina Benkhadra à faire carrière dans le secteur minier. Née dans une famille de juristes, la jeune Amina est la fille d'un conseiller de la Cour suprême. Un Père de famille connu et respecté pour ses qualités d'homme intègre, moderne et d'esprit ouvert .
Amina Benkhadra
Née en 1954 dans une famille conservatrice, elle va recevoir, comme toute les filles de son époque, une éducation classique. Dès son jeune âge, elle sera imprégnée par cette atmosphère familiale où toutes les occasions sont bonnes pour parler de droit. Aussi bien du côté de sa mère que de son père, elle ne sera entourée que de juristes.
Une enfance dont elle gardera un penchant irrésistible pour les écrits de Montesquieu et de Machiavel.
Après des études primaires effectuées à l'école de la Plage de Salé, elle fera son entrée au collège Lalla Aïcha de Rabat avant de rejoindre le très convoité Lycée Decartes.
Pourtant, à la surprise de son entourage, c'est pour les Sciences mathématiques qu'elle va opter.
Une fois son baccalauréat en poche, elle se rendra à Casablanca, au lycée Lyautey afin d'y effectuer deux années de cycle préparatoire.
Une formation qui va la qualifier pour les Grandes écoles françaises.
C'est désormais vers l'Ecole nationale supérieure des mines de Nancy, dans le nord-est de la France, qu'elle fera son entrée en 1975.
Une fois son diplôme en poche, elle quittera la ville de Nancy et sa célèbre place Stanislas pour Paris, ville où elle va passer 4 années, dont trois à l'Ecole nationale supérieure de Paris. Etablissement d'où elle sortira titulaire d'un diplôme de Docteur ingénieur en Sciences et techniques minières, option Economie des matières premières.
Parallèlement, elle travaillera pour la Chambre de commerce de Paris sur diverses questions liées à la prospective des marchés des matières premières et obtiendra dans la foulée, un certificat de géographie industrielle et commerciale au conservatoire national des arts et métiers (CNAM).
En 1982, c'est le retour au bercail. Elle rejoindra le BRPM. D'abord en tant que chef de service études minières et contrôle, puis chef du Département des études minières.
Infatigable, Amina Benkhadra va sillonner le monde de séminaire en séminaire. Une expérience qui va lui conférer une expertise dans le secteur minier. Un domaine où les hommes tolèrent mal la présence féminine.
En 1994, elle sera directeur des mines au sein du ministère de l'Energie et des Mines puis secrétaire général du même ministère et enfin secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Energie et des Mines, chargée du développement du secteur miner
Si Amina Benkhadra est intarissable sur l'avenir du secteur au Maroc, c'est qu'elle sait de quoi elle parle. Les potentialités du Maroc sont à son avis mal exploitées et le sous-sol du Maroc est sous exploré. Les ressources en mines ne manquent pas mais encore faut-il pouvoir les extraire en cherchant des alliances avec des partenaires étrangers ou avec le secteur privé. En dehors de son travail, c'est en plongeant dans les romans d'Amine Maâlouf ou Gabriel Garcia Marquez qu'elle se détend. Un repossomme toute mérité pour l'infatigable ministre qu'elle est devenue.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.