RC Lens : Mounir Chouiar fait ses débuts en Ligue 2    Pour son implication présumée dans la publication et la distribution de CD faisant l'apologie d'opérations terroristes de ‘'Daech'': Arrestation d'un ingénieur en informatique à Taza    CAN U17 : La liste des Lionceaux face à la Guinée    Incendie d'un centre de rééducation à Casablanca : Asphyxie de neuf pensionnaires    Mohammed VI : « Le Maroc est face à un tournant décisif pour remettre les choses à leur place »    17ème anniversaire de l'accession de Sa Majesté le Roi au Trône de Ses glorieux ancêtres : Un Trône par son peuple et un peuple par le Trône    Exportation des déchets italiens au Maroc: Dans le respect des normes de sécurité les plus élevées    Me Belmahi : « Avec le Roi Mohammed VI, le sport s'est constitutionnalisé et a retrouvé ses droits »    17ème anniversaire de l'accession de Sa Majesté le Roi au Trône de Ses glorieux ancêtres :    A la veille des Journées Francophones de Radiologie: Entretien avec Dr Boumehdi Bounhir, médecin radiologue : Rôle primordial de l'imagerie dans le diagnostic et le suivi thérapeutique des quatre principaux cancers chez la femme    Philippe de Villiers accuse...    Le climat général des affaires jugé défavorable par les industriels    La SOMACA célèbre la sortie de son 500.000ème véhicule    Après la NES de Nintendo, la Mega Drive revient à son tour    Abdellatif Jouahri Wali de Bank Al Maghrib    Formation hôtelière et touristique : 5 établissements labellisés    Mohammmmed VI : Une Marche royale chevaleresque    Codéveloppement : Mohammed VI, la référence !    News    Nos vœux    Organisation Mondiale du Commerce : Le Maroc plaide en faveur de l'adhésion du Soudan    Mohammmmed VI : Un allié inconditionnel à la cause de la femme    Partenariats stratégiques : Le Maroc mise sur la diversification    Célébration aujourd'hui de la Fête du Trône    JO 2016 : Les athlètes marocains en route pour Rio    Mbark Boussoufa au club émirati Al Jazira    Moustafa Scadi rempile à la tête de l'OCK    Cérémonie en l'honneur de la délégation marocaine participant aux JO-2016    ENTRETIEN : «La qualité génétique du cheptel s'est nettement améliorée»    Jouahri présente au Roi le rapport annuel de Bank Al-Maghrib    Montréal : Royal Air Maroc une entreprise citoyenne, solidaire avec ses clients !!!    Mutinerie à Oukacha: L'ordre et la sécurité ont été rétablis    La Moudawana a contribué grandement à améliorer les relations entre conjoints    La grande évasion n'a pas eu lieu    Asphyxie de neuf pensionnaires dans l'incendie d'un centre de rééducation à Casablanca    Mutinerie au centre de rééducation : Lourd bilan des dégâts    "La mélodie de la morphine" de Hicham Amal : Naissance d'une vision cinématographique prometteuse    Des morceaux inédits des Pink Floyd dans un coffret collector    Six films américains et un western européen en compétition à la Mostra de Venise    La chanson marocaine sur le tapis rouge !    Festival du rire : LES MRE RIGOLOS SONT DE RETOUR    Cahier-détente    L'artiste peintre Naïma Boutaeb expose au Centre Culturel Russe : Pérégrinations enluminées dans les tréfonds de l'âme    De l'art et du sport pour le festival Jawhara    Les forces du régime syrien resserrent l'étau sur les rebelles d'Alep    Signature d'une convention de partenariat entre la MGPAP et le conseil provincial de Tan Tan    Attaque terroriste perpétrée contre une église près de Rouen : L'Union des Mosquées de France condamne avec «la plus grande vigueur»    Barack Obama dit son admiration pour Hillary Clinton, la mieux à assumer les responsabilités de la présidence    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





LA DEMOISELLE DE FER
Amina Benkhadra a rejoint le camp des ministres opiniâtres
Publié dans MarocHebdo le 18 - 10 - 1997

Au début, rien ne prédestinait la Slaouie Amina Benkhadra à faire carrière dans le secteur minier. Née dans une famille de juristes, la jeune Amina est la fille d'un conseiller de la Cour suprême. Un Père de famille connu et respecté pour ses qualités d'homme intègre, moderne et d'esprit ouvert .
Amina Benkhadra
Née en 1954 dans une famille conservatrice, elle va recevoir, comme toute les filles de son époque, une éducation classique. Dès son jeune âge, elle sera imprégnée par cette atmosphère familiale où toutes les occasions sont bonnes pour parler de droit. Aussi bien du côté de sa mère que de son père, elle ne sera entourée que de juristes.
Une enfance dont elle gardera un penchant irrésistible pour les écrits de Montesquieu et de Machiavel.
Après des études primaires effectuées à l'école de la Plage de Salé, elle fera son entrée au collège Lalla Aïcha de Rabat avant de rejoindre le très convoité Lycée Decartes.
Pourtant, à la surprise de son entourage, c'est pour les Sciences mathématiques qu'elle va opter.
Une fois son baccalauréat en poche, elle se rendra à Casablanca, au lycée Lyautey afin d'y effectuer deux années de cycle préparatoire.
Une formation qui va la qualifier pour les Grandes écoles françaises.
C'est désormais vers l'Ecole nationale supérieure des mines de Nancy, dans le nord-est de la France, qu'elle fera son entrée en 1975.
Une fois son diplôme en poche, elle quittera la ville de Nancy et sa célèbre place Stanislas pour Paris, ville où elle va passer 4 années, dont trois à l'Ecole nationale supérieure de Paris. Etablissement d'où elle sortira titulaire d'un diplôme de Docteur ingénieur en Sciences et techniques minières, option Economie des matières premières.
Parallèlement, elle travaillera pour la Chambre de commerce de Paris sur diverses questions liées à la prospective des marchés des matières premières et obtiendra dans la foulée, un certificat de géographie industrielle et commerciale au conservatoire national des arts et métiers (CNAM).
En 1982, c'est le retour au bercail. Elle rejoindra le BRPM. D'abord en tant que chef de service études minières et contrôle, puis chef du Département des études minières.
Infatigable, Amina Benkhadra va sillonner le monde de séminaire en séminaire. Une expérience qui va lui conférer une expertise dans le secteur minier. Un domaine où les hommes tolèrent mal la présence féminine.
En 1994, elle sera directeur des mines au sein du ministère de l'Energie et des Mines puis secrétaire général du même ministère et enfin secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Energie et des Mines, chargée du développement du secteur miner
Si Amina Benkhadra est intarissable sur l'avenir du secteur au Maroc, c'est qu'elle sait de quoi elle parle. Les potentialités du Maroc sont à son avis mal exploitées et le sous-sol du Maroc est sous exploré. Les ressources en mines ne manquent pas mais encore faut-il pouvoir les extraire en cherchant des alliances avec des partenaires étrangers ou avec le secteur privé. En dehors de son travail, c'est en plongeant dans les romans d'Amine Maâlouf ou Gabriel Garcia Marquez qu'elle se détend. Un repossomme toute mérité pour l'infatigable ministre qu'elle est devenue.