La vraie doléance de l'opposition au Cabinet royal    ONEE : la Centrale solaire d'Ouarzazate raccordée au réseau électrique national    Fès : Démantèlement d'une cellule terroriste financée par «Daech»    Le meilleur couscous du monde    La Fondation Heinrech Boll s'installe au Maroc    Stratégie de l'immigration, vers une intégration culturelle concertée    Lancement réussi de lagare.ma    BCP accélère davantage son galop    Tecnimede opérationnel en septembre    Une mission commerciale et d'investissement chez l'oncle Sam    Avortement de 276 opérations terroristes depuis 2002    Encore 10 jours pour les candidats au Grand prix de la presse agricole et rurale    Agro industrie : Unimer passe aux choses sérieuses en Mauritanie    Que font les banques américaines    Sultan Marathon des Sables    Quand l'écriture est un acte politique    Menaces rageuses et provocations désespérées du Polisario    Un membre des forces tunisiennes de sécurité poignardé par des activistes algériens lors du Forum social mondial    News    L'issue des négociations P5-Iran reste imprévisible    La Grèce n'a pas renoncé à renégocier sa dette    Le Franc CFA est-il une bonne monnaie ?    Une défaite riche en leçons pour les locaux face au Burkina «A»    200.000 DH d'amende pour Abourazzouk    Bonne opération de l'ASS, MCO et l'ASFAR    Le e-commerce à la conquête de l'Afrique    Insolite    Appel à un débat national sur le don et la greffe d'organes    Divers    Enrichir les connaissances scientifiques des élèves et étudiants    La nouvelle politique migratoire sous la loupe de la société civile    Merzouga s'apprête à accueillir le Festival des musiques du monde    Les pianistes "amateurs virtuoses" s'invitent à Tanger    Un programme bien garni pour le Festival du henné à Foum Zguid    Handicap: 100 entreprises casablancaises prêtes à embaucher    Le Coran, objet d'une chaire au Collège de France    Entre Orient et Occident    Miss Maroc 2015 : Rendez-vous le 16 mai pour la finale!    Marathon International de Rabat : Vétérans, rejoignez-nous le 19 avril à la Capitale    La CAN version football de plage : Haddaoui Oulidatou aux Seychelles    Syrie : L'armée se repositionne autour de la ville d'Idlib    Nigéria: Irrégularités et meurtres ont émaillé le déroulement du scrutin électoral    Selon la presse espagnole : Une sélection marocaine «nettement supérieure» perd devant une équipe uruguayenne «sans idées»    Festival international du cinéma méditerranéen de Tétouan : Hommage posthume aux acteurs décédés au cours de l'année    Réunion du Bureau politique du PPS    Une première pour l'Ecossais Ramsay, la Française Nocera récidive et signe son 14 succès sur le LET    Accidents de la route : 8 morts et 5 blessés graves en moins de 24h    Déontologie: le coup de gueule de l'Ordre des médecins    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

Mustapha Mansouri, ministre du Transport et de la Marine marchande


UN TRAIN DE REFORME
C'est le couronnement d'un parcours sans faute. Le coup d'envoi d'une carrière prestigieuse. À 45 ans, Mustapha Mansouri est ministre RNI du Transport et de la Marine marchande. Ce natif de Nador a accueilli cette consécration avec fierté.
Tout lui a réussi. Les études d'abord. Sanctionnées par différents diplômes. Licence et maîtrise en sciences économiques obtenues en France, doctorat de troisième cycle en économie et doctorat d'Etat dans le même domaine à l'Université Mohamed V.
La politique ensuite. M. Mansouri tombe jeune dans le chaudron de la politique et intègre le RNI dont il est député de Nador, sa ville natale, depuis 1993. Président du conseil municipal de Laaroui dans la même province, M. Mansouri a été élu, mercredi 20 octobre 1997, président de la région de l'Oriental qui sans conteste trouve en lui un meilleur représentant, fidèle et serviable.
Jusqu'ici chef du groupe parlementaire du RNI, membre de son comité exécutif, Mustapha Mansouri représente la nouvelle classe d'âge qui doit se mettre en place au sein du RNI. Jeune, dynamique et travailleur. D'un naturel bonhomme et modeste, il dispose de nombreux atouts pour faire face à sa nouvelle charge.
Lors d'une séance de travail avec ses collaborateurs juste après la cérémonie de passation des pouvoirs avec son prédécesseur, Driss Benhima, M. Mansouri a prononcé un long discours sur la conception qu'il se fait de sa nouvelle mission en particulier et du rôle du gouvernement d'alternance en général. &laqno; Je me limiterai, en ce qui me concerne, à la réforme du système d'incitation à l'investissement, à l'assainissement de l'administration et à la consolidation de l'Etat de Droit dans les affaires», souligne-t-il en préambule. S'agissant du département du transport, le ministre a invité ses collaborateurs à lui &laqno;présenter dans une semaine au plus tard une note retraçant le diagnostic, la politique suivie, les perspectives d'avenir», ainsi qu'un projet d'organigramme de l'administration centrale et extérieure...
Concernant la tutelle de l'Etat sur les établissements publics, M. Mansouri estime que celle-ci ne devrait être ni source de blocage ni une entrave à l'intitiative et au dynamisme. &laqno; Le ministère du Transport considère au contraire que l'exercice de la tutelle doit mobiliser les services du ministère pour appuyer les intiatives des entreprises et non entraver leurs actions», explique-t-il.
Mustapha Mansouri livre ainsi une nouvelle approche des problèmes du secteur. Homme à ne pas se laisser griser par les lambris du pouvoir, conscient d'avoir été appelé à faire partie de l'équipe Youssoufi pour une durée limitée dans le temps, il compte initier un nouveau "style de travail".


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.