Une camionnette fonce dans la foule dans le centre-ville Barcelone : plusieurs blessés    Guelmim-Oued Noun: L'Absurdistan du sud    Attentats de Paris : Les nouvelles révélations sur le rôle de Salah Abdeslam    «Dakhla en couleurs… été 2017», un événement pour les arts plastiques    Hommage à Hamid Kharbouchi au Caire    Championnat du monde junior de karting : Le Marocain Zanfari 2e en Autriche    Grand Prix de Pau de golf : Excellentes performances des juniors marocains    Affaire de corruption et d'extorsion : Deux fonctionnaires de police arrêtés à Marrakech    Opération «Marhaba 2017» : 2,20 millions MRE ont regagné le Maroc via les différents points de passage    Khémisset : Un mort et un blessé dans un accident de la route    Pour Sellami, rien ne sera gagné d'avance lors du match contre l'Egypte    PJD: le parti dévasté par une guerre intestine    Préparation du projet de loi de Finances 2018: Un déficit budgétaire à 3% et un taux de croissance à 3,2%    Plan Maroc Vert : Agenda chargé de Aziz Akhannouch à Ouarzazate    Lions de l'Atlas: fin de la tournée européenne de Hadji et Beaumelle    Le déficit commercial se creuse de plus en plus    La vérité sans détours : Nos adversaires cherchent à porter atteinte à ce qui fait notre force    Parlement: pourquoi une session extraordinaire en septembre    Haj : L'Arabie Saoudite rouvre sa frontière avec le Qatar    A cause de travaux exceptionnels : La gare de Casa-port sera fermée le 20 août à la circulation des trains    Al Hoceima: la vérité sur le transfert de Abdelhafid El Haddad à l'hôpital Mohammed V    Reptiles et insectes venimeux: le Maroc en pénurie d'antidotes    Météo: chaleur, nuages et orages    Horst Köhler succède à Ross comme envoyé personnel du SG de l'ONU pour le Sahara    Des bus en plus pour remplacer le tramway interrompu à Casablanca    L'IRT rétribue les donneurs de sang avec des billets gratuits    Insolite : Ado gouverneur    Démarrage sur les chapeaux de roue pour Liverpool en Ligue des champions    Zidane contrarié par la lourde sanction infligée à Ronaldo    Vers une réduction de la période des transferts en Angleterre    Le désamour grandit entre Trump et les patrons américains    Attentats suicides dans le nord-est du Nigeria : 28 morts et plus de 80 blessés    Lorsque les Hommes intègres parlent du Royaume...    Une délégation parlementaire chinoise au Maroc en septembre prochain    Divers Economie    Une hormone dope mémoire et capacités motrices, un espoir pour Alzheimer    Des "bonnes" marocaines déguisées en épouses    Le savoir-faire artisanal exposé à Ifrane    A Larache, Mohamed Choubi se ressource auprès de Genet et Goytisolo    Exposition au Guatemala d'œuvres de calligraphie arabe d'Abdelhamid Az-zubair    "Dakhla en couleurs... Eté 2017"    «15 Minutes de guerre» de Fred Grivois en plein tournage au Maroc    Divers    Tom Cruis blessé lors d'une cascade de Mission Impossible 6    L'Iran menace de sortir de l'accord de 2015 en cas de nouvelles sanctions américaines    Attaque terroriste à Ouagadougou: message de condoléances du roi Mohammed VI    Décès du grand journaliste et écrivain marocain Abdelkrim Ghallab    Abdelkrim Ghallab, l'un des piliers du mouvement national, n'est plus    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Aïcha Belarbi et Nouzha Chekrouni, deux femmes au gouvernement
Publié dans MarocHebdo le 21 - 03 - 1998


UN SOUPçON DE FEMINITE
Au terme de nombreuses négociations, c'est un gouvernement disparate et hétéroclite -malgré la marge de temps qu'a eu Youssoufi pour le former- qui porte dans ses plis, bon gré mal gré, une "touche" féminine. Mais faible. Au point qu'on peut parler même de sous-représentativité de la femme dans ce gouvernement qui s'est prononcé pour le changement et l'amélioration du vécu des marocains. Aïcha Belarbi et Nouzha Chekrouni sont les deux seules femmes que comptera désormais le tout nouveau gouvernement qui est pourtant composé de trente et un ministres et de neuf secrétaires d'Etat.
Aïcha Belarbi
Ces deux femmes sont connues comme étant deux militantes de l'USFP et deux intellectuelles qui ont fait parler d'elles avant d'être proposées sur les listes du gouvernement.
Aïcha Belarbi travaillera aux côtés de Abdellatif Filali, ministre des Affaires étrangères et de la coopération, en tant que Secrétaire d'Etat chargée de la coopération. Native de Salé en 1946, Mme Belarbi est titulaire d'un Doctorat d'Etat en sociologie depuis 1987 et est professeur à la faculté des Sciences de l'éducation. Elle est également coordinatrice du "Collectif Approches" et consultante auprès de l'UNICEF, l'UNESCO et le PNUD. Elle est connue dans le milieu de l'édition grâce à deux ouvrages qu'elle a publié. On la connaît pour son profond respect des engagements pris et sa capacité à s'investir totalement dans les tâches qu'elle accomplit.
Le département qui lui a été confié devrait pouvoir compter sur le travail d'une femme de la trempe de Aïcha Belarbi. Humaniste, chaleureuse, honnête et intellectuelle, Mme Belarbi est aussi une "battante" qui s'est beaucoup préoccupée de la condition féminine et en particulier de la situation de la jeune fille en milieu rural. Mme Belarbi a milité et marqué les milieux de la recherche à l'échelle nationale et internationale par sa verve et sa rigueur. Elle a un autre atout, mis en avant par ses proches, qui lui sera probablement très utile: une "disposition à toujours se remettre en cause".
Quant à Nouzha Chekrouni, elle n'a rien à envier à sa consoeur. Native de Meknès en 1955, Mme Chekrouni, professeur de langue à la faculté des Lettres de cette même ville, vient d'être nommée Secrétaire d'Etat chargée des Handicapés. Polyglotte affirmée, Mme Chekrouni représente l'Internationale socialiste féminine. C'est une femme battante au dynamisme remarquable qui, certes, n'est pas assez médiatisée, mais dont l'engagement est incontestable. Son échec aux dernières législatives n'a pas découragé cette militante de grand calibre. On la pressentait pour le portefeuille des affaires sociales, elle travaillera aux côtés de Khalid Alioua, ministre du Développement social, de la Solidarité, de l'Emploi et de la Formation professionnelle, porte-parole du Gouvernement, en tant que Secrétaire d'Etat chargé des handicapés.
Nouzha Chekrouni
Le même scénario que celui des législatives s'est produit pour la désignation du gouvernement. On a eu deux députés et aujourd'hui, on a deux Secrétaires d'Etat. Peut-être que le chiffre "deux" est le quota de représentativité accordé aux femmes dans les différentes institutions politiques. On aurait pu penser qu'un gouvernement socialiste, dont l'une des priorités est la question du social, donnerait une part plus belle aux femmes. Cela faisait d'ailleurs partie des promesses faites par le Premier ministre. Or, dans le dernier gouvernement, il y avait quatre femmes. Aujourd'hui, il n'y en a plus que deux. Malgré cela, Me Youssoufi s'est prononcé pour une réforme de la condition féminine. Elle ne passe apparemment pas par une plus grande participation aux affaires du pays.
D'après une déclaration du Premier ministre à 2M, cette sous-représentativité est due essentiellement au fait que les partis en lice n'ont pas proposé de femmes ministrables. Il semblerait que la concurrence entre les hommes ait fait tellement d'étincelles qu'elles ont éclipsé les quelques aspirantes aux portefeuilles. En tout cas, ces deux femmes ont une lourde responsabilité : celles de représenter à elles seules plus de la moitié de la population.