Le président portugais attendu ce lundi au Maroc    Lafarge Ciment: Une augmentation de capital de 9,1 MMDH    400 milliards de dollars pour «Nourrir l'Afrique»    Echos Gharbaouis    En raison de la fragilité de leur situation financière: 2M, l'ONEE, l'ONCF, l'ADM, la RAM et Al Omrane épinglés par la Cour des comptes    Production industrielle : Amélioration du taux d'utilisation des capacités    Tourisme : Prévision de hausse de 2% des arrivées et des recettes    Naissance dans le foyer de SAR le Prince Moulay Rachid d'un nouveau-né : SM le Roi le baptise du nom de Son Altesse le Prince Moulay Ahmed    L'UE pourra-t-elle survivre au «Brexit»    Suite à l'attaque terroriste de Rakban en Jordanie : SM le Roi adresse un message de condoléances au Roi Abdellah II    SM le Roi préside à Casablanca un Conseil des ministres : Adoption des projets de lois relatifs à la Chambre des Représentants, aux partis politiques et la Cour Constitutionnelle    9ème édition Salon du Cheval d'El Jadida    Ce samedi, à 15h00 : présentation du centre national de karaté à la presse    Nouvelle étude PISA : Rendre les mathématiques accessibles à tous    Drogue: Environ 250 millions d'usagers en 2015    Professeurs de l'enseignement public : Les nouveaux établissements d'enseignement privé ne sont pas autorisés à les recruter    Drogue et crimes, les chiffres de la première moitié du ramadan    Années de plomb: Bibliographie commentée    Tizi, l'incubateur de futurs leaders    Lauréats du Prix Mohammed VI de la mémorisation du Coran    Hassan Mégri, créateur du mouvement musical Mégri : «La Baraka de feu Hassan II a ouvert bien des portes aux Mégri»    Léger recul du déficit    Dialogue des cultures / Lorsque l'art se libère...    Journal : A bout de souffle    Beni Mellal- Khénifra 48,04 % de réussite. 19,25/20 est la première moyenne enregistrée au bac.    Accréditation de 17 instances pour l'observation des élections    CDM 2018 - Maroc : Est-ce vraiment si difficile? Spécial    Hervé Renard : Un groupe pas facile mais qui est à notre portée Spécial    BREXIT : Et si le Royaume-Uni revenait sur sa décision ?    Divers sportifs    News    Le secteur de la prestation logistique fait florès au Maroc    Nomination de nouveaux gouverneurs et ambassadeurs    La santé alimentaire des Marocains suspendue à la vigilance de l'ONSSA    Hicham Attouch, président du Forum des économistes marocains    Le CHU Mohammed VI de Marrakech se dote de la première banque d'os au Maroc    Des métiers saisonniers prospèrent durant le Ramadan dans la région du Nord    Arrestation à Tanger de trois individus pour vol avec violence    Les Espagnols aux urnes dimanche pour une seconde fois en six mois    Islande: Les raisons d'un succès pas si fou!    Chafik à Dijon et Mohamedi pressenti à Majorque    Clôture de Ramadaniat Sidi Belyout : L'art et la manière    Timitar de retour à Agadir    Le Festival "Sept soleils sept lunes" fait escale à Tanger et à El Jadida    Gabon: Ali Bongo inaugure l'aéroport de Port-Gentil    Exposition : dis-moi comment est ton sac...    Le 13ème Festival international des contes à Témara célèbre la culture sahraouie    Conseil des ministres : Législatives, investissements, nominations,...à l'ordre du jour    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'ascension continue
Publié dans MarocHebdo le 01 - 07 - 2005

Après un passage tonitruant à la tête du quotidien francophone de l'USFP, Mohamed El Gahs a été élu secrétaire d'Etat à la Jeunesse. Parcours d'un quadra présenté comme le dauphin de Elyazghi.
Mohamed El Gahs
Question piège : qui a eu le plus des voix lors de l'élection du conseil national de l'Union socialiste des forces populaires ? Officiellement, c'est Mohamed Guessous. Mais, depuis la fin des travaux du congrès de l'USFP, tenu les 10, 11 et 12 juin à Bouznika, le nom de Mohamed El Gahs était sur toutes les lèvres. C'est lui, disait-on, qui arrive en tête, et de loin.
Ce n'est pas surprenant pour un parti qui mise sur la jeunesse. Et qui compte sur les valeurs sûres. M. El Gahs en fait partie.
Ce natif du 30 septembre 1963, à Taza, est un militant socialiste convaincu. Depuis qu'il était étudiant en France, il a fait siennes les idées de la social-démocratie et s'est distingué, dans les campus universitaires, comme étant un défenseur farouche de la refondation des partis socialistes. Les rendre plus ouverts et à même d'épouser certains principes du libéralisme.
Titulaire d'une maîtrise ès sciences économique, d'un DEA en gestion de l'université de Nancy II en France, M. El Gahs a obtenu un DES en Journalisme, à l'école de journalisme de Strasbourg.
De retour au Maroc, M. El Gahs a rejoint le quotidien du parti, Libération, où il a occupé depuis 1993 le poste de directeur adjoint et directeur de la rédaction. Sous son impulsion, le journal francophone de l'USFP a acquis ses lettres de noblesse pour devenir un journal de référence en ce sens qu'il a su marier, non sans risque d'ailleurs, son ouverture d'esprit, sa volonté d'abattre les barrières, de briser certains tabous d'ordre social avec son appartenance à un parti qui entamait à peine sa mue.
Polémiste de talent, avec une maîtrise extraordinaire de la langue de Molière et ses jeux de mots, M. El Gahs était devenu, avec feu Nadir Yata, rédacteur en chef d'Al Bayane, deux chroniqueurs parmi les plus en vue, souvent craints, mais parfois adulés.
M. El Gahs, qui a mené des travaux de recherche en management stratégique en relations euro-maghrébines, en marketing politique et en transfert de technologie, a été réélu membre du comité central du parti lors du sixième congrès du parti, tenu à Casablanca en 2000. Député de la circonscription Bernoussi-Zenata, M. El Gahs a été nommé secrétaire d'Etat à la Jeunesse, le 9 octobre 2002 . Un poste où il s'est illustré par des actions de proximité, un engagement pour faire accéder les jeunes à l'internet et autres outils de communication et une volonté ferme de réhabiliter et de généraliser les colonies de vacances. Des actions qui ont donné des résultats méritoires.
La montée de sa cote au sein du parti s'inscrit donc dans la logique des choses. Un dauphin potentiel de Mohamed Elyazghi ? Rien n'interdit de le prédire