Alerrrte ?    Ces endroits qui me sont désormais interdits!    Boukhalef : Les squatteurs ont 24 h pour évacuer les appartements    Industries manufacturières : Le raffinage dope l'indice des prix à la production    Nouaceur: L'Institut des Métiers de l'Aéronautique double sa capacité    Fatima Zaoui élue présidente et Youssef Kouari secrétaire général    Le Maroc et l'Arctique    Constitution 2011 : Les MRE s'impatientent    40 tonnes de cannabis saisies à Algesiras : La douane marocaine pointée du doigt    Détention d'armes, la DGSN dément    Attijariwafa bank s'allie à la BERD    La SMIT tient son Conseil de surveillance ...    1,3 million de Marocains utilisent déjà Truecaller    Santé mentale, une commission nationale projetée    Francis Ford Coppola à Marrakech !    La justice interdit les émetteurs télécoms    Sonarges au bord de la faillite    Prix du médicament : le chantier encore inachevé    Bac : 179.604 élèves admis et 176.000 passeront la session de rattrapage    12 sujets d'auto-saisines au menu du CESE    Tanger: Des migrants sommés d'évacuer des appartements à Boukhalef    Affaire des filles d'Inezgane: le patron du RNI réagit    César et Giacometti au MM6    Taoufik Hazeb alais DON BIGG, rappeur marocain    Le MAT débute du mauvais pied la phase de poules de la Ligue des champions    Mehdi Bennani au Top 10 au Grand Prix de France    Divers sportifs    Non au diktat obscurantiste    Il y a chiffres et chiffres    Combattre les stéréotypes sur l'islam à travers le dialogue et le débat    Toujours pas d'accord entre Parlements rivaux libyens aux premiers pourparlers directs    L'intégration des masculinités dans les questions de genre    Les marchands ambulants font de Casablanca un supermarché à ciel ouvert    Opérations caritatives auprès des populations démunies de Marrakech et sa région    News    Divers    Les opposants à la nomenklatura polisarienne montent au créneau    Francis Ford Coppola, président du jury du Festival de Marrakech    Ben Affleck, le nouveau Batman    "Rock the Casbah" ouvre le bal de la première Semaine du cinéma arabe de Rosario    Les entraîneurs les plus titrés des Lions de l'Atlas    Attentat en Tunisie: 16 des 20 victimes identifiées sont Britanniques    Chronique : Le grand bêtisier de la télé !    Après les attentats en Tunisie, au Koweït et en France, les professionnels du tourisme marocains dans l'expectative    Le cinéma, un paradigme incontournable de la modernité    La Fondation Mohammed V pour la Solidarité lance une campagne médicale nationale    Basket-ball / Afro-Basket 2015 / Une préparation sur la pointe des pieds    ASS/Football / Transfert de Laâchir / Le fait accompli    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

L'ascension continue
Publié dans MarocHebdo le 01 - 07 - 2005

Après un passage tonitruant à la tête du quotidien francophone de l'USFP, Mohamed El Gahs a été élu secrétaire d'Etat à la Jeunesse. Parcours d'un quadra présenté comme le dauphin de Elyazghi.
Mohamed El Gahs
Question piège : qui a eu le plus des voix lors de l'élection du conseil national de l'Union socialiste des forces populaires ? Officiellement, c'est Mohamed Guessous. Mais, depuis la fin des travaux du congrès de l'USFP, tenu les 10, 11 et 12 juin à Bouznika, le nom de Mohamed El Gahs était sur toutes les lèvres. C'est lui, disait-on, qui arrive en tête, et de loin.
Ce n'est pas surprenant pour un parti qui mise sur la jeunesse. Et qui compte sur les valeurs sûres. M. El Gahs en fait partie.
Ce natif du 30 septembre 1963, à Taza, est un militant socialiste convaincu. Depuis qu'il était étudiant en France, il a fait siennes les idées de la social-démocratie et s'est distingué, dans les campus universitaires, comme étant un défenseur farouche de la refondation des partis socialistes. Les rendre plus ouverts et à même d'épouser certains principes du libéralisme.
Titulaire d'une maîtrise ès sciences économique, d'un DEA en gestion de l'université de Nancy II en France, M. El Gahs a obtenu un DES en Journalisme, à l'école de journalisme de Strasbourg.
De retour au Maroc, M. El Gahs a rejoint le quotidien du parti, Libération, où il a occupé depuis 1993 le poste de directeur adjoint et directeur de la rédaction. Sous son impulsion, le journal francophone de l'USFP a acquis ses lettres de noblesse pour devenir un journal de référence en ce sens qu'il a su marier, non sans risque d'ailleurs, son ouverture d'esprit, sa volonté d'abattre les barrières, de briser certains tabous d'ordre social avec son appartenance à un parti qui entamait à peine sa mue.
Polémiste de talent, avec une maîtrise extraordinaire de la langue de Molière et ses jeux de mots, M. El Gahs était devenu, avec feu Nadir Yata, rédacteur en chef d'Al Bayane, deux chroniqueurs parmi les plus en vue, souvent craints, mais parfois adulés.
M. El Gahs, qui a mené des travaux de recherche en management stratégique en relations euro-maghrébines, en marketing politique et en transfert de technologie, a été réélu membre du comité central du parti lors du sixième congrès du parti, tenu à Casablanca en 2000. Député de la circonscription Bernoussi-Zenata, M. El Gahs a été nommé secrétaire d'Etat à la Jeunesse, le 9 octobre 2002 . Un poste où il s'est illustré par des actions de proximité, un engagement pour faire accéder les jeunes à l'internet et autres outils de communication et une volonté ferme de réhabiliter et de généraliser les colonies de vacances. Des actions qui ont donné des résultats méritoires.
La montée de sa cote au sein du parti s'inscrit donc dans la logique des choses. Un dauphin potentiel de Mohamed Elyazghi ? Rien n'interdit de le prédire


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.