Zaki face à la presse    Falcao poursuit l'aventure en Angleterre    Officiel: El Ahmadi quitte Aston Villa et retrouve l'Eredivisie    Le DHJ et le FUS premiers qualifiés en 8e de finale, le MAT out    Histoire, historicisme...    Des romans à découvrir et à savourer    Les banques ont débloqué plus de 753 milliards de dirhams en mai : Les crédits «conso» renouent avec le succès    On ne meurt plus de faim, mais de mal bouffe    Dans la Nature se manifeste l'Art du Créateur    Une société d'investissement émiratie s'installe à Casablanca    Déraillement du train assurant la liaison Casablanca-Fès : L'ONCF démasque les responsables    Boudnib et Talsint à l'heure des festivités    Une délégation du PPS visite l'hôpital de campagne marocain au camp Zaatari en Jordanie    La nouvelle grille des programmes de Radio MFM pour la saison 2014-2015 : Conforter le leadership de MFM    Les travers d'une longue urbanisation    Avez-vous l'appétit de vivre au Maroc ?    Le chiffre du jour : 400.000    Enjeux    Il fait l'actu : Mustapah Ramid    La rentrée scolaire 2014-2015 programmée le 10 septembre    A 16 ans, elles sont membres d'une bande qui agressaient les chauffeurs de taxis    Programme de renforcement des capacités sur l'intégrité de l'eau dans la région du MENA : L'université Al Akhawayn d'Ifrane partenaire national    Mur des lamentations !    Transfert : Torres à l'AC Milan pour 2 ans    Accident en France : Instructions Royales pour assister les blessés marocains    Province d'Agadir : un tremblement de 5,7 degrés secoue Ida Outanane    Rentrée scolaire et portefeuilles mis à mal    Chiens déchaînés et loi en sursis    Le gouvernement marocain face aux experts du Conseil des droits de l'enfant à Genève    Première édition du Festival de la sardine à Dakhla    Des ralliés à la mère patrie appellent à l'application de l'autonomie interne    Réquisitoire contre juges et procureurs    Mohamed Sassi: Un islamiste averti dans la peau d'un démocrate    Le FUS coule le MAT à Tétouan le DHJ comme prévu    Divers    L'Everest à fond de train: un guide promet l'ascension en 42 jours    C'est fait ! Brad et Angelina se sont passé la bague au doigt    Bouillon de culture    Le réalisateur Hicham Lasri au forum du Festival du film francophone de Namur    Coupe d'Afrique 2015 : le Maroc prépare un «plan sanitaire» face à Ebola    Les œuvres de Halima Doua volent à New York    Israël interdit à la direction du PPS d'entrer à Gaza    Tanger : un subsaharien tué dans une rixe, le parquet enquête    Terrorisme : mise en détention à Salé d'un ancien jihadiste et son fils    Le risque de contamination dans un vol est faible    Portrait Mehdi Green : Un enfant du pays    Turquie: Les 12 travaux d'Erdogan    Maroc- Espagne : Sur la même longueur d'ondes.    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

Mohamed Ayad et Latifa Akharbach ont été nommés respectivement directeur général de la Société nationale de radio et télévision (SNRT) et directrice de la radio nationale.
Publié dans MarocHebdo le 30 - 03 - 2007


Un duo de choc pour l'Audiovisuel marocain
Mohamed Ayad présidant une réunion de la commission paritaire de la presse.
Du nouveau à la SNRT. Le vendredi 26 mars 2007, Mohamed Ayad, ancien secrétaire général du ministère de la Communication, a été nommé directeur général de la Société nationale de radio et télévision (SNRT) et Latifa Akharbach, directrice de la radio nationale. Deux hauts cadres de l'administration, connus et respectés, dans le paysage médiatique national. M.Ayad s'occupera de la gestion de plusieurs chaînes publiques de télévision: la première chaîne nationale (ancienne TVM) et toutes les autres stations thématiques à savoir, Arrabia, spécialisée dans l'éducation et la culture, Arriyadia, consacrée au sport, Assadissa, dédiée à l'éducation religieuse, et Al Maghribiya, chaîne réalisée au profit de la communauté marocaine établie à l'étranger. La gestion de la radio nationale fait également partie de ses prérogatives qu'il assurera avec l'aide de Latifa Akharbach. Il faut dire qu'au-delà d'une gestion technique et programmatique de l'ensemble de ces médias, Mohamed Ayad, connu pour être un gestionnaire hors pair, déploiera tous ses talents pour rentabiliser leurs activités. Par ailleurs, si SM Mohammed VI, l'a nommé à ce poste stratégique, c'est aussi parce qu'il a été l'un des artisans les plus actifs de la réforme audiovisuelle et la mise à niveau de la presse écrite. Deux chantiers titanesques auxquels M. Ayad participera avec détermination et professionnalisme, qualités que lui reconnaissent, volontiers, plusieurs patrons de presse. Ces derniers, dans le cadre de la commission paritaire qu'il a présidée, découvriront un homme plutôt travailleur, souvent efficace, parfois pressé, mais toujours animé par une réelle volonté de faire aboutir la réforme de la presse écrite, comme voulue par le Souverain.
Né, en août 1963, à Oujda, dans la région de l'Oriental, ce pur produit de l'Ecole nationale Ponts et Chaussées de Paris, a gravi les échelons de l'administration marocaine, où il est entré en 1990, en tant que chef de service à la direction du budget. Sa carrière le mènera ensuite aux affaires administratives et générales du ministère de l'Education nationale. Poste, qu'il a conservé jusqu'à sa nomination en 2003 comme secrétaire général du ministère de la Communication.
Aujourd'hui, à la Société nationale de radio et télévision (SNRT), qui remplace la défunte RTM, Mohamed Ayad compte donner le meilleur de lui-même, sous la direction d'un président jeune, en l'occurrence Fayçal Laraïchi, qui a pris les commandes du pôle public audiovisuel.
C'est un duo de choc qu'il compose aujourd'hui, avec Latifa Akharbach, reconnue aussi pour son dynamisme et son talent d'organisation. À l'institut supérieur du journalisme et de la communication, de Rabat, où elle fut directrice générale pendant plusieurs années, M. Akharbach a réussi à montrer toute l'étendue de sa compétence. Aujourd'hui, elle se dit honorée par cette nouvelle nomination et espère contribuer au développement de la radio au Maroc. Tout comme Mohamed Ayad, qui dispose de tous les atouts pour réussir dans sa nouvelle mission.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.