Mercato: M'Bark Boussoufa bientôt en Turquie ?    Le Masi délaissé par les financières, les immobilières et les télécoms    Sans industrialisation, la croissance ne décollera pas    France: Au bord de la pénurie d'énergie    Une filiale de BCP meilleure banque ouest-africaine    Mawazine: Carton plein pour Kendji à l'OLM    L'absence d'une vision gouvernementale pour soutenir la croissance et l'emploi fustigée sous la Coupole    22èmes Rencontres du Centre marocain de conjoncture    La question du Sahara au cœur d'un colloque à Marrakech    Nouvelle mobilisation des opposants à la réforme du travail    Le G7 s'ouvre sur l'économie mondiale, terrorisme et migrations à Ise-Shima au Japon    News    Libye: En 48h, près de 5600 migrants secourus en Méditerranée    Le Groupe socialiste interpelle le gouvernement    Hervé Renard : Gagner les six matchs pour améliorer notre classement FIFA    Insolite    Près de 15 millions de personnes souffrent d'un handicap mental à l'échelon du MENA    Les petits métiers du Ramadan prennent leurs quartiers    Renforcer le rôle des associations œuvrant dans le domaine des droits de l'enfant    Arrestation à Nador de deux personnes soupçonnées du meurtre d'un chauffeur de taxi    Conférence sur «La société civile et le développement»    Ces grands rôles que les stars ont refusés : Bette Midler, Sister Act (1992)    Kendji Girac pousse la chansonnette à Mawazine    La France, invitée d'honneur de la Rencontre du film marocain à Fès    Un inspecteur de police soupçonné de chantage dans une affaire de drogues à Casablanca    L'Udinese courtise un autre marocain    Laval: Fouad Chafik élu meilleur joueur de la saison    Mawazine: Abdelaziz Stati impérial à Salé    Alliance séculaire Maroc-Etats Unis : «Suffisamment solide» pour engager un dialogue sur les droits de l'Homme    2ème édition de sensibilisation sur la Polyarthrite Rhumatoïde, « RHUMATOVIE » : Appel à un alignement sur une couverture totale    Yasmina Filali remporte le prix de l'entrepreneur social 2016    Conférence du désarmement à Genève : Le Maroc appuie une proposition russe    Grève générale le 31 mai et sit-in devant le Parlement    Ramadan : Le ministère des Habous et des Affaires islamiques procédera à l'entretien des mosquées et au renforcement de leur encadrement    Marque Maroc : Le rôle capital des entreprises nationales    21è Rencontre du film marocain à Fès : La France, invitée d'honneur    Festival Mawazine : Gims, le maître de la scène et Kendji Jirac, la flamme des gitans    Botola Pro Maroc-Telecom D1/28ème journée : Le chassé-croisé, WAC-FUS, se poursuit    IRT-KACM : 0-0 Un nul décevant devant 25.000 spectateurs    Le Chaâbi marque le record à Mawazine    Le juge d'instruction à Salé auditionne un ressortissant tchadien affilié à Daesh    The Economist qualifie Ban Ki-moon d'un des pires secrétaires généraux de l'ONU    aides aux veuves : 50.000 bénéficiaires    Marraine de la de la Semaine africaine de l'UNESCO : SAR la Princesse Lalla Hasnaa donne le coup d'envoi de l'édition 2016    Droits de l'Homme et intégrité territoriale du Royaume : Le président du PPE réitère le soutien du parti au Maroc    Marché de l'immobilier au 1er trimestre 2016 : Les ventes d'appartements et de maisons baissent de 12,1%    Lahcen Daoudi, ministre de l'Enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de la formation des cadres    Réduction des risques de catastrophes naturelles    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Mohamed Ayad et Latifa Akharbach ont été nommés respectivement directeur général de la Société nationale de radio et télévision (SNRT) et directrice de la radio nationale.
Publié dans MarocHebdo le 30 - 03 - 2007


Un duo de choc pour l'Audiovisuel marocain
Mohamed Ayad présidant une réunion de la commission paritaire de la presse.
Du nouveau à la SNRT. Le vendredi 26 mars 2007, Mohamed Ayad, ancien secrétaire général du ministère de la Communication, a été nommé directeur général de la Société nationale de radio et télévision (SNRT) et Latifa Akharbach, directrice de la radio nationale. Deux hauts cadres de l'administration, connus et respectés, dans le paysage médiatique national. M.Ayad s'occupera de la gestion de plusieurs chaînes publiques de télévision: la première chaîne nationale (ancienne TVM) et toutes les autres stations thématiques à savoir, Arrabia, spécialisée dans l'éducation et la culture, Arriyadia, consacrée au sport, Assadissa, dédiée à l'éducation religieuse, et Al Maghribiya, chaîne réalisée au profit de la communauté marocaine établie à l'étranger. La gestion de la radio nationale fait également partie de ses prérogatives qu'il assurera avec l'aide de Latifa Akharbach. Il faut dire qu'au-delà d'une gestion technique et programmatique de l'ensemble de ces médias, Mohamed Ayad, connu pour être un gestionnaire hors pair, déploiera tous ses talents pour rentabiliser leurs activités. Par ailleurs, si SM Mohammed VI, l'a nommé à ce poste stratégique, c'est aussi parce qu'il a été l'un des artisans les plus actifs de la réforme audiovisuelle et la mise à niveau de la presse écrite. Deux chantiers titanesques auxquels M. Ayad participera avec détermination et professionnalisme, qualités que lui reconnaissent, volontiers, plusieurs patrons de presse. Ces derniers, dans le cadre de la commission paritaire qu'il a présidée, découvriront un homme plutôt travailleur, souvent efficace, parfois pressé, mais toujours animé par une réelle volonté de faire aboutir la réforme de la presse écrite, comme voulue par le Souverain.
Né, en août 1963, à Oujda, dans la région de l'Oriental, ce pur produit de l'Ecole nationale Ponts et Chaussées de Paris, a gravi les échelons de l'administration marocaine, où il est entré en 1990, en tant que chef de service à la direction du budget. Sa carrière le mènera ensuite aux affaires administratives et générales du ministère de l'Education nationale. Poste, qu'il a conservé jusqu'à sa nomination en 2003 comme secrétaire général du ministère de la Communication.
Aujourd'hui, à la Société nationale de radio et télévision (SNRT), qui remplace la défunte RTM, Mohamed Ayad compte donner le meilleur de lui-même, sous la direction d'un président jeune, en l'occurrence Fayçal Laraïchi, qui a pris les commandes du pôle public audiovisuel.
C'est un duo de choc qu'il compose aujourd'hui, avec Latifa Akharbach, reconnue aussi pour son dynamisme et son talent d'organisation. À l'institut supérieur du journalisme et de la communication, de Rabat, où elle fut directrice générale pendant plusieurs années, M. Akharbach a réussi à montrer toute l'étendue de sa compétence. Aujourd'hui, elle se dit honorée par cette nouvelle nomination et espère contribuer au développement de la radio au Maroc. Tout comme Mohamed Ayad, qui dispose de tous les atouts pour réussir dans sa nouvelle mission.