Séisme- Alger: le bilan s'aggrave 6 morts et 420 blessés    Gaza- A peine en vigueur, la trêve a volé en éclats. 27 Palestiniens et 2 soldats israéliens tués, un 3è fait prisonnier    Code de la presse    Discours royal    France-Maroc    Capital immatériel, qu'est-ce que c'est?    Conjoncture: Les clignotants repartent, sauf l'emploi    Forage gazier dans le Gharb: potentiel prometteur selon Gulfsands Petroleum    2014, une année à oublier selon le CMC    Retour au GMT+1 ce samedi 2 août    Ukraine: Moscou dénonce les nouvelles sanctions et menace Washington et Bruxelles    Décès de Julio Grondona - Blatter : "Un coup très dur sur le plan personnel"    Foot féminin ou l'autre chantier du président Lekjaâ : Faire comme le Nigeria    Le Wydad sous l'ère du changement : Authenticité et modernité, feu Mekouar, le précurseur    Ibrahim Kredya, à propos de l'histoire locale : «Un genre de recherche qui commence à connaître une embellie au Maroc»    Moustapha Salma: C'est le Polisario et l'Algérie qui entravent et pénalisent le retour des Sahraouis à leur mère patrie    Centenaire de l'assassinat de Jean Jaurès    Marjane et Joudar ont franchi le Cut    El Hamdaoui cherche club et Feddal débarque à Palerme    News    Un mystérieux trou géant s'est formé dans le sol de Sibérie    Divers sportifs    Entre Sebta et le reste du Maroc, le commerce a le vent en poupe    Sous Benkirane, l'eau et l'électricité bientôt un luxe inaccessible    Divers    Des bourses de mérite pour les lauréats du concours général en sciences techniques    Des milliers d'Espagnols de Sebta derrière le jeune Marocain Nossair    Saïd Haddad: Le Maroc veut diversifier ses fournisseurs d'armements pour réduire sa dépendance envers les Etats-Unis    L'Institut français d'Agadir clôture en beauté sa saison culturelle    Bouillons de culture    "Gentils gendarmes marocains", le dernier tube de Robert Plant    Décès du comédien égyptien Saïd Saleh    Violence à l'égard des femmes : la nouvelle convention d'Istanbul entre en vigueur    Une nuit d'enfer à Taïwan !    After 15 Years Leading Morocco, King Mohammed VI Takes Stock of Reforms and Progress at National and International Levels    Crumbling ancient towns, oodles of exotic charm and goats grazing in trees The beauty of travelling from London to Morocco by rail on The Marrakech Express    Apparition de fièvre aphteuse en Algérie : L'ONSSA prend les mesures préventives    Discours du Trône : Les jalons d'un avenir serein et optimiste    Grâce royale pour 13445 détenus : Nuit blanche et intenses mesures de sécurité dans les prisons du Royaume    Hamdallah marque son 14ème but. (VIDEO)    1,81 MDH pour soutenir le théâtre    Le grand prix pour le Maroc    Keita : « Pepe m'avait traité de.....singe »    La France dos au mur    Pas de Virus Ebola : Un libérien meur d'une crise cardiaque à Mohammed V    Les larmes de Morgan Freeman    Medias : Nabila Kilani rejoint Al Hurra TV    Distinction Médiatique : Le discours royal et analyses en direct sur MFM et Sawt Al- Arab    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

Mohamed Ayad et Latifa Akharbach ont été nommés respectivement directeur général de la Société nationale de radio et télévision (SNRT) et directrice de la radio nationale.
Publié dans MarocHebdo le 30 - 03 - 2007


Un duo de choc pour l'Audiovisuel marocain
Mohamed Ayad présidant une réunion de la commission paritaire de la presse.
Du nouveau à la SNRT. Le vendredi 26 mars 2007, Mohamed Ayad, ancien secrétaire général du ministère de la Communication, a été nommé directeur général de la Société nationale de radio et télévision (SNRT) et Latifa Akharbach, directrice de la radio nationale. Deux hauts cadres de l'administration, connus et respectés, dans le paysage médiatique national. M.Ayad s'occupera de la gestion de plusieurs chaînes publiques de télévision: la première chaîne nationale (ancienne TVM) et toutes les autres stations thématiques à savoir, Arrabia, spécialisée dans l'éducation et la culture, Arriyadia, consacrée au sport, Assadissa, dédiée à l'éducation religieuse, et Al Maghribiya, chaîne réalisée au profit de la communauté marocaine établie à l'étranger. La gestion de la radio nationale fait également partie de ses prérogatives qu'il assurera avec l'aide de Latifa Akharbach. Il faut dire qu'au-delà d'une gestion technique et programmatique de l'ensemble de ces médias, Mohamed Ayad, connu pour être un gestionnaire hors pair, déploiera tous ses talents pour rentabiliser leurs activités. Par ailleurs, si SM Mohammed VI, l'a nommé à ce poste stratégique, c'est aussi parce qu'il a été l'un des artisans les plus actifs de la réforme audiovisuelle et la mise à niveau de la presse écrite. Deux chantiers titanesques auxquels M. Ayad participera avec détermination et professionnalisme, qualités que lui reconnaissent, volontiers, plusieurs patrons de presse. Ces derniers, dans le cadre de la commission paritaire qu'il a présidée, découvriront un homme plutôt travailleur, souvent efficace, parfois pressé, mais toujours animé par une réelle volonté de faire aboutir la réforme de la presse écrite, comme voulue par le Souverain.
Né, en août 1963, à Oujda, dans la région de l'Oriental, ce pur produit de l'Ecole nationale Ponts et Chaussées de Paris, a gravi les échelons de l'administration marocaine, où il est entré en 1990, en tant que chef de service à la direction du budget. Sa carrière le mènera ensuite aux affaires administratives et générales du ministère de l'Education nationale. Poste, qu'il a conservé jusqu'à sa nomination en 2003 comme secrétaire général du ministère de la Communication.
Aujourd'hui, à la Société nationale de radio et télévision (SNRT), qui remplace la défunte RTM, Mohamed Ayad compte donner le meilleur de lui-même, sous la direction d'un président jeune, en l'occurrence Fayçal Laraïchi, qui a pris les commandes du pôle public audiovisuel.
C'est un duo de choc qu'il compose aujourd'hui, avec Latifa Akharbach, reconnue aussi pour son dynamisme et son talent d'organisation. À l'institut supérieur du journalisme et de la communication, de Rabat, où elle fut directrice générale pendant plusieurs années, M. Akharbach a réussi à montrer toute l'étendue de sa compétence. Aujourd'hui, elle se dit honorée par cette nouvelle nomination et espère contribuer au développement de la radio au Maroc. Tout comme Mohamed Ayad, qui dispose de tous les atouts pour réussir dans sa nouvelle mission.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.