Bank Al-Maghreb: Repli de 10,8% des réserves internationales au 16 juin 2017    La police saoudienne déjoue une action terroriste à La Mecque    Ben Abdelkader présente le cadre juridique en vue de réformer le système de la Fonction publique    Ce qui se passe au Rif relève de la politique marocaine intérieure    Bouillon de culture    Les marchands non financiers pronostiquent une stabilité de leur activité au deuxième trimestre    Hausse des arrivées touristiques à Tanger à fin avril    Habib El Malki représente S.M le Roi à la cérémonie d'investiture du nouveau président de la Serbie    Insolite : Virée en voiture avec une lionne    Ryad et ses alliés infligent au Qatar treize conditions à remplir    Theresa May dévoile un peu de son Brexit à une UE revigorée    Au fin fond du Pakistan, un jeu guerrier lutte pour sa survie    La date et le lieu du match Mali-Maroc sont désormais fixés : Le 5 septembre à Bamako    Le Maroc, destination privilégiée pour des sportifs de haut niveau    L'heure est à la baignade : 97,90% des eaux conformes aux normes de qualité    Imane Touil s'adjuge la meilleure note du baccalauréat Sidi Bennour à l'honneur    Aïd Moubarak Saïd    Gad El Maleh à la conquête de l'Australie    Musique gharnatie, un patrimoine artistique ancestrale qui refuse de tomber dans l'Oubli    USA: nouveau rebondissement dans la saga "Making a Murderer"    « L'écosystème de Boeing a déjà enregistré ses premiers succès »    1,7 million de DH de cigarettes interceptées à Tiznit    Transfert de Pogba : procédure disciplinaire contre la Juventus    Coupe des Confédérations 2017: Allemagne et Chili se neutralisent    Vidéo : Le Maroc vu du ciel par Yann Arthus Bertrand    Un homme recherché pour « terrorisme » abattu à La Mecque    L'ONCF lance un spécial Aïd    L'ONU se félicite de la décision du Maroc d'admettre, sur son territoire, des réfugiés syriens    Gestion des deniers publics : Ce que prévoient les projets de décrets    Mexique : Le baron de la drogue « El Chapo » veut poursuivre Netflix    Magnifique Emir Kusturica    Spiderman : Le retour du héros !    Détenus d'Al-Hoceïma: leur cas relève de la justice, selon El Khalfi    METEO: JUSQU'À 47 DEGRES DANS CERTAINES REGIONS    DIAPO. TANGER: UN INGENIEUR PERD LE CONTRÔLE DE SA VOITURE ET PROVOQUE LA MORT DE TROIS PERSONNES    ACCIDENTS: 15 MORTS SUR LES ROUTES LA SEMAINE DERNIÈRE    MOSCOU AFFIRME QUE LE CHEF DE DAECH, ABOU BAKR AL-BAGHDADI, EST MORT    "LE FACTEUR TRUMP" A FAVORISE LE NOUVEAU PRINCE HERITIER SAOUDIEN    Mercato: Séville pour arracher Belhanda à Galatasaray    Munir El Haddadi autorisé à jouer pour le Maroc    L'Iran interdit la zumba    Agents de voyage : Le projet de loi reprogrammé au parlement    Coopération maroco-tunisienne : 10 conventions signées    Agadir : Riche programmation pour la 14ème édition du festival Timitar    UberRamadan reverse une partie des commissions de ses courses à Solidarité féminine    Deux immeubles vétustes s'effondrent à Fès sans faire de victimes    Aid Al Fitr et vacances d'été: Le CNPAC appelle les conducteurs à la vigilance    Démantèlement d'une cellule terroriste à Essaouira    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Mohamed Ayad et Latifa Akharbach ont été nommés respectivement directeur général de la Société nationale de radio et télévision (SNRT) et directrice de la radio nationale.
Publié dans MarocHebdo le 30 - 03 - 2007


Un duo de choc pour l'Audiovisuel marocain
Mohamed Ayad présidant une réunion de la commission paritaire de la presse.
Du nouveau à la SNRT. Le vendredi 26 mars 2007, Mohamed Ayad, ancien secrétaire général du ministère de la Communication, a été nommé directeur général de la Société nationale de radio et télévision (SNRT) et Latifa Akharbach, directrice de la radio nationale. Deux hauts cadres de l'administration, connus et respectés, dans le paysage médiatique national. M.Ayad s'occupera de la gestion de plusieurs chaînes publiques de télévision: la première chaîne nationale (ancienne TVM) et toutes les autres stations thématiques à savoir, Arrabia, spécialisée dans l'éducation et la culture, Arriyadia, consacrée au sport, Assadissa, dédiée à l'éducation religieuse, et Al Maghribiya, chaîne réalisée au profit de la communauté marocaine établie à l'étranger. La gestion de la radio nationale fait également partie de ses prérogatives qu'il assurera avec l'aide de Latifa Akharbach. Il faut dire qu'au-delà d'une gestion technique et programmatique de l'ensemble de ces médias, Mohamed Ayad, connu pour être un gestionnaire hors pair, déploiera tous ses talents pour rentabiliser leurs activités. Par ailleurs, si SM Mohammed VI, l'a nommé à ce poste stratégique, c'est aussi parce qu'il a été l'un des artisans les plus actifs de la réforme audiovisuelle et la mise à niveau de la presse écrite. Deux chantiers titanesques auxquels M. Ayad participera avec détermination et professionnalisme, qualités que lui reconnaissent, volontiers, plusieurs patrons de presse. Ces derniers, dans le cadre de la commission paritaire qu'il a présidée, découvriront un homme plutôt travailleur, souvent efficace, parfois pressé, mais toujours animé par une réelle volonté de faire aboutir la réforme de la presse écrite, comme voulue par le Souverain.
Né, en août 1963, à Oujda, dans la région de l'Oriental, ce pur produit de l'Ecole nationale Ponts et Chaussées de Paris, a gravi les échelons de l'administration marocaine, où il est entré en 1990, en tant que chef de service à la direction du budget. Sa carrière le mènera ensuite aux affaires administratives et générales du ministère de l'Education nationale. Poste, qu'il a conservé jusqu'à sa nomination en 2003 comme secrétaire général du ministère de la Communication.
Aujourd'hui, à la Société nationale de radio et télévision (SNRT), qui remplace la défunte RTM, Mohamed Ayad compte donner le meilleur de lui-même, sous la direction d'un président jeune, en l'occurrence Fayçal Laraïchi, qui a pris les commandes du pôle public audiovisuel.
C'est un duo de choc qu'il compose aujourd'hui, avec Latifa Akharbach, reconnue aussi pour son dynamisme et son talent d'organisation. À l'institut supérieur du journalisme et de la communication, de Rabat, où elle fut directrice générale pendant plusieurs années, M. Akharbach a réussi à montrer toute l'étendue de sa compétence. Aujourd'hui, elle se dit honorée par cette nouvelle nomination et espère contribuer au développement de la radio au Maroc. Tout comme Mohamed Ayad, qui dispose de tous les atouts pour réussir dans sa nouvelle mission.