Renouvellement des élites    L'Istiqlal s'engage à soutenir et à protéger l'enfance: Elargir et renforcer la classe moyenne        DIAPO/ La campagne électorale encore très timide à Fès    Lorsque la coalition gouvernementale verse dans la compromission    Des organisations onusiennes évaluent à 135 millions de dollars les besoins des habitants des camps de Tindouf    Crise au sein de la direction du Polisario    Guerguerat : Imminent accord onusien pour parachever l'asphaltage de l'axe routier    OCP Group : Dynamique maintenue    L'orchestre philharmonique du Maroc présente à Paris : «Les religions à l'unisson»    L'Argentine, un marché cible pour le Maroc    SM Le Roi préside à Tanger une séance de travail consacrée au secteur énergétique    COP22: Meriem Bensalah sensibilise les patrons africains    Handicap : Les chiffres sur l'incapacité totale    Un fonds de prévoyance pour les notaires    Développement régional    Espagne : Arrestation de deux Marocains accusés de soutenir l'EI    Premier débat télévisé entre Clinton et Trump    Signature à Casablanca d'un contrat d'assistance pour la construction de gare routière internationale d'Abidjan    L'œil de l'expert : Climat de Marrakech : La fraîcheur de ses matins se dégrade... mais moins que la chaleur de ses après-midi !    Brexit: 3 PDG britanniques sur 4 envisagent de délocaliser    La pression monte avant le premier débat Trump-Clinton    Programme national de lutte contre l'analphabétisme dans les mosquées au titre de l'année 2016-2017 : Amir Al-Mouminine donne le coup d'envoi    La FED maintient ses taux inchangés    Ligue des champions d'Afrique : le WAC éliminé malgré une victoire d'anthologie face au Zamalek    Le Salon du cheval d'El Jadida lance sa 9e édition    Rallye OiLibya : Cap sur la 17ème édition    Danone Nations Cup: Le Maroc va jouer au Stade de France    L'OCK s'incline at home    La passe de trois de l'IRT    HUSA-KAC : 3-2 Victoire dans la douleur !    Botola Maroc Telecom D1 : 3ème journée : IRT-JSKT : 2-1 Victoire logique des Tangérois devant quelque 4000 spectateurs    Pour un investissement de 100 millions de DH: Un groupe marocain construit une unité d'industrie pharmaceutique en Côte d'Ivoire    Rentrée scolaire : Grosse affluence dans les collèges et les lycées    Curieuse fermeture d'un ancien lycée à Casablanca    Legzira perd son arche    Salon d'inscription aux études universitaires et professionnelles à Rabat    Divers    L'enseignement en déconfiture    Maroc - Chine : Renforcement du partenariat dans l'Enseignement Supérieur et la Recherche    Ballet d'Oriental : Evolution : Le Voyage de Schéhérazade    Coaching par l'art : Saidi «mentore» les étudiants d'Ibn Zohr    Clôture en apothéose de la 17ème édition de Tanjazz    Emmanuelle Chriqui à l'affiche de "Super Troopers 2"    RedOne sur le nouvel album de Lady Gaga    Depardieu: La France? Un Disneyland "peuplé d'imbéciles"    Le Jedi marocain des platines    Enseignement : Do you speak english ?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Mohamed Ayad et Latifa Akharbach ont été nommés respectivement directeur général de la Société nationale de radio et télévision (SNRT) et directrice de la radio nationale.
Publié dans MarocHebdo le 30 - 03 - 2007


Un duo de choc pour l'Audiovisuel marocain
Mohamed Ayad présidant une réunion de la commission paritaire de la presse.
Du nouveau à la SNRT. Le vendredi 26 mars 2007, Mohamed Ayad, ancien secrétaire général du ministère de la Communication, a été nommé directeur général de la Société nationale de radio et télévision (SNRT) et Latifa Akharbach, directrice de la radio nationale. Deux hauts cadres de l'administration, connus et respectés, dans le paysage médiatique national. M.Ayad s'occupera de la gestion de plusieurs chaînes publiques de télévision: la première chaîne nationale (ancienne TVM) et toutes les autres stations thématiques à savoir, Arrabia, spécialisée dans l'éducation et la culture, Arriyadia, consacrée au sport, Assadissa, dédiée à l'éducation religieuse, et Al Maghribiya, chaîne réalisée au profit de la communauté marocaine établie à l'étranger. La gestion de la radio nationale fait également partie de ses prérogatives qu'il assurera avec l'aide de Latifa Akharbach. Il faut dire qu'au-delà d'une gestion technique et programmatique de l'ensemble de ces médias, Mohamed Ayad, connu pour être un gestionnaire hors pair, déploiera tous ses talents pour rentabiliser leurs activités. Par ailleurs, si SM Mohammed VI, l'a nommé à ce poste stratégique, c'est aussi parce qu'il a été l'un des artisans les plus actifs de la réforme audiovisuelle et la mise à niveau de la presse écrite. Deux chantiers titanesques auxquels M. Ayad participera avec détermination et professionnalisme, qualités que lui reconnaissent, volontiers, plusieurs patrons de presse. Ces derniers, dans le cadre de la commission paritaire qu'il a présidée, découvriront un homme plutôt travailleur, souvent efficace, parfois pressé, mais toujours animé par une réelle volonté de faire aboutir la réforme de la presse écrite, comme voulue par le Souverain.
Né, en août 1963, à Oujda, dans la région de l'Oriental, ce pur produit de l'Ecole nationale Ponts et Chaussées de Paris, a gravi les échelons de l'administration marocaine, où il est entré en 1990, en tant que chef de service à la direction du budget. Sa carrière le mènera ensuite aux affaires administratives et générales du ministère de l'Education nationale. Poste, qu'il a conservé jusqu'à sa nomination en 2003 comme secrétaire général du ministère de la Communication.
Aujourd'hui, à la Société nationale de radio et télévision (SNRT), qui remplace la défunte RTM, Mohamed Ayad compte donner le meilleur de lui-même, sous la direction d'un président jeune, en l'occurrence Fayçal Laraïchi, qui a pris les commandes du pôle public audiovisuel.
C'est un duo de choc qu'il compose aujourd'hui, avec Latifa Akharbach, reconnue aussi pour son dynamisme et son talent d'organisation. À l'institut supérieur du journalisme et de la communication, de Rabat, où elle fut directrice générale pendant plusieurs années, M. Akharbach a réussi à montrer toute l'étendue de sa compétence. Aujourd'hui, elle se dit honorée par cette nouvelle nomination et espère contribuer au développement de la radio au Maroc. Tout comme Mohamed Ayad, qui dispose de tous les atouts pour réussir dans sa nouvelle mission.