Charafat Afailal supervise une caravane médicale et une soirée culturelle    Le taux d'avancement du plan de restructuration estimé à 60%    Renforcement du dispositif de lutte contre la triche    Meeting triomphal du PPS à Ouarzazate    Cinq principes fondamentaux, deux objectifs majeurs et une enveloppe budgétaire de 35 millions de dirhams    La Mafia des «Mohtadinines» des séquestrés de Bouya Omar s'insurge contre «l'Initiative Al Karama»    Tétouan : Avortement d'une tentative de trafic d'environ 1,5 tonne de chira    Recherchons ministre jeune et sportif...    Environnement, qualité et sécurité: Lydec étoffe sa collection de certifications    LG Maroc coupe court aux rumeurs    MRE : Un Consulat Mobile au service de la communauté établie en Californie    La CDG réalisera les travaux de reconversion de l'aéroport actuel de Dakar    Botola Pro, 3 MDH pour le WAC    Le CJD prépare son congrès national à Dakhla    Sidi Bernoussi , le marché de proximité inauguré    Benkirane reconnaît l'échec    Fusillade dans une caserne à Tunis: Le bilan s'alourdit à 8 morts    De la richesse des nations au bien-être collectif    Tourisme: La Tunisie veut sauver les meubles    News    Andrzej Duda, un jeune conservateur qui a conquis le fauteuil présidentiel polonais    Rebonds : Benkirane n'en a, décidément, pas cure    Le WAC fête son titre avec ses supporters    Teddy Riner survole les débats    Le KACM s'adjuge une participation africaine    Jean-Claude Bastos de Morais : Nous devons avoir le courage de soutenir nos inventeurs    Le label marocain à l'assaut de l'international    Les licenciements collectifs franchissent le Rubicon    Les prélats du web    Driss Lachguar : L'USFP n'a pas de leçon à recevoir de ceux qui ont commandité l'assassinat du martyr Omar Benjelloun    Des spécialistes de la psychosomatique explorent des champs nouveaux de la pathologie    Garantir aux enfants une éducation et une santé équitables    Divers    L'establishment politique espagnol sévèrement secoué    La France triomphe, l'Italie repart bredouille    Visite de SM le Roi Mohammed VI au Sénégal: Un nouveau souffle pour la coopération Sud-Sud    Fatima Ezzahra El Horre élue Miss Maroc 2015    Arabie Saoudite: Un attentat antichiite fait une vingtaine de morts    Volley-ball : La FRMVB accueille le Congrès de la fédération internationale    Nezha Bidouane élue présidente de la FRMSP    Elite-Pro/Dernière journée : Le Chabab Rif Al Hoceima assure son maintien    Yémen: Raids aériens et combats terrestres    Le maestro de l'afro-beat    Retour vers le futur...    SAR la Princesse Lalla Salma préside l'ouverture du 21e Festival de Fès des musiques sacrées du monde    Le Marocain Hassan Ahouchar remporte le marathon de Copenhague    Diam's se dévoile dans «Mélanie, Française et musulmane»    Mawazine, bientôt prêt pour l'apothéose    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

Mohamed Ayad et Latifa Akharbach ont été nommés respectivement directeur général de la Société nationale de radio et télévision (SNRT) et directrice de la radio nationale.
Publié dans MarocHebdo le 30 - 03 - 2007


Un duo de choc pour l'Audiovisuel marocain
Mohamed Ayad présidant une réunion de la commission paritaire de la presse.
Du nouveau à la SNRT. Le vendredi 26 mars 2007, Mohamed Ayad, ancien secrétaire général du ministère de la Communication, a été nommé directeur général de la Société nationale de radio et télévision (SNRT) et Latifa Akharbach, directrice de la radio nationale. Deux hauts cadres de l'administration, connus et respectés, dans le paysage médiatique national. M.Ayad s'occupera de la gestion de plusieurs chaînes publiques de télévision: la première chaîne nationale (ancienne TVM) et toutes les autres stations thématiques à savoir, Arrabia, spécialisée dans l'éducation et la culture, Arriyadia, consacrée au sport, Assadissa, dédiée à l'éducation religieuse, et Al Maghribiya, chaîne réalisée au profit de la communauté marocaine établie à l'étranger. La gestion de la radio nationale fait également partie de ses prérogatives qu'il assurera avec l'aide de Latifa Akharbach. Il faut dire qu'au-delà d'une gestion technique et programmatique de l'ensemble de ces médias, Mohamed Ayad, connu pour être un gestionnaire hors pair, déploiera tous ses talents pour rentabiliser leurs activités. Par ailleurs, si SM Mohammed VI, l'a nommé à ce poste stratégique, c'est aussi parce qu'il a été l'un des artisans les plus actifs de la réforme audiovisuelle et la mise à niveau de la presse écrite. Deux chantiers titanesques auxquels M. Ayad participera avec détermination et professionnalisme, qualités que lui reconnaissent, volontiers, plusieurs patrons de presse. Ces derniers, dans le cadre de la commission paritaire qu'il a présidée, découvriront un homme plutôt travailleur, souvent efficace, parfois pressé, mais toujours animé par une réelle volonté de faire aboutir la réforme de la presse écrite, comme voulue par le Souverain.
Né, en août 1963, à Oujda, dans la région de l'Oriental, ce pur produit de l'Ecole nationale Ponts et Chaussées de Paris, a gravi les échelons de l'administration marocaine, où il est entré en 1990, en tant que chef de service à la direction du budget. Sa carrière le mènera ensuite aux affaires administratives et générales du ministère de l'Education nationale. Poste, qu'il a conservé jusqu'à sa nomination en 2003 comme secrétaire général du ministère de la Communication.
Aujourd'hui, à la Société nationale de radio et télévision (SNRT), qui remplace la défunte RTM, Mohamed Ayad compte donner le meilleur de lui-même, sous la direction d'un président jeune, en l'occurrence Fayçal Laraïchi, qui a pris les commandes du pôle public audiovisuel.
C'est un duo de choc qu'il compose aujourd'hui, avec Latifa Akharbach, reconnue aussi pour son dynamisme et son talent d'organisation. À l'institut supérieur du journalisme et de la communication, de Rabat, où elle fut directrice générale pendant plusieurs années, M. Akharbach a réussi à montrer toute l'étendue de sa compétence. Aujourd'hui, elle se dit honorée par cette nouvelle nomination et espère contribuer au développement de la radio au Maroc. Tout comme Mohamed Ayad, qui dispose de tous les atouts pour réussir dans sa nouvelle mission.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.