6 médecins dentistes autorisés à exercer dans le secteur libéral    Le Polisario entre mines antipersonnel et connexions terroristes    Les recettes des salles de cinéma dépassent les 60 MDH    Huitième anniversaire de SAR la Princesse Lalla Khadija: Nos meilleurs vœux    Kceybia: Des écoliers en visite au SIEL    Le WAC pour confirmer à l'extérieur, le KACM pour se racheter à domicile    Chaque minute compte    Les prix du gasoil et de l'essence repartent en hausse !    Centrale Laitière annonce un profit warning    Le peuple marocain célèbre samedi le huitième anniversaire de SAR la Princesse Lalla Khadija    De la nécessité du retour du discours rationnel et de la philosophie    Tourisme: les chiffres de la SNAV contestés par le Maroc    Le calendrier du processus électoral dévoilé    Bank Al Maghrib: Hausse de 20,7 % des réserves internationales    LE ROYAUME CHERIFIEN N'A PAS A ROUGIR    Nouvelle hausse des prix du gasoil et de l'essence super    Secondes manches continentales pour le MAT, le Raja et la RSB    La justice entre en lice contre la détention arbitraire des migrants    2ème Congrès provincial d'Ifrane    Insolite    Les Polonais examinent l'extradition de Roman Polanski vers les USA    Dakhla, une destination tournée vers le sport et la nature    Divers Economie    Le Forum de Rabat ouvre la voie à la préparation de la Charte Internationale de La Haye    Mort pour l'honneur    Nouvelle législation: Propriétaires de drones, faites attention !    Signature d'une convention entre l'Académie Hassan II des sciences et techniques et le Réseau des académies des sciences d'Afrique    Des heures après le bronzage, la peau continue de souffrir    Dans l'évolution, la taille des animaux tend à grandir    Le Maroc présente sa politique pénale devant l'ONU: Qu'a-t-il été fait pour lutter contre la criminalité ?    L'alcool, seul vice de Badr Hari    Ribéry songe à devenir allemand    Shéryfa Luna, maman d'un deuxième garçon    Lady Gaga bientôt star de télévision    Chris Brown interdit d'entrée au Canada    Mise à jour de la 19ème Journée: Le MAT s›écroule devant l'Olympique de Safi (0-1): Youssef Fertout loue la prestation de ses poulains    Wahid Kounda (Le président) : « Un hommage sincère et mérité à nos partenaires ! »    Santé : L'allaitement maternel, une protection contre les maladies    Midelt : Vague de froid : Une équipe médicale mobile sauve la vie de trois nourrissons    Ukraine : Poutine menace de couper le gaz à Kiev    Profil plastique : Le lyrisme floral de Lamia Zizi    « Mémoire des temps futurs », nouveau recueil de M. El Jerroudi    Deux poids, deux mesures    Le MAT surpris chez lui par l'OCS    La nouvelle approche de Seddiki    Réunion de concertation sur la révision de la loi sur l'eau    Drame, nostalgie, renaissance...    Charlie Hebdo, le flop    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

Mohamed Ayad et Latifa Akharbach ont été nommés respectivement directeur général de la Société nationale de radio et télévision (SNRT) et directrice de la radio nationale.
Publié dans MarocHebdo le 30 - 03 - 2007


Un duo de choc pour l'Audiovisuel marocain
Mohamed Ayad présidant une réunion de la commission paritaire de la presse.
Du nouveau à la SNRT. Le vendredi 26 mars 2007, Mohamed Ayad, ancien secrétaire général du ministère de la Communication, a été nommé directeur général de la Société nationale de radio et télévision (SNRT) et Latifa Akharbach, directrice de la radio nationale. Deux hauts cadres de l'administration, connus et respectés, dans le paysage médiatique national. M.Ayad s'occupera de la gestion de plusieurs chaînes publiques de télévision: la première chaîne nationale (ancienne TVM) et toutes les autres stations thématiques à savoir, Arrabia, spécialisée dans l'éducation et la culture, Arriyadia, consacrée au sport, Assadissa, dédiée à l'éducation religieuse, et Al Maghribiya, chaîne réalisée au profit de la communauté marocaine établie à l'étranger. La gestion de la radio nationale fait également partie de ses prérogatives qu'il assurera avec l'aide de Latifa Akharbach. Il faut dire qu'au-delà d'une gestion technique et programmatique de l'ensemble de ces médias, Mohamed Ayad, connu pour être un gestionnaire hors pair, déploiera tous ses talents pour rentabiliser leurs activités. Par ailleurs, si SM Mohammed VI, l'a nommé à ce poste stratégique, c'est aussi parce qu'il a été l'un des artisans les plus actifs de la réforme audiovisuelle et la mise à niveau de la presse écrite. Deux chantiers titanesques auxquels M. Ayad participera avec détermination et professionnalisme, qualités que lui reconnaissent, volontiers, plusieurs patrons de presse. Ces derniers, dans le cadre de la commission paritaire qu'il a présidée, découvriront un homme plutôt travailleur, souvent efficace, parfois pressé, mais toujours animé par une réelle volonté de faire aboutir la réforme de la presse écrite, comme voulue par le Souverain.
Né, en août 1963, à Oujda, dans la région de l'Oriental, ce pur produit de l'Ecole nationale Ponts et Chaussées de Paris, a gravi les échelons de l'administration marocaine, où il est entré en 1990, en tant que chef de service à la direction du budget. Sa carrière le mènera ensuite aux affaires administratives et générales du ministère de l'Education nationale. Poste, qu'il a conservé jusqu'à sa nomination en 2003 comme secrétaire général du ministère de la Communication.
Aujourd'hui, à la Société nationale de radio et télévision (SNRT), qui remplace la défunte RTM, Mohamed Ayad compte donner le meilleur de lui-même, sous la direction d'un président jeune, en l'occurrence Fayçal Laraïchi, qui a pris les commandes du pôle public audiovisuel.
C'est un duo de choc qu'il compose aujourd'hui, avec Latifa Akharbach, reconnue aussi pour son dynamisme et son talent d'organisation. À l'institut supérieur du journalisme et de la communication, de Rabat, où elle fut directrice générale pendant plusieurs années, M. Akharbach a réussi à montrer toute l'étendue de sa compétence. Aujourd'hui, elle se dit honorée par cette nouvelle nomination et espère contribuer au développement de la radio au Maroc. Tout comme Mohamed Ayad, qui dispose de tous les atouts pour réussir dans sa nouvelle mission.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.