Le PLF 2018 table sur un taux de croissance de 3,2%    Les lignes de M'dina Bus remplace le tramway en période d'interruption    «15 Minutes de guerre» de Fred Grivois en plein tournage au Maroc    Cinq matchs de suspension confirmés pour Ronaldo    Un tweet de Barack Obama en passe de devenir le plus «liké» de l'histoire    Mustapha Ramid décide de démissionner...Info ou Intox ?    Athlétisme : Les nouvelles ambitions de Soufiane Bekkali    Botola Maroc Telecom 2017-2018 : Quatre entraîneurs étrangers animeront les débats    Taekwondo: Le Maroc dans le top 10 de l'Open de Tachkent    Mondial 2018: les Lions de l'Atlas voyageront vers Bamako le 3 septembre    Marrakech : 677 personnes interpellées par la police en 10 jours !    Hassad en visite de prospection dans des établissements scolaires de Zagora    Radiochirurgie : La clinique Le littoral récompensée par World Novalis Circle    Oujda : 109 certificats négatifs pour la création d'entreprises délivrés en juillet    Kim Jong-un va observer l'attitude des USA avant d'agir    Les équipes d'Avaaz dérangent    Institution du Parquet général, le baptême du feu    Benkirane projette de faire tomber les "ministres PJD"    Deux jeunes sur cinq sont chômeurs ou travailleurs précaires    Les indicateurs financiers d'Air Arabia ressortis au vert    Le développement de l'agriculture durable dans les provinces du Sud au centre d'un forum régional à Sidi Ifni    Divers sportifs    Le Mondial qatari pourrait-il affecter la candidature marocaine pour l'édition 2026 ?    Prix du meilleur joueur de l'UEFA: les trois finalistes dévoilés    Tourisme: en août, tout le monde va à Tétouan    Inspection du travail: le plan Yatim pour revigorer la profession    Tétouan: les services de Hammouchi poursuivent une "guetteuse du roi" pour diffamation    Une cure de vitamine B3, remède anti-fausse couche    La police arrête l'auteur des jets de pierre du pont Assa à Khouribga    Khémisset: un quadragénaire décède suite à une tentative de suicide    Marrakech: deux fonctionnaires de police arrêtés pour corruption et extorsion    2016 année noire pour le climat    Macaulay Culkin fait son retour au cinéma    Réponses d'expert : C'est quoi une hypertension artérielle"résistante" ?    Aux Pays-Bas, exhumer les bunkers nazis et la mémoire douloureuse    Tom Cruis blessé lors d'une cascade de Mission Impossible 6    «Dakhla en couleurs… été 2017» : Plusieurs activités au programme    4ème rencontre annuelle de la tribu d'Ait Hassine à Guelmim    Algérie: le premier ministre démis de ses fonctions sur ordre de Bouteflika    Ils sont 100 et ils veulent changer le Maroc    L'Iran menace de sortir de l'accord de 2015 en cas de nouvelles sanctions américaines    Attaque terroriste à Ouagadougou: message de condoléances du roi Mohammed VI    Décès du grand journaliste et écrivain marocain Abdelkrim Ghallab    Attaque Ouaguadougou : Aucune victime Marocaine parmi les 18 morts    Divers    Manifestations à Laroui et Imzouren    Abdelkrim Ghallab, l'un des piliers du mouvement national, n'est plus    Habib El Malki fait la radioscopie de la Chambre des représentants    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Mohamed Ayad et Latifa Akharbach ont été nommés respectivement directeur général de la Société nationale de radio et télévision (SNRT) et directrice de la radio nationale.
Publié dans MarocHebdo le 30 - 03 - 2007


Un duo de choc pour l'Audiovisuel marocain
Mohamed Ayad présidant une réunion de la commission paritaire de la presse.
Du nouveau à la SNRT. Le vendredi 26 mars 2007, Mohamed Ayad, ancien secrétaire général du ministère de la Communication, a été nommé directeur général de la Société nationale de radio et télévision (SNRT) et Latifa Akharbach, directrice de la radio nationale. Deux hauts cadres de l'administration, connus et respectés, dans le paysage médiatique national. M.Ayad s'occupera de la gestion de plusieurs chaînes publiques de télévision: la première chaîne nationale (ancienne TVM) et toutes les autres stations thématiques à savoir, Arrabia, spécialisée dans l'éducation et la culture, Arriyadia, consacrée au sport, Assadissa, dédiée à l'éducation religieuse, et Al Maghribiya, chaîne réalisée au profit de la communauté marocaine établie à l'étranger. La gestion de la radio nationale fait également partie de ses prérogatives qu'il assurera avec l'aide de Latifa Akharbach. Il faut dire qu'au-delà d'une gestion technique et programmatique de l'ensemble de ces médias, Mohamed Ayad, connu pour être un gestionnaire hors pair, déploiera tous ses talents pour rentabiliser leurs activités. Par ailleurs, si SM Mohammed VI, l'a nommé à ce poste stratégique, c'est aussi parce qu'il a été l'un des artisans les plus actifs de la réforme audiovisuelle et la mise à niveau de la presse écrite. Deux chantiers titanesques auxquels M. Ayad participera avec détermination et professionnalisme, qualités que lui reconnaissent, volontiers, plusieurs patrons de presse. Ces derniers, dans le cadre de la commission paritaire qu'il a présidée, découvriront un homme plutôt travailleur, souvent efficace, parfois pressé, mais toujours animé par une réelle volonté de faire aboutir la réforme de la presse écrite, comme voulue par le Souverain.
Né, en août 1963, à Oujda, dans la région de l'Oriental, ce pur produit de l'Ecole nationale Ponts et Chaussées de Paris, a gravi les échelons de l'administration marocaine, où il est entré en 1990, en tant que chef de service à la direction du budget. Sa carrière le mènera ensuite aux affaires administratives et générales du ministère de l'Education nationale. Poste, qu'il a conservé jusqu'à sa nomination en 2003 comme secrétaire général du ministère de la Communication.
Aujourd'hui, à la Société nationale de radio et télévision (SNRT), qui remplace la défunte RTM, Mohamed Ayad compte donner le meilleur de lui-même, sous la direction d'un président jeune, en l'occurrence Fayçal Laraïchi, qui a pris les commandes du pôle public audiovisuel.
C'est un duo de choc qu'il compose aujourd'hui, avec Latifa Akharbach, reconnue aussi pour son dynamisme et son talent d'organisation. À l'institut supérieur du journalisme et de la communication, de Rabat, où elle fut directrice générale pendant plusieurs années, M. Akharbach a réussi à montrer toute l'étendue de sa compétence. Aujourd'hui, elle se dit honorée par cette nouvelle nomination et espère contribuer au développement de la radio au Maroc. Tout comme Mohamed Ayad, qui dispose de tous les atouts pour réussir dans sa nouvelle mission.