Guardiola met les choses au clair au sujet de Benatia    Hermach passeur et buteur sous les yeux de Zaki    La secrétaire générale de la Communauté des démocraties : Le Maroc, un pays membre «apprécié» et «respecté» par la CD    Sommet européen de l'élevage : Des professionnels marocains y prendront part    tétouan: grave accident de la circulation à l'intérieur de la ville : quatre femmes tuées et 20 personnes blessées    Cinéma : 100 millions de dollars investis au Maroc en 2014    Ranking : Top 10 Richest Arabs in 2014    Suisse: pas d'extradition de Snowden aux USA, s'il coopère avec la justice    Université : L'Anglais, désormais langue obligatoire pour les professeurs    Kaboul : 3 soldats de l'Otan tués dans un attentat taliban    L'UMT au Congrès arabe du travail    Une vie consacrée à la défense de la classe ouvrière    Les exportations des phosphates ont baissé de 7,1 % à fin août 2014    Les prix des carburants en hausse à partir du 16 septembre    Brésil/Football : Un gardien de but plus fort que Chilavert    L'Europe remporte la 2e édition à Marrakech    Marrakech : destruction des 226 kgs de cocaïne récemment saisis    Aucun cas du virus Ebola au Maroc, élévation du niveau de veille et de riposte    Ebola à nos portes ?    Importation des céréales, la gestion des cautions change    Méthodes efficaces pour bien dormir    «Metropolitan Maroc... une expérience très enrichissante»    « Une logique infernale » par ( Jamal Berraoui )    Subvention des ONG, Choubani s'explique    Santé, l'Université privée se positionne à l'international    Edito: Dialogue de sourds    SMI : Hausse de la production d'argent à +14%    Lymphome : 2.000 cas chaque année au Maroc    Bourse de Casablanca : Reprise de cotation des titres de capital de la société « MINIERE DE TOUISSIT »    La banque dévoile son trésor !        France : Valls veut passer l'épreuve de la confiance    Du Printemps arabe à l'hiver de la démocratie    La moitié des super-riches chinois projettent de partir à l'étranger    Soutien total de l'USFP aux luttes des centrales syndicales contre l'offensive antisociale du gouvernement    Détournement des aides humanitaires par le Polisario    Le championnat Elite 1 reprend cahin-caha    Divers sportifs    Education : L'UNICEF et Handicap International pour une école inclusive au Maroc    Ebola : Aucun cas enregistré jusqu'à présent au Maroc    Les Etats-Unis sans contestation    Réédition de "La Sanglante aventure marocaine"    Une exposition en hommage à Mohamed Kacimi    Mahassine El Hachadi remporte le Grand prix du Festival du court métrage marocain    Une statue d'Amy Winehouse dévoilée à Londres    Lisbonne: exposition sur l'Histoire des relations entre le Maroc et l'Europe    Jack Lang invite «Le Maroc contemporain» à l'IMA    Les éditeurs à l'assaut de la fête de l'Huma    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

Mohamed Ayad et Latifa Akharbach ont été nommés respectivement directeur général de la Société nationale de radio et télévision (SNRT) et directrice de la radio nationale.
Publié dans MarocHebdo le 30 - 03 - 2007


Un duo de choc pour l'Audiovisuel marocain
Mohamed Ayad présidant une réunion de la commission paritaire de la presse.
Du nouveau à la SNRT. Le vendredi 26 mars 2007, Mohamed Ayad, ancien secrétaire général du ministère de la Communication, a été nommé directeur général de la Société nationale de radio et télévision (SNRT) et Latifa Akharbach, directrice de la radio nationale. Deux hauts cadres de l'administration, connus et respectés, dans le paysage médiatique national. M.Ayad s'occupera de la gestion de plusieurs chaînes publiques de télévision: la première chaîne nationale (ancienne TVM) et toutes les autres stations thématiques à savoir, Arrabia, spécialisée dans l'éducation et la culture, Arriyadia, consacrée au sport, Assadissa, dédiée à l'éducation religieuse, et Al Maghribiya, chaîne réalisée au profit de la communauté marocaine établie à l'étranger. La gestion de la radio nationale fait également partie de ses prérogatives qu'il assurera avec l'aide de Latifa Akharbach. Il faut dire qu'au-delà d'une gestion technique et programmatique de l'ensemble de ces médias, Mohamed Ayad, connu pour être un gestionnaire hors pair, déploiera tous ses talents pour rentabiliser leurs activités. Par ailleurs, si SM Mohammed VI, l'a nommé à ce poste stratégique, c'est aussi parce qu'il a été l'un des artisans les plus actifs de la réforme audiovisuelle et la mise à niveau de la presse écrite. Deux chantiers titanesques auxquels M. Ayad participera avec détermination et professionnalisme, qualités que lui reconnaissent, volontiers, plusieurs patrons de presse. Ces derniers, dans le cadre de la commission paritaire qu'il a présidée, découvriront un homme plutôt travailleur, souvent efficace, parfois pressé, mais toujours animé par une réelle volonté de faire aboutir la réforme de la presse écrite, comme voulue par le Souverain.
Né, en août 1963, à Oujda, dans la région de l'Oriental, ce pur produit de l'Ecole nationale Ponts et Chaussées de Paris, a gravi les échelons de l'administration marocaine, où il est entré en 1990, en tant que chef de service à la direction du budget. Sa carrière le mènera ensuite aux affaires administratives et générales du ministère de l'Education nationale. Poste, qu'il a conservé jusqu'à sa nomination en 2003 comme secrétaire général du ministère de la Communication.
Aujourd'hui, à la Société nationale de radio et télévision (SNRT), qui remplace la défunte RTM, Mohamed Ayad compte donner le meilleur de lui-même, sous la direction d'un président jeune, en l'occurrence Fayçal Laraïchi, qui a pris les commandes du pôle public audiovisuel.
C'est un duo de choc qu'il compose aujourd'hui, avec Latifa Akharbach, reconnue aussi pour son dynamisme et son talent d'organisation. À l'institut supérieur du journalisme et de la communication, de Rabat, où elle fut directrice générale pendant plusieurs années, M. Akharbach a réussi à montrer toute l'étendue de sa compétence. Aujourd'hui, elle se dit honorée par cette nouvelle nomination et espère contribuer au développement de la radio au Maroc. Tout comme Mohamed Ayad, qui dispose de tous les atouts pour réussir dans sa nouvelle mission.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.