ONCF : Le TGV entrera en service dès la fin de ce mois    SM le Roi nomme Driss Guerraoui président du Conseil de la Concurrence    Biographie de M. Driss Guerraoui, nouveau président du Conseil de la Concurrence    CAN 2019. Le Maroc composte son billet pour la phase finale    Pedro Sanchez attendu au Maroc    CAN 2019 : Le Maroc officiellement qualifié    Après 10 mois de prison, Tariq Ramadan sort de prison sous caution (Détails)    De la neige et des rafales de vents attendus ce week-end    Univers Digital inaugure son 2e magasin casablancais    Affaire Khashoggi : le rapport accablant de la CIA    Le Maroc et la Tunisie veulent synchroniser leurs politiques monétaires    La Chambre des représentants adopte le projet de loi de finances 2019    Le 11ème Sommet extraordinaire sur la réforme institutionnelle de l'Union africaine entame ses travaux    Pourquoi Bourita dérange    «Nous sommes arrivés très rapidement à la fin du processus»    Libye: Un grand soutien aux plans de l'ONU    Soins de santé primaires: Le personnel peu motivé    Oncologie: L'hôpital Cheikh Khalifa s'allie à l'Institut Curie    L'INDH met à niveau son logiciel    Des artistes pour sauver une école    Eliminatoires CAN-2019 : Le Maroc s'impose face au Cameroun    Stock Pralim certifié ISO 9001 version 2015    Le Premier secrétaire reçoit une délégation de l'Organisation de solidarité afro-asiatique    Les Croates assomment l'Espagne et peuvent rêver    LeBron James toujours plus haut    Coupe du Trône : A qui la première ?    Le Maroc et la Belgique renforcent leur coopération bilatérale    Les performances comparées des 12 régions du Royaume    Ankara dit être en possession de preuves discréditant la version saoudienne    Pyongyang annonce avoir testé une arme tactique ultramoderne    Ces stars qui disent NON à la chirurgie esthétique ! Marion Cotillard    Divers    2ème campagne de prévention et de prise en charge de l'hydatidose    La France, principal investisseur au Maroc entre 2010-2017    Le Maroc à l'honneur au Festival du cinéma méditerranéen de Bruxelles    La Galerie H met l'artisanat et le design vintage à l'honneur    Parler de la guerre au féminin, l'ambition de la réalisatrice Eva Husson    El Othmani : GMT+1, les protestations spontanées des élèves contre sont «compréhensibles»    Facebook lance une « cour d'appel » pour contenus controversés    Brexit : Theresa May réconfortée par des soutiens de poids dans son gouvernement    Benatia : Gagner pour ne pas jouer la survie au Malawi    Lo Celso restera sûrement à Betis    Spotify : Le service de streaming musical arrive au Maroc    Mohammed VI-B bientôt dans l'espace    Un show pour valoriser les inventeurs arabes    Bachir Demnati: Un oublié de l'histoire de l'art au Maroc    Fayez al-Sarraj fustige l'hypocrisie européenne sur les migrants    L'écrivain El Miloudi Chaghmoum va à la rencontre des prisonniers de Kénitra    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les grands de la planète foot ratent leur entrée!
Publié dans Albayane le 19 - 06 - 2018

L'entrée en lice des grands favoris de la coupe de la planète a été plutôt émoussée. Aussi bien l'Argentine que l'Allemagne et le Brésil ont chuté lors de leurs premières sorties.
Seule la France qui, sur le papier, s'adjugeait les pronostics, a eu la chance de surclasser, non sans grande peine, une Australie coriace et compliquée. La Croatie, d'un degré moindre, a tiré son épingle du jeu devant des Nigérians submergés et, avec un Modric époustouflant, qui s'est hissé en un réel outsider de la compétition. A l'image de Messi qui loupe un pénalty, le pays du Tango a donc montré des signes de faiblesse, malgré une suprématie territoriale, durant la majeure partie des moments du match, face à une très modeste formation de l'Islande dont la majorité des joueurs en présence, n'est pas professionnelle, puisqu'elle exerce des métiers de la vie active. La céleste a, tout de même, gardé toutes ses chances de se ressaisir dans les prochaines journées, même avec ce nul décevant.
Mais, la grande déception est à mettre au passif de la Mancha qui, devant une courageuse équipe du Mexique, a broyé du pain noir par une défaite cuisante. Certes, on savait que le pays des Aztèques n'était pas prenable comme le lapin de la fermière. Cependant, leur fond de jeu, axé sur la vivacité de la mobilité sur les compartiments et la finesse des gestes techniques aux abords de la surface de réparation, ont complètement dérouté les Allemands, visiblement pris de vitesse. En dépit des multiples assauts sur la défense mexicaine dont le portier sortait de belles parades, les Germaniques ne parvenaient pas à conclure. Pis encore, ils étaient au bord d'un score plus lourd si ce n'est la précipitation dont ont fait montre, en contre-attaques éclairs, certains joueurs mexicains, notamment Hernandès ou encore Vela et Layoun. Toutefois, l'Allemagne demeure une grande nation de football et habitue les observateurs à des débuts moins fringants par la suite, malgré le fait qu'elle n'a plus raté son entrée, depuis 1982 en Espagne.
Quant au Pays de la Samba, on pensait qu'il allait étriller cette équipe suisse, surtout avec la rentrée en fanfare de sa star Neymar, après une longue éclipse, suite à la fracture de son cinquième métatarsien. Et pourtant, tout a bien commencé pour les Brésiliens tonitruants, avec ce somptueux enroulé de Coutinho qui trouvait la lucarne adverse. C'était sans compter sur la riposte suisse qui ne tardait pas à se faire valoir, avec l'inusable Shakiri qui sillonnait l'aire de jeu, de long en large. Autour d'une défense compacte et généreuse, les joueurs helvétiques ont, en fait, verrouillé les issues et se sont conduits assez virilement avec leurs vis-à-vis, en particulier avec Neymar qu'ils ne ménageaient à aucun moment. Il faut dire aussi que même si la selečao est accrochée aujourd'hui, les talents qu'il compte dans ses rangs sont capables d'enterrer cette déconfiture dans les jours qui viennent.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.