L'ONU organise la deuxième table ronde sur le Sahara marocain à Genève    Lesieur Cristal : Baisse de 34% du résultat net en 2018    Exercice de gestion de crise à l'aéroport Fès-Saiss    Attentat de Christchurch: Inhumation des premières victimes du carnage des mosquées    Elections test aux Pays-Bas après la fusillade d'Utrecht    Malawi-Maroc. Le sélectionneur national convoque 18 joueurs    La droite européenne s'apprête à sanctionner le populiste Orban    Abus de publicité. 1,49 milliard d'euros d'amende pour Google    Dubaï. Expulsion d'un employé qui a célébré l'attentat de Christchurch    Bouteflika, seul au monde ?    Championnat arabe de boxe : Le Maroc prend part à la 3è édition à Khartoum    British Council lance un appel à candidatures pour une formation au Royaume-Uni    Journées de la Francophonie : Les élèves marocains se distinguent à Oslo    Les raisons de la flambée des prix de la viande rouge    Semaine de la Francophonie à Las Palmas : Projection de «Aïda-La Revenante»»    La Kasbah de Tazka à Tafraout inscrite sur la liste du patrimoine culturel national    Tariq Ramadan force une conférence sur les violences faites aux femmes    Motor Village et Marokoto : Partenaires de la Raquette d'Or de Mohammedia 2019    Sukuk. Encore du chemin à faire    Pas de modification du statut du concours d'internat en médecine    Enseignants grévistes: La procédure d'abandon de poste activée    Condition de la femme : Des associations marocaines montent au créneau    Casanearshore SA et Technopolis Rabatshore deviennent Ewane Assets    Le Maroc, hub africain pour l'Inde    Tennis. Le Grand Prix Hassan II revient avec son lot de nouveautés    Sadeem 2. Le youtubeur Abdelmoumen Aomari représente le Maroc    Casablanca : Partenariat pour la promotion des métiers de la vente et du commerce    Les Philippines quittent la C.P.I.    Saisie de plus de 6.900 comprimés psychotropes et de 80 kg de cocaïne à Tanger    Et si Facebook n'avait pas perdu 17 minutes?    Trois clubs marocains au tirage des coupes africaines    Maroc-Rwanda : Douze nouveaux accords pour renforcer la coopération bilatérale    Il appartient à l'organisation criminelle «Comorra» : Un Italien interpellé à Marrakech    Brahim El Mazned intègre la banque d'expertise -Unesco    Migration illégale et trafic de drogue : Quatre individus arrêtés à Nador et Driouch    Edito : Réseaux antisociaux    Sahara marocain : Bourita appelle à «dépolluer» l'UA des «débats stériles, inutiles et en déphasage avec la réalité»    Prime de Neymar au FC Barcelone : Le procès reporté au 27 septembre    Rude épreuve congolaise pour les U23    Participation du Maroc au Forum de scoutisme arabe au Caire    Habib El Malki réitère son engagement à renforcer l'UPCI en tant qu'organisation multipartite, indépendante et efficace au sein de la communauté internationale    La Commission du droit d'accès à l'information fixe son plan d'action    L'activité minière de l'OCP passée au crible    Défection au Polisario    Rodriguez : Je n'ai pas de problème avec Zidane    Plus de la moitié des adolescents confrontés à un "triple fardeau" sanitaire    La Troupe Masrah Annas à la rencontre des Marocains de France    Un spectacle musical haut en couleur à l'ouverture des Journées culturelles algériennes à Oujda    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Lions de l'Atlas : Finir en beauté
Publié dans Albayane le 25 - 06 - 2018

Les Lions de l'Atlas jouent, aujourd'hui, leur dernier match dans le Mondial, avant de rentrer au pays. Leur adversaire du jour n'est autre que cette redoutable équipe d'Espagne, qui n'a pas encore abattu toutes ses cartes. Cela veut tout dire.
Faisons le point. Eliminé après deux défaites sur deux matches, le Maroc n'a plus rien à espérer. Il joue pour l'honneur et l'orgueil de ses joueurs. L'enjeu se ramène à une bonne prestation pour finir en «beauté» le Mondial de Moscou.
Qu'attend le public marocain de ses Lions ? Une victoire ? Une belle domination avec des buts marqués, même si l'on perd la partie?
Rien n'est évident. Il va falloir se battre jusqu'au bout, encore et encore. Pour l'image des joueurs, du collectif et du pays, une belle partie de plaisir est à envisager sérieusement. Les Lions de l'Atlas n'ont rien à perdre et tout à dépenser pour mériter un bon repos du guerrier, en ce début de saison estivale.
Pour leur part, les Espagnols, placés comme grands favoris de cette coupe du monde, visent, certainement, la première place du groupe B (pour éviter la Russie en huitièmes de finale). Ils doivent s'imposer même si leur prochain adversaire tout indiqué n'est autre que cette redoutable équipe d'Uruguay que le Portugal et l'Iran lorgnent déjà, chacun avec espoir et détermination.
Les deux matches se jouant à la même heure pour éviter d'éventuelles ententes, la Roja, comme les protégés de Christiano Rolondo, n'ont que le choix de la victoire. Un bon score est exigé si l'Espagne veut rester leader du groupe et évincer le concurrent immédiat du duel lusitanien-perse.
Mais le Mondial 2018, on ne le sait que trop, apporte son lot de surprises. L'une de ses caractéristiques est le «temps-mort», qui a été fatal pour de nombreuses équipes. Le Maroc n'aura pas cette phobie, n'ayant que des chaînes à perdre.
Oui, il faudra s'attendre à tout mais, surtout, espérer une qualité de jeu de haut niveau, au vu des éléments composant les deux équipes. Côté espagnol, citons... Isco, Iniesta, Koke, Busquets... et d'autres à l'image de Diego Costa, auteur de 3 buts en deux matches.
Pour les Marocains, il y a des joueurs qui ont montré de grandes capacités et une immense débauche d'énergie : Amrabat, Zyach, Belhenda, Harit, Boussoufa, Hakimi... et d'autres...
Il est vrai que, malgré la solidité du bloc de défense, la faiblesse de notre collectif réside dans l'inefficacité, mêlée à la malchance, dans la surface de réparation. Mais la malchance traque aussi les grandes équipes et les stars du monde. Et c'est là où les Marocains sont attendus pour vaincre la précipitation et le mauvais sort...
La mission qui leur est impartie, aujourd'hui, est de marquer des buts qui concrétisent de belles actions constructives et offensives.
Sur le papier, l'Espagne reste «nettement supérieure» à la sélection marocaine. Mais rien n'est gagné d'avance.
Les Lions, décomplexés, devront y aller de mains fortes. Pour présenter un spectacle agréable et pour marquer des buts.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.