Attentat Strasbourg : Le roi adresse un message de condoléances à Macron    CAN 2019 : le Maroc se met volontairement hors-course    COP24 : Une coopération environnementale entre le Maroc et le Sénégal    Saisie par la Marine royale de plus de 300 Kg de Chira à bord d'un Go-fast en Méditerranée    Maroc-France : Signature d'un accord pour le renforcement des compétences en langue française des jeunes    Glamour, stars et paillettes sont au rendez-vous    Tanger : Deux malfrats condamnés à 10 ans de prison    Juan Carlos Garrido, le maître d'œuvre    En vertu d'une convention entre la FNM et Renault : Un véhicule Renault Master pour transporter les toiles en toute sécurité    Real Madrid.. 63 millions de livres sterling sur la table pour Hazard    Casablanca : Remise des prix aux lauréats de l'African Entrepreneurship Award 2018    Accord agricole : Les eurodéputés disent oui    BCIJ : Démantèlement d'une cellule terroriste composée de trois «Daechiens» à Kénitra    Projet de loi de Finances 2019 : Les amendements des conseillers bien accueillis    Lutte contre la spoliation immobilière : Aujjar s'attaque à la mafia du foncier    Les droits sociaux et juridiques de l'artiste à l'ordre du jour    Malgré l'adoption formel, le combat se poursuit    Espagne : Pedro Sanchez annonce une hausse de 22% du SMIC    Fès-Meknès. Dardouri communique autour de l'INDH    Le groupe Attijariwafa bank remporte deux prix à Londres    Où en sont les pourparlers de paix inter-yéménites?    PLF 2019 en phase finale chez les conseillers    «Réhabiliter la politique et le politique»    «L'autisme est un prétexte pour parler de nos différences»    Ligue des Champions : Messi, Salah, Kane et Hakimi disputeront les huitièmes    Le gel des biens de Hosni Moubarak maintenu par l'UE    L'ES Tunis souhaite rencontrer River Plate au Carré d'AS    Apple. Voici les meilleures applications de 2018    Royal Air Maroc réceptionne à Seattle un nouveau Boeing 787-9 Dreamliner    Entreprises : De nouveaux textes législatifs approuvés par la Chambre des représentants    Le transfert des compétences toujours en stand-by    Noël endeuillé pour Strasbourg    E-commerce : Le Maroc classé 5ème pays africain    Le taux de mortalité infantile a baissé à 2,9% en 2018 au Maroc    Madrid menace d'assumer le maintien de l'ordre en Catalogne    Carlos Ghosn, l'empereur déchu de l'automobile    L'Iran déterminé à poursuivre ses essais de missiles    Le secret de la longévité des tortues géantes des Galapagos    Rencontres de concertation au sujet des colonies de vacances    Lancement à Kénitra d'un modèle de classes d'enseignement préscolaire    Marcelo Gallardo Stratège et idole de River Plate    Valverde : Nous voulons aider Dembélé    Ronaldo : J'aimerais que Messi vienne en Italie    Abdelali Hamieddine de nouveau rattrapé par l'affaire Aït Ljid    La Cour béninoise de répression des infractions économiques et du terrorisme menacerait-elle l'Etat de droit ?    Insolite : Bague perdue    L'OCP Policy Center devient le "Policy Center For The New South"    Azoulay appelle les Souiris à s'enquérir des intérêts de leur cité    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Lions de l'Atlas : Finir en beauté
Publié dans Albayane le 25 - 06 - 2018

Les Lions de l'Atlas jouent, aujourd'hui, leur dernier match dans le Mondial, avant de rentrer au pays. Leur adversaire du jour n'est autre que cette redoutable équipe d'Espagne, qui n'a pas encore abattu toutes ses cartes. Cela veut tout dire.
Faisons le point. Eliminé après deux défaites sur deux matches, le Maroc n'a plus rien à espérer. Il joue pour l'honneur et l'orgueil de ses joueurs. L'enjeu se ramène à une bonne prestation pour finir en «beauté» le Mondial de Moscou.
Qu'attend le public marocain de ses Lions ? Une victoire ? Une belle domination avec des buts marqués, même si l'on perd la partie?
Rien n'est évident. Il va falloir se battre jusqu'au bout, encore et encore. Pour l'image des joueurs, du collectif et du pays, une belle partie de plaisir est à envisager sérieusement. Les Lions de l'Atlas n'ont rien à perdre et tout à dépenser pour mériter un bon repos du guerrier, en ce début de saison estivale.
Pour leur part, les Espagnols, placés comme grands favoris de cette coupe du monde, visent, certainement, la première place du groupe B (pour éviter la Russie en huitièmes de finale). Ils doivent s'imposer même si leur prochain adversaire tout indiqué n'est autre que cette redoutable équipe d'Uruguay que le Portugal et l'Iran lorgnent déjà, chacun avec espoir et détermination.
Les deux matches se jouant à la même heure pour éviter d'éventuelles ententes, la Roja, comme les protégés de Christiano Rolondo, n'ont que le choix de la victoire. Un bon score est exigé si l'Espagne veut rester leader du groupe et évincer le concurrent immédiat du duel lusitanien-perse.
Mais le Mondial 2018, on ne le sait que trop, apporte son lot de surprises. L'une de ses caractéristiques est le «temps-mort», qui a été fatal pour de nombreuses équipes. Le Maroc n'aura pas cette phobie, n'ayant que des chaînes à perdre.
Oui, il faudra s'attendre à tout mais, surtout, espérer une qualité de jeu de haut niveau, au vu des éléments composant les deux équipes. Côté espagnol, citons... Isco, Iniesta, Koke, Busquets... et d'autres à l'image de Diego Costa, auteur de 3 buts en deux matches.
Pour les Marocains, il y a des joueurs qui ont montré de grandes capacités et une immense débauche d'énergie : Amrabat, Zyach, Belhenda, Harit, Boussoufa, Hakimi... et d'autres...
Il est vrai que, malgré la solidité du bloc de défense, la faiblesse de notre collectif réside dans l'inefficacité, mêlée à la malchance, dans la surface de réparation. Mais la malchance traque aussi les grandes équipes et les stars du monde. Et c'est là où les Marocains sont attendus pour vaincre la précipitation et le mauvais sort...
La mission qui leur est impartie, aujourd'hui, est de marquer des buts qui concrétisent de belles actions constructives et offensives.
Sur le papier, l'Espagne reste «nettement supérieure» à la sélection marocaine. Mais rien n'est gagné d'avance.
Les Lions, décomplexés, devront y aller de mains fortes. Pour présenter un spectacle agréable et pour marquer des buts.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.