L'ONU aurait besoin de 5 milliards de dollars pour le Yémen    Raja-Al Ismaily en 16è de finale retour de la Coupe arabe des clubs champions : Un match sous haute pression    Démantèlement d'une cellule terroriste composée de trois individus partisans de Daech    Bourse. Les transactions en baisse au cours du troisième trimestre    Conférence intergouvernementale sur la migration à Marrakech    Administration publique. Une étude pour améliorer la qualité de service    Trêve commerciale entre la Chine et l'Allemagne    Merkel, Pedro Sanchez, Tsipras… à Marrakech    Maroc-Sénégal. La régulation de l'audiovisuel à l'ordre du jour    La NASA dévoile l'existence d'une «usine chimique» dans l'espace    Gilets jaunes, Les mesures prises par Macron    Belgique: Charles Michel à la tête d'un gouvernement minoritaire    Raja: apaiser la tension du staff technique    Le Wyadad et le Hassania en tête    Zones montagneuses. La commission interministérielle se dote d'un nouveau décret    Salé : Arrestation d'un individu impliqué dans un accident de circulation mortel sous l'effet de l'alcool    Décès à Marrakech de l'icône de la chanson populaire marocaine Hamid Zahir    «Sabah wa Massa» ou l'amour entre vérité et mensonge    Qui est Murad Rais, le pirate marocain qui a pillé l'Islande ?    Transport maritime : L'Apram souffle sa 20ème bougie    10 ans de prison pour les vendeurs de la viande de chiens    Edito : Défenseur de migrants    PLF 2019 : Benchaaboun fait le point sur les amendements    Remise à Casablanca des prix aux lauréats de l'African Entrepreneurship Award 2018    Hamieddine rattrapé par son passé, le PJD en situation difficile    CAN-2019 : le pays organisateur connu le « 9 janvier »    Le secteur financier africain doit aller vers plus de convergence    Le droit d'asile et Alger : Ça fait deux    River triomphe de Boca : Finale aseptisée à Madrid    Pour une Coupe du monde des clubs élargie    Le WAC et le HUSA prennent les commandes de l'exercice Pro 1    Semaine décisive pour Theresa May et l'accord de Brexit    Amnesty réclame une enquête formelle sur les atrocités liées à Boko Haram    Le geste inspiré de l'Hôpital 20 Août 1953    News    Fléchissement des prix des produits alimentaires à travers le monde    China Trade Week de retour à Casablanca    Le bond du Maroc dans le classement Doing Business, un signal "fort" et "positif"    Olbia, une histoire engloutie vieille de 2.000 ans    Testament d'un livre    Botola Maroc Telecom : Une reprise difficile pour le Raja    Lutte contre le diabète : La Fondation Mohammed VI lance une campagne de dépistage    Le chanteur Hamid Zahir n'est plus !    Fès : Arrestation de deux individus en possession de 5.330 comprimés d'ecstasy    «Regarde-moi», l'autisme autrement    Festival international du Film de Marrakech : L'Etoile d'Or revient au film autrichien Joy de la réalisatrice Sudabeh Mortezai    BCIJ: Saisie d'environ 1 tonne de cocaïne et arrestation de 7 personnes    Trafic international de drogue et de psychotropes : Arrestation à Casablanca d'une Brésilienne en possession de 610 grammes de cocaïne    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Arrestation de l'ancien Premier ministre de Malaisie
Publié dans Albayane le 23 - 09 - 2018

Najib Razak, qui fut Premier ministre de Malaisie de 2008 à 2018 et qui avait été interpelé le 3 Juillet dernier par la Commission malaysienne anti-corruption dans le cadre de l'enquête pour détournements au détriment du fonds d'investissement public «1 Malaysia Development Berhad» a été arrêté ce mercredi. Dans son communiqué, la Commission précitée a indiqué avoir obtenu le placement en détention de l'ancien homme fort du pays à la suite de «l'arrivée de 2,6 milliards de ringgits (628 millions de dollars) sur son compte personnel» avant les élections de 2013 ; une accusation dont il avait été blanchi à l'époque puisque le procureur avait déclaré que cette somme était un don de la part de la famille royale saoudienne.
Impliqué, depuis 2015, dans plusieurs affaires de détournements de fonds dont il se serait rendu coupable durant l'exercice de sa fonction, l'ancien homme fort de Malaisie avait toujours réussi à étouffer les enquêtes y afférentes. Mais sa défaite et celle de son parti «l'Organisation Nationale Unifiée Malaise» (UNMO) aux élections du 10 Mai dernier a ramené au-devant de la scène un revenant en la personne de Mahathir Mohamad, 92 ans. Le retour de celui qui avait dirigé la Malaisie de 1981 à 2003 et qui entend faire table rase de l'ère Najib marquée par la corruption, le népotisme et le musellement de la presse a précipité aussi bien la chute politique de l'ancien homme fort du régime que sa mise sous les verrous.
Pour rappel, lors de son interpellation en Juillet dernier, le tribunal lui avait signifié quatre chefs d'inculpation : les trois premiers pour «abus de confiance» et le quatrième pour «avoir accepté un pot-de-vin équivalent à 8,9 millions d'Euros». Il risquait, alors, vingt années d'emprisonnement pour chacun desdits chef d'inculpation.
A signaler également que lors des perquisitions effectuées dans deux appartements appartenant à l'ancien Premier ministre à Kuala Lampur, la police avait saisi près de 30 millions de dollars en espèces, 567 sacs à main dont 272 de marque «Hermès», une importante collection de bijoux comprenant 1.400 colliers dont l'un a été estimé à 1,3 millions d'Euros, 2.200 bagues, 423 montres évaluées à 17 millions d'Euros et 234 paires de lunettes. Autant dire que la vente du butin dont la police s'était emparé au début de l'été pourrait permettre à la Malaisie d'éponger une bonne partie de la dette contractée durant l'ère Najib.
Pilier de la lutte pour les droits de l'homme en Malaisie et Directrice du «Centre C4 contre la corruption et le népotisme» Cynthia Gabriel qui siège aujourd'hui au «Comité 1MDB» a eu pour mission «d'établir les faits, de conseiller le gouvernement et de formuler les accusations».
Et si l'ancien Premier ministre est déjà sous les verrous, son épouse RosmahMansor -très impopulaire notamment à cause des vêtements de luxe et des sacs de grandes marques avec lesquelles elle s'affichait – ne saurait tarder à le rejoindre. L'ancien homme fort de Malaisie et son épouse vont-ils passer le restant de leurs jours en cellules pour n'en sortir que les pieds devant sauf imprévu de dernière minute ? Tout porte à le croire mais attendons pour voir…


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.