Cinq matchs à huis clos et 85.000 DH d'amende pour le MCO    Halieutis. Le Maroc récolte les fruits d'une stratégie audacieuse    Casablanca : Deux sociétés délégataires s'occuperont de la gestion des déchets    HCP : Seulement 4,2% des travailleurs indépendants ont un diplôme de niveau supérieur    2è Eco-Trail Lalla Takerkoust : Sport, nature et… solidarité    La Tribune de Nas : Une vieille dame kidnappée en Uruguay    Un Marocain signe un record de traversée en dériveur dans le golfe de Thaïlande    Casablanca : Une domestique de 13 ans torturée, la DGSN réagit    Le pape veut « du concret » lors d'un sommet sur les abus sexuels du clergé    Théâtre : «Bourass» en tournée nationale et internationale    Lacage Urban Music Awards : Remise des trophées le 23 février    Fouad Laroui présente son ouvrage «Lumières marocaines»    Infrastructures : Fquih Ben Saleh se dote d'une nouvelle salle couverte omnisports    France : La grippe hivernale fait 2.800 morts    Daesh : Une Britannique apatride après avoir été déchue de sa nationalité    Tanger-Med : Saisie d'importantes sommes d'argent en devise et d'appareils électroniques    L'ENCG ouvre ses portes à Meknès à la prochaine rentrée universitaire    Près de 3485 morts sur les routes marocaines en 2018    «Ceinture bleue»: soutien africain et européen à l'initiative du Maroc    Partenariat GBM et le Maroc 2019-2024    L'Atlético de Madrid fait perdre à la Juventus plus de 9 % en bourse    « WA DRARI » : Le documentaire qui plonge au coeur du phénomène SHAYFEEN    Trump menace les militaires qui soutiennent Maduro…    Crédits garantis. La CCG affiche ses performances    Un groupe de travail rattaché à l'ONU recardé pour s'être mêlé à l'affaire Bouachrine    Zakia Driouich : «Halieutis constitue aujourd'hui une vitrine du développement du secteur de la pêche»    "Apatride" de Narjiss Nejjar enfin en salles    4e Forum parlementaire sur la justice sociale : Bouayach appelle à nouer avec la logique des droits    Marrakech : Quelque 25 agences de voyages autorisées à organiser le Hajj 1440    Sécurité routière. L'incivisme a la peau dure    Munich – Un parfum de campagne électorale    Grève générale !    Grève. Les fonctionnaires toujours mobilisés    Edito : Rattraper le retard    1,2,3, où va l'Algérie ?    Coopération CNDP-AUSIM : Un pas de plus vers la diffusion de la culture de la protection des données à caractère personnel    Insolite : Bagarre au Parlement    Affaire Benalla : "Dysfonctionnements majeurs" à l'Elysée    Haj Larbi Benbarek mis à l'honneur à l'IMA    Le tatouage sur le visage, autrefois une rareté, aujourd'hui une mode    Divers sportifs    Victoire de Keltoum Bouaâssria et Mustapha Hedadi au championnat national de cross-country    News    Luis Planas : La visite de S.M Felipe VI témoigne de l'amitié maroco-espagnole    Le satisfecit des syndicats : Grève réussie    Les infos insolites des stars : Le père de Sean Penn    Oggitani Quintet s'offre à nouveau la sympathie du public casablancais    "Le Ciel sous nos pas" de Leïla Bahsaïn, une lutte pour l'émancipation des femmes ici et ailleurs    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Arrestation de l'ancien Premier ministre de Malaisie
Publié dans Albayane le 23 - 09 - 2018

Najib Razak, qui fut Premier ministre de Malaisie de 2008 à 2018 et qui avait été interpelé le 3 Juillet dernier par la Commission malaysienne anti-corruption dans le cadre de l'enquête pour détournements au détriment du fonds d'investissement public «1 Malaysia Development Berhad» a été arrêté ce mercredi. Dans son communiqué, la Commission précitée a indiqué avoir obtenu le placement en détention de l'ancien homme fort du pays à la suite de «l'arrivée de 2,6 milliards de ringgits (628 millions de dollars) sur son compte personnel» avant les élections de 2013 ; une accusation dont il avait été blanchi à l'époque puisque le procureur avait déclaré que cette somme était un don de la part de la famille royale saoudienne.
Impliqué, depuis 2015, dans plusieurs affaires de détournements de fonds dont il se serait rendu coupable durant l'exercice de sa fonction, l'ancien homme fort de Malaisie avait toujours réussi à étouffer les enquêtes y afférentes. Mais sa défaite et celle de son parti «l'Organisation Nationale Unifiée Malaise» (UNMO) aux élections du 10 Mai dernier a ramené au-devant de la scène un revenant en la personne de Mahathir Mohamad, 92 ans. Le retour de celui qui avait dirigé la Malaisie de 1981 à 2003 et qui entend faire table rase de l'ère Najib marquée par la corruption, le népotisme et le musellement de la presse a précipité aussi bien la chute politique de l'ancien homme fort du régime que sa mise sous les verrous.
Pour rappel, lors de son interpellation en Juillet dernier, le tribunal lui avait signifié quatre chefs d'inculpation : les trois premiers pour «abus de confiance» et le quatrième pour «avoir accepté un pot-de-vin équivalent à 8,9 millions d'Euros». Il risquait, alors, vingt années d'emprisonnement pour chacun desdits chef d'inculpation.
A signaler également que lors des perquisitions effectuées dans deux appartements appartenant à l'ancien Premier ministre à Kuala Lampur, la police avait saisi près de 30 millions de dollars en espèces, 567 sacs à main dont 272 de marque «Hermès», une importante collection de bijoux comprenant 1.400 colliers dont l'un a été estimé à 1,3 millions d'Euros, 2.200 bagues, 423 montres évaluées à 17 millions d'Euros et 234 paires de lunettes. Autant dire que la vente du butin dont la police s'était emparé au début de l'été pourrait permettre à la Malaisie d'éponger une bonne partie de la dette contractée durant l'ère Najib.
Pilier de la lutte pour les droits de l'homme en Malaisie et Directrice du «Centre C4 contre la corruption et le népotisme» Cynthia Gabriel qui siège aujourd'hui au «Comité 1MDB» a eu pour mission «d'établir les faits, de conseiller le gouvernement et de formuler les accusations».
Et si l'ancien Premier ministre est déjà sous les verrous, son épouse RosmahMansor -très impopulaire notamment à cause des vêtements de luxe et des sacs de grandes marques avec lesquelles elle s'affichait – ne saurait tarder à le rejoindre. L'ancien homme fort de Malaisie et son épouse vont-ils passer le restant de leurs jours en cellules pour n'en sortir que les pieds devant sauf imprévu de dernière minute ? Tout porte à le croire mais attendons pour voir…


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.