R-M® fête ses 100 ans avec la marque suédoise Volvo    Entretien Exclusif – Jo-Wilfried Tsonga : « Je suis heureux de jouer à Marrakech ! »    Mawazine vibrera aux sons du hip-hop US avec Black Eyed Peas    La 1ère édition du Festival du cinéma québécois à Rabat    Trophée Hassan II et Coupe Lalla Meryem de golf : C'est parti !    International: Maroc Telecom résiste à la conjoncture    Hervé Renard passe au confessionnal    Festival du cinéma africain de Tarifa-Tanger : Trois films marocains en lice    Repenser la chose migratoire!    Tennis : Le Maroc au Championnat africain U14 en Afrique du Sud    Said Amzazi suspend le dialogue avec les enseignants    Lever de rideau sur le 2e Festival national du rire «Comique Benslimane»    Afrique du Sud: 51 morts dans des inondations, le président Ramaphosa sur place    Ukraine: Le comédien Volodymyr Zelensky remporte la présidentielle    BCIJ: Démantèlement d'une cellule terroriste de six «Daechiens»    Commissions parlementaires : Les nouveaux présidents élus    Algérie: Le PDG de Sonatrach limogé, celui d'un groupe privé en détention provisoire    Abdennabaoui s'attaque à la traite des êtres humains    Edito : Ramed, mort clinique?    DGSN : Lancement d'une large enquête judiciaire sur des centres d'appels fictifs    Cinq Marocains légèrement blessés dans un accident de la route à Cuba    Casablanca : Le BCIJ met la main sur 7 tonnes de chira    Aziz Akhannouch dresse un premier bilan    ONCF: Al Boraq transportera bientôt son millionième voyageur    850.000 MRE y sont attendus…    Kim Jong Un espère un sommet « couronné de succès et utile » avec Poutine    Mawazine2019: Du Hip Hop à l'OLM Souissi    Vidéo-Trophée Hassan II de golf : Brillante entrée en jeu de l'équipe du Prince Moulay Rachid    Hakim Ziyech dans le viseur du Real Madrid    Le Maroc, une destination des plus dynamiques du moment    La Chambre des représentants exprime sa solidarité avec les détenus palestiniens    L'enfer tel que raconté par des Marocains de Syrie    La FDT boycotte le 1er Mai    Ces mystérieux objets au-delà de Neptune    Les chœurs de Notre-Dame, ces "orphelins" de la cathédrale    La grotte d'Ifri N'Abbou, un joyau naturel au potentiel touristique réel    Détenus d'Al Hoceima : Driss Lachguar reçoit une délégation d'ONG des droits de l'Homme    Poursuite de la généralisation du guichet numérique des autorisations    Le PDG du plus grand groupe privé algérien incarcéré    Après le titre, objectif Coupe de France avec Neymar pour le PSG    Chelsea manque l'occasion de monter sur le podium    Colloque international sur la "Digitalisation-numérisation au service de la gouvernance"    Fouad Laroui et Abdellah Dibaji présents aux journées culturelles d'Azemmour    Le long métrage marocain "Le Miracle du Saint Inconnu" en compétition à la 58ème semaine de la critique de Cannes    Sept tonnes de haschich saisies à Casablanca    Les avocats plaident pour une réforme de fond    L'EI revendique les attentats au Sri Lanka    126e derby casablancais, WAC-RCA 2-2    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





4e commission de l'ONU: Triste spectacle mercenaire
Publié dans Albayane le 21 - 10 - 2018

Alger n'épargne aucun effort pour faire perdurer le conflit saharien, depuis des décennies.
La tenue de la quatrième commission de l'Assemblée générale de l'ONU pour débattre, sans vote, de la question du Sahara marocain, est toujours une opportunité pour nos voisins de l'Est afin d'étayer leur haine et vindicte.
Et pourtant, les débats se déroulent avec la participation de talentueux juristes internationaux et d'experts des droits de l'Homme, et de décideurs politiques, bien au fait de la nature du conflit.
En plus du recours à des mercenaires locaux pour «parrainer» une cause qui n'en est pas une, au nom d'un internationalisme tuteur, le pouvoir algérien, malgré la disparition physique des ténors d'une cause imaginaire, leurs contemporains tentent de faire perdurer une idéologie devenue un fonds de commerce pour d'aucuns décideurs et autres enrôlés.
Les rapports d'organismes internationaux crédibles qui font la part des choses et chargent Alger et ses sbires. Cela va du HCR au PAM (Programme alimentaire mondial), en passant par l'Office européen de lutte anti-fraude (OLAF) et d'autres, qui incriminent des responsables algériens et polisariens et les accusent de faire perdurer le conflit générateur de beefsteaks pour ces tristes responsables.
La même comédie politicienne a lieu également dans les camps de Tindouf, à l'arrivée de toute délégation étrangère «amie».
Lors de l'actuelle session de la quatrième session, d'énergumènes et tristes inconnus sont appelés à défendre une prétendue république imaginaire et recourent à tous les artifices pour dénigrer le Maroc et, parfois, leurs propres pays, voire des pays avec lesquels ils n'ont aucun rapport…
L'on dirait que plus l'on hausse la voix, plus des sommes sonnantes et trébuchantes sont assurées.
Triste spectacle, hélas.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.