Maroc Telecom, 1ère privatisation du programme de la LdF 2019    AWB lance un emprunt obligataire d'un milliard de dirhams    Agression d'une Allemande à Tanger, le suspect arrêté    Vidéo. Sit-in de soutien aux professeurs suspendus    Crise au PAM : la réunion de la commission préparatoire maintenue à Agadir    BAC 2019. Les résultats seront affichés le 26 juin    Larache: Coup d'envoi du 9e festival international d'équitation « Mata »    Inauguration officielle du Smap Paris 2019    CAN 2019 : Royal Air Maroc mobilise 54 vols supplémentaires depuis et vers l'Egypte    Relance du secteur immobilier : Fassi Fihri sollicite les MRE    Arabie Saoudite: Le conflit s'intensifie    Dialogue social: à combien s'élève le coût de l'accord ?    Bac: Nouveaux cas de triche!    Enseignement public payant: Le niet des parents    Visa se mobilise pour la CAN    Marrakech: Le festival des arts populaires fête un demi-siècle    Un salon pour encourager les jeunes à lire    Dialogue social : Le coût global de l'accord s'élève à plus de 14 milliards de dirhams    SAEDM et REALITES scellent un partenariat    Copa America : Le Brésil en reconquête sans Neymar    Les sanctions de la Commission de discipline et de fair-play    Meeting International Mohammed VI : Beau plateau attendu aux épreuves de sprint    Le Mpay Forum, un observatoire de veille en Mobile payment, Mobile banking et Fintech    Un roadshow national pour promouvoir l'accès des TPME au financement et à la commande publique    Activités du parti    Attaques contre deux pétroliers en mer d'Oman    Pour améliorer le goût de vos aliments, mangez assis !    Insolite : Le tatouage du patron de Twitter    Jessica Préalpato, la pâtissière qui bouscule le dessert    Rapatriement des familles de l'EI Que font leurs pays d'origine ?    News    Younes Moujahid à la tête de la FIJ    Zagora à l'honneur du "Moroccan day" aux Etats-Unis    "Rolling Thunder Revue", quand Scorsese s'amuse à raconter Dylan    Nouvelle édition du Moussem culturel international d'Assilah    CAN 2019. Ce qui attend les Lions de l'Atlas    La Fondation nationale des musées s'allie au ministère de la culture    Célébrations de la Fête du Trône. Les consignes du ministère de la Maison royale, du protocole et de la chancellerie    Moujahid, premier journaliste arabe et africain à la tête de la FIJ    Ouyahia écroué, Sellal entendu par un juge d'instruction    Le Suriname salue le rôle de «leader africain» de SM le Roi Mohammed VI    Taper sur Trump? C'est possible à un salon tech en Chine    NBA : Toronto fait chuter Golden State et s'offre son premier titre    Caractère officiel de l'amazigh : Le conseil provincial de Tiznit premier à passer à l'acte    Entre pirates, collision ou missiles, les tankers évoluent en eaux troubles    Compromis européen sur un budget de la zone euro    La protection des données revêt une importance capitale pour Bank Al-Maghrib    Journée mondiale des donneurs de sang    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le concert de la tolérance d'Agadir tend à disparaître?
Publié dans Albayane le 19 - 05 - 2019

Depuis son apparition, il y a une dizaine d'années, le concept de la tolérance d'Agadir troupe beaucoup de peine à subsister. Il agonise au fil du temps.
En dépit de certaines voix qui d'élèvent par-ci, par-là, estimant que ce chow annuel n'est qu'une perte de fonds jetés par la fenêtre, les initiateurs ont dû résister à ces oppositions qui, à la longue, se sont apaisées. Il ne fait pas de doute que cet événement qui incarne des valeurs universalistes comme son nom l'indique s'est ancré en ville et lui procure un rendez-vous hivernal dont les visiteurs aussi bien nationaux qu'étrangers trouvent du plaisir à côtoyer les stars de la planète.
En fait, après le festival Timitar qui s'illumine à l'antichambre de l'été, le concert de la tolérance prend la relève au vestibule de l'hiver. Un enchainement des plus convenants pour une station balnéaire en quête d'activisme tous azimuts. L'animation, à longueur d'année, fait atrocement défaut dans une destination quasi maussade, au moment où dans d'autres offres similaires, le touriste ne s'ennuie jamais pendant son séjour. Comme à son accoutumée, depuis déjà longtemps, la capitale du Souss abrite l'un des concerts de musique les plus prestigieux du royaume.
La chatoyante corniche d'Agadir, fleurit aux mille merveilles vermeilles, dans une ambiance de liesse et d'allégresse. Une flopée de stars de calibre mondial déferle sur scène en vue d'enchanter cette foule déchainée en délire et à captiver, tout particulièrement, les jeunes en hystérie indescriptible. En plus, il convient également de rendre un vibrant hommage au service d'ordre, toutes catégories réunies, qui assure quiétude et sécurité au cœur d'une vague humaine grossissante que les délinquants surprennent, parfois, par des actes d'agressions diverses.
Cette tradition de premier ordre, au-delà de sa dimension festive, véhicule, de surcroît, des idéaux de tolérance à retenir et valoriser. En fait, la thématique sur laquelle reposent les festivités de ce concert inédit, s'incruste, d'une année à l'autre, dans nos murs, au moment où les actes de terrorisme et d'extrémisme fusent de toutes parts. C'est là, en effet, le plus grand mérite de cette manifestation musicale planétaire. En plus des concepts d'hospitalité et de cohabitation, notre pays donne, par le biais de ce rassemblement d'envergure, la preuve de cette notion qui, incruste aussi les vertus de la démocratie et du modernisme.
Enfin, on a beau polémiquer sur l'apport de cette manifestation qui, il est vrai, ne parvient pas, ainsi que son homologue estival, à booster cette destination, en termes de flux. Il importe, en revanche, de saluer la constance de ce rendez-vous, durant un bon bout de temps, pour ces messages humanistes qu'il fait rejaillir, ces marques d'engouement qu'il fait passer chez les jeunes enthousiastes et cette image d'une nation sereine et agissante qu'il fait ressortir auprès des observateurs et des visiteurs à travers tous les coins du monde. D'autant plus que ce show de masse est visionné, par la suite, par des millions de téléspectateurs du monde entier. Un souvenir qui reste gravé dans les esprits, mais qui incite à reprendre et pérenniser cette action de haute portée symbolique!


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.