Casablanca accueille la 3ème édition de China Trade Week    La sélection nationale des joueurs locaux s'impose face à la Guinée    Le 16ème Congrès national des droits de l'enfant entame ses travaux à Marrakech    Angleterre: Avec Mourinho, ça va déménager à Tottenham!    Les avocats manifestent contre l'article 9 du PLF    Ford se lance dans l'électrique, avec sa marque emblématique Mustang    «Le Mans 66» vrombit en tête du box-office nord-américain    Range Rover Evoque. Sur les traces du Velar    La Hassania d'Agadir se sépare de Gamondi    Ferrari Roma. Honorée par son chef d'Etat    Tkayes School dédie sa 6ème édition à la région de Casablanca    La sécurité au coeur de la stratégie de Vivo Energy Maroc    Une journée autour l'innovation dans l'industrie automobile    Le HCP dresse l'état des entreprises au Maroc    Vidéo. Un séisme frappe le Mexique    Japon: Shinzo Abe bat le record de longévité d'un Premier ministre    Funérailles de Mustapha Iznasni à Rabat    Le peuple marocain célèbre l'anniversaire de SAR la Princesse Lalla Hasnaa    Dépollution et environnement    15.000 postes sont à pourvoir : Près de 160.000 candidats au concours des enseignants-cadres des Académies    Coupe du Trône: Le TAS de Casablanca entre dans l'histoire    Rajae Lahlou: La quête de soi        Jean Numa Caux à l'espace Rivages à Rabat    Mehdi El Jazari dans «Hayna»    L'Iran dit avoir « repoussé l'ennemi », après de violentes manifestations    Violences faites aux femmes. Lancement de la campagne nationale    Législation. Les conseillers approuvent la loi 57-18 sur les sacs en plastique    SIDA. L'expérience marocaine évaluée    Sport-étude. TIBU s'allie avec des Américains    Forum des jeunes leaders. Une plateforme d'expression    Presse francophone. Le Maroc présent aux assises de l'UPF    Le PPS dans l'opposition    Destitution de Trump: Les républicains attaquent un témoin lors d'auditions marathon    Migration. Les sans-papiers marocains au cœur du conflit catalan    Présentation du bilan d'étape du Plan stratégique 2017-2019 de l'AMMC    Participation marocaine au Forum de Dakar sur la paix et la sécurité    L'intégration socioprofessionnelle des migrants au Maroc mise en lumière à Genève    Les fonds envoyés à l'étranger par les résidents de l'UE en hausse à 35,6 milliards d'euros en 2018    Hay Mohammadi en fête    Taourirte bientôt dotée d'un nouveau tribunal de première instance    La Biennale de Rabat et l'exposition "Trésors de l'Islam en Afrique" dépassent la barre de 100.000 visiteurs    Alae Megri érige un pont artistique entre le Maroc et l'Amérique latine    Les artistes marocains dominent les nominations aux "Africa Music Awards"    Mohamed Benalilou décoré à Istanbul par l'Organisation de la coopération islamique    Eliminatoires CAN-2021 : Les Lions de l'Atlas dominent le Burundi (0-3)    Coupe du Trône de futsal : Le Fath de Settat s'offre le titre aux dépens de la Ville Haute de Kénitra    Les jeunes leaders de la Méditerranée à l'honneur à Essaouira    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le concert de la tolérance d'Agadir tend à disparaître?
Publié dans Albayane le 19 - 05 - 2019

Depuis son apparition, il y a une dizaine d'années, le concept de la tolérance d'Agadir troupe beaucoup de peine à subsister. Il agonise au fil du temps.
En dépit de certaines voix qui d'élèvent par-ci, par-là, estimant que ce chow annuel n'est qu'une perte de fonds jetés par la fenêtre, les initiateurs ont dû résister à ces oppositions qui, à la longue, se sont apaisées. Il ne fait pas de doute que cet événement qui incarne des valeurs universalistes comme son nom l'indique s'est ancré en ville et lui procure un rendez-vous hivernal dont les visiteurs aussi bien nationaux qu'étrangers trouvent du plaisir à côtoyer les stars de la planète.
En fait, après le festival Timitar qui s'illumine à l'antichambre de l'été, le concert de la tolérance prend la relève au vestibule de l'hiver. Un enchainement des plus convenants pour une station balnéaire en quête d'activisme tous azimuts. L'animation, à longueur d'année, fait atrocement défaut dans une destination quasi maussade, au moment où dans d'autres offres similaires, le touriste ne s'ennuie jamais pendant son séjour. Comme à son accoutumée, depuis déjà longtemps, la capitale du Souss abrite l'un des concerts de musique les plus prestigieux du royaume.
La chatoyante corniche d'Agadir, fleurit aux mille merveilles vermeilles, dans une ambiance de liesse et d'allégresse. Une flopée de stars de calibre mondial déferle sur scène en vue d'enchanter cette foule déchainée en délire et à captiver, tout particulièrement, les jeunes en hystérie indescriptible. En plus, il convient également de rendre un vibrant hommage au service d'ordre, toutes catégories réunies, qui assure quiétude et sécurité au cœur d'une vague humaine grossissante que les délinquants surprennent, parfois, par des actes d'agressions diverses.
Cette tradition de premier ordre, au-delà de sa dimension festive, véhicule, de surcroît, des idéaux de tolérance à retenir et valoriser. En fait, la thématique sur laquelle reposent les festivités de ce concert inédit, s'incruste, d'une année à l'autre, dans nos murs, au moment où les actes de terrorisme et d'extrémisme fusent de toutes parts. C'est là, en effet, le plus grand mérite de cette manifestation musicale planétaire. En plus des concepts d'hospitalité et de cohabitation, notre pays donne, par le biais de ce rassemblement d'envergure, la preuve de cette notion qui, incruste aussi les vertus de la démocratie et du modernisme.
Enfin, on a beau polémiquer sur l'apport de cette manifestation qui, il est vrai, ne parvient pas, ainsi que son homologue estival, à booster cette destination, en termes de flux. Il importe, en revanche, de saluer la constance de ce rendez-vous, durant un bon bout de temps, pour ces messages humanistes qu'il fait rejaillir, ces marques d'engouement qu'il fait passer chez les jeunes enthousiastes et cette image d'une nation sereine et agissante qu'il fait ressortir auprès des observateurs et des visiteurs à travers tous les coins du monde. D'autant plus que ce show de masse est visionné, par la suite, par des millions de téléspectateurs du monde entier. Un souvenir qui reste gravé dans les esprits, mais qui incite à reprendre et pérenniser cette action de haute portée symbolique!


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.