Kénitra: des motards utilisent leurs armes de service pour arrêter un récidiviste    Création d'un centre d'accueil pour les MRE à Tanger    Installation des agents d'autorité nouvellement nommés    Tanger : Un centre d'accueil pour la diaspora marocaine    Remaniement: Divisions de la majorité et compétences rares    Le Japon affiche de nouvelles ambitions africaines    Fête de la Jeunesse: Fini les cérémonies officielles…    Un Conseil de gouvernement jeudi prochain    Insolite : Mystérieux bienfaiteur    La Bourse de Casablanca clôture juillet en bonne mine    Le taux moyen de remplissage des barrages avoisine les 57% au niveau de la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima    Création d'entreprises : 50.135 nouvelles entités au premier semestre    Grève de 48 heures des médecins du secteur public    Equipements télécoms : Le processus d'agrément dématérialisé    Télédéclarations: la CNSS s'associe aux banques participatives    Exploration pétrolière: Jeu de chaises musicales sur le permis Anoual    En Libye, la peur de finir à la rue après avoir fui les combats    Réfugiés: Le ras-le-bol des pays voisins de la Syrie, après 8 ans de guerre    Le commerce mondial des marchandises pique du nez au troisième trimestre    Commerce: Trump vante la perspective d'un accord « fantastique » avec Londres après le Brexit    Gibraltar autorise le pétrolier iranien à partir malgré la tentative américaine de blocage    Hong Kong, passerelle entre Pékin et le monde, malgré l'essor économique chinois    Les utilisateurs d'Instagram pourront bientôt signaler les « Fake News »    Taux négatifs    Coupe arabe Mohammed VI des clubs champions : L'IRT décidé à franchir le tour préliminaire    Fouzi Lekjaa Objectif : Qualifier l'EN au Mondial et au dernier carré de la CAN    Coupe du Trône : Tirage au sort fatal pour au moins sept clubs de la D1    Championnat de Portugal : Adel Taarabt renoue avec Benfica jusqu'en 2022    Kitesurf : Dakhla à l'heure de la 5ème édition de «Dakhla Downwind Challenge»    Athlétisme : Des records du monde en danger    Neymar convoqué pour les prochains matches amicaux du Brésil    Vahid Halilhodzic prend officiellement les commandes de la sélection nationale    De nouveaux ambassadeurs du Qatar et de la Finlande à Rabat    Myrtilles : Cet aliment miracle réduit le risque d'Alzheimer et d'infarctus    Augmentation du nombre de bénéficiaires de l'Entraide nationale    Divers    Fès: L'UEMF s'allie à l'Ecole polytechnique    La Marine Royale saisit 4 tonnes de chira au large d'Assilah    Vol de médicaments de l'hôpital multidisciplinaire d'Azrou : Un récidiviste interpellé    Tanger : Deux arrestations dans une affaire de coups et blessures ayant entraîné la mort d'une personne    Réhabilitation du cimetière juif d'El Jadida    Le film culte "Apocalypse Now" ressort dans une nouvelle version    Depuis sa cellule, MHD rend un hommage déchirant à Dj Arafat    Une MasterClass pour former les musiciens en herbe    Casablanca: Où sont les autorités et la Cour des comptes?    «Le festival Bab Souss» du 23 au 25 août    Pour présenter ses vœux de l'Aïd Al Adha : Karima Skalli lance «Alhawa rachiki»    Fast and furious : Hobbs et Shaw assurent l'intérim    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La gestion intégrée des ressources hydriques!
Publié dans Albayane le 21 - 05 - 2019

De par son aridité, la région Souss Massa n'a pas d'autre choix que d'adopter un processus de gestion intégrée de l'eau qui soit vitale aux plans économique et technique, mais aussi durable au niveau écologique.
Ces enjeux aggravés par le changement climatique, exigent des solutions à même de mobiliser les ressources hydriques, en extraire l'alimentation aux besoins potable et agricole et surtout en fournir l'énergie idoine. A ce propos, il est loisible d'orienter son modèle socio-économique actuel vers des systèmes socialement plus équitable et écologiquement plus durable. Cette mesure suppose de se livrer à une transition minutieuse, par le renforcement des structures institutionnelles et la maîtrise de la gouvernance managériale.
D'autre part, cette démarche requiert avant tout l'implication de l'ensemble des intervenants en présence, notamment les opérateurs censés être autonomes de la sphère «politique» afin d'assurer la pérennité et l'adéquation des décisions face aux problématiques de gestion de l'eau. Afin d'œuvrer de concert, dans le cadre d'une approche équilibrée de la lutte contre les tares liées à l'eau, les politiques publiques sont amenées à considérer à la fois l'offre et la gestion de la demande en eau. Dans le même sillage, il est tout à fait fondamental de lutter rigoureusement contre le phénomène structurel de sécheresse, en mettant en avant les principes de la réduction de la consommation d'eau à tous les niveaux, en vue d'améliorer la résilience des systèmes et des populations, pour la plupart illettrés et démunies,face à des impacts climatiques importants souvent sous estimés.
Dans le même ordre d'idées, il conviendrait d'améliorer la prise de conscience du grand public sur les défis de l'eau et de développer un mécanisme approprié et relativement maniable, en promouvant sa participation, sa consultation et par la même, une réflexion collective. De ce fait, il importe donc de développer une stratégie de communication claire et vulgarisée dans ce processus. De même, pour mettre en valeur l'adaptation des technologies appropriées répondant aux critères économiques, sociaux, environnementaux et culturels de la région, il est appelé également d'importer et d'asseoir les diverses technologies innovantes, permettant la réduction des pertes hydriques et le relèvement de la gestion de l'eau agricole. En somme, il s'agit de favoriser l'utilisation optimale des eaux vertes.
Dans un espace démographique peu favorable, il est indispensable de développer les d'outils de communication et de messages adaptés pour accroître la divulgation de la sensibilisation au système adopté et aux défis de l'eau. A cet effet, il va sans dire que la préservation des services relatifs aux écosystèmes en tant que principal pilier du système escompté, est de nature à atteindre un haut degré de sécurité alimentaire.
La nécessité d'une plus grande coopération entre les différents acteurs et partenaires de cette ébauche régionale voire nationale, s'avère un souci majeur plus que jamais dans la lutte contre les pénuries.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.