Catalogne: La mobilisation se poursuit après de nouvelles violences    Pour sa première implantation au Maroc : Giovanni Galli opte pour le Morocco Mall    Climat: Des ONG fustigent les banques impliquées dans l'entrée en Bourse d'Aramco    Tensions dans le Golfe: La diplomatie aux abonnés absents, regrettent des experts    Cartes d'abonnement. Après le Raja, succès chez le WAC    Communiqué du Bureau politique du PPS    Brexit : l'UE et le Royaume-Uni tombent d'accord    Rien à attendre    Elide Fire: La boule anti-feu fait son entrée au Maroc    Le Maroc s'incline face au Gabon en amical    Une plateforme incontournable de promotion de la filière équine    Argentine: Le social au cœur de la campagne    Malika Demnati expose «le vivre ensemble» à Dar Souiri    La lettre « agressive » de Trump à Erdogan    La FAO salue les efforts du Maroc pour éradiquer la malnutrition    Crédit Agricole du Maroc : L'emprunt obligataire de 850 millions DH acté    Affaire Hajar Raissouni : Grâce royale pour les condamnés, un grand pas en avant    Hilale: L'autonomie est l'unique et seule solution à la question du Sahara    Pouvoir d'achat. Cinq chiffres confirment le pessimisme des ménages    Journée mondiale du don d'organes et de la greffe : entre donneurs et receveurs, l'écart persiste    Témara : Un policier utilise son arme pour arrêter un multirécidiviste    Salé : Mise en échec d'une opération d'immigration illégale    Afriquia : «1.000 idées» pour développer l'entrepreneuriat    La raison ou la haine ?    Des traces de la plus ancienne organisation collective et sociale trouvées au Maroc    Législation. Les députés tracent leur feuille de route    ONU: Hilale dévoile les violations des droits de l'Homme à Tindouf    Euro 2020 : L'Espagne se qualifie au forceps    Djamel Belmadi : Les supporters ont fait un travail magnifique    Avec Halilhodzic, on aura tout vu : une victoire, deux nuls et une défaite    L'ONDA partage à Accra son expérience en matière de transformation numérique des aéroports    Création d'un groupe d'amitié avec le Maroc au sein de la Chambre mexicaine des députés    Diplomatie, anticorruption et décentralisation : Les dossiers du futur président tunisien    Erdogan: La Turquie ne déclarera jamais de cessez-le-feu sans avoir atteint ses objectifs    Insolite : Un parachutiste heurte un lampadaire en plein défilé militaire    60% des femmes en Europe disent avoir subi le sexisme au travail    Le cercle diplomatique de Rabat organise une journée de diagnostic et de sensibilisation au cancer du sein    Divers    La Cité des métiers et des compétences de Laâyoune ouvrira ses portes en 2021    Le HCP et l'UNFPA renforcent leur partenariat    "Candidats au suicide" de Hamza Atifi cartonne en Jordanie    Les films à voir absolument une fois dans sa vie    Surf: Le magazine américain "Traveller" consacre un carnet de voyage au village de Taghazout    Prix Katara du roman arabe : deux Marocains primés    Le Prince Moulay Rachid préside l'ouverture de la 12e Salon du cheval    Halilhodziç demande de la "patience"    Islamophobie: La tribune des 90 personnalités françaises devient une pétition à succès    Ainsi parlait Zarathoustra!    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le polisario isolé sur la scène internationale
Publié dans Albayane le 24 - 06 - 2019

Vraisemblablement, le polisario n'existe en tant qu'Etat que dans la conception de ceux qui l'ont créé de toutes pièces et continuent de soutenir ses thèses, de le financer et de l'armer.
C'est du moins le message véhiculé par les positions officielles de la quasi-totalité des pays du monde. En fait, plus de cent soixante Etats ont retiré leur reconnaissance de la fantomatique «rasd», soulignant, en même temps, la pertinence de l'approche marocaine en vue de trouver une issue politique au conflit artificiel créé autour du Sahara marocain.
Aujourd'hui, l'initiative d'autonomie des provinces du sud sous souveraineté marocaine s'est imposée par sa légitimité, sa pertinence, son pragmatisme, sa durabilité et son applicabilité comme solution politique de nature à clore définitivement ce dossier et libérer les populations séquestrées dans des conditions inhumaines dans les camps de Tindouf en Algérie.
Il faut dire que la résolution de ce conflit mettra un terme aux souffrances des milliers de familles enfermées, opprimées et roulées par les dirigeants du polisario, qui ont transformé ces camps de Tindouf en un véritable fonds de commerce pour s'enrichir, en détournant les aides humanitaires, en plus de leur implication dans les trafics en tous genres et leurs connexions avec les mafias du Sahel et les réseaux terroristes.
C'est dire que ce sont la stabilité de toute la région et la quiétude de ses populations qui seront assurées par la résolution définitive de ce conflit artificiel sous l'égide du conseil de sécurité de l'ONU. D'ailleurs, l'instance onusienne a déjà balisé la voie à cette solution politique notamment par ses dernières résolutions, plaçant exclusivement le processus sur les rails de l'ONU.
Et ce ne sera que justice rendue à un pays qui a toujours bataillé pour le respect de la légalité internationale et œuvré pour promouvoir la paix dans le monde.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.