Les mosquées rouvrent le 15 juillet    La Chambre des conseillers: adoption en commission d'un projet de loi édictant des mesures spécifiques à l'état d'urgence sanitaire    Séance plénière le 21 juillet consacrée à la politique générale du gouvernement au Parlement    Coronavirus : quel impact sur les congés    11.900 heures sur les ondes et 7.400 sur les chaînes télévisées de la SNRT    Le Wydad entame sa préparation collective à Agadir    Officiel: la date de réouverture des mosquées au Maroc    Le prince Moulay El Hassan décroche son bac    Qui est Driss Isbayene, le nouvel ambassadeur du Maroc au Mali ?    Le Marocain Aziz Krir remporte le titre    Côte d'Ivoire : Drogba brigue le poste de président de la FIF    Meilleurcreditimmo.ma lance le premier programme de parrainage en ligne au Maroc    Tanger-Tétouan-Al Hoceima : Plusieurs projets de développement adoptés    US Round Up du mardi 7 juillet – Keisha Lance Bottoms, Sebastián Athié, Novavax, New-York, OCDE    Hamza Mehimdate, un photographe émotionnel    Forte vague de chaleur mardi et mercredi dans plusieurs provinces marocaines    Marché des hydrocarbures: le démenti du Conseil de la Concurrence    Casablanca: il a tout perdu à cause de l'incendie de sa chambre (VIDEO)    Mauritanie : l'ex-président convoqué devant une commission d'enquête    L'Égypte, la France, l'Allemagne et la Jordanie avertissent Israël contre ses projets d'expansion    Exposition collective « L'art pour l'espoir »    CGEM/PPS : rencontre autour du développement économique et social    L'actrice Aïcha Mahmah surprend ses fans (PHOTO)    Les États-Unis n'accorderont pas de visas aux étudiants étrangers si les cours sont en ligne    Nador: une cellule terroriste démantelée par le BCIJ    Fermeture des frontières: le nombre de MRE ayant rejoint leurs pays de résidence    Coronavirus au Maroc: 186 cas supplémentaires, 14.565 au total    Immigration clandestine: baisse des arrivées sur les côtes espagnoles    La loi de finances rectificative au menu du Conseil de gouvernement    Coronavirus : 186 nouveaux cas, 14.565 cas au total, mardi 7 juillet à 10h    Adil Bouaouad en quête de « rédemption »    « Derb Mila » à Casablanca embelli par des fresques murales    Ramid-Amnesty. Le grand dilemme du ministre des droits de l'Homme    Améliorations forcées    BCIJ : une cellule terroriste démantelée à Nador    1.107 cas de triche au bac détectés    Observations sur le dernier rapport annuel du Conseil national des droits de l'Homme    Nicolas Bay interroge Bruxelles sur les détournements de l'aide humanitaire européenne    Ennio Morricone, le Beethoven du western spaghetti    Plaidoyer pour une culture intégrée dans l'offre touristique au Maroc    La série "H" débarque sur Netflix    Le PPS, l'Istiqlal et le PJD ont rehaussé le niveau de la solidarité    France: Dupond-Moretti, nouveau ministre de la Justice    La CAF, la FIFA, l'OMS et la SGSA réunies pour discuter de lasécurité et dela sûreté en Afrique    Le cyclisme national reprend de plus belle après trois mois de suspension    Abdelmajid Tebboun. Tout le monde doit s'excuser à l'Algérie    France: la composition du nouveau gouvernement attendue ce lundi    Idiotorial : L'ovalie a son virus    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le polisario isolé sur la scène internationale
Publié dans Albayane le 24 - 06 - 2019

Vraisemblablement, le polisario n'existe en tant qu'Etat que dans la conception de ceux qui l'ont créé de toutes pièces et continuent de soutenir ses thèses, de le financer et de l'armer.
C'est du moins le message véhiculé par les positions officielles de la quasi-totalité des pays du monde. En fait, plus de cent soixante Etats ont retiré leur reconnaissance de la fantomatique «rasd», soulignant, en même temps, la pertinence de l'approche marocaine en vue de trouver une issue politique au conflit artificiel créé autour du Sahara marocain.
Aujourd'hui, l'initiative d'autonomie des provinces du sud sous souveraineté marocaine s'est imposée par sa légitimité, sa pertinence, son pragmatisme, sa durabilité et son applicabilité comme solution politique de nature à clore définitivement ce dossier et libérer les populations séquestrées dans des conditions inhumaines dans les camps de Tindouf en Algérie.
Il faut dire que la résolution de ce conflit mettra un terme aux souffrances des milliers de familles enfermées, opprimées et roulées par les dirigeants du polisario, qui ont transformé ces camps de Tindouf en un véritable fonds de commerce pour s'enrichir, en détournant les aides humanitaires, en plus de leur implication dans les trafics en tous genres et leurs connexions avec les mafias du Sahel et les réseaux terroristes.
C'est dire que ce sont la stabilité de toute la région et la quiétude de ses populations qui seront assurées par la résolution définitive de ce conflit artificiel sous l'égide du conseil de sécurité de l'ONU. D'ailleurs, l'instance onusienne a déjà balisé la voie à cette solution politique notamment par ses dernières résolutions, plaçant exclusivement le processus sur les rails de l'ONU.
Et ce ne sera que justice rendue à un pays qui a toujours bataillé pour le respect de la légalité internationale et œuvré pour promouvoir la paix dans le monde.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.