El Otmani : la confiance dans les corps intermédiaires est cruciale    Atlantic Dialogues 2019 : L'énergie, un chantier plus que prioritaire pour l'Afrique !    Industrie auto: Bientôt de nouveaux écosystèmes    Trois individus arrêtés à Casablanca pour détention d'une arme à feu et trafic de drogue    L'Unesco partenaire du festival de Fès    Alerte météo : Vagues dangereuses de 4 à 6 mètres sur les côtes atlantiques à partir du lundi    Un policier contraint de dégainer son arme pour arrêter deux individus à Fès    Casablanca: Annonce des projets primés au Festival international du film de l'étudiant    Forum parlementaire: Le Maroc et la France, partenaires pour la sécurité et le développement en Afrique    Attijariwafa bank renforce son engagement en faveur des MRE du Canada    Secteur industriel : L'indice des prix à la production en hausse    Rabat: Huit accords de partenariat pour l'accompagnement des personnes en situation de handicap    El Othmani loue l'action de l'AMMC    L'Organisation de Coopération Islamique fait le bilan de 20 ans d'activités    Botola Pro D1 : Le classico Wydad-AS FAR vole la vedette    Oriental: Le CRI en mode proximité    Arganier: Le bio pour monter en gamme    Cafés hors la loi: La démolition commence!    Rabat: L'Intérieur se charge du budget 2020    Complexe Mohammed VI: Le modus operandi    Un nouveau souffle pour la Fondation «Esprit de Fès»    Des entreprises portugaises en mission d'affaires multisectorielle au Maroc    Un ex-Premier ministre turc égratigne Erdogan en lançant son parti    L'intelligence artificielle, entre opportunité et menace pour la santé    Ligue des champions : Ciel dégagé pour le PSG avant l'heure de vérité    Ligue Europa: Arsenal et la Roma au rendez-vous des seizièmes    Avec la victoire de Boris Johnson, tout reste à jouer pour l'économie britannique    La musique gnaoua, entre rituel africain et culte des saints vénérés au Maroc    André Azoulay: Il s'agit d'une consécration de l'engagement pionnier d'Essaouira    Le vivarium du jardin zoologique de Rabat désormais ouvert au public    Les Algériens ne veulent pas Tebboune    Football: Qui sont les joueurs africains les mieux payés?    La BAD approuve près de 245 millions d'euros pour développer les réseaux de transport d'électricité et d'électrification rurale    Présidentielles algériennes : Abdelmadjid Tebboune vainqueur selon les résultats préliminaires    Gestion des catastrophes naturelles : La Banque mondiale accorde un prêt de 275 millions de dollars au Maroc    Nouvelle défaite cruelle de l'OCK    Eliminatoires Mondial-2022 : La date du tirage au sort fixée    Karim El Aynaoui : « Atlantic Dialogues », une invitation à formuler des réponses urgentes aux grands défis communs »    Habib Sidinou, un président sobre et altruiste    Les prémices d'un nouvel espoir    Espagne: Les 3 footballeurs accusés de viol écopent de 38 ans de prison chacuns    Neutralité carbone en 2050: l'UE s'engage, mais sans la Pologne    Ce que la Turquie pense du Polisario    L'opposition et la Constitution «adoptent» le PLF    La Gambie annonce l'ouverture prochaine d'un consulat général à Dakhla    Académie française: Abdeljalil Lahjomri reçoit le Grand Prix de la francophonie    G-B : La Livre sterling s'envole après la victoire des Tories    L'art Gnaoua inscrit au patrimoine immatériel universel    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Université d'été d'Agadir, la référence!
Publié dans Albayane le 10 - 07 - 2019

L'association de l'Université d'été d'Agadir s'apprête, dès demain jeudi, à organiser la 15e session de son colloque international.
Il draine cette année encore, à la salle de l'hôtel de ville, un imposant parterre d'intellectuels, d'experts, d'académiciens et d'acteurs du champ politique et de la société civile. Pendant quatre décennies, cette structure active s'est consacrée corps et âme, à la cause de l'amazighité.
Elle s'est attelée à impulser ce mouvement culturel et identitaire, avec persévérance et abnégation. Sous la thématique centrale de son long labeur : «l'Unicité dans la Diversité», l'instance associative avait constamment le mérite de rassembler l'intelligentsia marocaine autour des questions multiples, aussi bien sur l'aspect linguistique que culturel.
Tout au long de cet éloquent parcours, le débat serein et fécond, parfois âpre et tendu, ambitionnait sans ambages, de faire valoir la nécessité de reconnaître à l'Etre marocain son droit inéluctable de narrer ses émotions et de ressentir, à pleins poumons, l'air de son essence, au sein de la terre de la naissance. C'est facile à dire aujourd'hui, mais ce n'était pas aussi aisé de s' hasarder à le faire, il y a quarante ans.
Durant cette période, les résistances et les appréhensions battaient leur plein, face à l'émancipation de l'amazighité. Cette lutte acharnée qui n'était pas du tout un luxe de salon ou encore un confort de cérémonie, tel que certains resquilleurs de la dernière pluie tentent de le faire, en sortant à présent de leur tanière. Cependant, ce combat farouche relevait avant tout de la conviction et du volontarisme de ceux qui y ont profondément cru, à un moment crucial du processus.
L'association de l'université d'été était, parmi tant d'autres, de cette panoplie de la vague militante qui s'y était mise, en âme et conscience, sans verser dans le discours alarmiste ni nihiliste. Depuis ses débuts ardus et ardents, elle a toujours prôné l'attitude responsable et posée, au cœur d'une grande ébauche, certes rude et complexe, mais claire et noble.
Son valeureux palmarès, marqué de recueils et d'ouvrages, faisait d'elle un référentiel de haute qualité aussi bien revendicative qu'académique. Le plaidoyer habile dont elle a souvent fait montre, a sans doute servi quelque part, pour l'émancipation et sa phase d'officialisation.
Quoi qu'avancée dans son itinéraire laborieux, cette étape de l'institutionnalisation dans la loi suprême n'est pas une fin en soi : elle est indéniablement tributaire de sa mise en pratique au quotidien. C'est pourquoi, l'université d'été d'Agadir est loin de se mettre au repos. De ce fait, elle convie cette année à partir du sujet d'actualité qu'est «l'Amazigh et les mouvements sociaux et politiques», d'éminents chercheurs du Maroc et d'ailleurs.
Notamment, de la communauté maghrébine, en vue de poursuivre l'échange et le partage sur l'examen vital et pérenne de l'amazighité. Ainsi, on ne peut que saluer vivement cette constance, cette assiduité, cette acception tolérante des pensées diverses!


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.