Juventus : Sarri passe à la trappe, Pirlo nommé entraineur    Le député M'jid El Guerrab: « Le nombre de décès au Maroc demeure presque 100 fois inférieur par rapport à la France »    Vidéo : Manifestations explosives contre les pouvoirs en place    Un matelas anti covid-19 pour Messi    Champions League: le Barça et le Bayern passent en quart (VIDEOS)    La Botola a désormais un nouveau leader    Coronavirus : 1.345 nouveaux cas ces dernières 24 heures, 32.007 cas cumulés samedi 8 août à 18 heures    Coronavirus : record de 1345 cas positifs au Maroc ce samedi    Relance économique: El Othmani a échangé avec des experts    Selon un flash Covid-19 élaboré par l'ONMT Marrakech a une prépondérance des chambres d'hôtel de 74% tout comme Rome    Covid-19 : Fermeture du port de Laâyoune jusqu'à nouvel ordre    Fonds d'investissement stratégique : le décret arrive au parlement    Tanger : La Marine Royale saisit 1200 kg de chira    Fati Jamali confirme sa contamination par le nouveau coronavirus    Explosions au Liban: Moulay Hicham et Cheikh El Kettani blessent les Libanais    Oujda: 12 lingots d'or et plus de 2 millions d'euros saisis par la BNPJ    Marché des changes: le dirham quasi-stable face à l'euro    OCP fête son siècle d'existence    Vaccin anti-Covid-19: un institut indien compte produire plus de 100 millions de doses    Arrivée à Beyrouth de l'aide marocaine médicale et humanitaire    Le tourisme: Une affaire de santé aussi    Rabat constitue son parc à sculpture    Un concours pour révéler les talents arabes du court-métrage    Le classement général de la Botola (mise à jour)    Le chômage poursuit son envolée au deuxième trimestre sous l'effet du Covid-19    La finance participative, un écosystème en perpétuelle évolution    Rachid Yazami : Je n'en reviens toujours pas qu'une telle quantité de nitrate d'ammonium ait été stockée pas loin du centre de Beyrouth    Dans une lettre adressée au président du Conseil de sécurité des Nations unies, Christoph Heusgen    Macron réclame une enquête internationale    Berkane s'offre le WAC    Rentrée scolaire 2020-2021 : Démarrage des cours le 7 septembre    La hausse des cas touchés par le coronavirus perçue différemment    Aguerd vers Rennes et En-Neysiri en quart de l'Europa League    Examen de passage pour Gattuso    Des fresques murales égaient la kasbah de Bni Ammar    Casey Affleck, en père protecteur dans un monde sans femmes dans "Light of My Life"    "Même pas mort", nouveau roman de Youssef Amine El Alamy    Une mosquée incendiée dans le sud-ouest de la France (VIDEO)    La MAP lance la version arabe de son magazine mensuel «BAB»    Hit Radio : «Momo Morning Show» reprendra en septembre    Le président Ouattara a reçu un message du roi Mohammed VI    Macron à Beyrouth : la colère des Libanais contre leurs dirigeants (vidéos)    Explosion de Beyrouth : L'aide humanitaire marocaine remise    Le philosophe Bernard Stiegler n'es plus (vidéo)    Le président de la Chambre des représentants reçoit l'ambassadeur de Grande-Bretagne à Rabat    L'élan de conscience se renforce au Parlement européen au sujet du détournement de l'aide humanitaire par le Polisario et l'Algérie    L'élan de conscience se renforce au Parlement européen    Hit Radio: Momo Morning Show reprendra en septembre    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





«L'écriture réhabilite la mémoire, efface la souffrance et interroge l'Histoire»
Publié dans Albayane le 21 - 10 - 2019

Une voix littéraire singulière et un militant de la première heure. Rachid Boudjedra est l'un des auteurs maghrébins et arabes qui ont eu l'audace de briser les tabous sur le corps, la religion et la politique. Dans son pays, l'Algérie, plusieurs de ses écrits lui ont valu les foudres de la censure, à l'instar de son premier roman «La répudiation» qui signera son départ de sa terre natale au début des années 70.
Prolifique, Boudjedra compte à son actif plusieurs publications, entre poésie, roman, scénarios dont «Pour ne plus rêver», «La Répudiation» (Prix des Enfants terribles 1970), «La Macération», «Fascination», «Les Figuiers de Barbarie», «Printemps», «La Dépossession». Au-delà de l'écriture littéraire, l'homme de lettres s'est également dévoué à l'écriture de scénarios cinématographiques, dont « Chronique des années de braise » de Mohammed Lakhdar-Hamina qui a décroché la Palme d´Or du Festival de Cannes en 1975.
Pour Boudjedra, l'écriture est avant tout un exutoire. «J'écris tout d'abord pour moi, pour me défouler», confie-t-il à propos de sa passion pour l'écriture, dans un entretien à Al Bayane. Mais au-delà d'un simple plaisir, l'écriture, pour Boudjebra, «réhabilite la mémoire. Elle efface la souffrance, questionne et interroge l'histoire ». D'ailleurs, elle doit nécessairement «se baser sur l'Histoire en tant que socle fondamental», insiste-t-il.
Interrogé sur le mouvement «Hirak» qui dure depuis des mois en Algérie, l'écrivain se veut optimiste. «Les choses avancent malgré tout. Le Hirak a déjà réussi en Algérie. C'est une réussite totale, à mon sens, parce qu'il est pacifique», déclare-t-il. Toutefois, il souligne que les intellectuels du pays n'ont joué aucun rôle dans ce mouvement. D'ailleurs, au moment où certains ont voulu récupérer cette révolte populaire, ils ont simplement été écartés par les contestataires.
Fervent militant de la gauche, il déplore le fait que la gauche ait perdu son ancrage social dans plusieurs pays arabes.
Invité du Parti du Progrès et du Socialisme (PPS) vendredi 18 octobre en son siège à Rabat, l'écrivain et poète a donné une conférence sur le thème «la créativité, pourquoi ?». Cette rencontre-débat a également été marquée par une cérémonie de signatures de ses publications.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.