Coronavirus : Alerte sur le cash    Coronavirus : 61 nouveaux cas, 8.132 au total, samedi 6 juin à 10h    Le Maroc au sommet mondial sur la vaccination    Rabat prépare son plan de relance post Covid-19    La CNDP publie son bulletin sur la confiance numérique    Distribution de kits sanitaires dans les centres de protection de l'enfance    Hamada El Baihi : L'Algérie est coupable de la persistance de la souffrance des populations séquestrées à Tindouf    Les entreprises ne jurent que par le marketing digital    Projet ciblage des bénéficiaires des programmes d'appui social    Le premier cabinet d'avocat virtuel voit le jour à Casablanca    Belhanda troquerait Istanbul contre Riyad    Le capitalisme américain est-il raciste depuis toujours ?    Tribunaux numériques et cabinets d'avocats virtuels se pressent au portillon    Distribution de kits sanitaires à 4.300 enfants en situation de précarité    Saad Dine El Otmani : Le dépistage massif des salariés permettra d'accélérer la reprise de l'activité économique    Volonté de Marrakech et d'El Kelâa des Sraghna de booster l'enseignement préscolaire    Quand les contes populaires font front à l'impact de l'épidémie    Le Maroc plaide pour une mobilisation accrue contre les actes de violence de Daech en Afrique de l'Ouest et au Sahel    Les propositions du PPS pour un nouveau contrat politique»    Raul Gonzalez futur entraîneur d'Amine Harit?    Benfica: Taarabt élu homme du match contre Tondela    Un journal indien fustige le blackout total sur la situation du coronavirus à Tindouf    Chelsea en pole position pour accueillir Timo Werner!    Vrai ou Fake sur la covid-19 au Maroc, vendredi 5 juin    Confinement: Tous ensemble?    Actes de violence de ce groupe terroriste en Afrique de l'Ouest et au Sahel    TDN: le Maroc en tête des destinations touristiques mondiales sûres dans l'après Covid    La province de Khouribga désormais indemne du coronavirus    La vérité derrière le mensonge    Covid-19: Quand les contes populaires font front à l'impact de l'épidémie    Confinement: les Etats africains ont perdu plus de 100 milliards de dollars de recettes fiscales    Afghanistan: Les troupes US bientôt «at home»?    Coronavirus: une baisse de 54,6% du trafic aérien au mois de mars 2020    Modèle de développement: Des pistes de relance pour Fès-Meknès    Reprise des vols: La Turquie conclut un accord préliminaire avec le Maroc    Aérien: Ce que risquent de perdre les compagnies africaines    Le virus prépare une révolution monétaire    Bientôt le retour du public dans les stades d'Italie    Hamza El Hajoui : Le sport joue un rôle économique et social créateur de valeur ajoutée et d'opportunités d'emploi    Cannes s'offre Wes Anderson, François Ozone et Steve McQueen dans la sélection officielle    Rabat revient, doucement et sûrement, à la vie…    Pétrole: Les cours reprennent timidement    Le scénariste Hassan Lotfi n'est plus    Youssouf Amine Elalamy lauréat du prix Orange du livre en Afrique    De la distanciation littéraire: Tentative de réflexion    Foot: LaLiga fixe le calendrier de reprise    Décès à Tanger de la libraire et éditrice Marie-Louise Belarbi    Message de condoléances d'Abbas El Fassi    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





OCP: Un Chiffre d'affaires de plus de 54 MMDH en 2019
Publié dans Albayane le 01 - 04 - 2020

Le Groupe OCP a réalisé en 2019 un chiffre d'affaires de 54,09 milliards de dirhams (MMDH), en léger repli de 3% par rapport à l'année précédente, impacté par une baisse générale des prix.
« En 2019, OCP a enregistré une bonne performance et a maintenu un bon niveau de rentabilité, malgré un contexte de baisse générale des prix et ce, grâce à son leadership en matière de capacités et sa maitrise des coûts », fait savoir le groupe dans un communiqué. Au cours de l'année, les prix des engrais ont diminué d'un trimestre à l'autre et ont globalement connu un recul de 35%, s'expliquant essentiellement par l'effet combiné d'une offre abondante, de la baisse des prix des matières premières, notamment le soufre, des conditions climatiques défavorables ainsi que de l'impact de la dévaluation du Renminbi (Yuan), souligne la même source.
Les importations d'engrais sont en croissance dans la plupart des régions, mais se sont surtout matérialisées par l'accumulation de stocks, en particulier aux Etats-Unis et en Inde, relève l'OCP, précisant que le marché américain a été touché par deux mauvaises saisons agricoles consécutives, tandis que l'Inde a anticipé la plupart de ses achats au cours du premier semestre 2019 à la faveur d'une bonne mousson.
« En 2019, le Groupe OCP a réalisé des résultats opérationnels solides malgré des conditions de marché moins favorables que l'année passée. Durant cet exercice, OCP affiche de nouveau une performance financière parmi les plus élevées du secteur, soutenue par une croissance de ses capacités de production ainsi que par son efficacité opérationnelle », a déclaré le président directeur général du groupe, Mostafa Terrab, cité par le communiqué.
Comme prévu, a-t-il poursuivi, la correction des prix en 2019 a conduit à une baisse des principaux indicateurs financiers, ajoutant que les prix des engrais ont globalement baissé de 35%, largement en-deçà des prévisions de l'industrie. Dans ce contexte, OCP a réussi à maintenir une performance équilibrée sur les trois segments de la chaine de valeur lui permettant d'afficher une marge de l'EBITDA (bénéfice avant intérêts, impôts, dépréciation et amortissement) de 28%, significativement supérieure à la moyenne du secteur, s'est-il félicité, notant que le groupe a continué à satisfaire les besoins en produits d'un portefeuille de clients géographiquement diversifiés, plus particulièrement en Amérique Latine et en Europe, tout en développant la demande d'engrais sur les marchés émergents du continent africain où les ventes ont connu une hausse de 11% par rapport à 2018.
« En outre, nous avons renforcé notre position sur les produits de spécialité, représentant 34% des volumes de vente d'engrais en 2019. Ces produits de spécialité continueront de représenter une part importante de nos exportations grâce au développement de nouvelles solutions de fertilisation adaptées aux cultures et aux sols, répondant davantage aux besoins spécifiques des agriculteurs à travers le monde », a-t-il soutenu.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.