Registre social unifié : Nouveau calendrier    Babioles à 5 milliards DH    Casablanca : Lydec reprend la distribution des factures d'eau et d'électricité    France: la composition du nouveau gouvernement attendue ce lundi    Vers un retour d'Ounajem au Wydad ?    Voici le temps qu'il fera ce lundi    Pour les joueurs, un été intense avant une année dense    Idiotorial : L'ovalie a son virus    "Jemâa El Fna en live" Quand les artistes de la place subjuguent le public par des spectacles virtuels à distance    L'Oriental fashion show, une édition digitale inédite    Les Instituts Cervantès au Maroc lancent la seconde partie du cycle du cinéma en ligne "Clásicos contigo"    Les marchands non financiers anticipent une diminution de leur activité    Le Maroc accueillera le premier Canopy by Hilton en Afrique du Nord    Le WAC et le Raja pas du tout tentés pas des matches au stade Père Jégo    Le Parlement et le HCP renforcent leur coopération    Rapatriement de 290 Marocains bloqués au Canada    La responsabilité de l'Algérie dans les violations des droits de l'Homme dans les camps de Tindouf établie à l'ONU    L'Algérie veut que se tienne des élections en Libye    L'ambassadeur de Chine à Rabat salue l'initiative Royale en faveur des pays africains    Safi en quarantaine : Le spectre du reconfinement plane sur d'autres cités    Coronavirus dans le monde : zones reconfinées en Espagne, le Maroc enregistre son bilan le plus lourd depuis mars    Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil dans le meilleur des PJD    Fraude aux cotisations sociales : la scandaleuse vidéo d'Amekraz qui aggrave son cas    Macron s'exprimera à l'occasion du 14 juillet, une première    Chelsea, Manchester United et Arsenal victorieux    Rapatriement des Marocains bloqués en Turquie : 2 nouveaux vols et 230 citoyens transportés samedi    Hong Kong: c entre Londres et Pékin    Castex et Macron mettent les «bouchées doubles»    NordinAmrabat testé positif au Coronavirus !    Raja Jeddaoui, la star du 7e art arabe n'est plus    Phraséologie humaniste, Horreur impérialiste    Grosse chaleur du dimanche à mardi dans plusieurs provinces du Royaume    Coronavirus : la région de Marrakech-Safi est la plus touchée ce dimanche    Serie A: large succès de la Juventus et de l'AC Milan    Casablanca: placé en garde à vue, il meurt après un malaise    Des ministres gaffeurs!    Nabil Benabdallah: «Se départir des velléités colonialistes»    La Fédération appelle à des assises nationales sur la presse et les médias    Covid-19 : l'actrice égyptienne Raja Al Jadawi n'est plus    Message du roi Mohammed VI au président de l'Algérie    Un organisme de l'ONU établit la responsabilité de l'Etat algérien dans les camps de Tindouf    Comment Royal Air Maroc se prépare à l'austérité    Ragaa El-Guiddawi emportée par le Coronavirus    Un organisme de l'ONU pointe la responsabilité du régime algérien dans les violations des droits de l'homme aux camps de Tindouf    PJD: le communiqué de la honte    Le trauma colonial algérien encore vivace, le président Tebboune réclame des excuses françaises    Patriotisme fiscal : l'urgence d'un élan patriotique dans le domaine de l'impôt    «L'art pour l'espoir»: 27 regards à l'ère de la pandémie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'Irak se dote d'un nouveau gouvernement…
Publié dans Albayane le 11 - 05 - 2020

Malgré la pandémie du coronavirus qui a fait, à ce jour, plus de 100 morts, la montée, sur son sol, des tensions entre Washington et Téhéran, la chute des cours du pétrole, la recrudescence des attaques de l'organisation Etat islamique et la crise politique dans laquelle il est plongé depuis 6 mois, l'Irak s'est finalement doté d'un gouvernement avec à sa tête Mustafa Al-Khadimi, 53 ans.
Or, même s'il est parvenu à obtenir, dans la nuit du 6 au 7 mai, la confiance du Parlement, cet ancien chef des services de renseignements qui s'était illustré dans la guerre contre le groupe Etat islamique s'était trouvé dans l'incapacité de former le «cabinet de solutions» qu'il espérait car les partis chiites, sunnites et kurdes se sont accroché avec force au système de répartition confessionnelle et ethnique des postes tel qu'il avait été mis en place en 2003 par l'administration américaine après la chute du régime de Saddam Hussein.
Seuls quinze ministres sur les vingt-deux que compte le nouveau gouvernement ayant été « avalisés », certains commentateurs estiment qu'à l'exception de quelques personnalités de premier plan comme l'universitaire et ancien ministre Ali Allawi affecté au ministère des Finances ou encore le général Othmane Al-Ghanemi, chef d'Etat-major, souvent aperçu en Syrie aux côtés des iraniens et des russes au titre de la coordination de la lutte contre Daesh auquel a été attribué le portefeuille de l'Intérieur, tous les autres auraient, dans l'ensemble, «des profils de directeurs d'administration».L'ancien capitaine de l'équipe nationale de foot-ball, Adnane Dirjal, a été propulsé à la tête du ministère des Sports et de la Jeunesse.
Et si, par ailleurs, en l'absence de «politiciens» et de «technocrates de haut vol», les portes-feuilles des Affaires étrangères et du Pétrole restent encore à pourvoir, le vote de la loi de finances 2020 est un chantier prioritaire pour le nouveau gouvernement du moment que le projet sur lequel avait travaillé l'ancien premier ministre Adel Abdel Mahdi avant d'être acculé à la démission en novembre dernier, avait tablé sur un prix du baril brut à 56 dollars alors que la semaine dernière, celui-ci est descendu à 30 dollars et risque d'aller bien plus bas encore du fait de la crise sanitaire mondiale.
Se trouvant donc à la tête d'un gouvernement qui hérite d'une économie à genoux, de relations diplomatiques au plus bas et de menaces de nouvelles manifestations face à une austérité qui semble inévitable, Moustafa Al-Kazimi qui se dit conscient «des crises qui se suivent et s'accumulent pour le pire depuis 2003» et prêt à gérer, comme il se doit, «la transition» dans l'attente de la tenue «des élections anticipées» à la date qui sera fixée ultérieurement parviendra-t-il à calmer la colère de la rue irakienne ? Attendons pour voir…


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.