Covid-19: Les prix des vaccins flambent, les gains des labos cartonnent    L'ancien maire de Fès quitte l'Istiqlal face au «dévoiement de la ligne» du parti    Affaire Ghali : L'étau se resserre autour de l'ex-chef de cabinet de Gonzalez-Laya    Record des transactions par carte bancaire en juillet    Intelaka : 2,7 milliards de DH de crédits accordés à fin 2020    Inondations : la justice allemande enquête sur des soupçons de défaillances dans la gestion du système d'alertes    Allemagne : l'épouse d'un politologue soupçonnée d'espionnage pour Pékin    Hussein Arnous chargé de former un nouveau gouvernement syrien    JO-2020: Soufiane El Bakkali champion olympique du 3000 m steeple    Soufiane El Bakkali offre l'or olympique au Maroc    La Fédération royale marocaine de boxe dissout la Direction technique    Une réunion de hauts responsables militaires marocains et américains à Rabat    Compteur coronavirus : 4.206 nouveaux cas et 52 décès en 24h    Pr. Marhoum Filali à 2M.ma : le vaccin est l'unique parade à la Covid-19    Campagne de vaccination: le Maroc cible les jeunes de plus de 18 ans    Arts plastiques: belle initiative, noble dessein    Maroc-Algérie : "Notre conviction intime est que les frontières soient et demeurent ouvertes"    Mesures sanitaires : en Allemagne, confrontations entre manifestants et policiers    Fête du Trône: La communauté juive marocaine d'Israël réitère son attachement à la monarchie et à la Mère-patrie    BAM: hausse de la masse monétaire de 8,4% en 2020    Programmation informatique: Python dans la cour des grands    Sports équestres / Dressage : Honorable performance de Yessin Rahmouni aux JO    Marsa Maroc : l'Etat cède 35% du capital à Tanger Med    Cours de change des devises étrangères contre le dirham    La Bourse de Casablanca démarre dans le vert    Protection des données : OCP et UM6P adhérent au Data-Tika    Meknès : Trois faussaires de billets de banque mis sous les verrous    Reprise: ces secteurs qui marquent à nouveau le «Stop»    Covid-19 : la vaccination fait baisser le taux de mortalité et le nombre des cas graves (Spécialiste)    La cause du décès de Abdellah Habib Bilal remise en question par sa famille et des membres du polisario    L'actrice Fatima Regragui n'est plus    L'actrice marocaine Fatima Regragui n'est plus !    Mort de Fatima Regragui, actrice populaire et engagée    Demande sur le cash : Une hausse "exceptionnelle" en 2020 (BAM)    Maroc/Météo : Temps stable ce lundi 02 août    Coupe du Trône / WAC-MAT : Les relégués éliminent les champions et passent en finale    Climat: le seuil de +1,5°C risque d'être atteint d'ici 2025, avertit l'ONU    Le rabbin Abraham Joulani félicite SM le Roi à l'occasion de la Fête du Trône (Vidéo)    «Enti Hayati», le duo de Saâd Lamjarred et Calema cartonne    Des millions d'Américains menacés d'expulsion    Covid-19 : L'OMC met en garde contre l'inégalité vaccinale pour la reprise économique    Abdelati El Guesse et Nabil Oussama qualifiés pour les demi-finales du 800m    JO-2020 de Tokyo: Voici le programme du mardi 03 août 2021    Le Maroc remporte le titre avec 13 médailles, dont 9 en or    Famine : l'Ethiopie et Madagascar au niveau d'alerte maximum (FAO et PAM)    Le réalisateur belgo-marocain Adil El Arbi en direct sur Info Soir de 2M (VIDEO)    Boutaïna El Fekkak, l'amour de soie    Tout artiste est lui-même    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Consommez marocain
Publié dans Albayane le 19 - 05 - 2020

Le coronavirus finira par faire son temps. Le déconfinement finira par se faire aussi, progressivement, pour garder ce sans faute que le Maroc a réalisé depuis le début de la crise.
Tous les Marocains, qui ont fait preuve de grande maturité, se doivent de garder cette exemplarité et cette discipline, au moment de la sortie du confinement, pour reprendre, peu à peu, une vie normale, sans tomber dans les excès et autres travers qui peuvent ruiner le travail de plusieurs mois où le Maroc a pu lutter contre le Covid avec grande efficacité et rationnalité. Capitaliser sur nos acquis, construire l'après, en s'appuyant sur les leçons apprises durant cinq mois de combat de tous les instants pour sauver des vies.
Une fois, le retour à la normale se réinstalle, les Marocains, tous les Marocains devront penser à l'économie, qui a pris un coup dur, car le pays a misé sur l'humain sans calculs ni démagogie. De très nombreux secteurs souffrent de la crise, certains ont même été contraints de mettre la clef sous le paillasson. L'après-confinement devrait être un mouvement général pour sauver l'économie marocaine. Cela passe d'abord par consommer marocain.
Oui, il faut voyager au Maroc pour redonner de la force au tourisme national. Il faut visiter notre pays, du Nord au Sud, de l'Est à l'Ouest. Il faut aider les hôtels, les auberges, les ryads, les séjours chez l'habitant. C'est là un moyen très efficace pour participer à redonner de la force au secteur du tourisme, qui a été l'un des plus touchés depuis le début de la pandémie. Le Maroc est beau. Le Maroc possède des régions sublimes et encore méconnues des Marocains, c'est là une occasion de connaître son pays, de découvrir des endroits où l'on n'a jamais été, de séjourner à la montagne, en bord de mer, dans les vallées, dans le désert et dans les ergs.
C'est là une occasion de valoriser la carte postale Maroc, qui a tant à offrir. Il y en aura certes, qui vont se précipiter sur Marbella et le Sud de l'Espagne, comme d'habitude, pourquoi pas ? Ils sont libres, mais il est où le patriotisme ? Il est où le sens de l'engagement pour son pays par temps de crise ? Car, il ne faut pas l'oublier, quand le virus s'est déclaré, le Maroc a fait de l'humain son souci majeur. Tout a été mis de côté pour sauver les Marocains, riches et pauvres.
Consommez marocain, c'est aussi n'acheter que des produits made in Morocco pour booster toutes les industries qui ont payé un lourd tribut à la crise. C'est manger marocain, s'habiller marocain, utiliser tous les services marocains pour donner un coup de fouet à l'économie nationale. Cet élan de solidarité qui a fait la fierté de tous durant tous ces mois de crise et de souffrance, doit continuer comme un ciment qui soude toutes les franges de la société marocaine. Ce patriotisme, cette cohésion, cette volonté de tout faire pour le Maroc et les Marocains est aujourd'hui notre plus grand acquis, notre plus grande force.
On peut l'optimiser en faisant de tout ce qui est produit local une priorité. L'artisanat doit retrouver des couleurs. Les petits métiers, les boulots journaliers, le commerce dans ce qu'il a de plus basique… tous ces secteurs doivent aussi être pris en compte. Le marchand ambulant qui a perdu son travail, le serveur de café qui est au chômage, le kessal du hammam qui n'a plus d'activité, le jardinier, la femme de ménage, le vendeur de légumes, le poissonnier du coin, le gardien de voiture… Tout ce beau monde a souffert à cause de cette terrible crise. Nous sommes dans l'obligation de les aider tous à se refaire une petite santé financière à la sortie du confinement.
Cela passe par une consommation locale tous azimuts. On aura tout le temps de prendre un jour un avion pour aller ailleurs. On aura tout le temps un jour ou l'autre d'aller faire du shopping dans une capitale en Europe, mais on peut, pour une fois, mettre tout ceci de côté, et se dire pour les années à venir, c'est le Maroc ma priorité. C'est chez moi que je dois injecter mon argent. La santé de la société passe par la bonne santé de l'économie. Un juste retour des choses pour une nation qui a démontré aux yeux du monde qu'elle est solide, forte, humaine et soudée pour le meilleur et dans le pire.
*Ecrivain-Journaliste


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.