Coronavirus: la situation s'aggrave à Casa-Settat avec plus de 400 nouveaux cas    Discours du Trône : début d'opérationnalisation    Liberté religieuse: L'Algérie au ban de la communauté internationale    Hôtellerie : Accor compte supprimer 1.000 emplois dans le monde    Le Discours de la clarté et de l'espérance    France/Covid-19: Macron annonce une nouvelle mesure    Maroc-Etats-Unis: une nouvelle année de collaboration fructueuse    Le vol de la honte!    Entretien avec Omar Menzhi, expert en épidémiologie    Fortes chaleurs: Soyons vigilants    Casablanca: le personnel médical exprime son rejet de la décision d'Aït Taleb    Belhanda sur les pas d'Amrabat?    Football: La DTN désigne 48 responsables techniques des ligues régionales    Officiel : Wail Sadaoui rejoint le Raja    La sculpture de Farid Belkahia s'ouvre sur l'espace public    Pour une politique nationale de la recherche en migration sans discrimination!    Les charges communes sont loin d'être des charges exceptionnelles    Biélorussie: Svetlana Tsikhanovskaia en passe de détrôner Loukachenko    Alsa Al Baida suspend les lignes de bus Casa-Mohammedia    Covid-19 : le Vietnam attaqué par une souche plus virulente    Accident d'Agadir: ce que l'on sait    Une transaction sur 50 est frauduleuse    L'application TikTok sera bannie aux Etats-Unis si...    Message d'Antonio Guterres au roi Mohammed VI    Traite d'êtres humains : 151 cas en 2019    Approvisionnement en eau potable à Demnate: L'ONEE s'explique    Les répercussions de la Covid-19 sur les banques marocaines    Covid-19 : Les autorités de Tanger serrent la vis pour contenir la propagation de la pandémie    Gestion de la crise sanitaire : Le rôle des collectivités territoriales au cœur du débat    Le drapeau marocain mis à l'honneur dans le nouveau clip de Beyoncé    Hypertension artérielle : Faites de l'exercice !    Le lièvre soulevé par l'USFP suscite le débat    Aggravation du déficit commercial en 2019    Le discours du Trône constitue une feuille de route claire pour le présent et l'avenir    C1, C3, C1 dames, L1... Top départ d'un mois d'août fou de foot    Le Raja met la pression sur le WAC    Le surf à l'ère du coronavirus    Exacerbation de la crise sécuritaire à Tindouf    Koert Debeuf : L'importance du Maroc dans le conflit libyen réside dans sa neutralité    Début de la 100ème édition du festival de Salzbourg, sous restrictions à cause de la pandémie    Amitabh Bachchan, légende de Bollywood, est sorti de l'hôpital    Ligue 1: le Marocain Azz-Eddine Ounahi quitte Strasbourg pour rejoindre ce club    Le Sénat italien lève l'immunité parlementaire de Matteo Salvini    Cross country : Les championnats du monde juniors de reportés jusqu'en août 2021    Redwan El Asmar lance «Samhili»    Parution de la traduction arabe du livre «Les sept patrons de Marrakech»    "L'Oriental et la Méditerranée au-delà des frontières" Le nouveau-né de l'agence de l'Oriental    La chanteuse yéménite Balqees Fathi chante la vie est belle en dialecte marocain    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Comment booster son système immunitaire
Publié dans Albayane le 15 - 07 - 2020


Trois questions au Dr Allouche Réginald
Depuis le déclenchement de la pandémie du nouveau coronavirus, l'intérêt a été porté de par le monde sur le renforcement du système immunitaire et sur la prévention des maladies. Dr Allouche Réginald, médecin nutritionniste et ingénieur bio-médical, qui a à son compte plusieurs ouvrages dont le dernier « La Méthode hépato-détox: Mincir durablement et sans danger grâce au foie » (Albin Michel, 2019), revient dans un entretien accordé à la MAP sur les alliés naturels des défenses immunitaires, le jeûne intermittent et les nouvelles méthodes de traitement du diabète.
Comment booster notre système immunitaire?
La meilleure façon de booster son immunité est de faire de l'exercice physique parce qu'avec les muscles font circuler la lymphe. "Le système lymphatique n'a pas de cœur pour faire circuler la lymphe, celle-ci ne circule que par l'activité physique".
"Grâce à la lymphe, vous avez une meilleure absorption des graisses qui viennent de l'intestin et vont dans le foie via le système lymphatique. Les lymphocytes qui protègent vos organes et vos tissus circulent dans la lymphe. Plus la lymphe circule et plus vos défenseurs vous protègent".
Afin de booster son immunité, il est bon de prendre un peu de zinc. "Cet oligo-élément renforce l'immunité et bien entendu tout ce qui est apporté de la vitamine C soit en aliment ou en complément alimentaire".
Pour renforcer ses défenses immunitaires, "les stars absolues se sont les légumes qui ont des fibres qui nourrissent la flore bactérienne intestinale. C'est elle qui fabrique entre autres de la sérotonine qui est également l'hormone du bien-être".
A cela s'ajoute, les nutriments protecteurs tels que le curcuma et le gingembre mais "le plus efficace et le numéro un de loin c'est encore et toujours l'activité physique" qui agit sur le bon fonctionnement du cœur et des poumons ainsi que du cerveau qui est mieux irrigué.
Il faut aussi noter que les muscles sécrètent des hormones bienfaitrices dans l'ensemble de l'organisme et "quand vous faites de l'exercice physique les adipocytes produisent une hormone très importante qui s'appelle l'adiponectine qui augmente la sensibilité à l'insuline et elle est anti-inflammatoire".
Le jeûne intermittent est-il une solution pour aider l'organisme à se débarrasser du surpoids?
On n'a pas encore de certitude sur le jeûne intermittent et son efficacité pour se débarrasser du surpoids pour deux raisons. La première, cela dépend des individus et surtout cette pratique doit être tenue sur le long terme.
"On n'a pas de certitude de perdre du poids grâce au jeûne intermittent qui peut créer des déséquilibres", a expliqué le médecin français, relevant que "c'est spectaculaire pour certains alors que pour d'autres ce n'est pas très efficace".
"Je suis plutôt partisan de l'instauration de +routines+ (...) avec des repas à heures fixes, avec des aliments et des menus assez stéréotypés, assez reproductibles tout en ayant des repas de fête un ou deux par semaine pas plus", a-t-il tenu à préciser, soulignant qu'une étude sur la variété des aliments avait révélé que "plus on mange varié, plus on mange en quantité, ce qu'il faut c'est d'avoir des menus hebdomadaires comme ceux que l'on avait à la cantine".
Quelles sont les nouvelles méthodes de traitement pour le diabète de type 2 ?
Pour le traitement du diabète de type 2, le spécialiste souligne l'existence de grands efforts en la matière avec une panoplie de médicaments "assez large et très efficace".
Il y a plusieurs catégories de traitement. Le premier, le classique : c'est la Metformine. C'est un médicament qui va combattre l'insulino-résistance et faire baisser la glycémie. C'est le produit le plus prescrit et de première intention dans le cadre du diabète de type 2. La dose maximale c'est 2 grammes par jour.
Une autre catégorie, celles des inhibiteurs de la DPP4 (dipeptidyl peptidase-4) qui vont permettre à l'intestin de fabriquer plus d'hormones pour baisser la glycémie. Un dispositif moins efficace par rapport à la nouvelle génération des agonistes du GLP1 (glucagon-like peptide-1). Le GLP1 est une hormone sécrétée par l'intestin qui va aider le pancréas à secréter de l'insuline uniquement quand il y a une hyperglycémie et permet d'éviter ainsi les hypoglycémies.
Les sulfamides sont aussi utilisés mais ils ont plusieurs effets indésirables notamment l'hypoglycémie.
Disponible depuis 4 ans en Europe, une nouvelle catégorie de médicaments est apparue : les inhibiteurs LGP2 très prometteurs et aussi cardio-protecteurs.
Lorsque les traitements précédents n'agissent plus ou mal il y a la solution de l'injection d'une insuline basale, une piqûre qui pendant 24h donne une valeur d'insuline de base comme si votre pancréas fonctionne normalement. On peut ainsi effectuer cette piqûre journalière sous-cutanée et continuer avec les autres traitements par voie orale.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.