Gouvernement : L'assaut de migrants à Nador, un acte «prémédité et planifié»    Les trois frontières à la migration    Huawei Maroc lance la 1ère édition du Forum "Digitech Ecosystem Summit" (VIDEO)    79,2% des ménages déclarent une dégradation du niveau de vie au cours des 12 derniers mois (HCP)    Aïd al-Adha 2022: voici les prix des moutons affichés ce jeudi    Les services vétérinaires assurent la permanence jusqu'au 5ème jour de l'Aïd    Rapport ONU : plus de 800 millions de personnes touchées par la faim en 2021    Wydad-Raja: à quelle heure et sur quelle chaîne ? (Coupe du Trône)    CAN 2022: le sélectionneur du Sénégal s'exprime avant le match face au Maroc    Covid-19 : neuf nouveaux décès en 24 heures    Covid-19: Tayeb Himdi se prononce pour une deuxième dose booster    Les enseignants marocains brillent à l'étranger, pas leurs universités    Bamako: inauguration officielle de la clinique périnatale Mohammed VI, financée par le Maroc    Casablanca : Deux Subsahariens interpellés à l'aéroport Mohammed V    Casablanca: Le Groupe l'Etudiant Marocain organise le Forum international des inscriptions    Des chansons de Michael Jackson retirées de plateformes de streaming    Le gouvernement français s'attaque au pouvoir d'achat    Réunion du "Caucus Africain 2022" : la "déclaration de Marrakech" adoptée    Mesbahi: l'homme au sourire jovial s'est éteint    La palette de Yassine Cherkaoui mise à l'honneur    Plus de 100.000 participants effectifs aux concertations nationales pour l'amélioration de la qualité de l'Ecole    Patrimoine dans le monde Islamique    Coupe du Trône / Derby Wydad-Raja (18h00) : Vaincre ou perdre n'est pas mourir! Ce n'est que du football !    Football : Putellas blessée, l'Euro féminin privé du ballon d'or 2021    Lions de l'Atlas : Walid remplacera Vahid, son staff révélé    L'ONMT met en ordre de bataille sa task force dans le monde    Revue de presse quotidienne de ce jeudi 7 juillet    Touba: la RAM signe une convention avec la confrérie mouride prévoyant des avantages sur ses vols    Sahara marocain : Bourita rencontre l'envoyé personnel du secrétaire général de l'ONU    Boris Johnson, donné démissionnaire, va s'adresser au pays    Corruption : 4 ans de prison ferme pour une ancienne ministre algérienne de la Culture    Belgique : Mohamed et Lina, prénoms les plus populaires à Bruxelles-Capitale en 2021    Enfin des œuvres sociales pour 10.000 fonctionnaires    Ex-ministre espagnol de la Défense: la position de Madrid sur le Sahara «doit être applaudie»    Football: la CAF choisit le Maroc pour abriter la CAN des moins de 23 ans    CAN féminine / Groupe C / 2e journée : Ce jeudi, deux beaux matches très prometteurs    La 51ème édition finit tout en beauté    La médina d'Asilah revêt ses couleurs d'été    La MAP lance sa nouvelle webradio thématique «Samaoui», dédiée à l'art gnaoui    Les exactions contre les manifestants et les activistes du Hirak en Algérie dénoncées à Genève    Energies renouvelables : l'expérience marocaine inspire les pays andins    USA: Démission de la directrice de la communication de Biden    France: Elisabeth Borne présente les priorités de son gouvernement au parlement    Suède : un mort dans une attaque au couteau lors d'un événement politique    E-commerce : vers l'ubérisation des moutons à l'Aïd Al Adha?    Le Caire abrite la CAN de handball avec la participation du Maroc    Météo: les prévisions du jeudi 7 juillet    Maroc : Les Bouquinistes en ligne, une nouvelle vision de la littérature ?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Moudhaffar Al Nawab, voix du peuple irakien, n'est plus
Publié dans Albayane le 22 - 05 - 2022

La scène poétique arabe a perdu l'une de ses voix les plus importantes, Moudhaffar Al Nawab. Le célèbre poète engagé, a rendu l'âme, vendredi dernier dans un hôpital des Emirats arabes unis, après une longue lutte contre la maladie. Il avait 88 ans.
En effet, c'est Moustafa al-Kazimi, premier ministre irakien, qui a demandé que le corps du regretté soit rapatrié à son pays d'origine par un avion ministériel. Il a été inhumé, samedi 21 mai, à Nadjaf. Ainsi, les funérailles nationales se sont déroulées dans une atmosphère lourde et solennelle en présence des poètes, des intellectuels, des artistes et des hommes de politiques irakiens. L'Union des écrivains irakiens a publié, samedi, un communiqué sur les procédures des funérailles en présentant leurs condoléances à l'ensemble du peuple irakien. «Cet accueil en grande pompe ne concerne pas uniquement les écrivains, mais aussi les citoyens ; car il est un poète populaire et non un poète de l'élite. », s'est exprimé le porte-parole de l'Union, Omar Essari, lors des funérailles nationales.
Né Bagdad en 1934 dans une famille de la haute société de Bagdad, diplômé de la faculté des lettres, Nawab s'est fait connaître pour ses poèmes à l'ardeur révolutionnaire et à la gouaille populaire marqués par son engagement communiste et ses critiques des dictatures arabes.
Voix emblématique de la poésie irakienne, Moudhaffar Al Nawab a ouvert les yeux à Bagdad, en 1934. Issu d'une famille irakienne aisée, le poète, diplômé de la faculté des lettres, a lutté contre la dictature, la tyrannie par le bais de la poésie engagée et révolutionnaire. Ces poèmes taclant certaines dictatures arabes en témoignent. Connu par ses positions politiques communistes, le poète a vécu dans les années soixante l'expérience la prison, mais aussi de l'exil notamment en Iran, puis à Damas en passant par Beyrouth puis des pays européens.
Condamné à mort et exilé à l'époque de Saddam Hussein, Moudhaffar Al Nawab a fait du verbe son cheval de bataille pour exprimer ses convictions et ses idéaux. Il fut également l'un des poètes ayant introduit le dialecte irakien dans sa poésie afin que sa voix sera entendue par les larges couches sociales. Par ailleurs, après plusieurs années de l'exil forcé, le poète a fait son grand retour à son pays natal en 2011, après le retrait des troupes américaines. Un accueil chaleureux lui a été réservé par la présidence et le milieu culturel irakien.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.