La lune et le doigt    Casablanca/transport par bus: Faut-il revenir à la gestion directe?    Managem renforce son engagement RSE    Terres collectives: Le dispositif bientôt en plénière    Ecole publique: Sortir de l'idéologie de l'échec    Enfin un lycée français international à Oujda    Brèves Internationales    Brèves    Johnny Clegg, un blanc parmi les Zoulous    Une investiture à haut risque se profile pour Pedro Sanchez    La Juventus casse sa tirelire pour la pépite de Ligt    Klopp restera à Liverpool    Eliminatoires de la CAN 2021    Nasser Bourita : Le Maroc dispose de tous les atouts pour se positionner en tant que partenaire crédible de l'Europe    Rapport du gouvernement sur la situation des droits de l'Homme    Cryptomonnaie Le casse du siècle    Des peines de mort prononcées contre les assassins de deux Scandinaves à Imlil    Familly School, l'éducation comme figure de proue    Les bateaux de pêche européens retournent dans les eaux territoriales marocaines    Grogne à la CGEM    Kabiné Komara : L'eau est à la fois une ressource indispensable et un facteur potentiel de conflit entre les individus et les nations    Tom Cruise présente la bande-annonce du nouveau "Top Gun"    "Accro" à Terminator, Schwarzenegger ne pouvait refuser une suite    Muslim et Cheb Younes enchantent le public oujdi    Qui va remporter la CAN ?    Du casse-tête à la dream team ? la future Commission Von der Leyen    Soulaliyates. Premier cap franchi pour trois projets de loi    Maroc-UE. L'Espagne "satisfaite" de l'adoption de l'Accord de pêche    L'Iran a saisi un tanker étranger soupçonné de « contrebande »    CAN 2021 : Le Maroc connaît ses adversaires pour les éliminatoires    Sbagha Bagha 2019. Les murs ont des poèmes...    Adam Naas : Vieille âme du futur    Partenariat CGEM/SFI pour stimuler l'employabilité des femmes    Le Crédit Agricole du Maroc : un passage réussi au Parlement    CAN 2019: Algérie-Sénégal en finale inédite    Communiqué du Bureau politique du PPS    La MAP inaugure son nouveau siège à Casablanca    Boucetta met en avant à Washington l'engagement continu du Maroc en faveur des libertés religieuses    Ramid présente le premier rapport sur "les réalisations en matière des droits de l'homme au Maroc"    Préscolaire, le ministère dresse son bilan    Rabat. Un quinquagénaire arrêté pour meurtre    Primes : La CAF augmente le «prize money»    Polémique sur un meeting Trump, une élue le traite de « fasciste »    L'UE sanctionne la Turquie pour forage au large de Chypre…    10.000 dollars d'amende pour la fédération algérienne    La syphilis regagne du terrain    Avant Trump, Clinton n'était pas épargné par la diplomatie britannique    Bouillon de culture    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Wikileaks: Julian Assange convoqué par Scotland Yard
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 28 - 06 - 2012

Le fondateur du site controversé Wikileaks, Julian Assange, qui s'est récemment réfugié à l'ambassade d'Equateur à Londres, a été convoqué jeudi par les services de sécurité britannique (Scotland Yard) en vue de son extradition, rapportent les médias londoniens.
Une lettre a été remise par la police métropolitaine londonienne aux responsables de l'ambassade d'Equateur, sommant Assange de se présenter vendredi à un commissariat de police à Londres, ajoutent les médias.
Scotland Yard avait indiqué qu'Assange était passible d'arrestation pour avoir violé les conditions de sa remise en liberté en allant se réfugier à la mission diplomatique d'Equateur, où il a déposé une demande d'asile politique.
Cette démarche intervient suite au refus par la cour suprême britannique de réexaminer son cas, ce qui devrait ouvrir la voie à son extradition vers la Suède où il fait face à des accusations d'abus sexuels.
L'ambassade d'Equateur à Londres avait indiqué que la demande d'Asile politique formulée par le fondateur de Wikileaks a été transmise aux autorités compétentes à Quito.
Les autorités équatoriennes avaient insisté que la demande ne doit pas être interprétée comme une ingérence dans le processus judiciaire engagé au Royaume-Uni ou en Suède.
Elles ont souligné que l'Equateur recueillera les avis des gouvernements britannique, suédois et américain avant de se prononcer sur la demande d'Assange.
La presse britannique avait rapporté que la décision d'Assange de se réfugier à l'ambassade d'Equateur a provoqué une tension dans les relations entre ce pays d'Amérique latin et le gouvernement britannique.
Assange, dont le site avait publié de nombreux câbles diplomatiques embarrassants pour plusieurs gouvernements et compagnies internationales, peut toujours recourir à la cour européenne des droits de l'homme dans le but de bloquer son extradition vers la Suède.
Arrêté en décembre 2010 à Londres où il a été assigné à résidence, Assange rejette les accusations retenues contre lui, arguant qu'elles étaient motivées par +des considérations politiques+.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.