De nouveaux avantages pour les fonctionnaires de police    Plus de 30.000 tentatives d'immigration clandestine ont été mises en échec en 2019    La guerre contre l'Iran n'aura pas lieu    Liquidité bancaire: Léger creusement du déficit    Pourquoi le PAM est au bord de l'implosion    Episode 9 Jésus, une grande figure biblique du Coran: Marie de Nazareth    Enquête L'Economiste-Sunergia: «La musique est au cœur de l'acte social»    San Francisco relance le débat sur l'interdiction de la reconnaissance faciale    La CGEM explore les opportunités de coopération avec les partenaires institutionnels du Royaume    Le GAM dévoile sa Vision 2022    Le Groupe socialiste rappelle ses valeurs d'engagement, de responsabilité et de transparence concernant l'action gouvernementale    L'Everest pour la 23ème fois    Pas de cessez-le-feu en vue en Libye : Haftar reçu par Macron à Paris    La Chine exige de la sincérité des USA avant toute reprise des négociations sur le commerce    Insolite : Saints de glace    Les Ultras, plus que des supporters : Une mouvance identitaire    Face à l'EST, le WAC vise une troisième consécration continentale    Les vraies fausses raisons d'une démission    Les mots croisés et sudokus pour muscler le cerveau    Un galop d'essai pour se tester avant les examens du Bac    Divers    La politique sanitaire exposée en séance plénière de la Chambre des représentants    Ces tournages qui ont tourné au drame : The Dark Knight    Lancement du Programme de bourses d'excellence "AusAiducation by AUSIM"    Plongée depuis Dar Souiri dans le patrimoine musical légendaire des "Ghiwane"    Eléphants roses    Huawei ment sur sa collaboration avec le gouvernement chinois, affirme Pompeo    WAC-Espérance de Tunis. Les resquilleurs font flamber les prix des tickets    Hakim Ziyech bientôt avec le Real Madrid ?    CAN 2019 : Deux matchs amicaux en juin pour les Lions de l'Atlas    Services publics : La Cour des comptes compare le Maroc à l'Europe    2ème Festival Meknès du théâtre : Une édition dédiée au Prix Hassan El Mniai    Raja de Casablanca : Fabrice Ngoma s'engage pour une durée de 3 ans    Sport et Ramadan : Ce que recommandent les experts    2002: Les Lions de l'Atlas toujours éliminés au premier tour    Les produits alimentaires plus chers en avril    Argentine: L'ancienne présidente devant les juges…    La CGEM veut assurer les arrières du secteur privé    Constats chocs du PDG de la RAM    Guerre ouverte entre Trump et les démocrates, qui parlent de destitution    OCDE : Le Maroc prône une approche africaine inclusive et intégrée de la problématique du développement    Première année du baccalauréat : Les dates chamboulées    Tanger : Arrestation de trois individus en possession de plus de 8.000 comprimés psychotropes    Biodiversité. Quand les voyants sont au rouge    Le SG du PPS rencontre des représentants de syndicats des artistes    Le Maroc prend note, « avec regret », de la démission de Horst Köhler    Quelle Europe à nos portes ?    Célébration de la Journée mondiale de l'Afrique à Rabat    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La signature Ritz Carlton arrive
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 22 - 04 - 2014

ALM: Vous venez de signer avec la chaîne Ritz Carlton pour la gestion de l'hôtel et résidences du Jnan Amar Polo Resort, après que la crise internationale a freiné l'initiative du premier gestionnaire The Address. Pouvez-vous nous faire un flash-back sur ce qui s'est passé entre 2009 et aujourd'hui ?
Amar Abdelhadi: Compte tenu de la crise internationale de l'époque, la chaîne hôtelière dubaiote qui avait connu un changement de direction, avait décidé de mettre en stand-by certains projets pour concentrer ses efforts sur le marché local. Il s'en est suivi l'annulation du contrat de gestion mais il fallait respecter le délai de 6 mois contractuel avant de démarrer de nouvelles négociations avec les chaînes hôtelières intéressées par le projet. La préférence des prioritaires à signer avec la chaîne Ritz se justifie par la notoriété qui comporte toute la symbolique du luxe correspondant parfaitement à la nature du resort comprenant polo et premium standing.

Quelles sont les raisons du retard de la signature avec le Ritz Carlton sachant que cela fait déjà deux ans que le microcosme marocain en entend parler ?
En fait, aucun retard n'a été enregistré puisqu'une lettre d'entente a été signée en novembre 2012. Au mois d'avril 2013, l'accord de gestion pour l'hôtel a été signé. Une série d'ajustements sur les plans architecturaux de l'hôtel a été effectuée sur cette période. Aujourd'hui, nous pouvons dire que nous aurons le plus bel hôtel de Marrakech. Le projet est doté de plus de 20 villas qui font partie de l'hôtel ainsi que 60 suites. L'accord sur la gestion des villas vient d'être conclu récemment permettant l'appellation Ritz Residences.

Aujourd'hui, les choses sont officielles et l'événement que vous avez organisé le 19 avril, baptisé Jnan Amar Polo Challenge, en partenariat avec la fondation Branson, vise à promouvoir déjà le polo club du projet qui est déjà opérationnel depuis déjà deux ans. Parlez-nous de l'événement…
L'événement est co-organisé par Jnan Amar Polo Resort et Branson Foundation, société d'organisation British Polo Day reconnue pour son expertise en organisation de Polo day. L'événement Maroc fait partie d'un circuit d'une dizaine de pays. Quatre équipes ont été mises en compétition. Le Maroc est représenté par l'équipe de la Garde royale. Les autres sont représentées par l' armée anglaise, l'équipe Jnan Amar Polo Club et l'équipe Eve Branson. Quelque 350 personnes se sont rendues à l'événement dont des joueurs internationaux, en plus des VIP du Maroc et de l'étranger.
L'évènement aura été marqué par la présence de Richard Branson mais aussi Philip Treacy, la célébrité british fashion et Patrick Hermes, ancien président de la Fédération internationale du polo.

La journée permettra aussi de présenter le projet dans sa globalité. Quelle est la consistance exacte du projet et quelle stratégie globale d'architecture avez-vous retenu ?
Globalement, le projet comprend un hôtel Ritz Carlton Hotel, 60 suites et 20 villas. Un grand spa est également prévu. 85 villas Ritz Residences agrémenteront le projet également. Un polo club avec 2 terrains polo ainsi qu'un club house, un centre équestre et une académie de polo feront partie intégrante du projet.

Quels sont les nouveaux moyens financiers que vous vous êtes donnés pour hisser le label mondial Ritz Carlton au sommet de l'offre nationale s'agissant du très haut de gamme?
La société mère, Société d'Investissement Al Amal pour le Maroc (SIAMA) dont le siège est à Casablanca, a été créée en 1985. A travers cette filiale Jnan Amar, elle a investi plus de 150 millions DH en fonds propres entre 2008 et aujourd'hui. Elle a également mis en place un plan de financement 2014 – 2017 en partenariat avec de grandes institutions financières. L'ouverture du resort est prévue dans le premier trimestre 2017. Elle prévoit de commencer la construction au mois d'octobre 2014.

Quels sont les marchés internationaux cibles ?
Nos clients sont essentiellement des pays du Golfe, de la France, d'Angleterre, sans oublier la clientèle marocaine en quête de luxe et d'exclusivité.

Quelle est la stratégie marketing prévue pour les attirer ?
Une communication ciblée est prévue pour toucher les différents marchés. Et c'est la société Knight Frank qui gèrera la campagne de communication dans les différents pays cibles. La campagne démarre dans les prochaines semaines et s'étend sur plusieurs mois pour accompagner la première phase du projet.

Combien de postes d'emploi devra générer le projet et quel serait son impact sur la ville de Marrakech ?
Plusieurs impacts sont attendus par un tel projet. Déjà en termes d'impact indirect sur la région de Tamaslouht, le projet a pu valoriser un bel emplacement naturel qui était inexploité. Nous collaborons aussi avec toutes les autorités pour ne citer que le Centre régional de l'investissement et le Conseil de la ville pour promouvoir la destination Marrakech et précisément la destination de luxe.
En termes d'impact sur investissement, la clientèle de polo présente à l' événement est d'une classe sociale très élevée. Nous l'avons attirée à Marrakech pour découvrir la ville et y retourner.
Enfin, en termes d'impact sur le marché de travail, le projet créera plusieurs centaines de postes d'emploi, pendant sa construction et une fois opérationnel. La majorité de ces recrutements portera sur des jeunes de la région qui seront formés par l'OFPPT puis recrutés dans notre hôtel et résidences.

Que représenterait alors le marché marocain pour la chaîne Ritz Carlton?
Nous pouvons dire d'ores et déjà que le fait de choisir de s'implanter à Marrakech et de signer un accord de gestion avec Jnan Amar Polo Resort signifie un signe de confiance et un intérêt fort au Maroc.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.