Deux jalons de taille pour marquer la réunion du Conseil de sécurité    Driss Lachguar, hôte de la Fondation Lafqui Titouani    Le Polisario recherche désespérément son chef    Aïd Al Adha: 8 millions de têtes d'ovins et de caprins seront identifiées (Akhannouch)    Maroc : Adoption en commission d'un projet de loi relatif au blanchiment des capitaux    La généralisation de la protection sociale, un levier d'intégration de l'informel    Tchad : le président Idriss Déby Itno tué au front    Famine : des ONG demandent 5,5 milliards de dollars pour sauver 34 millions de personnes    La main tendue du Maroc au Liban    Téhéran redit sa disposition à dialoguer avec le rival saoudien    Mourinho démis de ses fonctions d'entraîneur à Tottenham    Botola Pro D1: Les rencontres dominicales sanctionnées par des marques de parité    En-Nesyri donne la victoire au FC Séville    Les services de la sûreté d'Errachidia à pied d'oeuvre dans la lutte contre le trafic de drogue    L'examen national unifié du baccalauréat entre les 8 et 12 juin    Le passeport vaccinal prend son envol    « Ch'hiwa Bel Khef »: le « Batbout » (VIDEO)    "Annette" de Leos Carax, film d' ouverture du 74ème Festival de Cannes    Le journaliste et critique d'art Jamal Boushaba n'est plus    Journée internationale des monuments et des sites: Un riche programme de sensibilisation autour des valeurs historiques de Rabat    Décès de l'ancien vice-président américain Walter Mondale à l'âge de 93 ans    La cour constitutionnelle statue sur le nouveau quotient électoral    Chambre des représentants : un projet de loi relatif au blanchiment des capitaux adopté en commission    La France connaît une décroissance « fragile » de l'épidémie    Espagne: le « passeport sanitaire » bientôt lancé    La Super League va « sauver le football », selon Florentino Pérez    La BVC ouvre proche de l'équilibre    Maroc: Cours de change des devises étrangères contre le dirham pour mardi 20 avril    Ukraine : Washington dénonce l'«escalade» de Moscou en mer Noire    Botola Pro D1 : la valse habituelle des entraîneurs continue    Khénifra/Service des urgences : une vidéo publiée sur internet fait réagir la Direction régionale de la Santé    Acteur majeur dans le secteur immobilier au Maroc, Sarouty place ses engagements sociétaux au cœur de sa stratégie    Avec un financement MCA : 11 millions de dollars pour la zone industrielle de Bouznika    Perspectives du secteur agricole sur le continent : La digitalisation technologique, facteur de productivité    Secousse tellurique de 3,8 degrés dans la province de Driouch    Météo: le temps prévu ce mardi 20 avril au Maroc    La COVID-19 ravage les camps de Tindouf et touche le personnel de l'ONU    La terre a tremblé dans cette province du Maroc    SM le Roi félicite M. Patrice Talon à l'occasion de sa réélection Président de la République du Bénin    Cette semaine en Liga...    "Jazirat Al Kanz": La saison 6 démarre ce mardi à 22h45 sur 2M    Open d'Espagne de Taekwondo:Achraf Mahboubi médaillé d'or    Le Maroc et le Danemark veulent élaborer un agenda post-pandémie    Arrivée à Beyrouth du 2è lot des aides alimentaires    Jubantouja est inspiré du Roi de la Mauritanie Juba II    Le 1er dictionnaire espagnol-arabe de football, présenté en ligne mardi prochain    Un riche programme de sensibilisation et de vulgarisation autour des valeurs historiques de Rabat    VIDEO// Le danseur et chorégraphe belgo-marocain Sidi Larbi Cherkaoui en direct sur Info Soir de 2M    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'Otan doit accorder plus d'importance aux pays du Sud
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 27 - 10 - 2014

Près de 350 hautes personnalités mondiales étaient réunies ce week-end à Marrakech pour débattre de l'avenir de la région atlantique lors de la troisième édition des «Atlantic Dialogues». S'exprimant lors de la première séance plénière, Youssef Amrani, chargé de mission au Cabinet royal, a partagé son ambition de voir les pays africains adopter «un modèle d'intégration régional semblable à celui des pays latino-américains».
La convergence, la coopération et le partenariat étaient au cœur du débat sur «La nouvelle équation de l'Atlantique» auquel a participé Youssef Amrani aux côtés de Miguel Angel Moratinos, ancien ministre des affaires étrangères espagnol, Laura Chinchilla, ancien ne présidente du Costa Rica, et Esther Diane Brimmer, professeur de relations internationales à l'Université George Washington.
Lors de son intervention, l'ancien diplomate marocain s'est attardé sur la question sécuritaire, notant que l'Organisation du traité de l'atlantique nord (OTAN) devrait accorder plus d'importance aux pays du sud de l'Atlantique compte tenu des nombreux défis sécuritaires qu'ils rencontrent «L'Otan doit repenser le concept de sécurité et initier un dialogue avec les pays du Sud. Le Maroc a demandé à plusieurs reprises à ce que la région du Sud de l'Atlantique devienne prioritaire pour l'Otan», a-t-il déclaré.
La nécessité d'une alliance durable entre les pays de l'Atlantique faisait l'unanimité parmi les participants à ce panel. Après avoir souligné que le contexte politique mondial imposait connectivité et coopération entre les pays du Sud et ceux du Nord, Miguel Angel Moratinos a proposé un groupement semblable à l'alliance du pacifique. «Le monde est en train de changer, on ne peut plus aujourd'hui parler de Nord/Sud/Est/Ouest (…) C'est peut-être difficile de rassembler les 54 pays de l'Atlantique, mais nous nous devons de rapprocher les rives», a-t-il affirmé, soulignant la nécessité «d'abolir la notion de pays du Nord et de pays du Sud, pour faire face ensemble à des défis globaux».
Dans cette même optique, Youssef Amrani s'est attardé sur le caractère global des défis et des objectifs des deux rives de l'Atlantique «Nous partageons la même vision, les mêmes valeurs mais également les mêmes défis. Des menaces comme le trafic humain, le trafic de narcotiques ou l'Ebola nécessitent une approche cohérente et pragmatique», a-t-il déclaré, ajoutant que plusieurs outils sont mis en place dans cette vision de coopération, à l'image du dialogue Maroc-Etats Unis, mais que ces initiatives sont souvent isolées et manquent de cohérence. Un constat similaire a été relevé par Esther Brimme et par Laura Chinchilla, qui ont déploré le manque de consistance et d'unicité dans les solutions qu'apportent les différents pays de l'Atlantique aux défis communs qu'ils doivent affronter.
«Il est vrai que le niveau de coopération ne cesse d'augmenter, mais nos politiques manquent toujours d'efficacité», a relevé l'ancienne présidente costaricaine. Le débat était également orienté vers les solutions aux différents défis que rencontre la région. Pour Youssef Amrani, la réponse à une grande partie de ces défis réside dans le développement humain.
«La dimension humaine, à travers le développement de l'éducation, de l'agriculture, de la santé, etc. est primordiale», a-t-il assuré. L'ex-présidente du Costa Rica a, quant à elle, souligné l'importance d'une coopération économique effective, avançant que le renforcement des échanges commerciaux était un moyen de relever les économies et de créer des opportunités d'emploi.
Avec une forte participation des pays africains et américains, et une absence remarquée de l'Hexagone, cette troisième édition des «Atlantic Dialogues» était une occasion d'enclencher la réflexion et le partage d'idées sur l'avenir d'une région qui connaît des changements en profondeur.
Ce forum international est organisé conjointement par l'OCP Policy Center, un think tank créé et financé par l'Office chérifien des phosphates (OCP), et le German Marshall Fund (GMF), une institution américaine non gouvernementale visant à promouvoir le dialogue transatlantique.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.