Décès de Hosni Moubarak: ce qu'a décidé la présidence égyptienne    Saad Lamjarred et Fnaire ont-ils plagié une chanson de Hamid Zaher ? (VIDEO)    Habib El Malki recadre certains politiciens d'Europe    SUEZ remporte deux contrats dans le secteur automobile au Maroc    La coopération entre les services de renseignements arabes au centre d'un forum au Caire    Officiel: le Wydad présente son nouvel entraîneur (PHOTO)    Italie : le virus en Toscane et Sicile, des ministres européens à Rome    Casablanca: un “khettaf” percute volontairement un fourgon de police    Autre revers cinglant pour la fantomatique «RASD»    La RSB rate le leadership à Oued Zem    Hamidou Zemmouri n'est plus    Les souvenirs du séisme d'Agadir!    L'escalade continue    3e édition de l'Afrique du Rire    Primaires démocrates : Sanders en pole position, Biden sous pression    Huawei sort la nouvelle version de son mobile pliable, à un prix très haut de gamme    Varroc Lighting Systems Maroc obtient un nouveau prêt auprès de la BERD    Tour des championnats européens de football    6 jeunes auteurs en résidence d'écriture pour le film d'animation    Attijariwafa bank : un nouvel organigramme    Eliminatoires africaines de taekwondo : Trois Marocains sur quatre qualifiés aux JO de Tokyo    Tennis : le Med Avenir du COC a rendez-vous avec son 33e tournoi incontournable    Allemagne: Une voiture fonce dans un défilé de carnaval, 30 blessés    Coronavirus : à Wall Street, pire séance en deux ans pour le Dow Jones    Thaïlande: La Cour Constitutionnelle dissout un parti d'opposition…    Le Maroc prend part à Genève à une rencontre sur la Convention contre la torture    Onze villages italiens vivent désormais comme coupés du monde    Alliances Développement Immobilier : Alami Lazraq franchit à la hausse le seuil de participation    Pétitions, le Parlement fait le point    4ème édition de Oulad Mogador Music Action : Deux groupes sélectionnés    Prévisions météorologiques pour ce mardi 25 février    63ème Championnat marocain de cross-country    Insolite : Anniversaire présidentiel    Les cygnes blancs de 2020    Le DG de l'ONEE présente à Kampala le bilan positif de la présidence marocaine de l'Association africaine de l'eau    Marrakech abrite une journée nationale sur les NTI et le développement informatique    Les éditeurs marocains exposent au Salon international du livre à Mascate    Participation du Maroc à la 43ème session du CDH    Divers    Pompeo appelle le Premier ministre irakien désigné à protéger les troupes américaines    200ème but de Cavani sous les couleurs du PSG    Le Zamalek se retire du championnat égyptien    Mubawab annonce le lancement de sa nouvelle Business Unit "Mubawab Transaction"    Dounia : Un monodrame poignant sur le parcours d'une jeune femme en quête d'identité existentielle    Avec "Pinocchio", Matteo Garrone signe un conte noir pour enfants    Lancement du programme de prévention des jeunes à l'addiction au tabac et aux drogues    Parution: «Celui qui vient de l'avenir, Abdelkébir Khatibi»    Carton plein pour Saad Lamjarred et Fnaire (VIDEO)    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Egalité hommes-femmes: Le machisme persiste toujours
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 21 - 10 - 2015

La parité et l'égalité hommes-femmes n'est pas pour demain. Les Marocaines continuent de faire l'objet de discriminations, en plus d'être soumises à des violences, de se voir dénier une égalité de chances en matière d'éducation et d'emploi et d'être exclues de postes de décision.
C'est le constat global qui ressort du rapport du Conseil national des droits de l'Homme (CNDH) sur l'état de l'égalité et de la parité au Maroc qui a été présenté mardi à Rabat. Dans son rapport, le CNDH relève une augmentation de mariages des mineures durant la dernière décennie. La part des mariages est ainsi passée de 7% en 2004 à près de 12% en 2013.
Même tendance pour la polygamie. En 2010, près de 43,41% des demandes d'autorisation des mariages polygames ont été acceptées par les juges. Une discrimination significative apparaît au niveau de la tutelle sur les enfants mineurs. À ce sujet, le document souligne que la mère ne peut accéder à la tutelle légale sur ses enfants mineurs que sous certaines conditions très restrictives. Alors que le Code de la famille stipule que la mère « aisée » a l'obligation de subvenir aux besoins de la famille en cas d'incapacité matérielle partielle, ou totale du père (art. 199), cette responsabilité matérielle ne lui confère pas le droit à la tutelle légale sur ses enfants. Des inégalités subsistent également au niveau du Code de la nationalité .
Celui-ci reconnaît aux hommes le droit de transmettre leur nationalité à leur épouse étrangère (acquisition de la nationalité par le mariage), alors que ce droit est dénié aux femmes. Autre constat : les Marocaines ne sont pas bien protégées contre la violence. La législation pénale reste patriarcale. En effet, ses dispositions introduisent une hiérarchie entre les victimes du viol (mariées, non mariées, vierges, non vierges), n'incriminent pas le viol conjugal et criminalisent les relations sexuelles hors mariage entre adultes consentants. Il faut noter que les actes de violence réprimés par la loi ne font que rarement l'objet de plaintes auprès des autorités compétentes. Le cadre juridique actuel reste caractérisé par de nombreuses lacunes : absence de législation spécifique couvrant la violence domestique, non incrimination du viol conjugal, silence de la loi sur certaines formes de violence ou enfin, non-correspondance entre certaines formes de violence telles que stipulées dans la loi.
Dans son rapport, le CNDH note que le droit à l'éducation reste déterminé par le sexe et le revenu des ménages. Les femmes sont plus touchées par l'analphabétisme (37% des femmes contre 25% pour les hommes) et les rurales encore davantage (55% des femmes contre 31% pour les hommes).
Quant à l'accès au travail, les inégalités entre les deux sexes persistent. A l'échelle nationale, le taux d'activité des hommes est près de 3 fois supérieur à celui des femmes (4 fois en milieu urbain contre 2,2 fois en milieu rural). Fait plus inquiétant, l'activité féminine enregistre une baisse continue (28,1% en 2000 et 25,1% en 2013).
Le taux d'emploi des femmes au niveau national a également baissé durant la dernière décennie en passant de 25% en 2000 à 22,6% en 2014. Le taux de chômage des femmes a enregistré une hausse significative en milieu urbain en atteignant 21,9% contre 12,8% pour les hommes.
En matière de politique, le CNDH déplore la faible représentativité féminine. «Le décrochage des femmes de la politique n'est pas lié à la rareté des compétences féminines, mais plutôt au déficit d'apprentissage/appropriation par les femmes de l'espace public en raison de la dé-légitimation de leur présence dans cet espace, et leur faible inclusion par les formations politiques et au sein de leurs instances dirigeantes», explique le Conseil.
À quand une loi pour mettre fin aux discriminations ?
En élaborant son rapport, le Conseil national des droits de l'Homme (CNDH) a émis plusieurs recommandations pour améliorer les droits des femmes et mettre fin aux discriminations qui persistent entre les deux sexes. Le CNDH appelle le gouvernement à promulguer une loi définissant et sanctionnant la discrimination.
Il est aussi question d'accélérer la mise en place de l'Autorité pour la parité et la lutte contre toutes les formes de discrimination (APALD) et du Conseil consultatif de la famille et de l'enfance (CCFE). Le Conseil souhaite également que le Code de la famille soit amendé de manière à accorder aux femmes les mêmes droits dans la formation du mariage, dans sa dissolution et dans les relations avec les enfants et en matière successorale. Il faut aussi reconnaître aux femmes le droit de transmettre leur nationalité à leurs époux étrangers dans les mêmes conditions exigées pour l'épouse étrangère.
Le CNDH recommande la promulgation d'une loi spécifique de lutte contre les violences à l'égard des femmes en conformité avec les normes internationales.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.