Tunisie : Kais Saied et Nabil Karoui au second tour de la présidentielle anticipée    Heetch accompagne les auto-entrepreneurs    Sahara : La Grande Bretagne réitère son plein soutien au processus onusien et aux efforts du Maroc    Arbitrage, corruption à la CAF, rapport financier... Tout sur l'Assemblée générale de la FRMF    Le surfeur Ramzi Boukhiam qualifié pour Tokyo 2020    Global Teacher Conclave & Awards 2019 : Un Marocain primé    Affaire Griezmann: une sanction de 300 euros ou un huis clos pour le Barça    Sebta et Melilia. Les parlementaires de Vox veulent ériger un mur    Lancement officiel et adoption des recommandations de l'OMS    Agadir : Pour un meurtre, un chauffeur clandestin condamné à 20 ans de réclusion criminelle    Meknès : Il poignarde mortellement son voisin    «Le Roi : le Maroc de Mohammed VI », un livre pour comprendre le Royaume « au-delà des clichés »    Fête de l'Huma: Les chemins de l'Humanité!    Gestion migratoire : Le Commissaire de l'UA salue le rôle du Maroc    Logement social : La Cour des comptes identifie les failles    Ligue des Champions d'Afrique : RCA et WAC à un pas de la phase de poules    3e meeting du Barbe et Arabe-Barbe, championnats nationaux et Salon du cheval : La filière équine sur sa lancée    Mariage des mineures. Le verdict du CESE attendu demain    Marrakech à l'heure de l'Oriental Fashion Show    «Double face»: dans la peau d'un écrivain pas comme les autres!    Attribution du dépôt légal à plus de 4.300 ouvrages au cours des 8 premiers mois    Marrakech, Oasis des plus grands Djs du monde    Spoliation foncière : la lutte se poursuit    Administration publique : Le Maroc et Québec signent un accord    Nasser Bourita : La CEDEAO doit prendre le leadership dans la lutte contre le terrorisme    Iran : Le guide suprême exclut toute négociation avec les Etats-Unis    Brexit: La suspension controversée du Parlement britannique devant la Cour suprême    Sous pression, Angela Merkel dévoile sa stratégie climatique    Crise des migrants: Erdogan menace l'Union Européenne…    Audiovisuel : MBC5 veut rayonner sur le Maghreb    Soins auto-administrés : Le Maroc adopte les recommandations de l'OMS    Hajar Raissouni, la demande de liberté provisoire sera examinée jeudi    Sécurité pénitentiaire. Les raisons de la bérézina    Le Fonds de solidarité contre les évènements catastrophiques est en selle    Contrôle frontalier : Les fiches d'embarquement- débarquement supprimées    Journée mondiale de l'arthrose    Le glacier d'Aletsch pourrait disparaître d'ici à 2100    Ligue des champions : Liverpool rêve d'Istanbul et les clubs français d'exploit    Le choc entre les deux Olympiques débouche sur un nul    Réinsertion des détenus : Un slogan alléchant    Divers sportifs    Nasser Bourita : Le développement humain est la clé de la durabilité de l'action contre le terrorisme    Divers Economie    Déficit budgétaire de 33,5 MMDH à fin août    Rejet total de l'annexionnisme israélien par l'OCI    Ces stars qui se sont mariées en secret    "GTI", le prof de maths français qui rappe sur Pythagore    Brad Pitt en cosmonaute dans "Ad Astra"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Formation professionnelle en Afrique : Le digital, une mine d'or
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 24 - 12 - 2018

il faudra lutter contre les préjugés et changer les mentalités pour revaloriser la formation professionnelle et ses débouchés aux yeux des Africain.
L'adéquation formation-emploi, l'amélioration de la performance des systèmes de formation professionnelle, la formation professionnelle comme vecteur d'intégration des migrants…Autant de sujets qui ont été abordés lors du 1er Forum africain de la formation professionnelle dont les travaux ont pris fin, samedi 22 décembre, à Dakhla. Pour cette 1ère édition, plus de 20 pays représentés par des délégations de haut niveau étaient présents pour discuter de la gouvernance des systèmes de formation professionnelle au service de l'employabilité en Afrique.
S'exprimant lors de ce forum, Said Amzazi, ministre de l'éducation nationale, de la formation professionnelle, de l'enseignement supérieur et de la recherche scientifique, a expliqué que «la formation professionnelle incarne le levier d'employabilité par excellence puisqu'elle se focalise sur l'acquisition de compétences directement en lien avec les réalités économiques, plus encore que ne le font les autres types de formations censées améliorer notre capital humain». Toutefois, les défis qui se présentent supposent d'inclure «une population jeune de plus en plus nombreuse et fortement impactée par le chômage dans notre développement économique et social, et en même temps de former une main-d'œuvre suffisamment qualifiée pour permettre à nos tissus économiques de s'intégrer avec succès à la concurrence mondiale», indique-t-il. Pour le ministre, «il faudra également lutter contre les préjugés et changer les mentalités pour revaloriser la formation professionnelle et ses débouchés aux yeux des Africains».
S'exprimant lors de ce forum, Mohcine Jazouli, ministre délégué chargé de la coopération africaine, a mis l'accent sur la nécessité de profiter des nouvelles technologies pour développer la formation sur le continent compte tenu du nombre d'utilisateurs de plus en plus croissant en Afrique. «La transition vers les métiers de demain appelle à une refonte dans la gouvernance de la formation professionnelle. Elle nous appelle a s'appuyer sur les outils digitaux». En 2018, il y a eu 1 milliard de connexions mobiles en Afrique. «Nous avons là une possibilité de développer l'offre de formation», explique Mohcine Jazouli ajoutant que «la formation se fait dans les écoles ou dans les centres de formation, elle se fait également en ligne à travers le e-learning». Pour lui, «c'est une nouvelle manière de désenclaver l'offre de formation et de la rendre accessible à tous».
La Déclaration de Dakhla adoptée
A l'issue du forum, la «Déclaration de Dakhla pour la promotion et le développement de la formation professionnelle en Afrique» a été adoptée par les ministres africains, les représentants des pays et les organismes participants. Celle-ci appelle les pays africains à collaborer avec l'Union africaine (UA) afin d'élaborer un cadre africain pour la certification. Celui-ci devrait être la référence pour les cadres de certification adoptés par chaque pays. De même, la Déclaration invite le Maroc à maintenir son action liée à la promotion de la coopération Sud-Sud en faveur du continent en matière de formation professionnelle.
Par ailleurs, le ministère de l'éducation nationale, de la formation professionnelle, de l'enseignement supérieur et de la recherche scientifique du Maroc s'engage à rehausser le quota mis à la disposition des pays africains frères dans les établissements de formation professionnelle et dans les programmes de formation par apprentissage. De son côté, l'Agence marocaine de la coopération internationale (AMCI) s'engage à renforcer son soutien au profit des bénéficiaires issus des pays africains dans le cadre de leur formation dans des établissements relevant de l'OFPPT. Cette déclaration appelle également à mettre en place des centres d'excellence dans le cadre de la coopération Sud-Sud et de pérenniser le Forum africain sur la formation professionnelle à travers son organisation régulière tous les deux ans. A cet égard, la mise en place d'une commission mixte regroupant plusieurs pays africains membres de l'Alliance africaine pour le développement de la formation professionnelle a été proposée. Celle-ci aura pour mission d'arrêter la thématique du prochain forum, prévu en 2020, et le pays coorganisateur avec le Maroc.
Six nouveaux membres rallient l'Alliance
Au cours de cette édition une réunion du comité d'exécution de la convention-cadre relative à l'Alliance africaine pour le développement de la formation professionnelle (ADEFOP) a été tenue. A cet effet, 6 pays ont exprimé leur volonté d'adhérer à cette Alliance, à savoir le Kenya, le Ghana, le Congo Brazzaville, le Soudan du Sud et Madagascar. Le prochain rendez-vous aura lieu fin mars pour tenir l'assemblée générale et élire les instances de l'Alliance afin de commencer à exécuter le programme et la feuille de route qui sera préparée d'ici là.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.