La RSB assure à Berkane avant la confirmation à Alexandrie    169 migrants subsahariens secourus par la marine royale en méditerranée    La Cour des Comptes publie son rapport sur les services publics en ligne    Flash hebdomadaire    Bouskoura. Mort par asphyxie de 3 ouvriers dans un canal des eaux usées    Coopération bilatérale : Bourita s'entretient avec son homologue libérien    Rabat : Arrestation d'une quadragénaire qui vendait illégalement, des boissons alcoolisées    La FRMF reprogramme les matchs de la Botola Maroc Telecom : Le suspense jusqu'au bout !    49ème édition du cycle de conférences de la Fondation Attijariwafa bank : Valeurs éthiques et vivre-ensemble au centre des échanges    Le Festival international de musique andalouse à Casablanca    1er numéro du «Bulletin du patrimoine de Marrakech et de sa région»    Journée internationale : La diversité biologique célébrée à Rabat    L'Arabie Saoudite intercepte des missiles visant la Mecque et Djeddah    Service militaire : Le nombre de candidats dépasse toutes les espérances    Casa Transport lance les travaux d'une trémie au niveau de Ghandi    Huawei ne cédera pas à la pression de Washington, assure son fondateur    Les professeurs universitaires annoncent un grève nationale    P&G renouvelle son opération solidaire "Iftar Saem"    Abderrassoul Lehdari : «Si Aziz nous a appris la méthode, la rigueur, la maîtrise du sujet et l'esprit critique»    Casablanca-Settat : Destruction de 56 tonnes de produits alimentaires impropres à la consommation    L'ancien ministre RNIste, Taieb Bencheikh, n'est plus    CAN2019. Mascotte, plateforme de vente de billets... l'organisation s'active    Louzani et Blinda au Mondial mais pas en CAN    Kylian Mbappé élu meilleur joueur du Championnat français    La CGEM octroie son Label RSE à Géocycle Maroc    Le CESE donne la parole aux citoyens    Abdelhak Zerouali, le maître du monodrame    US – Iran : Téhéran minimise les risques de conflits malgré les menaces américaines    Les sans-papiers protestent à l'aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle    Salon Viva Technology. Quid de l'offre Maroc ?    La Chambre d'agriculture de Draâ-Tafilalet primée en Tunisie    Edito : INDH évolutive    ''Avengers" se fait doubler par ''John Wick'' sur le box-office américain    La sélection marocaine féminine de boxe remporte le tournoi international du Gabon    Et si notre amnésie était dégénérescente… ?    Ramadan et diabète riment obligatoirement avec des dispositions spécifiques    WhatsApp attaqué par Pegasus    Projets d'extension de la SOMACA et de création d'un Institut de formation aux métiers de l'automobile à Casablanca    Mohamed Jalid Les intellectuels marocains ne sont pas suffisamment ouverts sur les médias !    Ces Marocains dits de la 3ème et de la 4ème générations Tiraillés entre l'identité revendiquée et celle attribuée    Le "biz-Hoeness model" gagnant du Bayern    L'humoriste Bassou offre un spectacle captivant au public r'bati    Meknès abrite son premier Festival international du film arabe    Egypte: Près de 17 blessés dans l'explosion d'un bus touristique    Caire. Au moins 17 blessés dans une explosion visant un bus de touristes    Une délégation de la Direction du PPS au Mausolée Mohammed V    Washington dans le bourbier vénézuélien…    Les Pays-Bas remportent l'Eurovision 2019    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Formation professionnelle en Afrique : Le digital, une mine d'or
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 24 - 12 - 2018

il faudra lutter contre les préjugés et changer les mentalités pour revaloriser la formation professionnelle et ses débouchés aux yeux des Africain.
L'adéquation formation-emploi, l'amélioration de la performance des systèmes de formation professionnelle, la formation professionnelle comme vecteur d'intégration des migrants…Autant de sujets qui ont été abordés lors du 1er Forum africain de la formation professionnelle dont les travaux ont pris fin, samedi 22 décembre, à Dakhla. Pour cette 1ère édition, plus de 20 pays représentés par des délégations de haut niveau étaient présents pour discuter de la gouvernance des systèmes de formation professionnelle au service de l'employabilité en Afrique.
S'exprimant lors de ce forum, Said Amzazi, ministre de l'éducation nationale, de la formation professionnelle, de l'enseignement supérieur et de la recherche scientifique, a expliqué que «la formation professionnelle incarne le levier d'employabilité par excellence puisqu'elle se focalise sur l'acquisition de compétences directement en lien avec les réalités économiques, plus encore que ne le font les autres types de formations censées améliorer notre capital humain». Toutefois, les défis qui se présentent supposent d'inclure «une population jeune de plus en plus nombreuse et fortement impactée par le chômage dans notre développement économique et social, et en même temps de former une main-d'œuvre suffisamment qualifiée pour permettre à nos tissus économiques de s'intégrer avec succès à la concurrence mondiale», indique-t-il. Pour le ministre, «il faudra également lutter contre les préjugés et changer les mentalités pour revaloriser la formation professionnelle et ses débouchés aux yeux des Africains».
S'exprimant lors de ce forum, Mohcine Jazouli, ministre délégué chargé de la coopération africaine, a mis l'accent sur la nécessité de profiter des nouvelles technologies pour développer la formation sur le continent compte tenu du nombre d'utilisateurs de plus en plus croissant en Afrique. «La transition vers les métiers de demain appelle à une refonte dans la gouvernance de la formation professionnelle. Elle nous appelle a s'appuyer sur les outils digitaux». En 2018, il y a eu 1 milliard de connexions mobiles en Afrique. «Nous avons là une possibilité de développer l'offre de formation», explique Mohcine Jazouli ajoutant que «la formation se fait dans les écoles ou dans les centres de formation, elle se fait également en ligne à travers le e-learning». Pour lui, «c'est une nouvelle manière de désenclaver l'offre de formation et de la rendre accessible à tous».
La Déclaration de Dakhla adoptée
A l'issue du forum, la «Déclaration de Dakhla pour la promotion et le développement de la formation professionnelle en Afrique» a été adoptée par les ministres africains, les représentants des pays et les organismes participants. Celle-ci appelle les pays africains à collaborer avec l'Union africaine (UA) afin d'élaborer un cadre africain pour la certification. Celui-ci devrait être la référence pour les cadres de certification adoptés par chaque pays. De même, la Déclaration invite le Maroc à maintenir son action liée à la promotion de la coopération Sud-Sud en faveur du continent en matière de formation professionnelle.
Par ailleurs, le ministère de l'éducation nationale, de la formation professionnelle, de l'enseignement supérieur et de la recherche scientifique du Maroc s'engage à rehausser le quota mis à la disposition des pays africains frères dans les établissements de formation professionnelle et dans les programmes de formation par apprentissage. De son côté, l'Agence marocaine de la coopération internationale (AMCI) s'engage à renforcer son soutien au profit des bénéficiaires issus des pays africains dans le cadre de leur formation dans des établissements relevant de l'OFPPT. Cette déclaration appelle également à mettre en place des centres d'excellence dans le cadre de la coopération Sud-Sud et de pérenniser le Forum africain sur la formation professionnelle à travers son organisation régulière tous les deux ans. A cet égard, la mise en place d'une commission mixte regroupant plusieurs pays africains membres de l'Alliance africaine pour le développement de la formation professionnelle a été proposée. Celle-ci aura pour mission d'arrêter la thématique du prochain forum, prévu en 2020, et le pays coorganisateur avec le Maroc.
Six nouveaux membres rallient l'Alliance
Au cours de cette édition une réunion du comité d'exécution de la convention-cadre relative à l'Alliance africaine pour le développement de la formation professionnelle (ADEFOP) a été tenue. A cet effet, 6 pays ont exprimé leur volonté d'adhérer à cette Alliance, à savoir le Kenya, le Ghana, le Congo Brazzaville, le Soudan du Sud et Madagascar. Le prochain rendez-vous aura lieu fin mars pour tenir l'assemblée générale et élire les instances de l'Alliance afin de commencer à exécuter le programme et la feuille de route qui sera préparée d'ici là.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.