« The New York Times » chante les louanges des paysages marocains    Sidi Moumen : Le Roi Mohammed VI inaugure un Centre médical de proximité    Digital : La Cour des Comptes exhorte le secteur public à publier les données non personnelles    La RSB assure à Berkane avant la confirmation à Alexandrie    169 migrants subsahariens secourus par la marine royale en méditerranée    Bouskoura. Mort par asphyxie de 3 ouvriers dans un canal des eaux usées    Madison Cox lauréat du prix de la Rosa d'Oro    Coopération bilatérale : Bourita s'entretient avec son homologue libérien    Rabat : Arrestation d'une quadragénaire qui vendait illégalement, des boissons alcoolisées    La FRMF reprogramme les matchs de la Botola Maroc Telecom : Le suspense jusqu'au bout !    49ème édition du cycle de conférences de la Fondation Attijariwafa bank : Valeurs éthiques et vivre-ensemble au centre des échanges    Le Festival international de musique andalouse à Casablanca    Journée internationale : La diversité biologique célébrée à Rabat    Casa Transport lance les travaux d'une trémie au niveau de Ghandi    L'Arabie Saoudite intercepte des missiles visant la Mecque et Djeddah    Service militaire : Le nombre de candidats dépasse toutes les espérances    Policy Center for the New South. De nouveaux locaux et une nouvelle dynamique    Les professeurs universitaires annoncent un grève nationale    Casablanca-Settat : Destruction de 56 tonnes de produits alimentaires impropres à la consommation    Abderrassoul Lehdari : «Si Aziz nous a appris la méthode, la rigueur, la maîtrise du sujet et l'esprit critique»    Huawei ne cédera pas à la pression de Washington, assure son fondateur    L'ancien ministre RNIste, Taieb Bencheikh, n'est plus    La CGEM octroie son Label RSE à Géocycle Maroc    CAN2019. Mascotte, plateforme de vente de billets... l'organisation s'active    Louzani et Blinda au Mondial mais pas en CAN    Kylian Mbappé élu meilleur joueur du Championnat français    Abdelhak Zerouali, le maître du monodrame    US – Iran : Téhéran minimise les risques de conflits malgré les menaces américaines    Les sans-papiers protestent à l'aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle    Salon Viva Technology. Quid de l'offre Maroc ?    Projet de loi organique sur la grève. Les syndicats listent leurs "préalables"    La Chambre d'agriculture de Draâ-Tafilalet primée en Tunisie    Edito : INDH évolutive    ''Avengers" se fait doubler par ''John Wick'' sur le box-office américain    Et si notre amnésie était dégénérescente… ?    Ramadan et diabète riment obligatoirement avec des dispositions spécifiques    WhatsApp attaqué par Pegasus    Projets d'extension de la SOMACA et de création d'un Institut de formation aux métiers de l'automobile à Casablanca    Mohamed Jalid Les intellectuels marocains ne sont pas suffisamment ouverts sur les médias !    Ces Marocains dits de la 3ème et de la 4ème générations Tiraillés entre l'identité revendiquée et celle attribuée    Le "biz-Hoeness model" gagnant du Bayern    La sélection marocaine féminine de boxe remporte le tournoi international du Gabon    L'humoriste Bassou offre un spectacle captivant au public r'bati    Meknès abrite son premier Festival international du film arabe    Egypte: Près de 17 blessés dans l'explosion d'un bus touristique    Caire. Au moins 17 blessés dans une explosion visant un bus de touristes    Une délégation de la Direction du PPS au Mausolée Mohammed V    Washington dans le bourbier vénézuélien…    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Révolutionnaire ! Fini les facultés à accès ouvert
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 23 - 04 - 2019

Le Maroc projette d'instaurer le tri à l'entrée de l'université dès la rentrée 2020
Pour une révolution, c'en est vraiment une! Longtemps considérés comme des «fabriques à chômeurs», les universités sont à la porte d'une vraie métamorphose. Ainsi, le pays s'apprête à revoir le système d'accès ouvert dans les dizaines de facultés que comptent les universités marocaines. Si les inscriptions seront toujours libres au niveau de chaque université, le choix de la faculté ainsi que de la filière de spécialités sera, lui, rigoureusement suivi et contrôlé par les responsables. Il n'est donc pas question de refuser l'accès aux facultés mais de proposer des filières adaptées pour chaque inscrit.
L'objectif est de mettre un terme à des amphithéâtres où s'entassent des centaines d'étudiants avec des taux de déperdition importants. Selon nos informations, les autorités vont instaurer un système de tri à l'entrée des universités où les notes et appréciations obtenues par chaque élève tout au long de son parcours au lycée seront passées au peigne fin. Les mêmes informations annoncent que les dernières retouches sont apportées à une plate-forme numérique accessible aux futurs bacheliers et leurs familles dans les prochains mois. Cette plate-forme traitera les données des bacheliers (notes et appréciations) pour proposer des filières convenables et compatibles avec les acquis de l'élève concerné. Il est bien évidemment tôt de détailler le fonctionnement de cette plate-forme mais l'expérience dans certains pays montre que des algorithmes sont utilisés pour traiter les données des bacheliers. Cela dit, il ne s'agit là que d'une mesure parmi d'autres.
Entretien d'accès
Car à l'instar de ce qui se fait dans de nombreuses institutions d'enseignement supérieur à accès régulé au Maroc et à l'étranger, il semble que les responsables travaillent actuellement sur les moyens nécessaires pour offrir à chaque bachelier désirant s'inscrire à l'université la possibilité d'effectuer un entretien d'accès. Ce dernier servira aux enseignants d'avoir une idée plus précise sur les acquis du nouveau bachelier, notamment en ce qui concerne les langues et les matières scientifiques. Ainsi, les résultats de cet entretien seront déterminants pour les choix de la filière. Il faut dire cependant que les entretiens ne seront pas automatiques puisqu'il est difficile d'en passer à des centaines de milliers de personnes qui pourraient choisir les universités pour leurs parcours supérieurs. L'entretien sera activé plutôt lorsque les nombres d'inscriptions vont dépasser la capacité d'accueil d'une faculté ou une filière donnée. Car les facultés auront désormais des capacités à ne pas dépasser de sorte à éviter l'encombrement dans certaines filières bien précises et très recherchées, ce qui est de nature à pénaliser tous les étudiants y compris les plus brillants. Reste à connaître la capacité des autorités gouvernementales à mener à bien cette réforme révolutionnaire. L'opposition de certaines parties sera certainement farouche pour faire échouer ce chantier. Pour rappel, l'instauration du système de tri il y a quelques mois en France, a été également accompagnée d'une opposition farouche.
Nouvelles filières : Le calendrier
Avant de passer à l'étape du tri prévue pour la rentrée universitaire 2020-2021, la tutelle travaille actuellement avec le groupement des présidents des universités sur la diversification de l'offre pédagogique. C'est une nouvelle ingénierie des filières universitaires qui est mise en œuvre actuellement.
Le ministère doit organiser probablement, dans les prochains jours, une journée nationale pour la présentation des grandes lignes des nouvelles orientations sur le plan pédagogique. Il sera par la suite procédé à l'élaboration de nouvelles filières par les universités entre octobre et décembre 2019.
La tutelle procédera après cette étape à l'examen et l'évaluation de ces filières avant leur adoption finale en avril 2020. Le nouveau système pédagogique au niveau des universités sera ainsi prêt pour la rentrée 2020-2021. Pour rappel, les futurs étudiants auront une première année sous forme d'un tronc commun puis trois années de spécialités.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.