Ciment : Légère hausse des ventes à fin mai    Doctorat : L'UIC s'associe à ESC Clermont    Finance participative : Bank Al Yousr décortique les enjeux    Mauritanie : Le candidat du pouvoir remporte la présidentielle    Bac : Le taux de réussite en hausse de 20% à Casa-Settat    Washington s'apprête à sanctionner davantage l'Iran    Délais de paiement. Entreprises et établissements publics désormais contraints à la transparence    Festival Gnaoua et musiques du monde. Grande fête de la culture !    Le plan américain de paix par l'économie sera discuté à Bahreïn, sans les Palestiniens    "Comment est-ce possible ?", le coup de gueule d'Hervé Renard    L'école belge de Rabat met en place des programmes préparatoires aux tests d'admission    Nuit de liesse à Istanbul après la victoire de l'opposition    Groupe Al Omrane. Une nouvelle stratégie marketing pour les MRE    Marrakech. Une bande spécialisée dans le trafic de drogue démantelée    MAROC/PALESTINE : LAKJAA RAPPELLE LE SOUTIEN ENGAGE DE SM LE ROI MOHAMMED VI POUR LES PALESTINIENS, DIRECTION ET PEUPLE    Mauritanie: Cheikh El-Ghazouani revendique la victoire    De David Guetta à Kery James: retour sur le weekend de Mawazine    Clôture en apothéose de la fête de la musique "by Wecasablanca Festival"    Les Muwachahat andalouses et alépines résonnent dans le ciel de Fès    Une mosquée de Ceuta visée par des tirs    Violence à l'égard des femmes. L'enquête nationale décortiquée par les députés    25ème Festival de Fès des musiques sacrées du monde : Du gospel et flamenco pour marquer la fin    RAM : APRES NEW-YORK, MIAMI, WASHINGTON...AU TOUR DE BOSTON POUR DES VOLS DIRECTS    L'université Ibn Zohr en apothéose!    CAN 2019 : 120 millions de DH privent les Marocains des matchs des Lions de l'Atlas    Abdelhadi El Mouaziz remporte le 11è Trail international des cèdres    Ouverture de la 12è retraite du Conseil de Paix et de Sécurité de l'UA à Sekhirat    Le Maroc exprime sa satisfaction quant à la position constructive de la Barbade    Gouvernance spatiale et développement    Mawazine-2019: le duo Bigflo et Oli propulse le public vers « la lune »    BMW de nouveau transporteur officiel du Festival Mawazine    Immigration illégale : Six individus déférés devant le parquet à Larache    El Jadida : OCP Jorf Lasfar organise une caravane médicale    Le Maroc prend part au "Sommet des deux rives, Forum de la Méditerranée"    Festival de Fès, un bilan très satisfaisant pour la 25ème édition    Administration. Où en est le chantier de la déconcentration ?    Le Sénégal et l'Algérie prennent les rênes du Groupe C    Mohamed Aujjar s'informe du fonctionnement de la Cour de cassation hongroise    Edito : Excédent au Bac    Vif succès du tournoi de football organisé par Act4Community Jorf Lasfar    La politique migratoire de l'Espagne entre façade et réalité    Divers    Une victoire d'entrée pour les maîtres de céans    Marc Lamti, le plus jeune joueur de la compétition    Amine Harit : Au fond de moi, ça n'allait pas et je me mentais    Répression tous azimuts dans les camps de la honte    Enfin un prix pour l'enseignant inspirant    Affaire Khashoggi: la responsabilité du prince héritier est engagée…    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Des services bancaires à portée de clic : La banque privée à l'heure du tout numérique
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 25 - 05 - 2019

Sans risquer de dépersonnaliser la relation client, les établissements financiers se trouvent donc dans l'obligation d'opérer une transformation de leurs services tout en gardant l'ADN de la banque privée qui se fonde sur le contact humain, l'hyperpersonnalisation et la confidentialité.
La banque privée n'est pas épargnée par le digital. La demande des clients «privilégiés» des banques évoluant dans un environnement bancaire de plus en plus concurrentiel et pour rendre du lustre à leur expertise, les banques privées innovent en permanence, notamment avec des produits orientés vers le digital afin de rattraper le retard accusé comparé aux banques de détail.
Partout dans le monde la mue digitale dans les banques s'est structurée avec la mise en place de services classiques de bancarisation comme la consultation des comptes ou les opérations de gestion en ligne, puis s'est accélérée avec le développement de nouveaux services comme des outils de veille économique, réseaux sociaux de clients banque privée, ou encore la capitalisation sur le self-care. Elles vont même renforcer leurs partenariats avec certaines fintechs.
Dans ce domaine les innovations ne manquent pas telles que la mise en place d'applications permettant aux clients d'accéder aux services de la banque privée via la biométrie combinant la reconnaissance du visage, de l'empreinte digitale et de la voix, des plate-formes de mise en relation directe entre clients de la banque afin de faciliter les projets de co-investissement, le coffre-fort électronique, la téléconférence, le suivi de portefeuille ou des systèmes d'alerte affichant un conseil d'investissement directement sur le téléphone.
On parle même de «robo-advisor» qui vient en appui au banquier privé lui permettant de gagner en efficacité opérationnelle sans pour autant le remplacer. A l'ère du tout numérique, les banques privées marocaines sont elles aussi contraintes d'investir dans ces technologies afin de cristalliser les souhaits d'une clientèle qui demande davantage de services digitaux.
Ces particuliers aisés s'avèrent mieux informés, familiers du digital et souhaitent être proactifs dans la gestion de leurs actifs. Ils exigent une expérience de haute qualité, des reportings instantanés sur leurs avoirs, les nouveautés fiscales, n'hésitant pas à challenger leur banquier privé.
Sans risquer de dépersonnaliser la relation client, les établissements financiers se trouvent donc dans l'obligation d'opérer une transformation de leurs services tout en gardant l'ADN de la banque privée qui se fonde sur le contact humain, l'hyperpersonnalisation et la confidentialité. Cette mutation s'accompagne par le lancement de services technologiques qui permettent aux clients d'interagir avec leurs conseillers patrimoniaux afin de faciliter les opérations bancaires et l'appui «sur mesure» de ces clientèles VIP. L'assistance proposée par les banques se traduit également par la possibilité d'accéder aux services bancaires à tout moment à partir d'un ordinateur, d'un téléphone ou d'une tablette. La transformation digitale pourrait faire évoluer le business model des banques privées en conduisant entre autres à une modification du métier même de banquier privé. En termes de solutions, certains établissements financiers proposent une utilisation simple et sécurisée de leur banque privée en ligne.
Ce qui permet de réaliser des opérations de virement ou de recharge de carte pré-payée sur e-banking par exemple en ne payant que la moitié des commissions relatives à l'opération. Certaines offres permettent à leurs utilisateurs de programmer l'exécution de leurs transactions, ou d'anticiper leurs investissements grâce à une option de consultation de la Bourse en ligne. Ainsi, il est possible d'accéder au marché boursier et gérer son portefeuille grâce à un accès en temps réel à l'actualité du marché boursier.
Le client bénéficie d'un accès à des supports d'analyse et des notes de recherche sur le marché boursier émis par la banque donnant une bonne visibilité sur le marché boursier (recommandations, cotations quotidiennes, secteurs d'activités, et suivi des valeurs cotées).


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.