Coronavirus : 45 nouveaux cas, 7.967 au total, jeudi 4 juin à 10h    Fès: El Hammouchi veille sur le déroulement des opérations de contrôle    El Othmani chez les députés jeudi prochain    Samir: La capacité de stockage louée à l'Onhym    L'APD se penche sur la résilience des entreprises post-Covid    Pétrole: Les cours reprennent timidement    Abderrahmane El Youssoufi: Hommages et condoléances    Crime social    Justice: Le plan de transformation numérique pour bientôt    Evolution de la pandémie: Les modèles prédictifs risqués    Le scénariste Hassan Lotfi n'est plus    Appel à la réalisation de la justice sociale et territoriale    Les principaux secteurs de l'économie nationale accusent le coup de la pandémie    Benzema a très envie de revenir à la compétition    Le Crédit Agricole du Maroc améliore son PNB au premier trimestre    André Azoulay : Essaouira prête pour le jour d'après    Propagation en baisse et guérisons en hausse    Les personnes vivant dans la précarité se comptent par millions    Mohamed Benabdelkader : Le plan de transformation digitale de la justice sera dévoilé dans les prochains jours    Le Polisario dans la nasse de la justice espagnole    Youssouf Amine Elalamy lauréat du prix Orange du livre en Afrique    Prolongation de l'exposition "Maroc: une identité moderne" à l'Institut du monde arabe de Tourcoing    La FNM lance un appel à concurrence pour l'acquisition d'œuvres d'artistes marocains    Casablanca-Settat: Ce qu'il faut retenir de la 1ère réunion du comité régional de vigilance économique    Coronavirus: 56 nouveaux cas mercredi à 18 heures, 6866 guérisons    L'humoriste «Zerwal» n'est plus    Le roman de Saeida Rouass adapté à l'écran par un producteur hollywoodien    De la distanciation littéraire: Tentative de réflexion    Formatage néolibéral, débat et combat    Réflexions sur quel Maroc de l'après covid-19?    ONU: les ambassadeurs de Suisse et du Maroc à New York lancent le processus    Poutine aura bien sa réforme constitutionnelle…    Trois millions de personnes affiliées à la CNSS    Naples pense à Oussama Idrissi    Lions de l'Atlas: Feddal sur les traces de Naybet?    Madrid ne jouera plus à Bernabeu cette saison    Tourisme : les opérateurs se mobilisent pour la relance du secteur    Coronavirus : Le Roi ordonne une large campagne de dépistage auprès des employés du secteur privé    Les messages de condoléances affluent au siège de l'USFP    La CAF décidée à sauver la saison 2020 des compétitions interclubs    La Fifa en appelle au bon sens    Accrocs frontaliers dans l'Himalaya…    Foot: LaLiga fixe le calendrier de reprise    L'Amérique et ses démons    Turquie-Grèce: Bruits de bottes à la frontière…    Décès à Tanger de la libraire et éditrice Marie-Louise Belarbi    Message de condoléances d'Abbas El Fassi    CIO : Kamal Lahlou réélu au sein de la commission Marketing    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Meknès : 30 ans de prison pour avoir tué son ami à coups de rasoir
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 20 - 07 - 2019

Nous sommes à la chambre criminelle près le tribunal de Meknès. Poursuivi, en état d'arrestation, pour homicide volontaire avec préméditation et guet-apens, un jeune de vingt-deux ans, alias Oueld Chafnaj, se tient devant la Cour.
Il semble avoir regretté ce qu'il a commis contre son ami lors d'une soirée bien arrosée. Les larmes aux yeux, il n'arrête pas de dire: «Je n'avais pas l'intention de le tuer». Une phrase que la Cour a l'habitude d'entendre de la part de la majorité des suspects impliqués dans des affaires de meurtre. Mais celui-ci avait l'air sincère. Et l'accusé d'expliquer qu'ils étaient sous l'effet de l'alcool. Cela ne justifie pas pour autant l'acte de tuer et puis être sous l'effet de l'alcool n'est jamais une condition pour qu'un meurtrier bénéficie des circonstances atténuantes, mais tout le contraire.
Au quartier Touarga, à Meknès. Le mis en cause, Oueld Chafnaj, et la victime, alias Toubisse, âgé de trente-trois ans, se soûlent et se droguent. «Je ne me souviens pas exactement de notre malentendu, mais je me rappelle qu'il m'a insulté en portant atteinte à mon honneur», affirme Oueld Chafnaj devant la Cour. Toubisse semble avoir dépassé les limites en traitant la mère du meurtrier de prostituée. Ils en viennent rapidement aux mains pour que chacun commence à menacer son rival de meurtre. Certes, quelques jeunes voisins interviennent pour les apaiser. Mais en vain. Ils se séparent finalement. Mais ce n'est que partie remise. Chacun fait semblant de rentrer chez lui, mais en réalité les deux veulent encore en découdre. Et c'est Oueld Chafnaj qui arrive à surprendre Toubisse dans un coin de la rue. Avec un rasoir, Oueld Chafnaj commence à toucher Toubisse au niveau de tout son corps puis l'abandonne dans une mare de sang. Transporté à l'hôpital Mohammed V, Toubisse rend l'âme. La police se lance à la recherche d'Oueld Chafnaj qui est arrêté, le lendemain, à la gare routière de Sidi Saïd. Devant la police, il avoue tout, de même devant la Cour.
Verdict : 30 ans de réclusion criminelle.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.