Procès à distance : 6.001 détenus bénéficiaires    Une «violation» du droit international    Le tourisme sort de sa coquille!    Hong Kong se soulève contre un projet loi imposé par Pékin…    Les Marocaines ont pris part activement à l'élan mondial de lutte contre la pandémie    Journée nationale de l'enfant    Néo-confinement ou déconfinement?    Maroc, de quoi avons-nous peur?    Coronavirus : 24 nouveaux cas, 7.556 au total, mardi 26 mai à 10h    Noussair Mazraoui toujours dans le viseur de la Lazio    Le géant indien SMG s'installe à Tanger Automotive City    Coronavirus: L'OMS suspend les essais cliniques de l'hydroxychloroquine    Ces activités qui profitent de la crise    VH et MFM lancent un grand concours et une expo à vocation solidaire    Omar Elabdellaoui dans le viseur du Bétis et du Galatasaray    Amine Benchaib évoluera au Sporting de Charleroi    En pleine crise du Covid-19, les cerises marocaines se renforcent à l'export    Espagne/Foot : reprise du championnat prochainement    Article 1062390    Aides alimentaires: Un agent d'autorité épinglé pour détournement    France: La demande du CFCM aux mosquées    Aid El Fitr: Le Roi gracie 483 détenus    Officiel : La date du Aïd Al Fitr désormais connue    Les partis interpellés par l'après-Covid-19    Justice: L'agenda de l'après- confinement    La saison des best-sellers est ouverte    Sanaa Akroud: Dans "Myopia", j'ai donné la parole aux femmes    "Mon livre solidaire", une opération qui joint l'utile à l'agréable    Bundesliga : L'apprenti Haaland défie le maître Lewandowski    "El Mundo" salue les efforts du Maroc dans la lutte contre le Covid-19    Aide alimentaire aux nécessiteux de Béni Mellal    Levée du confinement des fonctionnaires de la DGAPR    Une carrière en Liga se précise pour Jawad El Yamiq    Les administrations publiques prochainement ouvertes au public    La FLDF appelle à la mise en place d'une approche genre du processus de soutien aux ménages    Pour Sapress et Sochepress, les conditions d'une reprise de la publication des journaux en papier ne sont pas réunies    Forte participation au concours de déclamation du Coran à distance    Vote à distance: La Chambre des conseillers décide de développer une application électronique    Webinaires sportifs : Raccourcir les distances et enrichir les compétences    L'ambassade du Maroc à New Delhi en première ligne    A Madagascar et à travers l'Afrique, la ruée controversée vers l'artemisia    238 ONG subventionnées par le programme Moucharaka Mouwatina    Le Réseau des journalistes contre la peine de mort appelle le Maroc à abolir cette peine cruelle    Vidéo. Pakistan : 97 morts dans un crash d'avion    Un club chinois s'intéresse à Younès Belhanda    Le porteur de feu (L'Igniphore)    Lire Evelyne ou le djihad?    Confinement et ramadan, un duo gagnant pour la télé!    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Edito : La voie de la dignité
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 23 - 07 - 2019

A la prochaine rentrée, les parlementaires ont rendez-vous avec une étape historique de l'évolution institutionnelle du Maroc sur la voie de la démocratisation puisqu'ils devront examiner, débattre et voter un des textes les plus névralgiques de la sphère des libertés, à savoir le code de la procédure pénale.
Un projet de loi préparé par le ministère de la justice est fin prêt et devra être soumis au Parlement à sa session d'automne. La tâche des élus ne sera pas facile car ledit code compte déjà plus de 750 articles dont plus de la moitié ont fait l'objet de modifications. Mais le volume de travail supposé en heures et en jours n'est pas la seule difficulté. Le vrai enjeu pour les élus c'est qu'ils auront entre les mains la clé pour ouvrir ou non la voie pour un Maroc encore plus respectueux de la dignité et des libertés humaines au même rang que des pays à la longue tradition démocratique.
La nouvelle procédure pénale prévoit, entre autres exemples, la généralisation de l'enregistrement audiovisuel à tous les interrogatoires subis par des prévenus, le droit de tout individu interpellé et placé en détention provisoire d'appeler dès la première heure un avocat sans avoir besoin d'une autorisation express du parquet ou, encore, la stricte interdiction de prolonger les détentions provisoires en l'absence d'un ordre du parquet.
Ce ne sont là que les exemples les plus spectaculaires des changements à venir. Ce sera aux élus à partir du mois d'octobre de les acter et, éventuellement, de les améliorer pour ancrer une bonne fois pour toutes les valeurs du respect de la dignité humaine qui, au passage, ne sont pas antinomiques avec le respect obligatoire des lois et de la vie en communauté…


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.