Le projet Shoot Your Face prend fin en ce mois de septembre    Mise en place d'un système d'archivage du patrimoine audiovisuel national    Championnats du monde de boxe : Mohamed Hamoute éliminé en 8èmes de finale    Une 2ème prison en projet à Laâyoune pour 195 MDH    Barcha !    Investissement: Mémorandum d'entente entre Casablanca Finance City et BarcelonaCentre Financer Europeu    Le Maroc invité d'honneur du festival d'Helsinki de la musique sacrée    Classement FIFA : Le Maroc gagne 2 places et remonte à la 39è position    Communiqué du Bureau Politique du PPS    Sédentarité et surpoids au banc des accusés    Les recommandations de la Cour des Comptes    Conflit syrien: Sommet tripartite à Ankara…    Le capital humain!    Studio 7, le premier studio de dance urbaine à Casablanca    Eliminatoires CHAN 2020. Benhalib et El Kaabi absents du dernier tour    Fondafip : Les finances publiques face au défi des mutations du monde    L'émission Kotbi Tonight suspendue pour trois semaines    Arrestation à Nador d'un dangereux récidiviste    Mariage des mineurs : Le plaidoyer de Réda Chami    Attaques en Arabie: Pompeo évoque un « acte de guerre » de l'Iran    Canada: Trudeau rattrapé par une vieille photo de « blackface »    Royal Air Maroc : Abdelhamid Addou affiche ses ambitions    BCP renforce son positionnement sur le segment des MRE    L'Institut français de Casablanca dévoile sa programmation    Leçons tunisiennes    Skhirat: 1ère réunion du comité de pilotage de la 3e phase de l'INDH    Djorkaeff à la tête de la Fondation Fifa    Le Onze national des locaux attendu aujourd'hui à Alger    Dakar salue l'engagement infaillible de S.M le Roi en faveur de la paix et de la sécurité en Afrique    Amadou Ba : Le soutien à l'intégrité territoriale du Maroc est une constante de la diplomatie sénégalaise    Le Maroc et le Danemark scellent un nouveau partenariat dans le domaine de la statistique    Insolite : Héritage dépensé    Pedro Sanchez : J'espère que les Espagnols donneront une majorité plus large au Parti socialiste    Des centaines de poissons morts asphyxiés en bordure de l'Oued Massa    L'accès des enfants réfugiés à la scolarisation, une initiative assurément louable    News    Les produits du terroir jouent un rôle clé dans le développement agricole durable    Hausse des nuitées enregistrées à Essaouira    Le déficit de liberté économique, une menace pour la démocratie    Liverpool chute, l'Ajax carbure et le Barça s'en tire à bon compte    Le Festival international du film de femmes à Salé lance la nouvelle saison culturelle    Mouna Fettou: Nous avons besoin d'une véritable industrie cinématographique    Bouillon de culture    Rapport de la Cour des comptes : Tamek tire à boulets rouges sur Jettou    Assemblée Générale Ordinaire de la FRMF    Brexit : le risque d'un « No-deal » est très réel    Mur à Sebta. Vox se fait remonter les bretelles par le PP    Meknès. Le Barbe et l'Arabe-Barbe à l'honneur    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Edito : La voie de la dignité
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 23 - 07 - 2019

A la prochaine rentrée, les parlementaires ont rendez-vous avec une étape historique de l'évolution institutionnelle du Maroc sur la voie de la démocratisation puisqu'ils devront examiner, débattre et voter un des textes les plus névralgiques de la sphère des libertés, à savoir le code de la procédure pénale.
Un projet de loi préparé par le ministère de la justice est fin prêt et devra être soumis au Parlement à sa session d'automne. La tâche des élus ne sera pas facile car ledit code compte déjà plus de 750 articles dont plus de la moitié ont fait l'objet de modifications. Mais le volume de travail supposé en heures et en jours n'est pas la seule difficulté. Le vrai enjeu pour les élus c'est qu'ils auront entre les mains la clé pour ouvrir ou non la voie pour un Maroc encore plus respectueux de la dignité et des libertés humaines au même rang que des pays à la longue tradition démocratique.
La nouvelle procédure pénale prévoit, entre autres exemples, la généralisation de l'enregistrement audiovisuel à tous les interrogatoires subis par des prévenus, le droit de tout individu interpellé et placé en détention provisoire d'appeler dès la première heure un avocat sans avoir besoin d'une autorisation express du parquet ou, encore, la stricte interdiction de prolonger les détentions provisoires en l'absence d'un ordre du parquet.
Ce ne sont là que les exemples les plus spectaculaires des changements à venir. Ce sera aux élus à partir du mois d'octobre de les acter et, éventuellement, de les améliorer pour ancrer une bonne fois pour toutes les valeurs du respect de la dignité humaine qui, au passage, ne sont pas antinomiques avec le respect obligatoire des lois et de la vie en communauté…


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.