La terre a tremblé mardi au Nord du Maroc    Le suicide des jeunes aggravé par la pandémie    Arabie saoudite: suspendue depuis mars, la Omra va reprendre    DGSN: arrestation hollywoodienne aux environs de Casablanca    Prix à la consommation: Voici les plus fortes hausses    Covid19: Le tourisme encaisse des pertes par milliards    M6 interdite en Algérie    Lois électorales: Laftit change de méthode    BAM: l'économie marocaine se contracterait de 6,3% en 2020    Le commerce en réseau crée sa fédération    Covid19: Durcissement des mesures à Jerada    Incendie dans un dépôt à Casablanca: un riverain témoigne (VIDEO)    Botola Pro D1 : Le FUS de Rabat terrasse l'OCS    Driss Lachguar réitère le soutien historique et de principe de l'USFP à la cause palestinienne    Covid-19, le virus dévastateur    Evolution du Coronavirus au Maroc : 2.227 nouveaux cas, 105.346 au total, mardi 22 septembre à 18 heures    Le moment où Hamieddine est entré au tribunal (VIDEO)    Luis Suarez soupçonné de triche, le parquet ouvre une enquête    Raja: les transferts pour renflouer les caisses du club?    Malgré les critiques, Fati Jamali lance une nouvelle chanson (VIDEO)    Enseignement supérieur : Une rentrée universitaire bousculée, des étudiants décalés mais non recalés    Congrès extraordinaire du PJD à l'horizon    «The Moderator» : Un film sur la violence à l'égard des femmes    «Artcurial» présente le bilan de sa première année de présence au Maroc    Youssef Amrani déplore «le non-Maghreb», un «gâchis économique, un handicap politique et une aberration historique»    Suivez le LIVE de l'émission « Ach Waq3 » de MFM Radio    Le Maroc de l'ancien monde    L'OFPPT lance les travaux de construction de sa 5ème Cité des Métiers et des Compétences    L'effervescence des supporters envahit les réseaux sociaux    UFC: Khamzat Chimaev, le Khabib 2.0 !    Violeur en série. Des aveux à vous glacer le sang    RCAZ: Saïd Chiba démis de ses fonctions    Inédit : Des journalistes et universitaires arabes débattent avec des responsables et des journalistes israéliens    Au siège de l'AIEA, une fontaine marocaine s'offre un lifting    Cinéma. Nisrine Erraddi nominée à l'Académie de Sotigui    Une grande perte pour la recherche sur l'amazighe    Mme Fettah Alaoui: «La culture est un pilier majeur pour le tourisme marocain»    Entre le monde des Arts et l'univers des Lettres    Cameroun : dix ans de réclusion pour des militaires ayant abattu deux femmes et leurs enfants    Présidentielle en Côte d'Ivoire : le représentant de l'ONU appelle à la «retenue»    Au Mali, l'ex-ministre de la défense Ba N'Daou nommé président de transition    CORPS SECURITAIRE DE NOUVELLE GENERATION : LA METHODE HAMMOUCHI    Tourisme : Marrakech affûte ses armes pour la reprise    Le produit net bancaire du groupe BCP s'est amélioré    Lesieur Cristal : Plus de 2 MMDH de chiffre d'affaires réalisés au 1er semestre    Djokovic: « Nadal reste le favori pour Roland-Garros »    Moha Ouali Tagma désigné membre de la délégation de haut niveau à l'OIF    Reda Boudina expose sa démarche du graffiti    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le RNI fustige le comportement inexpliqué et ambigu du groupe du PJD à la deuxième Chambre
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 09 - 12 - 2019


Il le qualifie d'opportunisme politique
Le groupe du Rassemblement national des indépendants (RNI) à la Chambre des conseillers dénonce l'abstention des élus du PJD lors du vote du PLF 2020, et qui témoigne d'un comportement ambigu et de l'opportunisme politique. Dans un communiqué rendu public vendredi dernier, le groupe Rniste déplore que le vote de certaines dispositions du projet de loi de Finances 2020 par la majorité au gouvernement se soit fait en dehors des règles qui encadrent l'action de l'Exécutif, s'étonnant de cette attitude injustifiée et inexpliquée en opposition avec la charte gouvernementale.
Le même document rappelle que le groupe du RNI au sein de la Chambre des conseillers respecte les dispositions constitutionnelles et la loi organique des Finances (LOF) qui stipulent que l'élaboration de la loi de Finances et sa saisine du Parlement après délibération sur celle-ci au sein du gouvernement et du Conseil des ministres se font sous la supervision directe du chef de gouvernement qui est aussi chef de la majorité au sein des deux Chambres.
Par le biais de ce communiqué, «le groupe du RNI condamne fermement ce comportement ambigu et le considère comme un opportunisme politique et qui démontre un traitement à géométrie variable selon les cas fuyant la responsabilité commune, alors que le gouvernement et la Chambre des représentants ont déjà approuvé les dispositions de ce projet. Au surplus le premier groupe de la majorité a contribué à son élaboration conformément aux dispositions du projet soumis à la Chambre des conseillers».
Ce dernier s'est dit «étonné et surpris suite à ce vote qui nuit au travail de la majorité parlementaire et à la responsabilité politique de l'ensemble de ses composantes, et accroît par conséquent l'ambiguïté et l'obscurité de la scène politique». «Le travail de la majorité doit être fondé sur la clarté, et le fait d'en faire partie exige de s'identifier avec ses décisions dans le cadre d'une concordance complète sous la supervision du chef de gouvernement et président de la majorité, avec tout le dialogue exigé qui a marqué l'action de la majorité dans la plupart des étapes de l'élaboration de ce projet», affirme le groupe du RNI. Pour celui-ci, «toute déviance par rapport à ce principe doit être sanctionnée avec la rigueur nécessaire sans dissimulation, en gardant entièrement à l'esprit l'intérêt suprême des citoyens et de la patrie qui reste au-dessus de tous».
D'après les conseillers du parti de la colombe, «conformément à ses positions claires et transparentes qu'il n'a eu de cesse d'exprimer, le groupe du RNI à la Chambre des conseillers invite, dans le respect, le chef de gouvernement à tirer au clair ce qui se passe au sein de la majorité, relevant que le travail gouvernemental ne peut pas être géré par deux têtes». Le communiqué appelle par ailleurs à une réunion d'urgence du conseil de la présidence de la majorité dans les plus brefs délais pour mettre les points sur les «i».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.