La Bourse de Casablanca ouvre en baisse    Hausse des cas de covid-19 au Maroc: les professionnels du mariage s'inquiètent    Melilla : Le CNDH crée une mission d'information à Nador et environs    Maroc. Africa Motors lance officiellement la marque automobile Chery    Une ministre israélienne brille en caftan marocain (PHOTOS)    African Lion 2022: une haute délégation maroco-américaine visite l'hôpital de campagne à Taliouine    Colombie : Des morts dans l'effondrement d'une tribune d'arène de corrida    Journée internationale contre la torture : Un fléau toujours présent    Affaire Fadel Breica contre Brahim Ghali : Le juge de l'Audience nationale rejette la demande loufoque de Ghali concernant ce qu'il nomme « un plan marocain pour « faire pression » sur l'Espagne », car sans preuve judiciaire    Khouribga / 21ème édition du Festival des Abidat Rma : Art vivant et patrimoine éternel    El Jadida / Moussem Moulay Abdellah Amghar : 3600 cavaliers et 500.000 visiteurs sont attendus    Voici le prix de la dernière tenue de Saad Lamjarred (PHOTO)    Migration illégale: Sanchez qualifie le Maroc de "partenaire stratégique" qui se bat contre les mafias internationales    Allemagne/aéroports: des travailleurs étrangers pour pallier la pénurie de mains-d'œuvre    Infrastructure: Biden annonce une initiative mondiale de 200 milliards $    Le CFCM 20 ans après : l'institution ressemble davantage à une vitrine qu'à une réalité    Contrôle de l'immigration illégale : Sanchez salue les efforts déployés par le Maroc    Coupe arabe U20 : Les Lionceaux de l'Atlas hérite du groupe 6    Oran. Des boxeurs croates victimes d'intoxication alimentaire    HealthTech: Southbridge A&I lancent I3, en faveur des startups africaines    Maroc : Mise en échec d'une opération collective d'immigration près de la clôture de Ceuta    L'ANRE et la PUA d'Israël jettent les bases d'une forte coopération dans le domaine de la régulation de l'électricité    Melilla : Des associations marocaines se mobilisent pour le respect de la dignité humaine    Migration: Des ambassadeurs africains expriment leur disposition à collaborer avec le Maroc    Maroc : Six nouveaux monuments historiques d'El Jadida inscrits patrimoine national    Latifa Akharbach plaide pour un dialogue inclusif et égalitaire à Sofia    Le cri d'alerte de la société civile    Rapport : La baignade déconseillée sur 23 plages au Maroc    Centre national de l'arganier: Sadiki donne le premier coup de pioche    Tourisme : Rabat mise sur son attractivité culturelle    Festival Gnaoua : La 24ème édition à partir du 22 juin 2023 à Essaouira    6,17 millions DH accordés à 14 festivals    Marathon de pétanque de Casablanca: Le Stade Marocain (hommes) et Chabab Khénifra (dames) remportent le titre    L'AMIC publie son rapport sur l'impact du capital-investissement au Maroc    Algérie: séisme de magnitude 5,1 près d'Oran, panique générale    Baccalauréat : 573 individus interpellés pour leur implication présumée dans des actes de fraude (DGSN)    Botola: résultats complets et classement (28ème journée)    Classement mondial futsal : le Maroc se hisse à la 10e place (VIDEO)    Jeux Méditerranéens : La sélection marocaine de football U18 s'incline devant la France (1-0)    JM Oran 2022 : Les Lionceaux de l'Atlas battus par les Bleuets (vidéo)    À quoi s'attendre du sommet de l'OTAN à Madrid    RNI : les membres du parti de la colombe réitérent leur soutien à Aziz Akhannouch    Des députés marocains arrivent en Afrique du Sud pour une session du Parlement panafricain    Cannabis médicinal: l'expérience israélienne rayonne à Casablanca    La récession serait inévitable pour certains pays, prévient la Banque mondiale    Météo: les prévisions du lundi 27 juin    TPME: Plus de 2.500 projets appuyés par Maroc PME en 2021    Quand Rabat vibre aux rythmes de Gnaoua et Musiques du monde    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Déjà en 1994
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 20 - 05 - 2003

L'hôtel Atlas Asni, à Marrakech, a été le théâtre de la première attaque terroriste qu'a connue le Maroc. L'assaut eut lieu le 24 août 1994 et allait durer à peine quelques minutes.
Stéphane Aït Idir, Redouane Hammadi et Tarek Felah sont les trois apprentis terroristes qui composaient ce commando. Ils s'étaient infiltrés à l'hôtel Atlas Asni vers 10 heures. Les premiers sont originaires de la cité 4000 à la Courneuve (France) tandis que le second est venu d'Orléans.
Cagoulés et armes automatiques au poing, deux de la bande firent irruption dans l'hôtel en tirant des rafales en l'air. Pris de panique, les six touristes présents dans le hall n'avaient pas bougé d'un cran. Sous la menace de leurs armes, ils intimèrent l'ordre au personnel en service de leur remettre le contenu de la caisse. Une hôtesse d'accueil qui s'était cachée sous un bureau n'oubliera jamais ce qu'elle avait vécu ce jour-là. Après l'avoir découverte, Stéphane Aït Idir la saisit par les cheveux, la fit sortir et lui posa le canon de son arme sur la tempe. Il prit un malin plaisir à faire durer ce petit jeu jusqu'à ce qu'elle perde connaissance. Elle en gardera un traumatisme psychologique durant plusieurs mois. Les deux comparses s'emparent de la somme dérisoire de 10 000 DH et, en sortant, tirent sur le petit groupe de touristes restés figés devant la réception. Les terroristes sautèrent dans une voiture où les attendait leur complice et prirent la poudre d'escampette. L'attaque perpétrée contre Atlas Asni s'était soldée par le meurtre de deux touristes espagnols, alors qu'une touriste Française sera grièvement blessée. Aït Idir et Hammadi seront condamnés à mort par la justice marocaine. Tandis que Tarek Felah avait réussi à échapper aux autorités marocaines et avait pris l'avion d'Oujda à destination d'Orly. Appréhendé le 19 décembre 1994 au poste frontière de Bad Reichenhall, en Allemagne, il sera extradé en France le 25 juillet 1995.
Après l'attentat de l'hôtel Atlas Asni, la police pensa avoir entre les mains l'affaire d'un vulgaire hold-up. Les enquêteurs s'étaient rendus vite à l'évidence qu'ils étaient confrontés à l'entrée en scène d'un réseau terroriste. Pour la première fois dans l'Histoire, la main de la terreur avait frappé le Royaume Chérifien. Le réseau projetait en fait de perpétrer d'autres attentats à Casablanca, Tanger et Fès.
À Casablanca, c'est une synagogue qui était dans le collimateur d'un autre commando, composé de deux Marocains, en l'occurrence Mohamed Azil et Abderrazak Mountassir, tous deux emprisonnés en France, et d'un Algérien, Hamel Merzoug, condamné à mort et détenu à Kenitra. Planifiant au départ de signer un carnage lors de la présence des juifs dans l'édifice, les trois complices s'étaient contentés d'arroser le mur d'un cimetière juif de leurs pistolets-mitrailleurs.. L'unité affectée à Fès, quant à elle, devait se livrer à des assassinats contre les éléments de la police. Ce commando était composé de deux Marocains, Abdeslam Garoise et Abderrahmane Boujedli, ainsi que d'un ancien parachutiste français, Kamel Benachka. Les deux premiers seront cueillis par la police marocaine, tandis que le troisième sera interpellé par la police française un an plus tard.
Le quatrième groupe avait la tâche de perpétrer l'attentat le plus meurtrier. En effet, composé de Farid Zarouali, Mustapha Ben Haddou et Abdelaziz Ghouzlane, le commando posté par l'organisation terroriste à Tanger devait commettre des actes de terreur au sein du club Aquarius. Les tueurs devaient se rendre sur la plage et ouvrir aveuglément le feu sur les baigneurs. Finalement, ils avaient renoncé à leur acte sanglant et étaient repartis en France où ils seront écroués.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.