Botola Pro D1: Report de trois matches de la 22è journée    Covid-19: Le nombre des cas actifs s'élève à près de 11.000    Live. Coronavirus : la situation au Maroc, vendredi 14 août à 18h    Evolution Covid-19 au Maroc : 1.306 nouveaux cas ces dernières 24 heures, 39.241 cas cumulés, vendredi 14 août à 18 heures    Le Maroc devient le cinquième pays africain le plus touché    Distribution des aides marocaines aux victimes de l'explosion du port de Beyrouth    Covid-19 : Des joueurs Wydadis contaminés    Rentrée scolaire au Maroc : les écoles privées au bout du rouleau ?    Covid – Casablanca – Préfecture d'Anfa – Des mesures de restrictions instaurées dès aujourd'hui    Cinéma : L'actrice égyptienne Shwikar n'est plus    Tout savoir sur l'exemption des personnes touchées par la pandémie des impôts et redevances dus à la commune    Tindouf: l'affaire du détournement de l'aide humanitaire continue de faire réagir    Transfert: Arsenal réalise un joli coup    Vaccin anti-Covid-19: l'UE conclut un accord pour l'achat de 300 millions de doses    Titrisation : La constitution du FT Immo LV prévue le 2 septembre    Fkih Ben Salah: une tentative de trafic de 720 chardonnerets avortée    Covid-19 au Maroc: témoignages poignants de médecins réanimateurs    Transport routier: 153 MDH destinés au renouvellement du parc automobile (2020)    Réalisation d'une arthroscopie pour la première fois dans un hôpital provincial    Covid-19: Le vaccin d'AstraZeneca sera prêt au 1er trimestre 2021    Vaccin anti-Covid-19: accord entre l'UE et une société américaine    Sahara marocain: L'ambassade du Maroc à Pretoria promeut la doctrine nationale    Botola Pro D1 : Un classico et un derby animent la 22ème journée    Annulation des Mondiaux juniors de taekwondo    L'EN de cyclisme en stage de préparation à Ifrane    Des cas de contamination au Covid-19 enregistrés parmi le personnel judiciaire    Les divagations d'Alger mises à nu par l'UE    Kamala Harris se rêve en première vice-présidente noire des Etats-Unis    Explosions de Beyrouth. Le FBI se joint aux enquêteurs    Les collectivités territoriales dégagent 3,7 MMDH d'excédents budgétaires au premier semestre    L'Autorité nationale de régulation de l'électricité voit le jour    L'immobilier après le confinement : ça commence à bouger    Célébration du 41ème anniversaire de la récupération d'Oued Eddahab    La 22ème journée de la Botola au conditionnel    Comment Sharon Stone a frôlé la mort à trois reprises    Des milliers de fans réunis à Abidjan un an après la mort de DJ Arafat    Dwayne Johnson, acteur le mieux payé de Hollywood    Le PPS dénonce vigoureusement le favoritisme    UFC: Ottman Azaitar annonce son retour!    Une première dans l'histoire du Maroc!    «A Taste of Things to Come» exposé à Séoul    Il y a 41 ans, la récupération de Oued Eddahab    Lahcen Bouguerne libère la voix des femmes    L'avenir du monde arabo-musulman est indissociable de celui de la cause palestinienne    USA-Afrique: Peter Pham reçu par le Président tchadien    Terreur dans les camps de Tindouf : Une nouvelle vague de répression du Polisario    COVID-19 : Décès de l'artiste populaire Abderrazak Baba, un pionnier de la dakka marrakchia    L'hôpital militaire marocain de Beyrouth entame son action    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Prémices d'une nouvelle ère…
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 06 - 07 - 2020

C'est d'une nouvelle ère de l'engagement associatif dont je voudrais vous parler ici.
Depuis longtemps j'essaie d'œuvrer pour une façon de militer plus actuelle, plus en phase avec les nouvelles générations et en symbiose avec les exigences de l'époque, c'est-à-dire une action plus concrète -sur le terrain- un engagement plus participatif que charitable, et une place beaucoup plus grande faite aux jeunes au sein des instances dirigeantes des associations.
Bien sûr les termes sociétés civiles et ONG ont leur pertinence et leur rôle est primordial mais personnellement je suis un fervent partisan d'un mouvement associatif jeune ‘‘de terrain''.
Notre population -notre jeunesse en particulier- a besoin d'images valorisantes, d'exemples, de modèles identificateurs, les jeunes acteurs associatifs -eux-mêmes issus de la population, des quartiers populaires – peuvent remplir ce rôle.
Nous avons besoin d'inventivité, de créativité, d'esprit novateur, une certaine façon de militer est obsolète : la ‘'charité'' est contre-productive et infantilisante -ce qui ne signifie certainement pas la fin de la solidarité, de l'entraide, mais dorénavant pensée et effectuée en termes d'échanges, de dignité, de respect.
De plus en plus l'action associative doit coller au terrain, aux réalités, aux besoins concrets et surtout se pratiquer en termes de participation, de partenariat.
Je milite depuis longtemps -avec d'autres- pour une action associative rénovée, notamment sur deux plans :
– L'apport des figures emblématiques, charismatiques, populaires aux actions associatives : stars, sportifs, artistes, femmes et hommes de lettres...
Et
– Le travail en collaboration avec les autorités.
La traversée de la pandémie, le confinement qui en a résulté ont changé bien des choses, bien des visions, bien des pratiques : les jeunes sont l'une des grandes révélations de cette épreuve, proactifs, concernés, présents, courageux... partout ils se sont mobilisés, se sont activés et se sont mis à la disposition des plus fragiles, des précaires, de la société..
Ils ont été galvanisés en quelque sorte, dans les quartiers notamment, ils ont senti à quel point ils pouvaient être utiles, ils ont vu que notre société -qui jusqu'alors les ignorait voire bien souvent les méprisait- a découvert d'un seul coup que cette jeunesse était valeureuse, patriote, talentueuse.
Aux côtés des soignants, des représentants de l'ordre, des agents d'autorité, ils ont été en quelque sorte la 3ème force. Celle qui a géré le social, l'humanitaire, le réconfort, le maillage solidaire...
Bien plus que les élus par exemple, ils ont rempli un rôle de proximité : à la fois efficaces, rassurants et disponibles.
Et les deux aspects du mouvement que je citais plus haut ont clairement pris leurs marques durant ces 4 mois : le phénomène que j'espérais voir émerger de tout cœur depuis longtemps s'est concrétisé et les ‘'stars'' se sont engagées aux côtés des jeunes, apportant leur popularité, leur charisme, leurs voix aux causes que ces jeunes défendaient, je peux en citer quelques-unes tels Mustapha Hadji, La Fouine, Leila Ghandi, Nordine Lakhmari, Latefa Ahrrare, Abdelmajid Bekkas... le professeur Jaafar Heikel...
Dans notre pays c'est plutôt nouveau et c'est un très bon signe !
L'autre volet a été le travail de proximité en bonne entente, en coopération avec l'autorité (walis, gouverneurs, caïds, moqqadems) – ce n'est pas encore vrai partout, de vieux réflexes perdurent – mais il y a réellement une nouvelle génération d'agents d'autorité, qui sont totalement acquis à cette pratique.
Et là aussi ceci est porteur d'espoir, c'est une piste à explorer totalement pour l'avenir : cette façon de faire doit devenir la règle dans notre futur modèle de développement.
J'y crois, notre tissu associatif, notre mouvement jeune notamment, sont mûrs pour dépasser les tabous et a-priori obsolètes et accompagner une nouvelle ère.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.