Réforme électorale : les très attendus amendements dès la semaine prochaine    Mustapha Ramid démissionne du gouvernement pour « raisons de santé »    L'ONCF dévoile ses résultats    Evolution du coronavirus au Maroc : 480 nouveaux cas, 482.994 au total, vendredi 26 février 2021 à 18 heures    Les Golden Globes remettent leurs prix sans public ni tapis rouge    Nouveauté Peugeot Landtrek : un pick-up qui sort ses griffes    Le Maroc adhère à l'Organisation islamique pour la sécurité alimentaire    Le Maroc pourrait recevoir un don de vaccins de la part d'Israël    Russie : Washington n'acceptera «jamais» l'annexion de la Crimée, affirme Joe Biden    Rapport du renseignement américain : MbS accusé d'avoir «validé» le meurtre de Jamal Khashoggi    Le MAS présente son nouvel entraîneur, Miguel Angel Gamondi    Le WAC à Ouagadougou en quête d' une seconde victoire en Ligue des champions    Le président de la FIFA exprime ses remerciements à S.M le Roi    HCR / JICA: Un projet de 275.000 $ pour soutenir les réfugiés au Maroc en contexte de Covid    Percevoir le cannabis tout autrement    Une rareté en trompe-l' oeil    Immigration : un réseau qui faisait passer des migrants pour des sahraouis démantelé    DGAPR : les détenus impliqués dans les événements d'Al Hoceima sont en bonne santé    Le vice-président du Mali salue le rôle joué par le Maroc dans le processus de transition de son pays    Premier Colloque international de linguistique à Marrakech    "Biggie " , le géant éphémère du rap par ceux qui l' ont connu    Plus de 25.000 pièces archéologiques seront mises à la disposition des étudiants et du grand public    L'ONU demande la libération immédiate de tous les détenus du Hirak en Algérie    Administration pénitentiaire: Reprise exceptionnelle des visites familiales au profit des détenus du 1er mars au 12 avril    Réunion vendredi du Conseil de gouvernement    Tanger Med : tous les indicateurs de l'activité portuaire sont au vert au 4ème trimestre 2020    Casablanca : Proparco, BMCI et ARMA s'allient pour la propreté urbaine    Harcèlement sexuel : des voix réclament une enquête sur le gouverneur de New York    Questions à El Ec-Cherif Larkem Directeur régional de l'agriculture    DGSN: opération sécuritaire à l'Agdal, au centre de Rabat    TPE : un nombre record de faillites en 2020    Transport touristique : un encours de crédits de plus de 5 MMDH    CAN U20 Mauritanie : Maroc-Tunisie pour une place en demi-finales    Des leaders politiques et élus internationaux adressent une lettre à Joe Biden pour appuyer la décision US reconnaissant la souveraineté du Maroc sur son Sahara    «Yawmiat Kaen Osabi», nouveau-né de Loubna El Manouzi chez «Mokarabat»    Rencontre autour d'une publication : «Pour une Maison de l'histoire du Maroc» dotée d'un savoir accessible à l'esprit de tous    ALM en visite à El Guergarat    Vaccination au Maroc: un bilan encourageant avec plus de 3 millions de personnes vaccinées    Un immense tour d'une ville en pleine mutation : Dakhla change de visage    Eau potable : Lydec annonce une perturbation du service dans certaines zones de Casablanca    Le partenariat Maroc-CCG, un noyau solide pour un nouvel ordre arabe    Victoire de l'eurocentrisme fiscal    Iran-AIEA : Téhéran commence la restriction des inspections nucléaires    Gianni Infantino salue l'engagement du roi Mohammed VI en faveur du développement du football au Maroc    Les Lionceaux avec la Côte d'Ivoire dans le groupe A    Le MAS présente son nouvel entraineur, l'Argentin Miguel Angel Gamondi    Le MAT limoge son entraineur Younes Belahmar    Une Maison de l'Histoire du Maroc pour construire un avenir de paix    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Comment fonctionnera le nouveau bachelor marocain
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 21 - 01 - 2021


Il sera expérimental, graduel et volontaire !
Sur un million 79 mille d'étudiants, pas moins de 858 mille poursuivent leurs études dans des établissements à accès ouvert, ce qui représente 80% de la population estudiantine totale.
Les établissements à accès ouvert sont-ils devenus des fourre-tout ? Ces derniers accueillent jusqu'à 80% des étudiants. Une forte demande qui constitue un véritable casse-tête pour les institutions chargées de la réforme. Car ce nombre important se répercute sur la qualité de la formation et le nombre des diplômés. Les chiffres présentés hier en commission en présence des responsables de tutelle sont en effet édifiants. Selon Driss Ouaouicha, ministre délégué auprès du ministre de l'éducation nationale, de la formation professionnelle, de l'enseignement supérieur et de la recherche scientifique, chargé de l'enseignement supérieur, sur un million 79 mille d'étudiants, pas moins de 858 mille poursuivent leurs études dans des établissements à accès ouvert, ce qui représente 80% de la population estudiantine totale.
Ce n'est pas tout. Les responsables du secteur affirment qu'un grand nombre d'étudiants changent de spécialisation entre le secondaire et l'université. Ainsi, le nombre d'étudiants qui obtiennent le baccalauréat en sciences et techniques est de 52%, tandis que 15% seulement d'entre eux entrent dans les facultés des sciences, ce qui représente «une grande perte» principalement due aux difficultés sur le plan linguistique. En effet, les cours au secondaire sont dispensés en arabe alors que les études à l'enseignement supérieur sont majoritairement en langues étrangères.
L'autre grand problème rencontré par l'enseignement à accès libre concerne le décrochage. Sur ce plan également, les chiffres sont plus que parlants. Pas moins de 16,5% des étudiants quittent l'université au cours de la première année et à peine 31,3 obtiennent un diplôme au cours de la durée légale prévue sur un total de 45% des étudiants qui réussiront effectivement à aller jusqu'au bout de la diplomation universitaire. Face à ce constat choquant, la tutelle mise tout sur le futur système de bachelor. Le ministère signale dans ce sens que la mise en oeuvre de ce chantier, prévue initialement au cours de la dernière rentrée universitaire, a été retardée en raison de la crise sanitaire. Dans ce sens, de nouveaux détails ont été dévoilés au Parlement.
Concrètement, la mise en oeuvre démarre la rentrée prochaine mais cette fois elle se fera selon une approche progressive. Autrement, le bachelor sera testé à titre expérimental sur un nombre limité d'étudiants. Une étape qui sera importante avant la généralisation. Ce n'est pas tout. Le déploiement ne se fera pas dans toutes les universités. Ces dernières pourront y prendre part à titre volontaire, notamment celles qui remplissent un certain nombre de conditions nécessaires pour la réussite de l'expérience.
Accès
Le système d'accès ouvert dans les dizaines de facultés que comptent les universités marocaines est appelé à changer de logiciels. Si les inscriptions seront toujours libres au niveau de chaque université, le choix de la faculté ainsi que de la filière de spécialités sera, lui, rigoureusement suivi et contrôlé. L'objectif est de lutter contre les taux de déperdition importants dans l'enseignement universitaire public à accès libre. Concrètement, les responsables travaillent sur une sorte de système de tri à l'entrée des universités où les notes et appréciations obtenues par chaque élève tout au long de son parcours au lycée seront pris en considération. Il s'agit d'une plate-forme numérique accessible aux futurs bacheliers et leurs familles qui traitera les données des bacheliers (notes et appréciations) pour proposer des filières convenables et compatibles avec les acquis de l'élève concerné. Des expériences similaires sont en vigueur dans certains pays qui utilisent des algorithmes pour traiter les données des bacheliers. Dans certains cas, des entretiens d'accès seront utilisés. Le but est de permettre aux universités d'avoir une idée plus claire sur les acquis du nouveau bachelier, notamment en ce qui concerne les langues et les matières scientifiques.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.