»Partenariat de talents'' UE-Maroc : L'éclairage de la Commission européenne    Justice pénale : Le Maroc élu 1er vice-président de la 31è session de la CCPCJ    Trafic aérien: L'ONDA table sur un taux de récupération de 75% en 2022    Banque mondiale : Augmentation de 40 % des transferts d'argent vers le Maroc    Automobile : Renault vend ses actifs en Russie à l'Etat russe    Billets d'avion : Ryanair fait une importante annonce    Crédit bancaire: l'encours augmente à 989,7 MMDH à fin mars 2022    Tebboun chez Erdogan. Les Algériens offensés par le président des turcs    Vidéo. Berkane arrache son ticket pour la finale aux puissants Congolais du TP Mazembe    Botola Pro D2 : L'Union Touarga (UTS) en première division la saison prochaine    Prix Marc-Vivien Foé : Naïf Aguerd, troisième meilleur joueur africain de la saison en Ligue1    Le Cap-Vert interdit l'importation du plastique    Ministère de la Santé : lancement de la campagne nationale de promotion de l'allaitement maternel    Souveraineté sanitaire : Comment le Maroc se prépare à la période Post-pandémie    Tourisme : les gestes barrières anti-Covid freinent la relance    Le dirham s'est apprécié de 0,95% face à l'euro    Service militaire : adhésion massive des jeunes marocains    Cours des devises du lundi 16 mai 2022    Web TV et nouvelle version web, la Narsa se digitalise (VIDEO)    France/foot: Mbappé élu meilleur joueur de la saison pour la 3è fois consécutive    Botola : le Raja rate le coche face à Oued Zem (VIDEO)    À voir : l'exploit individuel de Théo Hernandez vu des gradins du San Siro (VIDEO)    La DGSN fête ce lundi le 66e anniversaire de sa création    Fusillade à Buffalo: Biden appelle les Américains à éradiquer la haine raciale    Blinken se dit « confiant » par rapport à l'adhésion de la Suède et de la Finlande à l'OTAN    VIDEOS: il était une fois, les attentats du 16 mai 2003    Covid-19 en Chine : Retour à la normale en juin à Shanghai    France: Levée de l'obligation du masque dans les transports en commun    Rabat, l'Afrique au cœur et scène culturelle mondiale    La météo pour ce lundi 16 mai 2022    Le Mali se retire du G5 Sahel    Liban: faible affluence aux premières législatives depuis le début de la crise    Somalie: Hassan Cheikh Mohamoud élu président    DGSN: 66 ans d'engagement renouvelé au service du Royaume    Décès du président des Emirats : Moulay Rachid représente le roi à la présentation des condoléances    Maroc : Abdeljaouad Belhaj élu membre du conseil d'administration de l'IBA    Coupe Mohammed VI de karaté : Le Marocain Abdelaali Jina remporte la médaille d'or    Villa des Arts / Rabat : Amateurs et pros célèbrent le théâtre d'impro !    Le Prince Moulay Rachid représente le Roi à la présentation des condoléances suite au décès de Cheikh Khalifa Ben Zayed Al Nahyane    Hilale mouche l'ambassadeur algérien pour sa schizophrénie au sujet de l'autodétermination    SM le Roi adresse un ordre du jour aux Forces Armées Royales    «Ne me donnez pas de trophées, donnez-moi de l'argent!»    Au CRSC, Kamelia Zarkani tisse des liens entre le Maroc et la Russie    Magazine : Amine Naji, pour le meilleur et pour l'avenir    Hommage : Abderrahim Samadi n'avait pas tout dit    Nizar Baraka souligne la contribution remarquable des Marocains de l'étranger à l'économie nationale    Décès de Fred Ward, l'acteur de « Tremors »    Explosion créative pour les 13 ans de la Fondation Ali Zaoua    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Baisse des taux : Une fausse bonne idée ?
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 14 - 06 - 2021

Les taux débiteurs repartent à la hausse alors que les taux servis aux épargnants flanchent… BAM fait le point et le gouvernement prend des mesures
L'Etat compte profiter d'un cash pléthorique sur le marché avec des taux qui vont être certainement attirants, ce qui risque de capter une bonne partie des épargnants.
Cela va faire une année jour pour jour que la banque centrale a baissé son taux directeur à 1,5%. Une année après, des interrogations sont soulevées concernant l'impact réel de cette mesure. Alors que Bank Al-Maghrib (BAM) s'apprête à tenir son deuxième conseil d'administration de l'année en cours, un point devrait être fait sur les mesures monétaires décidées par la banque centrale depuis le déclenchement de la crise sanitaire. En attendant, les chiffres sur le terrain ne trompent pas. Après une baisse de quelques mois, les taux débiteurs appliquée aux crédits contractés par les clients repartent à la hausse. C'est la banque centrale elle-même qui le reconnaît. Dans son enquête sur les taux débiteurs datant de quelques semaines à peine, Bank Al-Maghrib relève un taux de 4,45% au premier trimestre 2021 contre 4,42% au T4-2020. «Par secteur institutionnel, le taux appliqué aux crédits aux particuliers s'est établi à 5,19% contre 4,98% un trimestre auparavant et celui assortissant les prêts aux entreprises non financières à 4,23% après 4,28%.
Pour les entreprises non financières privées en particulier, le taux s'est situé à 4,25% au T1-2021, avec un taux de 3,89% pour les grandes entreprises (GE) et de 4,89% pour les très petites, petites et moyennes entreprises (TPME)», avait expliqué la même source. Face à ces données, la baisse du taux directeur serait-elle une fausse bonne idée ? Sur le marché, des sources bancaires atténuent le constat d'une hausse des taux puisque les résultats de l'enquête représentent des moyennes générales et ensuite parce que les décisions sont prises concernant les taux appliqués selon les dossiers de chaque client particulier ou entreprise. Mais il y a un hic. Si les taux des crédits repartent à la hausse, les taux servis aux épargnants suivent un chemin inverse. La baisse du taux directeur ne profite pas pleinement aux demandeurs. Pire, elle semble parfois pénaliser les épargnants. Le gouvernement semble vouloir sauver les meubles avec deux principales actions qui sont dans le circuit. Il y a tout d'abord l'emprunt national.
L'Etat compte profiter d'un cash pléthorique sur le marché avec des taux qui vont être certainement attirants, ce qui risque de capter une bonne partie des épargnants. Ensuite, un projet de loi a été introduit dans le circuit d'adoption. Une action qui pourrait provoquer une rupture puisque le projet de loi n°51.20 modifiant et complétant la loi n°103.12 relative aux établissements de crédit et organismes assimilés instaure de nouvelles dispositions concernant le plafonnement des taux de crédits. L'article 51 qui permettra au ministre des finances, conformément aux décisions, de déterminer le taux maximum des intérêts conventionnels pour chaque type d'opération de crédit. Concrètement, l'article en question stipule que «le ministre chargé des finances peut fixer par arrêtés, après avis du comité des établissements de crédits, pour l'ensemble des établissements de crédits, pour chaque catégorie ou sous-catégorie et/ou pour chaque type d'opération de crédit, les taux maximum des intérêts conventionnels et les taux d'intérêts pouvant être appliqués à l'épargne et aux opérations de crédits et les conditions de distribution de crédits».
Baisse
C'est en juin 2020 que les autorités monétaires du pays avaient décidé une deuxième baisse consécutive du taux directeur. En effet, après une première baisse en mars 2020, Bank Al-Maghrib avait annoncé une deuxième baisse de 50 points de base fixant son taux directeur à 1,5%.
Pour rappel, la banque centrale avait également décidé de libérer intégralement le compte de réserve au profit des banques. Ces décisions ont été actées lors de la deuxième réunion trimestrielle de Bank Al-Maghrib tenue mardi 16 juin 2020.
Ces deux décisions sont intervenues après une analyse et une évaluation de l'évolution de la conjoncture économique et sociale aussi bien au niveau national qu'international ainsi que les réponses apportées par les autorités en vue d'atténuer les effets de la pandémie de Covid-19. La banque centrale avait assuré à l'époque qu'au «regard de la conjoncture particulière qui prévaut, la banque veillera, plus que par le passé, à la transmission de ses décisions à l'économie réelle et fera le point régulièrement à ce sujet avec le plus haut management du système bancaire».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.