11ème Salon du cheval : Tbourida, compétitions équestres… mais pas seulement    Mission royale pour Akhannouch    Budget italien : Un accord avec Bruxelles sera « très compliqué à trouver »    Une femme arrêtée pour port public et illégal d'un uniforme de police    Brexit : La question irlandaise peut faire échouer l'accord, souligne Michel Barnier    Ouverture mercredi du pont géant reliant Hong Kong à la Chine continentale    Casablanca: CFC signe un protocole d'accord avec un centre financier de Shanghai    Grand stade d'Agadir : 500 stadiers bénévoles formés à la gestion des flux    Le conseil communal de Mohammedia destitue son président (PJD)    Un cadavre mutilé dans la banlieue de Mohammédia identifié par la DGSN    Trésor : Un déficit budgétaire de près de 23 milliards DH en septembre    Paiement auprès des commerçants et eMarchands affiliés au CMI : 18,4 milliards DH réglés par cartes bancaires marocaines    PLF 2019. Cap sur la croissance    Météo : De la pluie pour ce début de weekend    Mobilisation des terres collectives. La mise en œuvre pour 2019    Sahara marocain: Le processus politique conforté sur la voie onusienne    Man City-Messi. "La pulga" fidèle au FCB à tout prix    Ministère des MRE. Promotion de la culture amazighe    Ajdir et ses interpellations!    ONU: La Palestine présidera le «Groupe des 77 + la Chine» en 2019…    Benguérir : L'adaptation aux changements climatiques au coeur d'une conférence    Aucune hausse des tarifs de la vignette automobile dans le PLF-2019    Dons et greffes d'organes: encore des efforts…    Un Jumelage destiné au renforcement des capacités de l'administration pénitentiaire    Enseignement. La loi-cadre sous la loupe des députés    Lutte contre l'immigration illégale : Madrid plaide pour une augmentation de l'aide accordée par l'UE au Maroc    La troupe « L'instant théâtre » présente à Tunis sa pièce théâtrale « Maqamat Badi Zaman Al-Hamadani »    Exposition : La Galerie Banque Populaire met la sculpture en partage        JOJ de Buenos Aires: le Maroc rafle sept médailles    Buffet irrésistible au Parlement    L'Institut français d'Oujda déménage    Au moins 18 morts dans une fusillade en Crimée    L'émissaire de l'ONU pour la Syrie annonce sa démission    News    Intensification de la coordination et de la concertation entre la Chambre des représentants et le Parlacen    Signature d'un mémorandum d'entente entre le Maroc et l'OADA    Pitoyable    Mieux vaut pousser tôt au premier accouchement    Divers    Vers l'accélération de la transformation digitale du secteur public    Les partenariats public-privé, un outil de promotion de l'agriculture et des TIC en Afrique    Löw sauvé par "la meilleure défaite de l'année"    Aziz Karkach : Le MCO veut s'assurer très tôt le maintien chez l'élite    Participation massive attendue au 20ème semi-marathon international de Laâyoune    Vasti Jakson & Maya Kyles en résidence artistique avec des musiciens nomades de M'hamid El Ghizlane    L'œuvre poétique de Laabi, un hymne à l'être humain dans tous ses états    Azilal accueille son premier Salon du livre    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Grâce pour les détenus étrangers
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 21 - 11 - 2005

A l'occasion du cinquantenaire de l'Indépendance et du retour d'exil de Sa Majesté le Roi Feu Mohammed V, la grâce royale ayant bénéficié à 10.000 personnes a concerné également 336 prisonniers étrangers.
John Packwood, ingénieur de la marine âgé de 42 ans, a pu regagner son pays après plus d'une année d'absence. Il fait partie des 336 détenus étrangers concernés par les mesures de grâce royale prises à l'occasion de la célébration du cinquantenaire du retour d'exil de Feu Mohammed V et de l'Indépendance du Maroc.
John Packwood avait fait l'objet d'une grande mobilisation en Grande-Bretagne surtout de la part des médias. En octobre 2004, il a été extradé au Maroc pour avoir été impliqué dans une affaire de drogue qui remonte à 1997. Ce ressortissant britannique avait livré à Agadir un yacht qui allait servir par la suite à une grande opération de trafic de cocaïne. Sa relaxe a été saluée par sa famille et plusieurs médias britanniques.
L'heueux ex-prisonnier n'est pas le seul à bénéficier de cette grâce royale. 219 détenus étrangers ont bénéficié d'une relaxe alors que
117 autres ont eu droit à des remises de peines. A la tête des bénéficiaires, arrivent 114 Français, 65 Espagnols, 24 Hollandais, 17 Belges, 12 Allemands et 13 Portugais. Cette grâce a également concerné plusieurs détenus maghrébins dont 11 Algériens, 8 Tunisiens et 3 Mauritaniens.
Selon des sources judiciaires, la majorité de ces détenus étrangers étaient jugés et condamnés pour trafic de drogue. Ils avaient été interceptés, dans la plupart des cas, aux frontières nationales. Selon le ministère de la Justice, un total de 10.000 pensionnaires des divers établissements pénitentiaires du Maroc ont bénéficié de différentes mesures de grâce royale à l'occasion de la célébration de cette fête nationale. Les critères pris en considération pour arrêter la liste des bénéficiaires sont basés aussi bien sur la période passée derrière les barreaux que sur le comportement des pensionnaires et les conditions de leur incarcération.
Ainsi, à en croire le ministère de la Justice, 2031 pensionnaires ont profité de cette grâce pour avoir montré une aptitude à s'intégrer dans la société suite à des études ou des formations professionnelles réussies. Mais aussi pour des raisons humanitaires comme ce sera le cas pour 39 détenus atteints de maladies chroniques et 32 femmes enceintes, en allaitement ou accompagnées d'enfants. Sur les 10.000 bénéficiaires de cette grâce royale, figure un total de 298 femmes.
Il en sera de même pour 1168 détenus âgés de moins de 20 ans et 69 détenus âgés. Ces mesures de grâce revêtent une importance encore plus particulière pour un total de 75 pensionnaires. Il s'agit tout d'abord de 25 détenus dont la peine a été commuée de la peine capitale à l'emprisonnement à perpétuité et de 50 détenus dont la peine a été commuée de la peine d'emprisonnement à perpétuité à la peine d'emprisonnement à temps. Pour rappel, vendredi 11 novembre 2005, le département de la Justice annonçait avoir transmis une nouvelle circulaire aux différents parquets du Royaume. Déclinée en plusieurs points, cette circulaire incite les parquets à une meilleure rationalisation de la détention préventive et la recherche d'alternatives dont le contrôle judiciaire, les procédures de réconciliation et les garanties financières et personnelles.
Le but d'une telle circulaire est d'alléger la pression sur les centres pénitentiaires du Maroc. Ces derniers, selon des sources judiciaires accueillent, pour la majorité, près du double de leur capacité réelle.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.