Pegasus : le corps du délit, ce grand absent    Justice : Voici les nouveaux procureurs du Roi et présidents de la Cour d'appel    Chambres professionnelles/élections : dans le Souss-Massa, le RNI ratisse large    Automobile: 107 383 unités écoulées à fin juillet, selon l'AIVAM    Blanchiment de capitaux et financement du terrorisme. La Douane sensibilise sur les nouvelles dispositions de lutte    OMPIC. Un bilan 2020 positif et une feuille de route bien affûtée    Agro-alimentaire: Bonnes performances à l'export en 2021    En Algérie, «le meilleur système de santé au Maghreb et en Afrique» s'effondre    Comment se préparer aux Jeux Olympiques ? Une expérience de deux médecins anciens champions sportifs    JO-2020: Le programme du jeudi 5 août 2021    Covid-19 : Le théâtre national Mohammed V suspend ses activités    Covid-19. Les Etats-Unis classe le Maroc comme pays à risque élevé pour les voyageurs    Covid-19 : le théâtre national Mohammed V procède à un arrêt provisoire ses activités    Mohamed Amine Kihal ou la prédilection pour les rôles à dimension psychologique    Variant Delta. Ces dernières données permettant de mieux cerner la dangerosité du virus    Législatives 2021: la candidature de Saad Eddine El Otmani entérinée    Andrea Cozzolino salue le message royal de réconciliation avec l'Algérie    Question de littérature : Les nouveaux auteurs sont-ils sous le seuil de la pauvreté littéraire ?    Elections : Pour un pluralisme politique dans les médias    Armement : Le Maroc s'apprête à acquérir 22 hélicoptères d'attaque turcs    CRDH : Soulaiman Raissouni se trouve «dans un état très stable»    Un an après les explosions de Beyrouth, les besoins des enfants restent critiques (UNICEF)    Campagne électorale et médias : La Haca rappelle les règles du jeu    Traitement Covid-19 : Entre forte demande et pénurie    Entreprenariat : La BAD lance une garantie de transaction en faveur des PME africaines    Covid-19 : Israël renforce les restrictions sanitaires    Ouvert jusqu'au 12 août : L'appel à projet de Madaëf éco 6 Al Hoceima sur les rails    Edito : XXIème    Covid-19 : Le pic épidémique attendu dans les prochains jours    Maroc/Météo: Temps assez chaud sur le Sud-Est et les plaines intérieures et stable ailleurs, ce mercredi 4 août    Finale de l'Euro 2020 : la fédération anglaise visée par une procédure disciplinaire de l'UEFA    ONU : Les accusations généralisées contre les travailleurs humanitaires au Tigray sont "injustes"    Covid : Vaccination obligatoire à New York pour aller au restaurant, dans les salles de spectacle et de gym    Israël membre observateur au sein de l'UA : revers majeur pour Ramtane Lamamra    Liban: un enfant sur trois traumatisé un an après l'explosion (ONU)    L'ex-président de la CAF, Issa Hayatou, suspendu un an de toute activité relative au football par la FIFA    Tunisie: Saied poursuit la purge des ministres et les arrestations de députés    Attaque du pétrolier israélien: Washington pour une «réponse collective», Téhéran répondra à tout «aventurisme»    Visa for Movie Rabat: Une énième manifestation artistique reportée    Elections professionnelles. Le rendez-vous du 6 août    Tokyo 2020/Athlétisme: Le Marocain Soufiane Boukentar éliminé du 1er tour de 5.000 m    Parution. Le Manifeste: un voyage au bout des risques    JO-2020 / 3000 m steeple : Soufiane El Bakkali, un champion en or    Merci Soufiane    JO 2020. Abdellatif Sadiqui qualifié pour les demi-finales du 1500 m    Visite guidée: voyage au cœur du Marrakech de l'art (Partie II)    Dalsinky, l'artiste qui réunit sculpture et peinture (Interview)    L'actrice Fatima Regragui n'est plus    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Polisario : agitation militaire à Mijik
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 07 - 05 - 2007

Le Polisario se prépare à organiser le 20 mai un défilé militaire dans la région marocaine de Mijik. Une violation flagrante de la dernière résolution du Conseil de sécurité.
Pour la célébration de l'anniversaire de ce qu'il appelle «le déclenchement de sa lutte armée», le Polisario a choisi une région marocaine frontalière avec la Mauritanie : Mijik. A l'image des festivités qui ont eu lieu le 27 février dernier à Tifariti, située dans la zone tampon, le Polisario prévoit d'organiser, le 20 mai 2007 à Mijik, un nouveau défilé militaire. Une «commission militaire», présidée par le chef du Polisario, Mohamed Abdelaziz, aurait été constituée pour veiller à la préparation de cette nouvelle «démonstration de force». «Cette attitude fait partie d'un long cycle de provocations.
Ce n'est pas la première fois que le Polisario a recours à ce genre de manœuvres. Mais la nouveauté, c'est que ces manœuvres interviennent au lendemain de son engagement face à la communauté internationale en faveur de négociations sur la base de la bonne foi, comme cela a été précisé dans la résolution 1754 du Conseil de sécurité», relève Mohamed Talib, membre du Conseil royal consultatif pour les affaires sahariennes, dans une déclaration à «ALM».
Que cherche alors le Polisario par cette nouvelle manœuvre ? A cela, il y a une raison principale. «Le Polisario veut faire de la pression politique en perspective des négociations avec le Maroc sous l'égide des Nations unies», explique M. Talib, ajoutant que les Nations unies, par le biais de la Minurso, sont appelées en premier lieu à intervenir avec fermeté pour interdire ce genre d'hostilités sous peine de voir le Polisario violer l'accord de cessez-le-feu en cours depuis 1991.
Le Maroc, rappelons-le, avait adressé, au lendemain des «festivités de Tifariti », une lettre aux Nations unies dans laquelle il estimait que ce genre de manifestations «revêt un caractère gravissime et provocateur et (représente déjà) une violation flagrante du cessez-le-feu en raison de l'encadrement habituel de pareilles marches par des éléments militaires du Polisario habillés en civil pour la circonstance».
Mais voilà, le retour à ce genre de manœuvres, - intervenu, juste après que le Conseil de sécurité a adopté à l'unanimité de ses membres la résolution 1754 -, représente un nouveau défi à la communauté internationale. «Le Polisario se déclare, d'une part, favorable à la négociation, et de l'autre, brandit la menace du retour aux armes. Ce double langage témoigne, de manière flagrante, de l'absence de bonne foi et de sérieux chez les dirigeants du Polisario», fait constater Husseïn Beïda, autre membre du Conseil royal consultatif pour les affaires sahariennes.
Au-delà des Nations unies, «les Etats-Unis d'Amérique sont appelés à leur tour à peser de tout leur poids pour arrêter cette mascarade, exhorte M. Talib, qui rappelle que la Maison-Blanche avait, par le biais de son ambassade à Rabat, demandé aux ONG marocaines de s'abstenir de se diriger vers Tifariti. «Les Etats-Unis doivent aujourd'hui faire de même en appelant le Polisario à cesser ses provocations», appelle-t-il. En ce qui concerne le Maroc, il doit intervenir pour sa part auprès de Nouakchott pour empêcher l'acheminement par le Polisario du matériel militaire vers la région de Mijik, située à une centaine de kilomètres de Zouérate en Mauritanie.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.