Tunisie: Nabil Karoui recouvre la liberté    Ikea France condamné pour avoir espionné ses salariés    Al Ahly : Badr Banoun déja sur le départ ?    Retour des MRE: scènes de joie à l'aéroport de Casablanca (VIDEO)    Usage légal du cannabis: le projet de loi définitivement adopté    L'ASMEX prépare un Plan stratégique pour réussir le défi de la croissance économique régionale    Message Royal de félicitations au nouveau Premier ministre israélien    Affaire Raissouni : selon le parquet, l'accusé retarde l'échéance de son procès    « African Lion 2021 »: Une opération de décontamination au port militaire d'Agadir pour évaluer la réactivité de l'Unité de Secours et Sauvetage des FAR    Nouveau modèle de développement : le rapport de Benmoussa présenté à des diplomates à Rabat    « African Lion 2021 »: une opération de décontamination au port militaire d'Agadir    Algérie : le FLN remporte les législatives, le Hirak craint le retour de «la prétention dictatoriale»    Le nouveau gouvernement israélien compte quatre ministres d'origine marocaine    À Paris, Saïd Chengriha enterre «le supposé non interventionnisme» de l'armée algérienne    Maroc-Espagne: Une "gestion calamiteuse" et une crise qui demeure    Melilla : tentative échouée d'entrée de 150 migrants clandestins grâce à la collaboration du Maroc    Hilale: le développement socio-économique est un droit inaliénable au Sahara marocain    RAM : forte affluence des MRE sur les agences [Vidéos]    Début imminent de la construction du gazoduc Maroc-Nigéria    Evolution du coronavirus au Maroc : 476 nouveaux cas, 524.475 au total, mardi 15 juin 2021 à 16 heures    Murcie. Un marocain abattu par un espagnol sur la terrasse d'un café    Environ 14 tonnes de drogue incinérées à Dakhla    M'Art Studio démarre ses activités avec Marie Bugnon & Jennifer Sormani    Festival universitaire de musique de l'ENCG Kénitra : Une troisième édition pour aiguiser l'art de l'écoute    Le théâtre du Studio des arts vivants reprend ses activités    [ Interview Anas El Filali ] La première production en 3D, 100% marocaine, prête en septembre    Pays de l'Otan : la politique envers la Chine à renforcer, selon le SG de l'OTAN    Entretien entre Erdogan et Biden    La gifle américaine !    Devises vs Dirham: les cours de change de ce mardi 15 juin    L'Inter Milan prend une décision au sujet de Hakimi    France : vers la levée de l'obligation du masque en extérieur    Les Lionnes de l'Atlas s'offrent le Mali    1,1 milliard d'euros de pertes pour les clubs de Premier League    Retour à la maison pour Buffon ?    La Bourse de Casablanca ouvre dans le vert    «JOY» : 11 artistes livrent leur perception de la joie    Flo Arnold dans ses œuvres    Le nostalgique et l'artistique    Le Maroc réélu au comité des Nations unies sur les disparitions forcées    BKGR: BAM devrait maintenir le taux directeur inchangé    Nomination : Salima Amira, nouvelle DG Maroc chez Microsoft    Euro 2020 : La Suède neutralise l'Espagne    Relance économique : OBG et l'AMDIE préparent un nouveau rapport    La Hongrie soutient le plan d'autonomie au Sahara marocain    Ce qui s'est passé lundi sur l'autoroute de Kénitra (DGSN)    Basket : Labib El Hamrani nommé sélectionneur national des seniors    Hassan Rachik: Madih Al Howiyat Al Marina    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le secrétaire général de l'ONU appelle à la reprise des négociations sur le Sahara dans le cadre du processus de Manhasset
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 25 - 10 - 2007

Le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a appelé dans un nouveau rapport sur le Sahara à une réelle application de la résolution 1754 du Conseil de sécurité, qui a clairement salué les efforts du Maroc pour trouver une solution au conflit.
La résolution 1754 contestée par le Polisario depuis son adoption le 30 avril 2007 par le Conseil de sécurité n'a pas été réellement appliquée. Le SG de l'ONU a pris note de ce constat et l'a souligné dans le nouveau rapport qu'il a soumis, mardi dernier, au Conseil de sécurité. Dans ce rapport, présenté à la veille de la réunion du Conseil de sécurité le 26 octobre, le SG de l'ONU a recommandé « une application plus effective de la résolution 1754 ». Cette résolution, adoptée à l'unanimité des 15 membres du Conseil de sécurité, a non seulement salué « les efforts sérieux et crédibles faits par le Maroc », mais insisté pour que ces efforts soient pris en considération « pour aller de l'avant ». La résolution, qui a mis aux aboies le Polisario, l'Algérie et l'Afrique du sud, au point d'avoir mis en doute la crédibilité du Conseil de sécurité, demande aux parties au conflit « d'engager des négociations de bonne foi sans conditions préalables, en tenant compte des développements survenus ces derniers mois ». Or, les seuls « développements survenus » auxquels la résolution onusienne fait mention concernent bel et bien la proposition marocaine d'octroyer aux provinces sahariennes une autonomie élargie, dans le cadre de la souveraineté du Royaume. Le présent appel de Ban Ki-moon résonne ainsi comme un « rappel à l'ordre» à l'adresse du Polisario, et par ricochet l'Algérie, la véritable partie au conflit, pour se conformer à la résolution 1754, qui définit clairement le cadre et l'esprit dans lesquels doivent se dérouler les négociations en vue de parvenir à une solution politique juste et durable.
Les négociations, auxquelles appelle cette résolution, lancées le 18 juin 2007 à Manhasset, en banlieue new-yorkaise, ont buté sur l'intransigeance du Polisario et, plus clairement, sur l'interprétation qu'il veut donner du «droit du peuple sahraoui à l'autodétermination», oubliant, à l'insu de son plein gré, que l'autonomie constitue en soi une forme d'autodétermination puisqu'elle donne aux habitants des provinces sahariennes le droit de gérer eux-mêmes leurs affaires.
Le Polisario, téléguidé par Alger, ne veut toutefois rien entendre à cette évidence, continuant à s'accrocher bec et ongles au « Plan de règlement » au cercueil duquel la résolution 1754 a planté le dernier clou. L'appel insistant du SG de l'ONU pour se conformer aux dispositions de cette résolution est très significatif, il souligne la nécessité d'engager de « réelles négociations » pour tourner la page du conflit. Le troisième round, qui devrait se dérouler à Genève mais dont la date n'a pas été encore précisée, devrait être l'occasion de saisir l'opportunité historique qu'offre le Royaume pour débloquer la situation. Le Polisario, et son tuteur algérien, sont encore une fois appelés à mettre de côté toute option d'indépendance et saisir l'enjeu de la proposition d'autonomie qui s'avère, jour après jour, l'alternative incontournable à l'impasse. Les adversaires de l'intégrité territoriale du Royaume ne pourront continuer à tourner le dos aux appels de la communauté internationale, qui a déjà pris cause et fait pour l'offre marocaine.
Après Paris, Madrid, Washington, c'est au tour de la Grande-Bretagne de se prononcer ouvertement en faveur de l'initiative marocaine. Pour s'en rendre compte, il suffit de rappeler que 121 députés britanniques, issus de tous les partis que compte ce pays, ont récemment exprimé leur soutien à l'offre marocaine. Le Polisario peut-il continuer
de faire cavalier seul ? Une chose est sûre : les séparatistes sont aujourd'hui plus que jamais isolés.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.