Bombardier au taquet avec l'ONCF    Allemagne: Tout, sauf des élections !!!    Theresa May à Bruxelles, le coût financier du Brexit en vedette    La pire décennie pour la Grande-Bretagne depuis le 19è siècle !    Coupe du Monde 2026    Italie : Grande opération de sauvetage de migrants    Attaque au Nigeria : le bilan s'alourdit    Oualid El Hajjam ou la fierté de porter le maillot du Maroc    Fédérations sportives: Début de toilettage pour crimes financiers?    Des mini-concerts pour de grands futurs musiciens    L'Uzine rend hommage à son quartier    Qualification Mondial Basketball Chine 2019    Dalkurd, le club suédois qui fait la fierté des Kurdes    Birmanie et Bangladesh s'accordent sur le retour des Rohingyas    Les stars africaines se mobilisent contre l'esclavage en Libye    L'ONCF dispense une formation sur la maintenance de la voie ferrée au profit des cadres africains    L'enregistrement des enfants étrangers à l'état civil passé au crible à Rabat    Au-delà des 26.000 dossiers de régularisation des étrangers en situation irrégulière : Ne pas oublier les 6.300 rejets et autant de recours    Le rôle de la société civile dans le développement local en débat à Benguérir    Ligue des champions : Barça et Chelsea qualifiés    Le WAC s'offre le DHJ et sa première victoire de la saison    Nouvelles dates des éliminatoires de la CAN 2019    Les jeux vidéos réduiraient le risque de démence chez les personnes âgées    Insolite : Le musée de Bangkok    Symposium "Cancer du sein au Maroc'' à Marrakech    L'embellie de la conjoncture économique nationale se poursuit    BMCE Bank of Africa émet un emprunt obligataire subordonné de 400 MDH    Les meilleurs films de tous les temps    Rabat se transforme en capitale africaine pour Visa for Music    Le Festival de Cannes change ses habitudes pour sa 71ème édition    Tanger Med : Saisie de 25 kg de stupéfiants    Buzzichelli Maroc : les raisons de la faillite    Un incident maîtrisé chez Atlanta    Marrakech : La Princesse Lalla Salma préside la célébration de la Journée nationale de lutte contre le cancer    Football : Le Maroc gagne 8 places au classement FIFA    6ème Semaine internationale de l'éducation et de l'information: L'éducation aux médias passe par les compétences    Rabat, « capitale africaine par excellence » pour Visa for Music    Décès du général de corps d'armées Abdelhak El Kadiri    L'écosystème Bombardier sur de bons rails    52% des migrants dans la zone de Rabat-Casa-Salé souhaitent vivre au Maroc    Morocco Adventure Film Festival : Le festival qui aimait la nature    Le Décathlon débarque à Agadir    Horst Koehler «encouragé» suite à son huis clos avec le Conseil de sécurité    La Galerie H expose les « Inspirations Africaines » de cinq designers    Casablanca: Arrestation d'un mineur après l'agression d'une professeure    Appel à la générosité publique : Bientôt un projet de loi adéquat    CONSOMMATION: RECUL DE 0,1% DE L'INDICE DES PRIX EN OCTOBRE    L'enregistrement des enfants à l'état civil en question    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Immobilier : Hejira et Ameur préparent un dispositif d'accueil des MRE sans précédent
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 20 - 05 - 2008

En prévision de l'opération de retour des MRE, Mohamed Ameur entame une série de réunions avec les autres ministères pour faciliter les procédures administratives de cette communauté. La première a été tenue avec Ahmed Toufiq Hejira.
Une procédure administrative exclusivement dédiée à la communauté marocaine résidant à l'étranger. Cela a été le principal pivot de la réunion tenue hier, lundi 19 mai, entre le ministre délégué chargé de la Communauté marocaine résidant à l'étranger, Mohamed Ameur, et le ministre de l'Habitat, de l'Urbanisme et de l'Aménagement de l'espace, Ahmed Toufiq Hejira. L'objectif étant d'accompagner le séjour des MRE au Maroc, tant dans le domaine administratif que culturel.
Jusqu'ici, le Maroc a accompagné les MRE à travers une commission qui suit l'opération du retour. Aujourd'hui, c'est au tour du séjour des MRE. En effet, il devient crucial de mettre en place un dispositif de mesures en vue de faciliter le séjour de cette communauté et d'alléger tous les types de procédures administratives dans lesquelles ils s'engageront.
Pour cela, un programme «à établir incessamment», d'après M. Ameur est prévu. Pour le moment, la réunion interministérielle a débouché sur une série d'objectifs à mettre en place. Il s'agit d'abord, «d'assainir le passif. C'est-à-dire de régler tous les problèmes en instance, d'ici fin septembre, et qui sont liés au champ d'activité des agences urbaines et en général du ministère de l'Habitat», indique Mohamed Ameur à ALM.
Secundo, il est question d'œuvrer en vue de la simplification des procédures «et pourquoi pas, instaurer une sorte de guichet unique au niveau des agences urbaines», ajoute-t-il.
Disposant d'un court séjour au Maroc, les MRE n'ont de fait pas temps à perdre à formaliser les procédures liées à leurs acquisitions de biens, d'enregistrement… Ainsi, par le biais d'un service dédié, les MRE «bénéficieront d'une procédure exceptionnelle pour traiter leurs dossiers», indique la même source.
Troisième point, il s'agit de «réfléchir sur de nouveaux produits», selon M.Ameur. Et d'ajouter qu'«aujourd'hui, la communauté connaît de nombreuses mutations. Nous ne parlons plus d'une communauté mais de plusieurs communautés, dont chacune a ses propres attentes». Dans ce contexte, le ministre délégué explique qu'à présent, le Maroc n'est plus devant une communauté résidant à l'étranger issue d'une phase de «1e génération» qui investit dans sa zone d'origine. Il est actuellement question de générations plus jeunes qui investissent plus dans les complexes résidentiels et les logements de loisirs. D'où le besoin, justement d'innover. «Nous incitons Al Omrane à réfléchir sur de nouveaux produits pour satisfaire cette catégorie», informe Mohamed Ameur. Le quatrième aspect a trait à la promotion du partenariat public-privé. «Les MRE ne veulent plus être de simples clients, mais tiennent à être définis comme des partenaires», explique la même source. Autre priorité. Réserver une part des programmes dédiés aux couches défavorisées à la communauté marocaine résidant à l'étranger. «Les MRE ont tendance à être considérés comme une couche sociale aisée. Or, cette catégorie a connu des changements, d'où son besoin de bénéficier d'une part du programme d'habitat social», ajoute le ministre délégué.
En gros, le but de cette réunion, et d'autres d'ailleurs s'en suivront avec d'autres départements notamment celui de la Justice, est de «repenser la politique du ministère à la lumière des attentes et proposer de nouvelles dispositions», insiste M.Ameur.
Concrètement, c'est une adaptation de la politique aux attentes de cette communauté en vue d'accompagner mais aussi pour être en mesure d'offrir des procédures administratives incitatives à l'investissement. Pour cela, une série de réflexions et d'études est lancée dont l'objectif est de cerner et mesurer les attentes des MRE. «Tous les départements ministériels et les administrations publiques font des efforts remarquables depuis des années. Néanmoins, chaque structure travaille seule. Si nous arrivons à mettre de la cohérence et de la coordination dans nos efforts, les résultats n'en seront que plus louables», affirme Mohamed Ameur.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.