Affaire Ghali: La justice espagnole "enterre" l'affaire après 1 an d'enquête    Météo Maroc: temps assez chaud à chaud ce vendredi 27 mai    L'acteur américain Ray Liotta, star des "Affranchis", décède à 67 ans    Hussein al-Cheikh, nouveau secrétaire général de l'OLP    [Vidéo] Jets d'oeufs et de tomates accueillent la visite de Tebboune en Italie, confronté à la diaspora du Hirak    Sénégal: Macky Sall limoge son ministre de la Santé après la mort de 11 bébés    Nayef Aguerd se rapproche de la Premier League    « Le Bleu du Caftan » de Maryam Touzani à Cannes    Au Maroc, les réserves de sang couvrent à peine quatre jours !    Tibu Africa et Decathlon Maroc pour une alliance sportive et humaine au profit des jeunes    «Un plaidoyer commun pour la défense de l'intégrité territoriale des Etats»    La question taïwanaise dans le périple asiatique du président américain    Les Russes cherchent à s'emparer d'une ville de l'est de l'Ukraine    Un impératif et non une option pour le CESE    Tout ce qu'il faut savoir sur la billetterie    Un souffle de vie par l'image et l'échange    Entre défis de sauvegarde et enjeux de développement    Opéra NORMA de Bellini    Ligue Europa Conférence: revivez le sacre de La Roma (VIDEO)    Rabat: on connaît la date d'ouverture du nouveau « parking Bab El Had »    Inflation : la facture de compensation s'alourdit de 15 milliards de dirhams    Marina Agadir accueille une grande chaine hôtelière internationale    Variole du singe: plus de 200 cas confirmés dans le monde    NMD : Nadia Fettah Alaoui sollicite l'appui de la BAD    Maroc : La production locale d'électricité en hausse de 4,1% au 1er trimestre    Covid-19 : 239 nouveaux cas et zéro décès ce 26 mai    Maroc: Les arrivées de touristes grimpent à 1,5 million à fin avril 2022    Le Suriname ouvre un Consulat Général à Dakhla    Marrakech accueille le Festival aboudabien des courses de chevaux pur-sang arabe    Une grande éruption sous-marine visible depuis l'espace    Les changements climatiques augmentent les canicules    CHAN Algérie 2022 : Le Maroc déja qualifié, tirage au sort des éliminatoires    Un virus « tueur de cancer » en test sur un patient    Des arrestations suite à des émeutes ayant suivi le match de l'Ittihad Tanger et RSB Berkane    Covid-19: l'état d'urgence sanitaire prolongé jusqu'au 30 juin    L'Algérie confirme avoir écarté des aéroports espagnols à cause de la question du Sahara    Législatives : LREM exclut les «candidats dissidents» Mehdi Reddad et David Azoulay    Au sommet Melipol22, le Président du Conseil des ministres de Qatar s'entretient avec Abdellatif Hammouchi    Voici la liste des joueurs convoqués par Vahid Halilhodžić    Leila Cherkaoui et Abderrahmane Ouardane exposent à «Dak'Art»    «Points de vue» : Treizephotographes marocains livrent leurs sensibilités autour du monde    Berrechid: l'agresseur de l'influenceuse Loubna Mourid écroué    Le Maroc, l'UA et l'ONU célèbrent l'Afrique de l'espoir, de la diversité et du dynamisme    Le Maroc et la Hongrie veulent inscrire le partenariat économique dans leur coopération    Suisse: Roche annonce des tests PCR de détection du virus de la variole du singe    Ouverture du 15e Forum international de la Bande dessinée de Tétouan    La revue de presse du jeudi 26 mai    Corruption : Deux arrestations par semaine en moyenne grâce à la ligne directe    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Covid-19 : L'UNESCO désire des mesures "audacieuses" pour rattraper les pertes d'apprentissage
Publié dans Barlamane le 24 - 01 - 2022

L'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO) a plaidé, lundi à Paris, pour des mesures "audacieuses" afin de rattraper les pertes d'apprentissage causées par les fermetures des écoles dans le sillage de la pandémie du Covid-19.
Grâce aux leçons tirées ces deux dernières années, la majorité des pays touchés par le variant Omicron, hautement contagieux, parvient à maintenir les écoles ouvertes avec des protocoles sanitaires renforcés, indique l'agence onusienne basée à Paris, qui relève toutefois que les "perturbations continuelles de l'enseignement exigent des mesures audacieuses pour rattraper les pertes d'apprentissage".
Selon les nouvelles données publiées par l'UNESCO, à l'occasion de la Journée internationale de l'éducation, les écoles sont actuellement ouvertes dans la plupart des pays (135), tandis que dans un petit nombre d'entre eux (25), la scolarité a été temporairement suspendue en prolongeant les vacances de fin d'année.
Depuis l'apparition du variant Omicron, seule une douzaine de pays a décidé de fermer les écoles et est passée à un enseignement à distance complet plutôt qu'en présentiel, note l'organisation dans un communiqué.
Le contraste est important si l'on compare avec la même période de l'année précédente, où les écoles étaient totalement fermées et l'enseignement entièrement à distance dans 40 pays, précise-t-on.
"L'éducation continue d'être profondément perturbée par la pandémie, mais tous les pays sont désormais pleinement conscients des conséquences dramatiques de la fermeture des écoles, comme l'a exprimé l'UNESCO ces deux dernières années. L'avancée des campagnes de vaccination et l'expérience accumulée depuis le début de la pandémie aboutissent aujourd'hui à un nouveau modèle fondé sur la mise en place de protocoles sanitaires dans les écoles", a déclaré la Directrice générale de l'UNESCO, Audrey Azoulay, citée dans le communiqué.
Une douzaine de pays étudiés, dont le Brésil, la France, le Kazakhstan, le Mexique, la Palestine et l'Ukraine, utilise désormais des systèmes de surveillance dit "de feux tricolores" qui déclenche des mesures en fonction du niveau d'infection : le port du masque, le lavage des mains, la ventilation, mais aussi la distanciation à l'intérieur comme à l'extérieur, ou la fermeture de classes au cas par cas, afin d'éviter d'impacter tous les élèves d'un même établissement. Des pays comme le Canada, la France, l'Italie et le Royaume-Uni ont également recours à des campagnes massives de tests rapides, précise la même source.
Un accompagnement socio-psychologique, un soutien aux enseignants et des ressources financières sont essentiels pour instaurer ces protocoles de façon efficace, note l'UNESCO qui appelle à intensifier les efforts pour permettre aux enseignants d'accéder à la vaccination.
Dans près d'un pays sur trois, ils ne sont toujours pas considérés comme un public prioritaire, remarque-t-on.
Selon une étude à grande échelle menée dans 11 pays par l'UNESCO et l'Association internationale pour l'évaluation du rendement scolaire, plus de 50 % des enseignants déclarent que les élèves n'ont pas atteint les niveaux escomptés sur l'année écoulée, et l'immense majorité d'entre eux juge difficile de fournir le soutien nécessaire aux élèves vulnérables.
Par ailleurs, plus de 50% des élèves interrogés indiquent qu'ils sont stressés par les changements survenus au sein de leur école, ajoute l'UNESCO.
Depuis le début de la pandémie, l'UNESCO, grâce à sa Coalition mondiale pour l'éducation qui compte 175 membres, est intervenue dans plus de 100 pays pour assurer la continuité éducative.
Avec ses partenaires, l'Organisation a mis en place des plateformes numériques, formé les enseignants à l'usage des outils d'enseignement à distance et diffusé massivement des contenus pédagogiques dématérialisés, rappelle-t-on.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.