Charivari autour du Programme «Rabat ville lumière»    20-Février    Energies renouvelables: Le plan d'accélération de l'écosystème Masen    France: Le projet de loi sur l'asile et l'immigration fait débat    Supercoupe d'Afrique: la 3e finale sera-t-elle la bonne pour le Wydad    Prix Terre de Femmes: Les lauréates de l'année    Brèves    Omar Hilale préside un comité spécial de l'ONU    Un individu arrêté après avoir incendié plusieurs guichets automatiques bancaires    Le club Inner Wheel construit un groupe scolaire pour enfants pauvres à Had Soualem    Va-t-on cueillir les fleurs du CHAN ?    Nabyl Ayouch: « Le Maroc n'a pas écrit son récit national »    Eredivisie : 4 joueurs marocains dans l'équipe-type du weekend    Hausse du chiffre d'affaires de l'ONDA    Groupe OCP et World Merit Morocco, focus sur les ODD    Abbas défend à l'ONU la création d'un Etat palestinien    « sexe collectif » dans une mosquée : La police dément    Saisie de 18 kg de chira destinés à des dealers à Anfa    Oxfam enquête sur 26 nouveaux cas de comportements sexuels inappropriés    François Conradie: «Ramaphosa pourrait être plus pragmatique avec le Maroc»    Quand «Eva» inspire...    L'bankalik promet de faire gagner des voyages VIP à ses clients    Des invitations VIP aux matchs de la Champions League pour les clients L'bankalik    17ème journée de la Botola Maroc Telecom : Les Militaires plument les Aigles Verts    Une initiative citoyenne pour aller jusqu'au bout du rêve !    Bouchnak compose la musique du film «Corsa»    SIEL : 520.000 visiteurs pour l'édition 2018    La BCP s'implante à Maurice et à Madagascar    Le système Bouteflika au bord de l'implosion    Royaume-Uni: Limogeage d'Henri Bolton, le leader d'UKIP    Israël: Des ex-collaborateurs de Netanyahu arrêtés dans un nouveau dossier de corruption    La santé de Ramadan serait compatible avec sa détention    Les leçons du 20 février!    Doukkali lance la campagne «Le don de sang, une responsabilité de tous»    Cauchemar hivernal pour l'équipement : 5.800 km de routes sous la neige    Rabat : Les partis de la coalition gouvernementale signent une charte pour une action commune    Message Royal au 3e Forum parlementaire sur la justice sociale    Maroc Telecom s'approche de 6 MMDH de bénéfices consolidés    Un jeu intense de chaises musicales à l'horizon    La CAF utilisera le VAR    Un Marocain arrêté à Murcie pour apologie du terrorisme    Participation brillante d'Amnesty International au 24e SIEL    Uber suspend ses activités au Maroc dès cette semaine    Abdelhaq Bensari, nouveau directeur de Société Générale Maroc    Un guide de la sécurité routière présenté à Rabat    Supercoup WAC - TP Mazembe : Début de la vente des billets    Tribunaux : Le Maroc formera les experts sénégalais    Can't Crush Crazy People by Skunkdog    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le bitcoin ne passe pas au Maroc
Publié dans Challenge le 22 - 11 - 2017

Après l'Office des Changes, c'est autour du ministère de l'Economie et des Finances, Bank Al-Maghrib et l'Autorité Marocaine du Marché des Capitaux (AMMC) de mettre en garde contre l'utilisation du bitcoin comme moyen de paiement.
Ces annonces sont de nature à semer la confusion dans l'esprit du public, en faisant croire que cette monnaie virtuelle est reconnue par les autorités monétaires, pointe les trois organismes en faisant allusion à l'annonce faite par l'entreprise MTDS.
La monnaie virtuelle ou crypto-monnaie est une unité de compte décentralisée, créée non pas par un Etat ou une union monétaire mais par un groupe de personnes (physiques ou morales), reposant sur l'existence d'un registre contenant la totalité des transactions, tenu à jour sur l'ensemble des nœuds du réseau (technologie Blockchain). La monnaie virtuelle s'échange uniquement en ligne et par conséquent n'existe pas sous forme de pièces ou de billets. Il en existe aujourd'hui plus de 5000 ; le bitcoin étant le plus abouti.
S'agissant d'une activité non régulée, le ministère de l'Economie et des Finances, Bank Al-Maghrib et l'AMMC attirent l'attention du public sur les risques associés à l'utilisation des monnaies virtuelles, dont principalement l'absence de protection du consommateur, l'absence de protection réglementaire pour couvrir les pertes en cas de défaillance des plateformes d'échange, l'absence d'un cadre juridique de protection spécifique des usagers de ces monnaies en rapport avec les transactions effectuées, surtout en cas de vol ou de détournement, la volatilité du cours de change de ces monnaies virtuelles contre une devise ayant cours légal (cours pouvant varier fortement à la hausse comme à la baisse, en très peu de temps, de façon imprévisible), l'utilisation de ces monnaies à des fins illicites ou criminelles notamment le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme, ainsi que le non-respect des réglementations en vigueur, en particulier celles ayant trait aux marchés des capitaux et à la législation des changes.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.