Renouvellement du label RSE de la CGEM pour les Brasseries du Maroc    Participation du Maroc à la 11è conférence de l'OMC à Buenos Aires    COUPE DU MONDE DES CLUBS: AUJOURD'HUI A 14 H,LE WAC POUR LA 5° PLACE    COUPE DU MONDE DES CLUBS:AL JAZEERA OU QUAND HENK EX. FCB RETROUVE DE NOUVEAU LE REAL    LES FAR EN CRISE:REFLEXION DETOURNEE DE AMRI    Tout sur le prochain Forum des études supérieures au Royaume-Uni    Nadia Chellaoui expose ses créations à la galerie Nelly WANDJI à Paris.    Rigobert Song ,de la survie à l'ambition au Chan 2018    Course automobile: Le 2è E-prix, le 13 janvier 2018 à Marrakech    Al Qods: Les premiers effets de la géopolitique du chaos    Syrie: retrait de la majeure partie des forces russes    Le bilan 2017 de la chasse au terrorisme    Le 6 eme but de Rachid Alioui en Ligue 2 pour Nîmes contre Clermont    PJD: El Othmani contre El Azami    Le tiers des élèves va à l'école le ventre vide    Rapport d'évaluation du programme d'appui de l'UE à la 2ème phase de l'INDH    Températures min et max prévues - Lundi 11 Décembre 2017    Le RNI en marche pour les prochaines législatives    Driss et Mehdi font leur «marocologie»    Lydec se mobilise face aux intempéries    Jamal Eddine Naji élu président du Réseau Orbicom    Les juridictions commerciales améliorent leur quota    Sanctions à l'encontre d'un Wali et six gouverneurs    Climat : Le Roi Mohammed VI à Paris pour le « One Planet Summit »    Explosion de Manhattan: quatre blessés, dont un suspect    26 gros contrats pour l'automobile scellés devant le souverain    Achraf Hakimi, premier joueur marocain à marquer un but dans l'histoire du Real    Lutte contre la désertification et gestion durable des terres : Rabat accueille le nouveau siège de l'UCR-Afrique    MAZAD & ART : Quand l'exclusivité accompagne le génie !    L'action de la Fondation Mohammed VI des ouléma africains prend de la vitesse    Vidéo : Le boulevard Al Qods inondé à Casablanca    Elections partielles à Inzegane : Le PJD remporte le siège en jeu    Addoha : Une collecte de 26,3 milliards DH et un endettement net réduit de 31,5%    De gros chocs en huitième de CL    SM le Roi reçoit à Casablanca le président du groupe chinois « BYD Auto Industry »    Une première édition réussie !    POUR SA MEMOIRE:UNE OEUVRE DE FEU JILALI GHARBAOUI AVAIT ETE VENDUE A: 7OO 000 EUROS!    Le bel hommage à Hallyday!    «Les archives musicales sont rares à l'heure actuelle»    Samedi, la France unie a rendu un vibrant hommage à Johnny...    Brexit : Un accord de divorce, mais avec des questions en suspens    BMCE Bank of Africa, AFD et BEI s'associent    LES MAROCAINS DE LIBYE SOUS LA LOUPE DU BCIJ    L'ECOLE ET « ACHAGHAB » LE REVERS DE LA MEDAILLE    Sommet de Paris sur le Climat : Une taxe sur les transactions financières envisagée    1 milliard $ investis par Attijariwafa Bank en Afrique    PJD, El Othmani, le « réformateur »    La météo nous promet pluie, neige et froid…    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le bitcoin ne passe pas au Maroc
Publié dans Challenge le 22 - 11 - 2017

Après l'Office des Changes, c'est autour du ministère de l'Economie et des Finances, Bank Al-Maghrib et l'Autorité Marocaine du Marché des Capitaux (AMMC) de mettre en garde contre l'utilisation du bitcoin comme moyen de paiement.
Ces annonces sont de nature à semer la confusion dans l'esprit du public, en faisant croire que cette monnaie virtuelle est reconnue par les autorités monétaires, pointe les trois organismes en faisant allusion à l'annonce faite par l'entreprise MTDS.
La monnaie virtuelle ou crypto-monnaie est une unité de compte décentralisée, créée non pas par un Etat ou une union monétaire mais par un groupe de personnes (physiques ou morales), reposant sur l'existence d'un registre contenant la totalité des transactions, tenu à jour sur l'ensemble des nœuds du réseau (technologie Blockchain). La monnaie virtuelle s'échange uniquement en ligne et par conséquent n'existe pas sous forme de pièces ou de billets. Il en existe aujourd'hui plus de 5000 ; le bitcoin étant le plus abouti.
S'agissant d'une activité non régulée, le ministère de l'Economie et des Finances, Bank Al-Maghrib et l'AMMC attirent l'attention du public sur les risques associés à l'utilisation des monnaies virtuelles, dont principalement l'absence de protection du consommateur, l'absence de protection réglementaire pour couvrir les pertes en cas de défaillance des plateformes d'échange, l'absence d'un cadre juridique de protection spécifique des usagers de ces monnaies en rapport avec les transactions effectuées, surtout en cas de vol ou de détournement, la volatilité du cours de change de ces monnaies virtuelles contre une devise ayant cours légal (cours pouvant varier fortement à la hausse comme à la baisse, en très peu de temps, de façon imprévisible), l'utilisation de ces monnaies à des fins illicites ou criminelles notamment le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme, ainsi que le non-respect des réglementations en vigueur, en particulier celles ayant trait aux marchés des capitaux et à la législation des changes.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.