La DGSN ouvrira ses portes au public à Marrakech    IT Days : Journées de recrutement pour les métiers des Systèmes d'Information    Ligue des Champions : Le Wydad sort par la petite porte    El Othmani affirme que son gouvernement lutte contre la corruption    Partielles à M'diq-Fnideq : Le RNI l'emporte    2 priorités selon M. Benchaâboune, justice sociale et satisfaction des citoyens    Ebola de retour en RDC    ONU: Le Comité des 24 salue l'apport des élus des Provinces du Sud    Rapport Ramses 2019: «Il y a une grande attente d'Europe»    Sommet de Salzbourg: Brexit et migrations au menu    L'Boulevard 2018: Underground et bon enfant    Environnement et climat politique : Les mises en garde de Ségolène Royal    Le rapport de la commission du Parlement européen met en relief l'impact des efforts de développement sur les résidents des provinces sahariennes    Le chef de la diplomatie marocaine s'entretient avec son homologue mauritanien    La diplomatie au service de l'économie : Nasser Bourita appelle les représentations diplomatiques à promouvoir le label Maroc    Le Maroc n'est pas un havre de paix    Au moins 3 morts dans une fusillade aux Etats-Unis    L'Aquarius cherche un port pour 11 migrants secourus au large de la Libye    Theresa May humiliée à Salzbourg    Lancement d'un projet vert en faveur de jeunes diplômés en voie de réinsertion    Le Moghreb de Tétouan, club de la Colombe blanche, démarre la saison l'aile cassée    La Commission centrale de discipline a sévi    Sorties peinarde pour le Raja et délicate pour la RSB en Coupe de la CAF    Divers    Insolite : Eléphant électrocuté    Textile et tourisme, parents pauvres du marché halal    Angelina Jolie jouera dans le thriller "The Kept"    Un nouvel album pour Kanye West ?    La grosse colère de Harrison Ford contre les politiques    Rentrée scolaire: 7,9 millions élèves inscrits, dont 52% des filles    Averses orageuses localement fortes ce vendredi dans plusieurs régions du Royaume    Fraude fiscale. Les scandales en hausse en Espagne    Le chiffre d'affaire d'Oulmès affecté par le boycott    Kénitra : Un incendie ravage une usine de sucre    Alger entrave la coopération bilatérale et régionale    Attijariwafa bank : Une nouvelle offre publique de vente dans le pipe    Fifa : Trois anciens cadres du foot nord-américain suspendus à vie    Saad Lamjarred continuera à être diffusé sur Chada FM    1ère édition du Festival de la poésie arabe à Marrakech    Qui dit mieux… DHJ: 145 supporters pour un leader    Le WAC appelé à rebondir face à l'ESS pour une place au dernier carré    Turquie : Le Maroc participe à un Festival de soufies    INDH : Acte III    Arrestation à Casablanca de deux récidivistes pour leur implication présumée dans un homicide    Médecine légale : Le Conseil de gouvernement adopte le projet de loi    Mohamed Karim Lamrani n'est plus    Funérailles à Casablanca de Mohammed Karim Lamrani    Le film marocain «Razzia» de Nabil Ayouch en salles au Mexique    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le Maroc quitte le Mondial 2018
Publié dans Challenge le 20 - 06 - 2018

Les Lions de l'Atlas ont été éliminés en perdant, mercredi au stade de Loujniki à Moscou, leur deuxième match du Mondial 2018 face aux portugais (0-1), quittant le tournoi après avoir produit un match époustouflant et généreux.
Dominant cette opposition, les joueurs d'Hervé Renard, qui a procédé à trois modifications avec Manuel Da Costa, Khalid Boutaib et Nabil Dirar au départ, n'ont failli qu'a l'entame prenant de l'ampleur au fil des minutes pour sortir de l'aire de jeu sous les applaudissements nourris du nombreux public marocain ayant fait le voyage de Russie. Une rencontre qui a ainsi enregistré une affluence record du public avec 78.011 spectateurs dont près des trois quarts marocains. La défense axiale du Maroc a été statique sur le corner ayant donné le but et offert l'opportunité à Ronaldo d'ouvrir la marque sur tête plongeante (4ème).C'et le pire scénario qu'appréhende toute équipe en encaissant d'entrée avant même que les joueurs n'aient leurs repères sur le terrain. La veille, le sélectionneur et Nabil Dirar, qui retrouvé sa place dans le onze de départ, avaient averti qu'il ne fallait pas lui « laisser la moindre occasion ».
La sélection nationale, qui a pris le contrôle du match, peut avoir des regrets. Elle a eu de nombreuses occasions mais n'a pas réussi à marquer car elle a pêché par manque d'un véritable buteur. En football, c'est « le joueur présent dans la surface de réparation et les plus doués qui font la différence » » comme l'a reconnu le sélectionneur des Lions de l'Atlas à l'adresse de Cristiano Ronaldo.
Le groupe a, certes, été à la hauteur de cette opposition avec un Noureddine Amrabat en véritable « guerrier ». Mais le seul caractère ne suffit pas contre le Onze lusitanien en pleine confiance. Encore faut-il ne point atermoyer dans l'entrejeu ni à dilapider les occasions créées. Et elles n'étaient pas rares, d'abord par Benatia tout prêt d'égaliser (11ème), puis Ziyach contré avant que le ballon ne trouva finalement pas de preneur aux arrêts de jeu, le capitaine étant légèrement en retard sur la trajectoire du cuir suite à une déviation de Belhanda.
Il était frustrant pour les coéquipiers de Benatia de courir derrière le chrono. C'était donc à charge pour les marocains de hausser leur niveau de jeu, de courir derrière le score et de trouver les clés face à une équipe parfaitement organisée. Ils ont même parvenu à mettre le feu autour de la cage de Rui Patricio ébranlant la dernière ligne du Portugal contrainte aux sauvetages à l'emporte pièce. L'énergie gaspillée pour remonter le score génère obligatoirement de la fébrilité et, parfois, l'indiscipline tactique. Dans ce registre, le ballon d'or mit sur orbite Goncalo Guedes mais Munir a sauvé, dans un arrêt réflexe, des bouts du doigt.
Le jeu s'est essentiellement déroulé au milieu de terrain et les portugais, pratiquement éclipsés depuis le but, ont eu toutes les peines du monde à sortir avec le ballon dans les pieds. Cependant, il a manqué à ce tableau de marche cet exploit qui nourrit la confiance, récompense les efforts des joueurs qui ont montré une capacité exceptionnelle par l'accomplissement de ce travail acharné sans, toutefois, réussir à forcer le destin.
Dès la reprise, les marocains prodigues ne vont pas s'économiser, n'arrêtant pas d'affoler la défense faisant roder la menace tout autour avec une excellente connexion. Ils ont eu les crocs pas assez incisifs, du punch tout en allant braver les risques de contres et en cherchant à prendre le ballon avec leur pressing habituel haut.
Dans ces ratés qui font monter l'adrénaline, la série commença avec Belhanda à un cheveu de rétablir la parité mais son heading ne trouva pas le bon chemin (57ème). Puis l'enthousiasme d'un retour s'est évanoui quand le capitaine du bord frappa, par deux fois (60ème et 76ème), du gauche en dehors, tout comme Ziyach à deux reprises légèrement au dessus de la transversale (68è) et à la 90ème quand son tir fut dévié par un pied perdu dans la surface.
Challengenews
Le meilleur de la rédaction sélectionné par Challenge :


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.