Devises vs Dirham: les cours de change de ce lundi 21 juin    Euro 2021: coup dur pour la France    Réunion jeudi du Conseil de gouvernement, la lutte contre la violence à l'égard des femmes au menu    Permis de conduire : La digitalisation des épreuves pratiques pour bientôt    Jumia conclut un partenariat avec Huawei    Palestine : Biden appelé à aider à mettre fin à l'oppression israélienne    Chambre des conseillers : séance plénière mardi pour examen et vote de projets de loi relatifs au domaine agricole    Handisport / Championnat national d'athlétisme : Attahadi et Amis de Fès remportent le titre    Coupe de la CAF: le Raja de Casablanca et Pyramids font match nul (VIDEO)    Botola : Le FUS tombe à Berrechid, le MAS et la RCOZ accrochent le HUSA et le DHJ    Coupe arabe U20 : Réaction d'Idrissi après la victoire des Lionceaux    Le président du Barça défend encore le projet de la Super Ligue    Covid-19 / Maroc : La situation épidémiologique au 21 juin 2021 à 16H00    Tout savoir sur la qualité des eaux de baignade    Covid-19: La Santé met en garde contre le non-respect des mesures préventives    France : au moins trois blessés dans l'effondrement de deux immeubles à Bordeaux    Météo au Maroc: il fera chaud ce lundi 21 juin    Patrimoine immatériel : La tutelle complète son inventaire    Mohamed Aboudrar quitte le PAM pour le MP    Une relance des IDE en 2021 face à des perspectives incertaines    Guercif. Le britannique Predator a foré le puits MOU-1    Tanger Med. MFM Radio au cœur de Marhaba 2021 [Vidéo]    Michelle Bachelet déplore une augmentation de l'extrême pauvreté et des inégalités dans le monde    Le Chili reconnait avoir rompu la bulle sanitaire en faisant venir un coiffeur    10.000 spectateurs autorisés sur les sites de compétition    Organisation des ministres de l'Education d'Asie du Sud-Est. Le Maroc est le premier pays arabe et africain à obtenir le Statut de «Membre Associé»    La pandémie aggrave les effets néfastes du blocus américain contre La Havane    Echec de Macron et Le Pen, un avertissement pour 2022    Elections iraniennes : Un ultraconservateur à la tête du pays    Allemagne : les conservateurs dessinent le paysage politique de l'après-Merkel    Quarantaine des voyageurs au Maroc. Voici la liste des hôtels participants    Opération Marhaba 2021: voici la liste de numéros de téléphone et d'e-mails mise à disposition des MRE    Espagne : malgré la polémique, le gouvernement va gracier les indépendantistes catalans    «Drawing life» remporte le Grand Prix de la Compétition internationale officielle du court-métrage    Remise du Prix de l'Excellence musicale de la Fondation Brahim Akhiate pour la diversité culturelle    Un chef d'œuvre qui inspire la haute couture mondiale    Exposition: Abdoulaye Konaté, un doux harmattan    Corée du Nord: le représentant spécial des Etats-Unis propose une rencontre    Législatives au Maroc : une circulaire du ministère public et le ministère de l'Intérieur dévoilé    RAM: de nouveaux vols additionnels programmés en juillet (PHOTO)    La Libye, calvaire pour les femmes sur le chemin de l'Europe    Bac 2021 : taux exceptionnel de réussite dans la région Dakhla-Oued Eddahab    Marché des changes (10-16 juin): le dirham se renforce face à l'euro    Guterres reconduit, les félicitations de Sa Majesté le Roi    Elections professionnelles : L'UMT confirme, le syndicat du PJD régresse    Exposition: danse avec le papier    Décédé à l'hôpital américain à Paris : Haj Brahim Id Hali Bicha, une icône du mécénat s'éteint    Abdoulaye Konaté, le croisé à angle droit    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





De 1976 à 2019 où en est-on ? D'une ambition à l'autre…
Publié dans Challenge le 26 - 05 - 2019

L'article de la semaine dernière (Challenge n° 697 du 17 au 23 mai 2019) consacré à la Coupe d'Afrique des Nations 1976, tout en ravivant des souvenirs, qui pour les plus jeunes ont été autant de découvertes, a obtenu un très gros succès auprès des lecteurs. C'est normal, la nostalgie est là et l'attente d'un deuxième trophée en CAN est d'une cuisante actualité.
Depuis 1976, on attend les successeurs de la bande à Faras, aucune autre génération, que ce soit celle d'Anafal, Boussati ou encore de Naybet, Bassir et encore moins celle des Hajji, Chamakh n'aura pu inscrire son nom au palmarès de la CAN. Il y a eu tout juste une 2ème place pour Tunisie 2004 et une médaille de bronze en 1980 au Nigéria avec le regretté Limane et son équipe de jeunots où Khalid Labied a été le meilleur buteur de l'édition.
En 1988, malgré une CAN organisée à Casablanca, l'équipe de Faria avec les Krimou, Bouderbala, Timoumi, Haddaoui n'aura pu s'imposer.
Alors la question peut se poser, au-delà des qualités techniques de chaque génération de joueurs, que faut-il pour gagner une CAN ?
« Depuis 1976, on attend les successeurs de la bande à Faras »
L'actuel président de la FRMF, Fouzi Lekjaa a longuement réfléchi à l'équation ; elle est compliquée mais, ambitieux comme jamais, il en a conclu qu'il était temps de remédier à cette anomalie et il a lancé la campagne de mobilisation : «Tous pour la victoire en 2019 !» Plan de bataille pris au mot par l'ensemble des médias marocains qui rêvent – c'est logique – d'une consécration cairote en juillet prochain.
Il est permis à tous de rêver, les Egyptiens ne sont pas en reste, ni même les Sénégalais, sans oublier ni Tunisiens ni Algériens, et encore moins Camerounais et Nigérians. Cela fait du monde qui se bouscule pour l'honneur suprême.
Ce ne sera donc pas facile et Renard a absolument le droit et le devoir de tempérer les enthousiasmes et de juguler les ardeurs pour n'être prêt qu'au jour «J». Pour l'instant, on ne peut faire que des pronostics et donc se perdre en conjonctures.
Cependant, plus que le potentiel, réel, de l'actuelle génération des Lions de l'Atlas dont les joueurs se sont illustrés dans, à peu près, tous les championnats du globe, il y a un atout considérable pour 2019.
Cet atout, cette valeur ajoutée, c'est Fouzi Lekjaa, un président qui semble avoir tout compris au football africain… Comme l'avait fait Mehdi Belmejdoub en 76.
Le coup de gueule, bien senti que Lekjaa a envoyé à ceux qui ont mis en doute les résultats des clubs marocains dans les compétitions, a été reçu cinq sur cinq et tous les contradicteurs se le sont tenus pour dit.
Voilà pour les relations extérieures et leur communication idoine. Là, Lekjaa peut revendiquer un « 10 sur 10 » ; il a tout bon, il a tout juste.
Reste maintenant à gérer les enthousiasmes à l'intérieur du pays. Surtout que la préparation pour la CAN risque d'être perturbée par les clubs locaux qui s'entredéchirent en cette fin de saison (voir les points sur les «i» par ailleurs).
Renard, de son côté, a assez de carrure et d'expérience pour ne pas perdre son sang froid dans ces jours décisifs.
A mesure que la CAN approche, il va falloir être fort et solidaire.
Et cela concerne tous les partenaires du football national.
Tous. Et pas seulement Lekjaa et Renard.
Il ne s'agit pas de perdre la CAN, de gaspiller du moins nos chances de l'emporter, avant même que celle-ci ne commence.
NB : La victoire (1-0) de la RS Berkane obtenue à la toute dernière seconde, dimanche soir face au Zamalek (Egypte) est très importante.
Certes elle doit être confirmée en match retour en Alexandrie. Mais c'est déjà, un joli coup réussi.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.