Les Etats-Unis réaffirment que l'initiative marocaine d'autonomie au Sahara est "sérieuse, crédible et réaliste"    Macron – Al Jazeera : une campagne de communication dans les médias arabes pour apaiser la tension ?    Coronavirus : nouvelles mesures restrictives à Al Hoceima    L'industrie parapharmaceutique : un nouveau filon de la politique marocaine d'import-substitution    Etude marocaine : La détection des anticorps dans les échantillons de sérum est plus importante que celle de l'ARN viral    Le premier interprète de James Bond, Sean Connery, est décédé    Média algérien : Abdelmadjid Tebboune souffrirait de sérieux problèmes cérébraux    PLF2021: Budgets sectoriels, démarrage de la valse des ministères    Fitch ratings. El Othmani prend pour (son Investment) grade    Marocains du monde : des concertations pour étudier les moyens de fournir un logement    Grippe saisonnière: Vaccin, vers un remake de la « piraterie » dans les aéroports?    Taxe de solidarité. Elle est où la justice sociale?    Résidents étrangers au Maroc : Des titres de séjour de nouvelle génération    Attentat de Nice: une deuxième personne placée en garde à vue    Sahara marocain : La France appelle à ne pas entraver le trafic commercial et civil à Guerguerat    Clusters dans les mosquées: la mise en garde d'un responsable    Disneyland Paris. Une fermeture qui annonce un autre confinement début 2021    Températures prévues pour le samedi 31 octobre 2020    Météo : ciel dégagé au Maroc ce samedi 31 octobre    La DGSN lance une nouvelle génération des titres de séjour des étrangers résidant au Maroc    Etude. Ces signes astrologiques les plus intelligents    Impôt sur les sociétés : une chute de 27,76% des recettes en 2021    Sahara marocain : Le Conseil de sécurité renouvelle pour une année le mandat de la MINURSO    Le Maroc signe deux accords de coopération avec le Rwanda    Vidéo : Profil de l'auteur tunisien de l'attentat de Nice (vidéo)    Turquie : la nostalgie du Califat    La journaliste Kaima Belouchi endeuillée    Raja-Zamalek : la date des demi-finales a été fixée    Coronavirus : Cristiano Ronaldo est négatif    Le Gabon réitère son appui à la marocanité du Sahara    Fonds Central d'Intervention pour les Urgences Humanitaires : Le Maroc, membre du Groupe consultatif    Réseau FCA Morocco : La Continentale s'implante à Dar Bouazza    Coronavirus : Ahmad Ahmad testé positif (CAF)    Le Qatar va sanctionner l'auteur des frottis forcés à l'aéroport de Doha    La 17ème édition du festival des Andalousies Atlantiques d'Essaouira sera virtuelle    Safae et Hanae répondent à la femme prétendant être leur vraie mère (VIDEO)    Algérie : Une économie au bord de la banqueroute    Dialogue libyen : les efforts marocains salués par le Parlement arabe    1ère édition de «Talents Africains» : Attijariwafa bank allie les jeunes et compétences pour l'avenir du continent    Malaisie. Mahathir veut tuer des millions de Français    Nizar Baraka présente ses condoléances à la famille de Mohamed Melihi    Mohamed Melehi est décédé mercredi : Un pionnier de l'art contemporain emporté par la Covid-19    Covid-19: Confinement général en France (VIDEO)    S.M le Roi félicite Mme Bouchra Hajij suite à son élection à la tête de la CAVB    Ligue des champions : Le Real échappe au pire    Hamza Sahli, un marathonien ambitieux pour graver son succès aux JO deTokyo    Paris: l'artiste-peintre marocain Mohamed Melehi succombe au covid-19    Vernissage à la Villa des arts d' une exposition rétrospective de l' artiste-peintre Bouchaib Habbouli    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Dépistage du coronavirus : tests PCR et tests sérologiques, quelles différences ?
Publié dans Challenge le 07 - 06 - 2020

À l'heure où le Maroc multiplie les tests parmi les employés des entreprises privées, des unités industrielles et commerciales, du transport, des marchés de gros de poissons, des abattoirs, … pour sortir du confinement, deux méthodes de test du nouveau coronavirus existent : la PCR et la sérologie. Quelles sont leurs performances et surtout quand y avoir recours ?
Les autorités sanitaires publiques multiplient les tests parmi les employés des unités industrielles et commerciales, du transport, des marchés de gros de poissons, de fruits et légumes, des abattoirs, stations d'essence… Selon le ministre de l'Intérieur, pas moins de 115.000 employés d'unités commerciales et industrielles ont été testés au 1er juin 2020. La Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM), de son côté et sous hautes instructions royales, a lancé une très large campagne de dépistage de la Covid-19 auprès des employés du secteur privé. Selon le patronat, le tarif des tests sera au prix coûtant. Mais de quoi parle-t-on exactement ? Deux méthodes de tests sont possibles : la PCR et la sérologie. Hier samedi 6 juin, l'Hôpital Universitaire International Cheikh Khalifa et le Laboratoire National de Référence relevant de l'Université Mohammed VI des Sciences de la Santé, ont annoncé, dans un communiqué, mettre à la disposition des entreprises, souhaitant procéder au dépistage de masse de leurs collaborateurs, leurs équipes et leur savoir-faire pour les accompagner dans cette démarche. « Les entreprises intéressées peuvent bénéficier d'un panel complet de tests de dépistage Covid-19, comprenant le diagnostic de référence par PCR ainsi que la sérologie à titre complémentaire », indique l'hôpital qui fait savoir qu'il a été décidé «d'appliquer une tarification unique et transparente à prix coûtant pour les tests de dépistage» : 500 DH par test PCR et par collaborateur, 100 DH par test sérologique et par collaborateur.
Virologiques ou sérologiques, une certaine confusion règne autour des tests de détection du Covid-19. Quelles sont les différences, quelles sont leurs performances et surtout quand y avoir recours ?
Lire aussi|Coronavirus : 26 nouveaux cas et 7328 guérisons au total, dimanche 7 juin à 10 H
Selon les biologistes,les tests virologiques recherchent directement la présence du virus SARS-CoV-2. « Grâce à la technique de RT-PCR, ils détectent le matériel génétique du virus (son ARN). Ce sont les tests à pratiquer en premier pour faire le diagnostic : ils permettent de confirmer qu'une personne est infectée par le SARS-CoV-2 », expliquent-ils. En pratique, il faut le faire, selon eux, par un prélèvement, de préférence dans la zone nasopharyngée : un écouvillon (une sorte de grand coton-tige) est introduit dans le nez jusqu'au pharynx pour récupérer du mucus qui sera ensuite analysé. « Cette opération, très désagréable il faut reconnaître, est également délicate. Si l'écouvillon n'est pas introduit suffisamment profondément, le risque est de ne pas récupérer de particules virales, plutôt tapies au fond de la gorge», préviennent-ils. Qui des tests sérologiques ? D'après les biologistes, les tests sérologiques recherchent les anticorps, des molécules biologiques produites par le système immunitaire pour se défendre contre le SARS-CoV-2. C'est donc une détection indirecte du virus. « Ces anticorps, principalement les IgG et IgM, apparaissent dans le sang (le sérum) 1 à 2 semaines après le début des symptômes. « Ils ne peuvent donc pas servir à un diagnostic précoce du nouveau coronavirus. Mais ils peuvent servir pour un diagnostic tardif. Ils sont indiqués lorsqu'il est trop tard pour faire un test RT-PCR, par exemple parce que la personne est prise en charge par le système de santé plus de 2 semaines après le début des symptômes », affirment-ils.
Autre usage recommandé : le test sérologique doit être pratiqué quand les tests PCR sont négatifs alors que les symptômes cliniques ou les données du scanner font fortement soupçonner une Covid-19. Il peut aussi être utilisé chez des personnes pour qui le risque d'être infecté ou de l'avoir été est important comme les professionnels soignants. Outre cet intérêt diagnostique, les tests sérologiques offrent un grand intérêt en santé épidémiologique. « Les anticorps IgG restant présents dans le sang au moins 7 semaines, ils permettent de dire si une personne a été infectée. Cette information est importante au niveau de la population pour comprendre la dynamique de l'épidémie, mieux cerner comment elle se transmet à l'échelle d'une région par exemple et évaluer l'immunité collective », ajoutent-ils. D'apparition plus récente que les tests PCR, les tests sérologiques sont encore en cours de développement pour certains, d'évaluation et de validation officielle.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.