Météo : le temps prévu au Maroc vendredi 14 août 2020    Violation de l'état d'urgence: Tout savoir sur le paiement des amendes    Salafin: Visa pour l'augmentation du capital social    Sahara marocain: L'ambassade du Maroc à Pretoria promeut la doctrine nationale    Israël-Emirats. Le grand coup de Donald Trump    Botola Pro D1 : Un classico et un derby animent la 22ème journée    Evolution Covid-19 au Maroc : 1.241 nouveaux cas ces dernières 24 heures, 37.935 cas cumulés, jeudi 13 août à 18 heures    Covid-19 / Maroc : La situation épidémiologique au 13 août 18H    Les collectivités territoriales dégagent 3,7 MMDH d'excédents budgétaires au premier semestre    L'immobilier après le confinement : ça commence à bouger    Des cas de contamination au Covid-19 enregistrés parmi le personnel judiciaire    Kamala Harris se rêve en première vice-présidente noire des Etats-Unis    Explosions de Beyrouth. Le FBI se joint aux enquêteurs    Les divagations d'Alger mises à nu par l'UE    La 22ème journée de la Botola au conditionnel    Annulation des Mondiaux juniors de taekwondo    L'EN de cyclisme en stage de préparation à Ifrane    Célébration du 41ème anniversaire de la récupération d'Oued Eddahab    L'Autorité nationale de régulation de l'électricité voit le jour    Le scénario catastrophe frappe à nos portes    Entrée en vigueur du protocole de traitement à domicile des patients asymptomatiques    Dr. Tayeb Hamdi : La situation actuelle est préoccupante au regard de la hausse des indicateurs    Comment Sharon Stone a frôlé la mort à trois reprises    Des milliers de fans réunis à Abidjan un an après la mort de DJ Arafat    Dwayne Johnson, acteur le mieux payé de Hollywood    Le PPS dénonce vigoureusement le favoritisme    Touria Jebrane va bien, même très bien !    RAM: Les vols spéciaux vers et depuis la France reprennent    Casablanca: vigilance maximale à la mosquée Hassan II    Feddal trop gourmand pour le Sporting?    UFC: Ottman Azaitar annonce son retour!    FIFA: La Juventus condamné à cause de Benatia !    Le Maroc a rude épreuve!    Une première dans l'histoire du Maroc!    «A Taste of Things to Come» exposé à Séoul    Il y a 41 ans, la récupération de Oued Eddahab    Béni Mellal : les autorités durcissent les mesures de contrôle    Lahcen Bouguerne libère la voix des femmes    Lewandowski, Haaland, Benzema, Ronaldo...le classement des buteurs (C1)    L'avenir du monde arabo-musulman est indissociable de celui de la cause palestinienne    USA-Afrique: Peter Pham reçu par le Président tchadien    Terreur dans les camps de Tindouf : Une nouvelle vague de répression du Polisario    Semaine culturelle marocaine dans les centres commerciaux «El Corte Ingles» du sud d'Espagne    COVID-19 : Décès de l'artiste populaire Abderrazak Baba, un pionnier de la dakka marrakchia    Macron appelle à éviter « toute escalade » ou « interférence extérieure » au Liban    Les divagations d'Alger et les mises au point musclées de l'UE    Alexandre Loukachenko, le président inamovible...    L'hôpital militaire marocain de Beyrouth entame son action    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Marché de la dette privée : les levées brutes ont avoisiné les 86 milliards de DH en 2019
Publié dans Challenge le 10 - 07 - 2020

Selon CDG Capital, qui vient de dévoiler son rapport sur l'état actuel et l'évolution du marché de la dette privée au Maroc, les perspectives de ce marché sont prometteuses pour 2020 et 2021. En ce qui concerne 2019, les levées brutes ont avoisiné les 86 milliards de DH.
CDG Capital explique, dans ce document intitulé « Le marché de la dette privée: évolution récente et perspectives », que les perspectives du marché de la dette privée sont prometteuses compte tenu d'une part, de l'importance des tombées, particulièrement en 2020, ainsi que l'amélioration des conditions de financement et d'autre part, l'orientation de certaines variables explicatives, sous l'effet de la pandémie de Covid-19, principalement le fort creusement prévu du déficit de liquidité bancaire et la hausse des besoins de financement des EEP (Entreprises et Etablissements publics).
Lire aussi| La CCG change de statut
« La pandémie Covid19 a fortement impacté le marché financier national, notamment son cadre d'évolution avec une orientation expansionniste de la politique monétaire aussi bien en termes d'injection de liquidité que de baisses du taux directeur, et l'affaiblissement des taux de rendement des autres classes d'actif sous l'effet d'un recul de la demande. Parallèlement, la situation des différents acteurs, faisant appel au marché de la dette privée pour combler leurs besoins de financement, devrait se détériorer en raison de la conjoncture économique difficile et leurs engagements financiers à caractère exécutif », détaille la filiale du groupe Caisse de Dépôt et de Gestion (CDG).
Le rapport indique que les tombées de la dette privée devraient s'accroitre de 15% en 2020 contre seulement 7% enregistré l'année dernière, pour s'établir à 54 milliards de DH contre 47 milliards de DH en 2019. On apprend que cette tendance couvre une hausse des tombées de TCN (Titres de Créances négociables) de 18%, à 41 milliards de DH et de 10% pour les obligations à 13 milliards de DH, et que l'augmentation des tombées de TCN s'explique, dans une large mesure, par la hausse de celles relatives aux CD (Certificat de dépôt) de 10% à 32,8 milliards de DH et celles des BSF de 64% à 6,4 milliards de DH. Au sujet des variables explicatives de la dynamique des différents compartiments du marché de la dette privée, CGD Capital souligne que l'orientation semble globalement favorable laissant présager une amélioration des émissions au cours des deux années 2020 et 2021.
Lire aussi| Capitalisation boursière: les investisseurs étrangers détiennent une part de 31,94% à fin 2019
« A cet égard, les perspectives de Bank Al-Maghrib quant à l'évolution du déficit de la liquidité bancaire tablent sur une montée en puissance pour atteindre 154 milliards de DH en 2020 et 171 milliards de DH en 2021. Ce fort creusement s'explique par une accentuation de la croissance tendancielle de la circulation fiduciaire, et ce en liaison avec les effets de la crise Covid19 et la régression prévue des réserves de change compte tenu de la baisse drastique attendue des recettes du tourisme et des transferts des MRE. Cette orientation devrait accentuer le recours des banques aux émissions des CD pour combler leurs besoins de trésorerie », poursuit le rapport.
« Au-delà de l'accentuation des besoins de financement des différents acteurs du marché de la dette privée, ce scénario de reprise semble également appuyé par l'amélioration du coût de financement en lien avec les multiples baisses du taux directeur, notamment celles de mars 2020 de 25 Pbs (Point de base) et de juin de 50 Pbs , avec des perspectives de révisions à la baisse supplémentaires au cours des deux années 2020 et 2021. La poursuite de la correction baissière des taux BDT (Bons du Trésor), utilisés comme base de calculs pour les émissions de la dette privée, avec un recul quasi-similaire à celui du taux directeur », poursuivent les auteurs dudit rapport.
CDG Capital fait aussi remarquer que ce scénario de reprise est également en lien avec la pénurie des opportunités de placement, qui devrait d'ailleurs orienter les investissements vers les produits de taux, particulièrement les BDT, étant donné que la dette privée jouit de la garantie de l'Etat et d'une bonne qualité de signature. Par ailleurs, notons qu'en 2019, les levées brutes sur le marché de la dette privée ont avoisiné les 86 milliards de DH contre seulement 65 milliards de DH une année auparavant. Une forte progression que CDG Capital attribue à la hausse significative des émissions de TCN, de 51% en glissement annuel à 61 milliards de DH, contre 4% pour les obligations à 25 milliards DH.
On apprend aussi que par catégorie d'entreprise, les émissions des entreprises financières et organismes assimilés demeurent prédominantes avec une moyenne de 75%, notamment les banques avec une moyenne des émissions, toutes catégories de titres confondues, avoisinant les 66% du total des émissions. Force est de souligner que par émetteur, le marché des TCN a été globalement dynamisé par certains émetteurs classiques à l'image, pour les CD (Certificats de Dépôt), d'AttijariwafaBank, BMCI, BMCE Bank of Africa et la SGMB, avec des montants respectifs de 9 milliards de DH, 8,6 milliards de DH, 8,2 milliards de DH et 7 milliards de DH, représentant ainsi, 69% du total. Et pour les BSF, Maghrebail, Wafasalaf, Sofac et Eqdom s'accaparent 66% du total des émissions, et pour les BT, quatre entreprises représentent 92% des émissions, en l'occurrence Résidence Dar Saada, Managem, label'vie et Addoha.
Tribune et Débats
La tribune qui vous parle d'une actu, d'un sujet qui fait débat, les traitent et les analysent. Economistes et autres experts, patrons d'entreprises, décideurs, acteurs de la société civile, s'y prononcent et contribuent à sa grande richesse. Vous avez votre opinion, convergente ou différente. Exprimez-la et mesurez-vous ainsi à nos tribuns et débatteurs.
Envoyez vos analyses à : [email protected], en précisant votre nom, votre prénom et votre métier.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.