La loi relative au droit d'accès à l'information entre en vigueur    La FMEJ tire la sonnette d'alarme et réitère son projet    La vieille rengaine du polisario    Dakhla : Lancement d'un programme de plaidoyer des jeunes sur la marocanité du Sahara    La CGEM explique ses propositions pour la loi de finances 2021    Raja de Casablanca : Sofac rejoint la liste des partenaires    Le Maroc favorable au document sur le développement de l'éducation    La petite Naima: le corps découvert plus d'un mois après sa disparition    OCP Africa et l'IFC s'allient pour l'agriculture ouest-africaine    JO de Tokyo: La natation nationale face au défi de la qualification    Leicester humilie Manchester City et prend les rênes du championnat    Sofac, nouveau sponsor du Raja    Entre masques et doudounes, Roland-Garros lance son édition automnale toit fermé    Le gouvernement refuse de créer un fonds pour le cancer    A 90 ans, Haja El Hamdaouia met fin à sa carrière    Fusion Atlanta-Sanad: la nouvelle entité voit le jour    Ce qui est prévu jeudi au Conseil de gouvernement    Un engagement sans faille en faveur des populations démunies    Agadir : la nouvelle identité visuelle fait polémique (photo)    France: trois morts dans le crash d'un aéronef    Biélorussie: Une investiture à huis-clos pour Alexandre Loukachenko    Stephanie Williams soutient les efforts consentis dans le cadre du dialogue de Bouznika    Khalid Aït Taleb aurait-il pu mieux faire ?    Madrid: l'employée d'un zoo attaquée par un gorille de 200 kg    Tourisme: Lancement de «Madaëf ECO6»    La chanteuse Houda Saad traverse une épreuve difficile (PHOTO)    Hicham Lasri signe son comeback au court métrage avec une triologie baptisée «Murroc»    «Notre filière a amorcés des résultats manifestement positifs»    Malgré les reports, l'UEM tient à organiser son prochain congrès extraordinaire    Le nouveau clip de Saad Lamjarred dans le Top des tendances YouTube    Coronavirus : le dépistage élargi à tous les laboratoires [Document]    Morts dus au Covid-19 : le Maroc fait, désormais, partie des 40 pays les plus endeuillés au monde    Assainir le processus électoral !    Guerre chimique du Rif. Emmanuel Macron interpellé    On connaît le premier relégué de la Botola    Météo: temps stable et ciel clair ce lundi au Maroc    Allthenticate: Une arme marocaine contre la cyber insécurité    Une banque de projets pour entreprendre dans l'industrie    BVC : le marché reste fébrile et bascule dans le rouge    Pédophilie. Ramid fait trembler les assassins    Confessions dominicales : Abu Wael al-Rifi révèle des scandales pesant des milliards    Liga: Barca, Real, Atletico... Résumé de la 3ème journée (VIDEOS)    Annulation de la 14ème édition du Festival international du film de femmes de Salé    Combats meurtriers au Karabakh, l'Azerbaïdjan et l'Arménie au bord de la guerre    Les inégalités raciales ont coûté 16.000 milliards de dollars à l'économie américaine    Les Démocrates doivent désormais faire montre d' agressivité    Le Festival de Fès de la culture Soufie maintient l'édition 2020    Togo : le premier ministre et le gouvernement quittent le pouvoir    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Beyrouth : la ville dévastée par des explosions dans son port
Publié dans Challenge le 05 - 08 - 2020

Avec un bilan de plus de 100 morts et 4000 blessés (bilan provisoire), les explosions spectaculaires en fin d'après-midi du 4 août dans le port de la capitale libanaise ont replongé un pays déjà exsangue dans une situation économique précaire. Les secours tentent encore de sortir tous les corps des décombres.
La puissance de l'explosion a été si forte qu'elle a entrainé des dommages à des kilomètres à la ronde, avec des bâtiments entièrement détruits et des vitres qui ont volé en éclats des kilomètres du lieu d'explosion. Toute la capitale a ressenti les secousses de cette explosion, qui a débuté par un incendie ayant couvert le ciel d'une longue colonne de fumée. Les images amateures de l'explosion montrent une explosion semblable à un champignon atomique, avec un souffle qui a ravagé les secteurs environnants du port.
Lire aussi | L'espagnol Ibercacao met la main sur une PME à Tanger
Le stock de nitrate
Selon les informations, un stock de nitrate serait à l'origine de cette puissante déflagration. Le Président Michel Aoun a révélé que 2.750 tonnes de nitrate d'ammonium avaient été stockés « de manière dangereuse dans un entrepôt pendant 6 ans ». Ce produit aurait été déchargé d'un navire mis en fourrière dans le port en 2013, puis stocké dans un entrepôt à cet endroit, rapporte la presse. Le nitrate d'ammonium, est un produit, un sel blanc et inodore utilisé comme base de nombreux engrais azotés sous forme de granulés. Il est aussi utilisé dans la composition de certains explosifs et a déjà causé de nombreux incidents par le passé.
Un deuil de 3 jours a été décrété et le Conseil supérieur libanais de défense a recommandé que Beyrouth soit déclarée ville sinistrée. De plus, l'état d'urgence sera déclaré pour une période de 14 jours afin que l'armée soit chargée d'assurer la sécurité dans la ville. Le gouvernement du Président Aoun compte débloquer 100 milliards de lire, soit 66 millions de dollars) pour un fonds d'urgence. Les enquêtes sont en cours pour déterminer les causes de l'incendie et de l'explosion qui s'en est suivi. Plusieurs pays ont proposé d'apporter leur aide au Liban pour gérer cette situation de catastrophe.
Lire aussi | Maroc : vers un nouveau confinement ?
Crise économique sévère
Pour rappel, le Liban traverse une crise économique sévère, la pire depuis des décennies, qui a entrainé une forte dépréciation de sa monnaie, une inflation galopante, un chômage important et des restrictions drastiques sur les activités bancaires. Ce qui n'a pas manqué de pousser dehors la population depuis plusieurs mois, dans une grogne sociale inédite qui a fait vaciller le pouvoir en place.
Tribune et Débats
La tribune qui vous parle d'une actu, d'un sujet qui fait débat, les traitent et les analysent. Economistes et autres experts, patrons d'entreprises, décideurs, acteurs de la société civile, s'y prononcent et contribuent à sa grande richesse. Vous avez votre opinion, convergente ou différente. Exprimez-la et mesurez-vous ainsi à nos tribuns et débatteurs.
Envoyez vos analyses à : [email protected], en précisant votre nom, votre prénom et votre métier.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.