Driss Lachguar se réunit avec la Commission provinciale des élections à El Jadida    Prévisions météorologiques pour le lundi 1er mars 2021    El Othmani rend visite à Ramid après une opération chirurgicale réussie    Covid 19: Décès de l'acteur égyptien Youssef Chaabane    Ligue des Champions / WAC-Kaizer (4-0) : Le Wydad... un match de référence !    IRT-MCO (1-2) : Une victoire pour se relancer !    Démission de Azami Idrissi des instances dirigeantes du PJD : le parti dit niet    Vaccination anti-Covid : Le Maroc toujours dans le top 10 mondial    Ligue des champions : le Wydad écrase les Sud-africains de Kaizer Chiefs (4-0)    Coronavirus au Maroc : 244 nouveaux cas en 24 heures, 8 décès    Cannabis : La Tunisie emboîte le pas au Maroc    Russie : l'opposant Navalny transféré dans un camp à 200 km de Moscou    La folle histoire qui lie Winston Churchill à la ville de Marrakech    Participation du Maroc au Championnat d'Afrique de cyclisme en Egypte    CAN U20. L'EN éliminée par la Tunisie    Signature d' une convention de partenariat entre le ministère de la Justice et la CNDP    Séisme d'Agadir : les vérités sur un drame qui transcende le temps (I)    Syrie : Biden entre en guerre    Habib El Malki se félicite de la coopération avec le FOPREL    Dakhla : L'ASMEX se dote d'une délégation régionale    Credit Bureau: «les solutions apportées par les différents intervenants ont permis de limiter l'envolée des impayés»    "Biggie " , le géant éphémère du rap    Portrait: ElGrande Toto, un as de trèfle qui pique le cœur    Alerte météo : fortes averses orageuses et chutes de neige jusqu'au 2 mars dans plusieurs provinces    La Bourse de Casablanca dans le rouge du 22 au 26 février    Les indices s'enfoncent malgré un léger reflux des taux    Victoire in extremis du HUSA, les FAR et le Chabab se neutralisent    Liga: Barcelone bat le FC Séville et enchaîne    Le FUS s'offre l'AS FAR à domicile    Transavia annonce le lancement d'une nouvelle ligne aérienne entre le Corse et le Maroc    Les arméniens réclament le départ du Premier ministre    Un «mini Maghreb» sans le Maroc et la Mauritanie, une idée aussi incongrue qu'irréaliste    Libye : près de 150 migrants secourus en mer Méditerranée    La 316 ème fortune de France s'implante à Marrakech    Voyages : voici les pays européens prêts à lancer leurs passeports vaccinaux    Le Maroc peut profiter de la guerre géopolitique du Gaz européen    «Nidaa Oujda», un appel contre le discours de division    La France doit être «plus claire» et reconnaitre la souveraineté du Maroc sur le Sahara    Appel à Biden pour appuyer la décision américaine reconnaissant la souveraineté du Maroc sur son Sahara    HPS: des revenus en hausse en dépit de la crise    Présentation du beau livre «Pour une Maison de l'Histoire du Maroc»    «Tout ira bien», nouveau recueil de poèmes de Driss Meliani    Interview avec Selma Benomar, l'ambassadrice du luxe à la marocaine    Covid-19 : les Etats-Unis autorisent un troisième vaccin    Manuels et cahiers scolaires : les imprimeurs gagnent leur bataille pour la préférence nationale    Anniversaire : SAR la Princesse Lalla Khadija souffle sa 14ème bougie    Marrakech se dote du premier radiotélescope au niveau national    Harcèlement sexuel : de nouvelles allégations contre le gouverneur de New York Andrew Cuomo    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





BTP : après la perfusion des crédits Oxygène et Relance, la tentation de la « Procédure de sauvegarde »
Publié dans Challenge le 07 - 08 - 2020

De gros nuages s'annoncent sur le ciel du secteur du BTP au Maroc.
En effet, alors que les acteurs de ce secteur déjà miné par des délais de paiement horriblement longs et une guerre de prix sans merci sur les segments à moindre valeur ajoutée (construction, VRD...) sont toujours en train de numéroter les abattis causés par la crise du Covid-19 et l'arrêt corrélatif de la quasi-totalité des chantiers à travers le pays pendant presque trois mois, plusieurs d'entre eux n'envisagent plus l'avenir avec sérénité d'autant plus que la visibilité sur les projets à venir et les canaux d'alimentation des carnets de commandes est à son plus bas historique. Et cela touche aussi bien les entreprises de construction, les bureaux d'étude, les vendeurs et loueurs du matériel de Travaux Publics que les cabinets d'architecte et de Project Management et assistance à maîtrise d'ouvrage.
Lire aussi | La Région Fès-Meknès décroche un prêt de 320 MDH auprès de la SFI
Aussi, après le gel des recrutements et la réduction massive des effectifs (notamment en mettant fin aux contrats de travail dit de « chantier »), place désormais aux mesures collectives de traitement des difficultés à commencer par la procédure de sauvegarde introduite il y a deux ans par la révision du Livre 5 du Code de commerce et qui vise à traiter les difficultés bien en amont de la case du redressement judiciaire qui aboutit, hélas, au Maroc pour près de trois cas sur quatre à une liquidation. Pire encore, la crise actuelle a même accéléré le process de décomposition financière de certains opérateurs déjà en proie à de graves difficultés. On en cite deux cas. Celui de Betom Ingénierie Maroc (BIM), le bureau d'études créé au Maroc en 2008 par le groupe français Betom et qui s'était hissé au milieu de la décennie précédente parmi les bureaux d'étude privés au Maroc qui comptent (derrière le trio public CID, Novec et Jacobs) avec un chiffre d'affaires dépassant les 20 millions de dirhams. La maison mère française devrait présenter incessamment un plan relance au tribunal de commerce de Rabat pour essayer de préserver la pérennité de sa première filiale à l'international placée aujourd'hui en procédure de sauvegarde. L'autre exemple est celui de l'entreprise de travaux Thermodarias , qui a été carrément mise récemment en liquidation judiciaire après quatre années de redressement judiciaire n'ayant point abouti.
Lire aussi | Hydrogène : Comment le Maroc peut devenir le premier fournisseur de l'Union Européenne
Tribune et Débats
La tribune qui vous parle d'une actu, d'un sujet qui fait débat, les traitent et les analysent. Economistes et autres experts, patrons d'entreprises, décideurs, acteurs de la société civile, s'y prononcent et contribuent à sa grande richesse. Vous avez votre opinion, convergente ou différente. Exprimez-la et mesurez-vous ainsi à nos tribuns et débatteurs.
Envoyez vos analyses à : [email protected], en précisant votre nom, votre prénom et votre métier.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.